L'Oeil du Selen

16 octobre 2017

Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste-N°28- Encore la psychologie et l'antisystème

Une revue de presse qui me permettra de parler de sujets dont je n'ai pas beaucoup parlé dernièrement. Il y aura l'inévitable rubrique sur l'état du monde occidental, mais je commence d'abord par mentionner la Catalogne dont, je crois, je n'avais pas encore dit un mot. Avec d'abord ce texte qui met assez bien les choses en perspectives, du Kosovo à la Catalogne, avec toujours des manipulations et intérêts à plus grande échelle essayant de maintenir la main-mise sur les peuples, avec des décisions à géométrie variable suivant les cas et les intérêts en jeu, cela va de soi.

 

https://francais.rt.com/opinions/44156-catalogne-kosovo-qui-seme-vent-recolte-tempete

 

Dans le cas de la Catalogne, il y a tout de même un point commun avec les autres cas : c'est bien sûr le fait que la capacité d'auto-détermination des peuples soit systématiquement niée, puisqu'on le sait, les peuples ne sont que le terrain d'expression d'un marché qui a une dimension divine dans le monde globalisé actuelle. On pourra donc remarquer, quel que soit le point de vue que l'on a éventuellement sur la question, que « tout le monde s'en mêle » dès lors qu'il s'agit de prendre le parti des anti-indépendantistes :

 

https://francais.rt.com/international/44353-catalogne-declaration-dindependance-ne-sera-pas-reconnue-paris

 

Cette manie d'ingérence dans les affaires d'autrui – qui ne sont plus d'autrui, dans le système globalisé, puisque tout le monde est personne et tout le monde à la fois, fondu dans le système de ruche – trouve quelques répliques ici, et oui, chez les méchants russes, encore :

 

https://francais.rt.com/opinions/44412-contre-sanctions-internationales-bataille-information

 

Comprenons bien pourquoi les médias russes sont si décriés : ce sont pratiquement les derniers grands médias internationaux fournissant encore un contrepoids, une alternative, à la pensée unique unifiée que le système occidental tente perpétuellement d'imposer comme justification à cette volonté de s'ingérer dans tout ce qui lui permet d'espérer l'avènement de ce monde enfin totalement globalisé dont il rêve tant, comme idéal final de la société humaine parfaite. Un désir purement religieux, en fait. Et une finalité totalitaire par excellence.

 

Il se pourrait pourtant bien que cet espoir totalitaire soit sans espoir, condamné comme les autres utopies à un échec lamentable, car ne tenant pas compte de la nature humaine profonde, et puisque profondément en désaccord avec celle-ci, il ne puisse la déjouer qu'un temps, tandis que les ressources et la puissance sont encore de son côté. Et tant que la psychologie inversée puisse tenir debout sur la tête, car les mensonges engendrent des mensonges et les illusions d'autres illusions, mais le tout demeurant incapable d'inverser le monde physique. Comme le dit Orlov, pour le moment, la vérité ne peut pas gagner, entraînée dans la fuite en avant du système. Mais à terme, elle ne devrait pourtant pas perdre.

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/10/leurs-fruits.html

 

En attendant, les tensions et les contradictions vont bon train :

 

https://francais.rt.com/france/44360-gouvernement-irrite-jusqu-crs-interieur-prime-ijat

 

Et Lordon nous fait un excellent descriptif de ce qui ne peut pas marcher, dans ce qui nous promet de rétablir le système sur ses pieds, et mieux, il nous explique pourquoi et comment cela n'a jamais marché, et ne marchera pas mieux maintenant, même en se mettant en marche :

 

https://blog.mondediplo.net/2017-10-03-Le-service-de-la-classe#nb4

 

A défaut de fonctionner par la raison, le système fonctionne toujours par la peur :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/10/sil-vous-plait-ayez-tres-peur.html

 

Par la peur, la suspicion organisée, et bien sûr la division :

 

https://francais.rt.com/france/44478-modification-secret-professionnel-pour-denoncer-radicalisation

 

Il essaye d'imposer son ordre moral déconnecté de la biologie et de la nature profonde, comme je le disais, à coup d'hypocrisies de plus en plus outrancières :

 

https://francais.rt.com/france/44500-avez-vous-banni-terme-mademoiselle-guide-egalite-femmes-hommes

 

Sachez donc comme il est irrévérencieux et réducteur d'appeler une femme mademoiselle, puisqu'il n'existe pas d'équivalent masculin. Ou comment un privilège fait à la femme devient un honteux stigmate, dans la psychologie inversée post-moderne. Et quand on considérera que la possession d'organes sexuels différenciés est également une insulte...

 

Il faut que je le dise : j'ai toujours eu dans mon entourage des homosexuels, des bisexuels, ou encore des femmes (oui, j'ose tout, même ça), des gens de toutes origines (je ne vois pas les gens suivant leur genre, leur orientation ou leur origine, cette conception me dépasse absolument, bien que l'on puisse certes en retirer quelques éléments culturels ou psychologiques pour mieux les comprendre), j'ai été moi-même végétarien, et je me considère personnellement comme un spécimen assez inclassable de l'espèce que je suis censé représenter. Pour autant je ne comprends pas ces classifications et encore moins les revendications faites autour, qui relèvent de la volonté de s'enfermer dans des nouveaux stéréotypes instrumentalisés à tous les niveaux par la politique politicienne. On est loin, je dirais même à l'opposé des combats de libération originels qui ont été détournés, dénaturés, et ont abouti à un nouvel enfermement de la psyché. On est (presque) sortis, heureusement, du diktat d'une norme pour entrer dans le diktat de la non-norme qui n'est meilleur en rien, et correspond seulement à une inversion de la psyché, à la transition d'un extrême vers un autre, comme si rien ne savait stopper l'élan d'une idéologie dès lors qu'elle a été hystérisée et pervertie, ce qui provient, à n'en pas douter, d'une volonté déterminée de manipuler ces combats pour leur faire servir de tout autres objectifs. C'est ce que je voudrais bien faire comprendre à certains qui me lisent et me cassent occasionnellement les pieds avec leurs histoires d'anti-sémitisme, de féminisme ou autres. Qu'ils comprennent enfin que leur combat n'est pas celui qu'ils croient car il sert de tous autres intérêts, comme tous les combats politisés dans l'ère de la propagande. N'oublions pas que l'accès au travail et au suffrage n'a apporté aux femmes que les mêmes fardeaux que les hommes avaient déjà (et oui, travailler au fond des mines n'était pas spécialement quelque chose qu'un homme normalement constitué souhaitait partager avec les femmes, mais rassurons nous, elles ont travaillé dans des environnements bien plus sains, c'est à dire dans les produits chimiques de l'industrie textile, ahem), que le droit de s'emprisonner à égalité dans le système productiviste et pseudo-démocratique, ou encore celui de s'intoxiquer aussi par la cigarette ou encore l'alcool, opiums lights du peuple occidental, avec la télé. Il serait bon que ces guerriers là aient ces faits en tête, lorsqu'ils nous matraquent avec leurs arguments-massues...

 

Autre exemple de combat inverti, celui d'Amnesty International qui, désormais comme la quasi totalité des ONG, accepte des fonds de la part d'organisations intra et extra-gouvernementales politisées et œuvrant dans le sens de la mondialisation. En le faisant, elles acceptent donc d'entrer dans un système de trafic d'influence qui, immanquablement, pervertit leur lutte en l'amenant à défendre un ensemble d'idées qui ne sont en rien humanistes, et en tout celles d'un néo-libéralisme globalisé et globalisant qui se moque comme d'une guigne de l'humain, sorte d'IA supra-sociale qui suit sa propre logique avec la délicatesse d'un bulldozer géant ravageant forêts et populations, avec toutefois une très grande furtivité :

 

https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/qui-est-derriere-amnesty-197687

 

Alors si le cas d'Amnesty International n'est pas le cas le plus spectaculaire de cette perversion, il reste néanmoins intéressant de le considérer comme un organe parmi d'autres de l'organisme global, dont les organes sont tous touchés, inséminés par le virus global, avec des degrés divers de gravité, et des manifestations symptomatiques divers. Et si certaines parties sont moins spectaculairement touchées, elles participent néanmoins toutes à la dynamique générale qui fait en sorte que l'idéologie globaliste continue de progresser, avec pour chevaux de Troie les organisations humanitaires et humanistes, de la même façon qu'un virus passe toujours plus ou moins inaperçu au sein du vecteur qui le propage. Sans quoi il déclencherait l'alarme du système immunitaire. Au contraire ici, l'organisme véhicule ces idées sans réaliser en quoi elles lui sont néfastes.

 

 

https://www.les-crises.fr/les-documents-de-ladministration-reagan-mettent-en-lumiere-lingerence-des-etats-unis-par-robert-parry/

 

Je parlais plus haut d'ingérence, j'y reviens pour mentionner une nouvelle fois le cas du site d'Olivier Berruyer, les-crises.fr, qui continue à nous gratifier d'articles de ce type, après avoir pourtant propagé pendant des semaines des articles qui tendaient à faire penser qu'il était fou de penser que ce type d'ingérence pouvait avoir lieu. On sait pourtant que c'est la norme, et ce texte n'en est qu'une indication de plus, assez dispensable au demeurant, bien dans le ton médiatique acceptable et raisonnable qui ne fait pas trop de vagues, mais bien en contradiction avec ce que le blog a véhiculé pendant une période. Signe d'un esprit atteint à un certain degré par une sorte de schizophrénie, et tentant de garder un semblant de cohérence et d'identité... Comme tant de sites dont les velléités anti-système s'arrêtent lorsque les intérêts personnels de l'auteur sont trop ouvertement menacés.

 

Enfin je clos cette partie sur la perversion psychologique occidental avec cet article assez frappant sur l'attentat de Las Vegas, qui pourrait s'avérer avoir été un multiple attentat comme à Paris :

 

https://fr.sott.net/article/31231-Le-massacre-de-Las-Vegas-et-le-rasoir-d-Ockham

 

Si seulement 10% de ce qui est annoncé dans cet article est vrai, alors c'est extrêmement grave. Ajouté au fait que, finalement, le tueur désigné semblait n'avoir strictement aucune tendance djihadiste, cela indique ce qui avait déjà été fortement supputé autour des attentats de Paris, à savoir qu'il ne s'agit pas forcément d'une simple attaque suicide djihadiste, mais bien plutôt d'une attaque sous faux drapeau de plus, qui n'a rien à voir avec des motivations religieuses, mais bien plus avec la terrorisation directe de populations, en utilisant, selon toute vraisemblance, des commandos spécialisés dans ce type d'opération, sortis d'on ne sait où. Et puisque les différents tueurs, à part le bouc-émissaire désigné, se sont vraisemblablement échappés, cela signifie que eux, ou d'autres, sont payés à cette fin, d'une manière tout à fait cynique, et que l'on peut s'attendre à ce que cela recommence. On imagine alors qu'il y aura un intervalle étudié entre chaque attaque, de manière à ne jamais faire redescendre trop bas la tension et la vigilance des populations, à la façon qui a conduit, en France, à institutionnaliser l'état d'urgence. Bien sûr il est sans doute trop tôt pour faire des affirmations aussi fermes, mais mon intuition profonde ne me permet pourtant pas d'arriver à de meilleures conclusions pour l'instant : cet événement signe plus clairement qu'aucun autre l'imposture de la piste djihadiste. Le fait que Daech, aux abois au moyen-orient, se soit précipité à revendiquer les faits, indique d'ailleurs deux choses : d'une part qu'il n'y a aucun scrupule de la part de ces gens là à récupérer tout ce qui se passe pour accroître l'influence de leur terreur, alors que leur force diminue, et d'autre part, une complicité potentiellement de plus en plus directe, bien qu'erratique, entre ces organisations, et les organisations occidentales leur correspondant. J'entends par là qu'elles ont, a minima, des intérêts communs si bien partagés qu'elles les poussent à accomplir le même genre d'action et à se reconnaître mutuellement dans ces actions. Bien sûr j'en reste, dans l'ensemble de ce paragraphe, à des suppositions invérifiables, mais qui me semblent assez bien étayées par la logique des choses ainsi que par la chronologie des événements. Ce qui me poussera de plus en plus à considérer ce type d'événement comme du pur et simple terrorise d'état (ou de services secrets, ce qui, pour les populations ciblées, revient au même : elles ont un ennemi clairement installé parmi l'élite).

 

 

 

Divers

 

Encore quelques liens pour terminer cette revue de presse. Je n'ai pas sélectionné d'article majeur pour ce numéro, car il me semble que tout se tient suivant un ensemble et qu'aucun texte n'est plus pertinent, universel ou intemporel qu'un autre (lisez quand même ceux d'Orlov qui sont comme d'habitude excellents, et peut-être aussi celui de Lordon qui est très complet sur son sujet).

 

Puisque j'étais sur le terrorisme, je commence par celui-ci, qui est édifiant en soi :

 

https://francais.rt.com/france/44393-terrorisme-nucleaire-juge-trop-accablant-greenpeace-rapport-publie-version-expurgee

 

Encore un petit pied de nez pour ceux qui viennent, jusqu'à ce blog, affirmer que le nucléaire est, au mieux une industrie propre et sans problème majeur, au pire un mal nécessaire tout à fait acceptable. Je n'en rajoute pas...

 

Ensuite je voudrais partager cet article que j'ai croisé sur Agoravox un peu par hasard et qui a attiré mon attention :

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/kokopelli-traine-en-justice-les-197608

 

L'un des liens principaux tiré de l'article et qui sous-tend son argumentation est inaccessible à l'heure actuelle, mais je le mets quand même au cas où, car l'extrait cité me semble important et représentatif de la problématique soulevée :

 

https://iaata.info/Nous-n-irons-plus-pointer-chez-Gaia-jours-de-travail-a-Kokopelli-2137.html

 

Il me semble en effet intéressant de pointer, le cas échéant, à quel point encore une fois la mouvance « progressiste » peut manipuler ou se faire manipuler pour arriver soit au même résultat que la société qu'elle dénonce, soit à un résultat pire que je vois venir pour les générations futures : une dictature pseudo-écologique basée sur un nouvel ordre moral factice et inefficient à résoudre les vrais problèmes environnementaux. Suivant la direction qui sera prise (totalement pseudo-écologique à base de l'imposture du développement « durable » ou véritable dictature morale et écologique), Kokopelli, selon les allégations relevées ici que je ne peux attester et que je n'endosse pas mais mentionne (il faut se méfier des procéduriers), pourrait constituer une assez bonne illustration de ce qui se profile, à considérer donc avec un certain intérêt, d'autant plus que ce qui est présenté ici n'annonce aucune amélioration quant au manque d'humanité qui ravage actuellement notre société.

 

A propos de véritable écologie, ce « fait divers » que je mentionne car il complète ma série récente sur les populations d'invertébrés :

 

https://www.notre-planete.info/actualites/72-miel-contamination-pesticides-neonicotinoides

 

Et enfin, ce texte de Badia Benjelloun, qui nous parle de l'importance du rêve et de son déficit dans la société actuelle, à mettre en perspective aussi bien avec la perte d'humanité que nous connaissons qu'avec la perte de connexion avec le milieu vivant qui est l'autre marque de l'époque :

 

http://www.dedefensa.org/article/un-monde-sans-reve-retour-aux-bas-fonds

 

Je dois mentionner en commentaire que, dans le chamanisme, le rêve n'est ni une activité secondaire du cerveau, ni un magma hallucinatoire et délirante sans importance, mais tout au contraire, il est le substrat même du vivant, pour ne pas dire du cosmos. Le rêve est, dans la cosmologie chamanique en général, à l'origine et à la fin de toute chose, il est la marque du vivant, de la conscience, de l'interaction entre les choses, et il est donc à la fois un flux et un bain permanent, qui permet à lui seul l'existence, la suit et la précède. C'est l'un des éléments de l'étincelle de vie. La baisse de son importance et de sa prévalence dans le monde moderne est donc à la fois un symptôme explicatif d'un certain nombre de ses problèmes en même temps qu'un signe inquiétant quant aux temps à venir. Il est donc important en effet de prendre conscience de ce que signifie ce qui est énoncé dans cet article (avec toujours bien sûr, l'esprit critique qui caractérise le lecteur).

 

Et c'est sur ceci que je termine cette revue, en souhaitant à chacun de ne pas se laisser submerger par la négativité qui est la marque véritable de notre monde positiviste (juste assez pour tenter de cacher la poussière sous le tapis), et de trouver les ressources pour la sérénité et l'humanité, dans un monde qui n'en a jamais trop...

 

 

Posté par Seilenos à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 octobre 2017

Un parcours banal de l'abonné SFR

 

« Parce que vous êtes des privilégiés », « avec nos conseillers experts », voilà le genre de slogans à rire jaune qui s'impose aux oreilles du malheureux client SFR perdu dans les méandres de son service client, lorsqu'il doit tenter de réparer lui-même les erreurs commises par l'opérateur. Une ritournelle de plus en plus fréquente comme nous allons le voir, dont j'ai été une victime récente, et dont je subis encore à ce jour les conséquences. Je n'ai vraiment pas, mais alors pas du tout pour habitude de jouer les consommateurs râleurs, je suis plutôt bon public et pas procédurier. Mais il y a quand même des limites qui ont été allègrement dépassées et qui m'obligent à sortir de ma réserve.

 

 

 

L'exposé de mon cas

 

 

Ancien client Neuf télécom, et client SFR depuis 2008, tout commence pour moi aux alentours de 2015/2016, lorsque l'opérateur entame un forcing auprès de ses clients, suite à la fusion avec Numéricable et au rachat par Altice, dans le but de passer sa clientèle de l'ADSL à la « fibre ». Je suis alors littéralement harcelé tous les jours par un bot téléphonique d'origine inconnue qui fait sonner mon téléphone sans que je n'ai jamais personne au bout du fil. Aucun moyen de bloquer ce numéro par les services SFR, je subis jusqu'à ce que, au bout de plusieurs semaines, quelqu'un enfin, se déclare au bout du fil. Une vendeuse de SFR à la voix toute guillerette qui m'annonce « quelle chance monsieur, votre logement est éligible à la fibre » (nous verrons plus tard qu'il n'en est rien).

 

Je lui réponds du tac au tac, moi qui suis d'habitude assez patient : « C'est donc vous, mon propre opérateur, qui me harcelez ainsi tous les jours ? D'abord si j'étais intéressé par la fibre, je me serais renseigné moi-même, ensuite vous pouvez être sûr que si ce harcèlement se poursuit, je change d'opérateur ». Compréhension de la vendeuse qui n'insiste pas. Le problème s'interrompt... pour reprendre en 2017, avec une nouvelle tactique, le mensonge.

 

Cette fois-ci, un « technicien » SFR me déclare que l'opérateur a réalisé récemment que son réseau devenait obsolète, et se propose de rénover gratuitement (ce qui reste à prouver d'après les points que j'ai découvert ultérieurement dans mes recherches) pour une ligne de meilleure qualité et au même prix (ce qui reste à prouver aussi). Je m'incline devant ce mensonge d'autant plus facilement que j'ai eu des problèmes de connexion assez sévères au cours de l'été, me disant que « c'était peut-être pour ça... » et que je ne perds rien à tenter le coup.

 

Bien mal m'en a pris. Je découvrirai seulement plus tard dans un mail qu'il s'agit de me raccorder à la fibre... c'est à dire sans mon consentement finalement. Je laisse couler, me disant que la procédure est entamée et que j'y gagnerai peut-être au change. Je me suis donc laissé forcer la main, suite à un harcèlement enchaîné d'un mensonge.

 

Pour commencer, le technicien (à propos duquel SFR insiste bien qu'il s'agit d'un sous-traitant et pas d'un salarié SFR, comme si cela excusait tout de leur part) ne se présente pas au premier rendez-vous, arguant que j'étais absent, alors que je l'attendais sur place, mes deux téléphones en parfait état de fonctionnement et pouvant recevoir toute sorte d'appel (j'ai testé par moi-même). Puis au second rendez-vous, il se présente avec deux heures d'avance sur l'horaire indiqué, mais coup de chance j'étais chez moi. Il examine les lieux, prend des photos et déclare très clairement – à l'opposé de ce que SFR avait fermement prétendu auparavant – que je ne suis pas raccordable à la fibre (ce qu'Orange me confirmera quelques jours plus tard). Qu'il faut donc oublier cela, qu'il enverra son rapport à SFR qui me rappellera dans l'après-midi. SFR ne me rappelle jamais mais je ne m'inquiète pas. Je ne suis pas raccordé, point barre, puis ce n'est pas à moi de faire les appels que mon opérateur ne fait pas.

 

A ce stade il est important de dire que le rapport a bien été envoyé, ce que le service client de SFR me confirmera. Ce qui ne va pas empêcher l'inacceptable erreur de survenir.

 

Six jours après la venue inutile du technicien, je constate alors que je travaille sur un article que ma connexion s'est coupée. Ça devient rengaine, me dis-je, surtout après toutes ces histoires de ces derniers mois, incluant des montées de tarif unilatérales et injustifiées, mais je prends mon mal en patience pour constater que le problème ne s'arrange pas, que je suis sans téléphone, ni télé, comme c'est devenu courant au fil des derniers mois. Je me décide à la corvée d'appeler le service client.

 

C'est parti pour plusieurs heures vaines d'échanges téléphonique, de tête je pense que j'ai eu 9 ou 10 échanges téléphonique, dont le second qui a duré dans les 1h30, pour un total proche de 3 heures sans aucun résultat. J'ai le témoignage d'un ami et eu ouï dire d'une connaissance lointaine que j'ai eu « de la chance »... 8 heures ou plus étant du domaine du possible, dans certains cas exceptionnels. Et il faut préciser à ce stade que j'étais pris dans une série de soucis assez sérieux, comme un décès dans la famille, de mon animal de compagnie et l'hospitalisation de ma mère que je ne pouvais plus appeler souvent car hors-forfait sur mon mobile... seul appareil fonctionnant encore de mon côté... J'étais donc obligé de demander à mon entourage d'accéder à ma boite mail, ou encore à mon suivi SFR, puisque ce sont les seuls moyens que SFR mettait à « ma disposition » pour « régler » mon problème.

 

Je vous épargne les détails de mes échanges téléphoniques absolument kafkaïens, mais j'en retiens tout de même quelques perles et un résumé édifiant. Ayant du faire 20 fois le tour de tous les services (technique, support/fidélisation, résiliation, rétractation, très haut débit, nouveau client (alors que j'y suis depuis 9 ans), ADSL, et probablement plusieurs autres qui ne m'ont pas été signalés ou dont je ne me rappelle plus), il y a notamment ce moment où une opératrice du service fidélisation tente de me faire une offre commerciale pour me maintenir dans la boutique, avec cette phrase mémorable « on est au service fidélisation alors on vous fidélise ».

 

Et au service client, on nous clientélise ?

 

Il y a cette dame du service rétraction qui m'annonce que j'en ai pour probablement une à deux semaines pour régler mon cas. Il y a ce technicien du support qui m'affirme que cela peut-être réglé en un instant, il suffit de faire la bonne demande au bon service. Mais quelle demande, et à quel service ?

 

Il y a aussi ces opérateurs qui vous disent qu'ils vont expliquer votre problème au prochain service auquel ils vous passent, et qui doit être le bon, et qui ne l'est jamais. Quant à ce qui a été expliqué, préparez-vous à le réexpliquer par le menu à chaque personne que vous aurez au bout du fil, car en dépit des promesses et des « faites moi confiance », non, pratiquement jamais la nouvelle personne qu'on vous met au bout du fil n'a eu d'échange avec la précédente. Par ailleurs on vous demande également à chaque fois de vous ré-identifier à chaque service... on vous demande votre numéro, votre adresse, votre date de naissance ou encore le montant de vos factures, et s'il vous manque une information, il y a toujours un risque de retour à la case départ. Une vraie maison des fous. Et ce sans compter que les trois-quarts des services qu'on vous passe n'ont pas la moindre idée de quel peut-être le problème et encore moins comment le régler. Et que pouvez-vous leur expliquer ? C'est vous le client qui essayiez de comprendre...

 

Il n'en demeure pas moins qu'après une ou deux heures, vous commencez à plus en savoir que chaque nouvelle personne qu'on vous refile, encore que vous ne pouvez jamais être certain que les informations que vous détenez sont les bonnes, puisqu'on vous dit tout et son contraire.

 

Au bout des deux premières heures, le problème est enfin cerné, et on commence à réaliser l'étendue de ce que n'est pas capable d'accomplir l'opérateur, sans être au bout de ses surprises, loin de là.

 

En fait, SFR m'a tout bonnement passé sur le réseau fibre sans tenir compte du rapport du technicien, et sans tenir compte du fait que, de toute évidence, non seulement je ne suis pas raccordé puisque pas raccordable, mais que je ne dispose en aucun cas du matériel nécessaire dans un cas pareil, quand bien même le raccordement aurait été effectif. Pas étonnant que ça ne marche plus...

 

C'est donc jusque là que va le forcing de l'opérateur pour imposer la fibre à ses clients ?

 

Mais ce n'est encore que le début des déboires.

 

Trois jours plus tard, le week-end a passé et rien n'a bougé. Je suis toujours « sans service » comme ils disent alors que, dans ma situation, j'ai absolument besoin d'accéder à mes mails pour gérer mes différents soucis, incluant celui-là. Je mets donc à contribution mon entourage qui n'a lui non plus pas que ça à faire.

 

Je vais finir par comprendre que la cause est perdue. Après avoir laborieusement passé le test du guerrier de la rétractation qui doit annuler mon service fibre pour restaurer mon service ADSL, Je suis toujours en attente d'un résultat. Il ne viendra jamais.

 

C'est au bout du 7e ou 8e appel que je comprends qu'il n'existe plus qu'une solution, parfaitement aberrante au demeurant : je dois renvoyer ma box pour recevoir exactement la même, pour, je suppose, que toute la haute technicité de mon opérateur puisse se déployer et reprendre les choses à zéro.

 

Ah oui, et ceci en perdant mes réductions gagnées par 9 ans d'ancienneté, sans aucune proposition de geste commercial et seulement des excuses dont je me passe très bien et qui ne font en rien avancer mon problème.

 

A cette demande du service que j'ai au bout du fil, je rétorque simplement : « Ah, il faut que je redevienne nouveau client ? Voilà une occasion excellente de passer à la concurrence. »

 

Chose qui sera faite dans la matinée.

 

Bilan des opérations : je suis abonné fixe, internet et mobile à la concurrence, j'ai du acheter deux smartphones coup sur coup pour pallier au problème de défaut de connexion, et j'ai trois semaines d'attente pour que le nouvel opérateur fasse intervenir un technicien pour ré-ouvrir et ainsi réparer l'erreur causée par l'ancien opérateur... je travaille depuis avec une connexion d'appoint et un nouveau forfait illimité plus cher qui me permet au moins de rattraper ce qui a été fait. L'erreur de SFR aura donc eu un coût assez élevé pour moi, en terme de soucis, d'argent, etc.

 

Mais ce n'est pas tout à fait fini pour cette partie, il me faut encore mentionner deux points de détail, mais qui viennent couronner le tout.

 

D'abord, la résiliation est conçue pour faire potentiellement obstruction au processus et décourager le client... Vous devez vous faire appeler par le biais de cette page qui, comme chacun peut le constater est une erreur 404 (fait parfaitement connu du technicien qui me l'a indiqué, car oui, il m'a fallu l'aide d'un technicien pour la dénicher) :

 

https://www.sfr.fr/resiliation/#

 

Le lien est néanmoins valide, mais je ne peux m'empêcher de remarquer à quel point cela est à l'image de ce que j'ai traversé avec l'opérateur, qui, rappelons-le est tout de même censé être un expert en réseau, expertise apparemment insuffisante pour régler une banale erreur 404...

 

Le nombre de tentative par ce système est limité par journée, et il vous faudra taper le bon enchaînement de chiffres dans le labyrinthe du truc, sans qu'absolument rien ne vous indique lequel a une chance d'être le bon. Vous le faites donc au pif, et c'est seulement à la 4e tentative que j'arrive à joindre le service résiliation... qui me raccroche au nez.

 

Ayant oublié le bon enchaînement de chiffres, je rappelle de chez quelqu'un d'autre pour, après quelques tentatives supplémentaires, retrouver le service résiliation qui m'explique qu'il faut tout bonnement envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception. Non, sérieux ? Il y avait vraiment besoin de contacter un technicien, puis de me faire rappeler, puis de subir l'acharnement commercial du service résiliation pour obtenir la raison de ma décision, pour obtenir cette information ? Ça ne pourrait pas juste être affiché sur une page facile à trouver à la place de l'erreur 404 ?

 

Et ça n'est pas tout. Malgré ma résiliation, et alors que je n'ai pas encore ré-expédié le matériel à SFR (j'attends leurs étiquettes...), SFR me fixe unilatéralement un rendez-vous téléphonique pour mon « problème technique ADSL », à une heure et un jour qui ne me convient pas bien, mais de toute façon... ne m'appelle pas à l'heure dite, mais deux fois la veille à des moments où je ne suis pas disponible. Encore mieux, redirigés sur ma boîte vocale, le technicien SFR ne comprend pas la situation et parle à ma boîte comme si c'était à moi. On croît rêver devant un tel cirque...

 

Et je subodore que ce n'est pas tout à fait fini, puisque j'ai découvert que SFR est susceptible d'ennuyer ses anciens clients, même après renvoi de la box... y compris sur des menaces financières et autres. Je m'attends à tout.

 

 

Mon cas est-il isolé ou rare ?

 

Loin s'en faut. Il est temps d'aller voir sur les sites de consommateurs pour s'édifier et comprendre qu'on n'est qu'une goutte d'eau dans la nasse... pardon la masse des clients extrêmement mécontents, au point de quitter l'opérateur ainsi.

 

Il y a un an déjà, 60 millions de consommateurs dessinait ce portrait de l'opérateur :

 

http://www.60millions-mag.com/2016/10/25/les-sept-plaies-des-abonnes-sfr-10731

 

Je ne peux que confirmer que le service client arrive en tête toute catégorie des aberrations que j'ai pu voir dans le domaine, et cela durait déjà depuis de nombreuses années. Les pannes devenaient plus fréquentes alors qu'elles n'avaient pas été un problème jusqu'en 2016 pour ma part, raison de mon maintien chez eux depuis ce temps. La hausse des tarifs est un des abus les mieux connus de l'opérateur, qui se produisaient à répétition depuis 2015, mais j'avais été épargné jusqu'à récemment. La hausse récente m'avait déjà bien échaudé.

 

Les factures... bah c'est simple. Le montant de ma facture internet ne correspond pas à ce qui était prélevé sur mon compte ces derniers mois (écart de 10 € par mois environ), je ne m'en suis rendu compte que récemment, à cause de ce qui m'est arrivé. Deux amis ont des problèmes exactement similaires et ce sont les seuls clients SFR que je connaisse. De là à dire que ce problème touche 100% des clients SFR je ne me permettrai pas, mais c'est tout de même impressionnant...

 

Les réengagements et bien j'ai failli y passer. Cf le passage du service fidélisation qui essayait de me réengager pour un an sur mon mobile... J'ai demandé ce qu'il en était, et heureusement j'ai pu faire rétractation dans les jours suivants, comme je l'ai dit, et malgré la difficulté certainement volontaire de l'opération (le bidule sur leur site ne s'activait que quand il voulait, demandait des numéros à rallonge, etc.).

 

Quant à la résiliation, m'y voilà... On verra bien ce que ça donnera.

 

 

La même année, Que choisir annonçait déjà :

 

https://www.quechoisir.org/actualite-sfr-les-clients-voient-de-plus-en-plus-rouge-n2067/

 

Je cite :

 

« SFR est ainsi l’opérateur qui génère le plus d’appels téléphoniques au Service d’information juridique (SIJ) chargé de répondre aux questions juridiques des abonnés de Que Choisir et de les aider dans leurs démarches. Entre octobre et décembre 2015, pas moins de 153 dossiers ouverts concernaient SFR et 22 Numericable, soit un total de 175 pour le groupe Altice. Sur la même période, Orange générait 124 dossiers alors que l’opérateur compte un plus grand nombre d’abonnés. Free et Bouygues Télécom, quant à eux, en totalisaient respectivement 45 et 42. Accès Internet interrompu, problèmes de résiliation, de facturation… les faits reprochés à SFR sont très variés. »



Je vous laissedécouvrir l'énoncé des cas particuliers, parmi lesquels je ne résiste pas à relever celui-là qui me fait dire que, même si j'avais été relié, rien n'aurait garantit que je n'ai aucun problème : « Chez un autre encore, la connexion à la fibre qu’on lui a fait souscrire n’a jamais fonctionné malgré l’intervention à trois reprises d’un technicien à son domicile. »



Ceci enfin :

« Alors qu’ils représentent à eux deux environ 20 % du marché, SFR et Numericable ont généré pas moins de 44 % des litiges liés à la téléphonie mobile reçus à l’UFC-Que Choisir en 2015, que ce soit au niveau de nos associations locales ou à la fédération parisienne. »

 

Quelle n'est pas ma surprise (et mon soulagement comme vous l'imaginez, non je blague... je suis seulement soulagé d'avoir quitté cet opérateur), après avoir squatté la première place pendant des semaines voire des mois, de découvrir que SFR a enfin quitté la première place du top des pannes en France :

 

http://downdetector.fr/top10/

 

Numerama signalait aussi l'insatisfaction grandissante des abonnés SFR, fin 2011 :

 

http://www.numerama.com/tech/204048-38-des-clients-sfr-seraient-insatisfaits.html

 

On trouve même des infos qui défrisent, à ce sujet :

 

http://www.paris-normandie.fr/actualites/economie/60-millions-de-consommateurs--le-palmares-des-operateurs-mobile-et-internet-JA7277865

 

« Quant à SFR, ses faibles scores de satisfaction sont préoccupants. Viennent s’y ajouter les témoignages de plus en plus nombreux de problèmes techniques et tarifaires. À tel point que la Répression des fraudes a mis l’opérateur sous surveillance. L’ampleur des dysfonctionnements a provoqué des départs massifs de clients : SFR en a perdu près de 2,5 millions en l’espace de deux ans. »

 

Oui, vous avez bien lu, on parle bien de 2,5 millions de clients perdus en deux ans... SFR en chute libre par sa propre faute. L'énoncé de cas particuliers est éloquent sur les méthodes de l'opérateur avec sa propre clientèle, autant que sur sa capacité à résoudre (ou plutôt créer ?) des problèmes. On trouve également quelques astuces à connaître en cas de démêlés.

 

On pourrait penser qu'avec ces années 2015 et 2016 calamiteuses, l'opérateur tirerait les leçons de ses échecs. Et bien non. Mars 2017 :

 

http://www.journaldugeek.com/2017/03/30/au-petit-jeu-des-operateurs-qui-font-lobjet-du-plus-de-plaintes-sfr-est-toujours-champion/

 

Mai 2017 :

 

https://www.capital.fr/entreprises-marches/sfr-le-nombre-de-plaintes-d-abonnes-augmente-encore-1228343

 

http://www.phonandroid.com/sfr-explose-encore-record-plaintes-abonnes-adsl-fibre.html

 

SFR est désormais bon dernier dans bien des catégories, et plus particulièrement concernant la satisfaction.

 

On serait tenté de se demander quelle mouche a piqué SFR pour tomber si bas, mais là ce n'est plus mon problème. Quelques indices ont été donnés dans les liens proposés, et j'en citerai un dernier qui me semble assez éloquent lui aussi :

 

http://www.60millions-mag.com/2016/02/15/sfr-se-prend-les-pieds-dans-la-fibre-10122

 

Article qui confirme et complète bien mon histoire, ainsi que celle de deux amis anciens abonnés Numéricable, qui eux au moins n'ont pas eu à subir ce que j'ai subi,mais en revanche les problèmes de facturation.

 

Qu'ajouter à ce panégyrique ? Que j'espère avoir bien averti le lecteur de ce qui l'attend, chez un certain opérateur que j'ai bien assez nommé dans cet article.

 

 

NB : article paru sur agoravox :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-parcours-banal-de-l-abonne-sfr-197690

 

Posté par Seilenos à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2017

Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste-N°27- Le système et l'agitation psychologique

Je commence cette revue de presse en parlant encore un peu de "moi, moi, moi", mais il est utile que le lecteur sache que, par la faute de SFR, je suis "sans connexion fixe" pour encore deux semaines au moins, et que je travaille à partir d'une connexion d'appoint qui ne me permet pas d'accéder à toutes les vidéos que je voudrais voir, donc je suis restreint dans mon travail pour le moment. J'expliquerai dans mon prochain article ce que connaissent de plus en plus d'abonnés SFR, dans notre merveilleux monde technologique et techno-dépendant.

 

Bon, cela ne m'empêche heureusement pas de piocher ici et là des articles dignes d'intérêt que je vais partager aujourd'hui.

 

Et pour commencer, je voudrais revenir sur la polémique sur le 11 septembre, sur la lancée de mes remarques sur le travail extrêmement contestable d'Olivier Berruyer dont j'ai déjà parlé, en soulevant des textes qui ne sont pas tout à fait neufs, mais qui sont beaucoup plus neutres et objectifs que le travail absolument partisan de Berruyer.

 

Le cas du 11 septembre étant touffu, je ne vais pas trop me perdre en commentaires, laissant les lecteurs décider par eux-mêmes, néanmoins il faut savoir qu'on y trouvera des éléments rarement soulevés, concernant notamment le WTC7.

 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/moscou-1999-le-11-septembre-russe-193003

 

Ce texte de Taïké Eilée est notamment très intéressant, et m'a permis de pointer mon nez sur ce lien en anglais qui permet de sortir un peu de l’ambiguïté du fameux "pull it" qui a fait couler tant d'encre et a orienté vers la théorie de la démolition contrôlée.

 

http://www.debunking911.com/pull.htm

 

Il est expliqué ici que l'expression serait utilisée dans le sens d'une évacuation, les mots en anglais pouvant avoir divers sens ambigus suivant les contextes et les tournures grammaticales, ce qui pose d'ailleurs question quant à la place actuelle de l'anglais comme langue internationale, mais c'est un autre sujet.

 

Néanmoins, et en admettant la possibilité que le WTC7 soit vraiment tombé à cause des dégâts structurels subis (cela est possible, puisque tous les autres WTC sont également plus ou moins dans ce cas, du 3 au 6, puisque les tours se sont écroulées sur eux, et c'est un point rarement soulevé), n'oublions pas tout de même que ce n'est pas une raison pour cesser de réfléchir et de douter, quoiqu'en disent ceux qui brandissent l'argument pourri de l'attitude hypercritique, quand il s'agit simplement de pensée critique. N'oublions pas non plus qu'on essaye de nous empêcher de penser et de douter à coup d'arguments pseudo-scientifiques, comme cela est démontré ici :

 

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/une-equation-mathematique-peut-181368

 

N'oublions pas non plus tous les aspects douteux et non élucidés de l'événement, et le fait que l'on découvre l'une après l'autre les preuves de l'implication américaine dans bien des coups d'état et autres attaques sous faux drapeau, comme le cas de l'Iran en 1953 en constitue un exemple révélé récemment :

 

http://www.les-crises.fr/la-cia-admet-son-role-dans-le-coup-detat-iranien-de-1953/

 

Ce qui n'empêche pas Berruyer de dormir sur ses deux oreilles et de soutenir sans hésitation la VO...

 

Thierry Meyssan, la Némésis de Berruyer, nous avertit aussi d'une possible réorientation du bellicisme américain vers l'Asie, que l'on soupçonne déjà depuis longtemps, et a fortiori avec Trump :

 

http://www.voltairenet.org/article198157.html

 

Il est bon aussi de savoir que le cas de la fusillade de Las Vegas n'est pas élucidé :

 

https://www.romandie.com/news/Fusillade-de-Las-Vegas-aucune-piste-credible-sur-les-motivations-du-tireur-police/850495.rom

 

Ce qui laisse assez dubitatif quant à la précipitation avec laquelle Daesh a revendiqué l'attentat, ainsi que sur toutes les ambiguïtés et bizarreries autour de la revendication ou non-revendication du 11/09. Il y a vraisemblablement une tentation du côté des terroristes à se saisir des occasions qui se présentent pour se donner de l'importance...

 

Le cas du tueur est développé ici plus avant, et laisse imaginer n'importe quelles hypothèses :

 

http://www.liberation.fr/debats/2017/10/06/stephen-paddock-le-papy-du-futur_1601451

 

L'article ne mentionne bien sûr pas l'improbable manipulation psychologique de type MK Ultra, que je mentionne par acquis de conscience et sans trop y croire, mais comme une éventualité tout de même, vu ce que l'on sait (ou croit savoir) de ce type de programme.

 

Notons tout de même que l'article mentionne la possibilité d'un contrôle social accru pour empêcher des meurtres de masse... que l'insanité de la société aurait généré ? Encore une fois, comme avec le développement durable, une fausse solution à un vrai problème. Notons aussi la dose d'alarmisme normal suggérée par le texte, quant il s'agit tout de même d'un cas isolé, même s'il ne l'est peut-être pas tant que ça aux USA, et de moins en moins, peut-être.

 

Mais tout cela fait partie de la panoplie de la manipulation des masses :

 

https://fr.sott.net/article/31053-Comment-manipuler-l-esprit-et-l-attention-des-masses

 

Et même si en effet on peut contrôler l'attention des peuples par d'autres moyens, la peur et l'alarmisme restent tout de même des valeurs sûres et bien éprouvées avec lesquelles on ne rechigne pas.

 

D'une manière un peu annexe, en parlant d'alarmisme, ce texte m'a paru intéressant, sur le cas de Porto-Rico, du climat et de l'américanisme capitaliste (ou inversement) :

 

http://www.dedefensa.org/article/porto-rico-cas-decole

 

Encore en annexe du sujet, on ne peut pas parler des USA sans parler de la Russie, en ce moment, aussi je propose également ces textes de dedefensa qui réfléchissent sur le cas de Poutine et de RT dans le cadre du positionnement de l'anti-système :

 

http://www.dedefensa.org/article/le-paradoxe-syrien-de-poutine

 

http://www.dedefensa.org/article/notes-autour-du-cas-rt

 

Ce à quoi j'ajoute également cette réflexion de Dmitry Orlov qui nous parle fort justement de la dynamique psychopathique du système pouvant participer à expliquer beaucoup des faits et méfaits soulevés jusque là dans mon article, et d'une attitude possible à adopter vis à vis de cela, en nous alertant du risque qu'il y a à cultiver une haine qui, en définitive, joue le jeu du système de division dans lequel nous nageons :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/10/laversion-publique-comme-deification.html

 

 

 

Pour terminer, je m'oriente sur quelques liens divers pouvant ou non avoir des liens avec ce qui a été dit.

 

Tout d'abord ce texte, terriblement insipide et auquel je me félicite d'avoir survécu, mais qui demeure très intéressant sur le fond, qui nous parle de l'utilisation de la migration comme arme politique, ce qui est un sujet vraiment d'actualité dans le cadre actuel :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/10/armes-de-migration-de-masse.html

 

Où l'on apprend notamment comment cette arme peut être utilisée avec un cynisme absolu par les psychopathes concentrés au sommet du pouvoir, et que cela ne va bien sûr pratiquement jamais dans l'intérêt d'aucun des peuples concernés. De quoi soulever un chaos monstrueux et potentiellement insurmontable, dans le contexte que nous connaissons.

 

Dans le prolongement, ceci, qui illustre bien la confusion des esprits, avec la mise en avant de ce terme peu commun de novlangue : "racisé", qui veut tout et rien dire, mais qui dit bien, en tout cas, la situation d'angoisse et de conflit interne (pour ne pas dire d'hystérie centrée sur le racisme) dans laquelle se situe la psychologie occidentale :

 

https://francais.rt.com/france/44283-unef-envisage-que-ses-membres-racises-sans-blancs-pour-parler-discrimination

 

Encore sur RT, les remous à n'en plus finir provoqués par les moindres phrases stupides et maladroites de notre égocentrique et inconséquent Dieu vivant :

 

https://francais.rt.com/france/44237-sondage-revele-que-6-francais-sur-10-choques-par-vocabulaire-emmanuel-macron

 

A mon avis, ce n'est pas tant le vocabulaire qui dérange et participe à sa chute de popularité, mais bien la sémantique qui se dégage de ses propos, et trahit la vraie nature, - insupportable – du personnage.

 

 

Et pour conclure, deux liens, le premier assez exhaustif sur le débat et la problématique vaccinale, qui montre bien à quel point nous sommes, là aussi, pris au piège d'une mécanique irrationnelle. En effet, lorsque l'on fait le point sur ce que sont vraiment les vaccins, il y a vraiment lieu de penser que nous sommes encore largement dans une sorte de médecine médiévale et bien peu éclairée, qui pour autant s'impose tout de même comme autorité incontestable :

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vaccins-oui-ou-non-197395

 

Le dernier lien, enfin, soulève encore une fois la question de l'effondrement du système. On verra que cette étude tend elle aussi à le situer plutôt proche de 2030, comme la plupart des autres études et estimations que j'ai cité sur ce blog.

 

http://www.les-crises.fr/recommande-leffondrement-global-est-il-imminent-par-graham-turner/

 

A lire si vous vous intéressez à la question, puisque l'étude est présentée ici de manière plutôt complète et objective, et corrobore ce qui se dit ici et là depuis déjà un moment.

 

En conclusion, je dirai simplement que nous avons de nouveaux éléments pour montrer à quel point ce système est basé sur le mensonge et l'agitation mentale, jusqu'à atteindre la psychologie des foules et des mouvances anti-système qui se laissent facilement contaminer. Là où il y a de l'incertitude, on brandit la certitude pour haranguer et manipuler les masses, là où il y a de la division, on introduit de larges doses de chaos qui alimentent cette dynamique et provoquent des scissions jusqu'à l'intérieur de groupes idéologiques bien définis. Cela n'est certainement pas un hasard, et correspond très certainement à une volonté (dont on ne saurait dire si elle est pleinement consciente, même si c'est certainement le cas aux niveaux décisionnaires où prend naissance la propagande) d'un système aux abois, essayant de prolonger son agonie d'encore une ou deux décennies. Pour se garder de cette agitation délétère et de l'alarmisme ambiant dans lequel nous baignons comme un poison qui atteint la psychologie, il est sans doute bon de garder distance, circonspection et une certaine dose d'optimisme, pour survivre aux différentes vagues d'hystérie qui tentent de nous assaillir.

 

 

Posté par Seilenos à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2017

Des dérives de nos modes de vie actuels

Un article un peu rapide avant de m'absenter. Je voulais partager quelques liens et réflexions sur notre mode de vie actuel, car plusieurs textes et vidéo ont attiré mon attention sur certains points. En introduction, je dirai – et cela ne surprendra pas mes lecteurs – que selon moi, notre mode de vie actuel est fortement délétère. J'ai déjà proposé pas mal de textes soulignant les problèmes liés à la communication, aux modes de vie urbains (mon article en préparation sur ce sujet est un peu en stand by), et aux différentes hystéries qui les accompagnent.

 

Ma première remarque sera que non seulement l'être humain n'est pas fait pour vivre en ville, mais il n'est pas fait non plus pour vivre en sédentaire à la campagne. Et si l'homme s'adapte plus ou moins bien malgré tout à ces façons de vivre et à cette sédentarité, en développant divers troubles psychiques et physiques, on peut facilement discerner encore en lui, après ces millénaires d'installation dans la sédentarité, l'élan nomade qui le caractérise, et marque son essence fondamentale. C'est ainsi que, pour compenser le manque d'exercice chronique que nous vivons, nous avons développé le sport, les voyages, le tourisme, les randonnées, etc. Autrefois nous pouvions nous déplacer sur des milliers de kilomètres en quelques mois, et l'étonnement des chercheurs devant les grands mouvements de l'humanité accomplis en plusieurs millénaires ne cesse de soulever ma perplexité. Nous voyons bien aujourd'hui qu'avec un simple bateau, on peut faire le tour du globe en seulement quelques mois... Récemment, un cycliste faisait le tour du monde en 80 jours à vélo... Et il a réussi.

 

http://www.leparisien.fr/insolite/un-britannique-boucle-le-tour-du-monde-a-velo-en-78-jours-et-fete-son-retour-a-paris-18-09-2017-7270326.php

 

Aussi, l'hystérie autour des grandes migrations actuelles tend à m'agacer un poil. Il faut reconnaître qu'elles posent de très sérieux problèmes, notamment à une Europe sur le déclin, qui insiste néanmoins pour les accueillir, mais il faut reconnaître aussi que c'est simplement une impulsion inévitable pour l'humain que de migrer dès lors que le territoire sur lequel on se trouve n'est plus vivable, et que d'autres semblent plus accueillants et plus riches en ressources. On peut déplorer cela, on peut vouloir s'en protéger, c'est légitime. Mais il faut alors assumer de vivre enfermé dans ses frontières, voir dans l'enceinte de sa ville (comme au moyen-âge) ou de son quartier ultra-sécurisé, technique déjà utilisée par les riches, qui ont évidemment beaucoup à perdre devant les hordes de migrants démunis qui arrivent dans nos régions.

 

https://www.franceculture.fr/geopolitique/le-monde-se-referme-la-carte-des-murs-aux-frontieres

 

Est-ce vraiment le type de monde que nous voulons ? Augmenter encore ce phénomène carcéral qui nous étouffe déjà ? Ne pouvons nous nous sentir en sécurité que dans une forteresse ? Comme je disais, bien peu de chemin a été fait depuis le moyen âge, finalement, et que ceux qui combattent l'idéologie de la décroissance en disant qu'on veut nous ramener à l'âge de la bougie en prennent de la graine...

 

Dmitry Orlov nous fournit quelques réflexions très intéressantes un peu annexes, mais qui alimentent la réflexion sur ce point :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/09/levez-vous-les-prisonniers-de-la_28.html

 

En effet, ces migrations, que ce soit lié ou pas, interviennent de manière conjointe avec une paresse du langage qui a envahi nos pays, avec la simplification non seulement à cause des textos et SMS, mais bien aussi à cause de la fainéantise et de la médiocrité de plus en plus de nos contemporains. Moi qui fréquente certains sites de tchat, je suis toujours atterré de voir de plus en plus de gens (et je ne mentionne pas ceux qui n'ont jamais été bons en français, ça n'est pas leur faute) ne même plus faire l'effort de ponctuer leurs phrases, leurs questions, au point de former des immondices de ce genre, et ne communiquer qu'ainsi :

 

"bonjour tu vas bien tu viens souvent sur ce site tu aimerais parler de quoi"

 

C'est une torture que de répliquer ce genre de formule, mais il faut quand même relater cela. Parallèlement au grand délire autour du genre, beaucoup n'ont de toute façon même plus la volonté de désigner les choses par le mot correct, ou de formuler leurs phrases d'une manière compréhensible ou élégante. L'immédiateté, le court-termisme, la satisfaction de la pulsion instantanée est devenue l'attitude généralisée sur certains sites, en parfaite adéquation avec ce que la société exige par ailleurs.

 

La confusion de genre va d'ailleurs de paire avec la confusion entretenue autour de la « libération sexuelle », en réalité aliénation sexuelle encouragée par une pornographie tellement déconnectée des réalités de l'être humain qu'elle n'a rien à envier au grand spectacle hollywoodien qui vend du rêve et de l'illusion au grand public. Le féminisme est touché par cette dérive, puisque bien loin d'être une revendication des droits de la nature féminine, il a été détourné, comme tant d'autres mouvements idéalistes, pour devenir une simple réplique du machisme inséré dans un féminisme totalement inverti. L'idéal féministe primaire était tout autre, et justifie le fait de mépriser l'hystérie qu'est devenu le féminisme actuel, dans la bouche de ses défenseurs les plus acharnés. Un article qui remet les pendules à l'heure, autant sur l'idéal féministe que sur le langage perverti qui l'entoure désormais, lui et l'hystérie genresque :

 

www.ecologielibidinale.org/fr/miel-feminisme-fr.htm

 

Un exemple des dérives dont on parle :

 

https://francais.rt.com/france/43860-agriculteurs-trices-manuel-scolaire-orthographe

 

Et une réflexion sur le processus de grand lavage de cerveau en cours :

 

https://fr.sott.net/article/31152-Assassiner-l-Histoire

 

Autre réflexion, sur la question de la médiocrité :

 

www.dedefensa.org/article/georges-sorel-et-la-montee-de-la-mediocrite-moderne

 

Sur la désinformation :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/09/la-desinformation-comment-fonctionne-t.html

 

Puisqu'on parle de mode de vie, mentionnons aussi ce genre de fait :

 

https://fr.sott.net/article/31159-Argentine-une-fillette-de-12-ans-tuee-par-un-pesticide-interdit

 

Mangez cinq fruits et légumes par jour, n'est-ce pas ? Comme je le dis en commentaire de cet article, je connais personnellement quelqu'un à qui cette mésaventure est arrivée, avec une pomme... Comme quoi en effet, on peut plus raisonnablement se souhaiter bonne chance que bon appétit, dans nos pays où l'obésité et autres maladies de la civilisation et de la malbouffe sont quand même plus répandus que la famine (et doit-on s'en féliciter ? Je suppose...).

 

Ugo Bardi nous propose une réflexion annexe et anecdotique, mais assez éclairante par rapport aux habitudes prises, à ce que nous considérons aujourd'hui comme normal :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/09/de-quel-eroei-avons-nous-besoin-pour.html

 

Enfin je terminerai par cette vidéo sur la chaîne d'Alban Dousset, comme toujours très pertinente, avec notamment le passage de Lordon, avec lequel je suis assez d'accord :

 

Vidéo youtube : réaction aux créatifs culturels

 

En effet, et ce sera ma conclusion (d'autant que j'écris encore cet article sans connexion, donc sans pouvoir me référer directement aux textes et vidéos autrement que de mémoire, merci à SFR pour ce nouveau raté spectaculaire) j'ai déjà régulièrement soulevé à quel point les mouvements au départ authentiquement contestataires peuvent être récupérés voire totalement détournés de leur sens et de leurs buts originels par le système. Et c'est là tout le sens de ma critique, non pas du féminisme, non pas de l'anti-racisme, non pas des mouvements alternatifs en tout genre, mais de leurs versions perverties qui désormais occupent le devant de la scène dans les médias, sur internet et notamment youtube, etc. Tous ces idéaux pervertis, en incluant les méthodes faussement écologiques que sont le tri et le recyclage, ou le développement durable, sont totalement capitalo-compatibles, au point parfois même de faire le jeu de la dérive capitaliste, et en tout cas de lui permettre de durer plus encore. C'est pourquoi je rejette, non pas les fondements de ces mouvements et de ces idéaux, mais ce qu'ils sont devenus après avoir été détournés, manipulés et livrés à la médiocrité ambiante. Toutes ces mouvances nourrissent aujourd'hui un mode de vie absolument délétère, tout en y déchargeant une dose néfaste de chaos propice à la division sur des questions finalement assez superficielle, et même souvent nombrilistes. J'ai beau avoir une tendance anarchiste, précisément, je vois l'anarchisme comme un rejet de tout mouvement systémique visant à embrigader l'humain, et pas bêtement, comme beaucoup, une dose de chaos dans le monde ou encore un simple moment de transition entre deux moments de stabilité. L'anarchisme en tant que tendance « politique » au vrai sens du terme (d'où les guillemets puisque ce terme est aujourd'hui, lui aussi, totalement corrompu par la novlangue) peut permettre la circulation des énergies dans un corps social qui serait délesté de ses carcans les plus absurdes, et donc voisiner avec une certaine harmonie qui est loin d'exister dans le système actuel. C'est du moins ma conviction, même si je ne prône pas un anarchisme extrême et caricatural.

 

 

 

NB : j'ai passé aujourd'hui (29/09/2017) 1h20 au téléphone au service client SFR, véritable maison des fous qui m'a renvoyé une dizaine de fois de service en service jusqu'à trouver une personne comprenant ce qui se passe. Le problème ? SFR, suite à un harcèlement qui avait commencé il y a 2 ans si je me souviens bien, et s'était interrompu depuis, force la main de ses clients pour les passer soit à la fibre soit à des offres plus coûteuses, en suivant je ne sais quelle stratégie commerciale absurde qui aboutit à encore plus de mécontentement. Un technicien est passé à mon immeuble, et a déclaré que j'étais non-raccordable, la semaine dernière. Aujourd'hui, et malgré son rapport envoyé à SFR, la boîte mère effectue... mon basculement vers la fibre qui n'a jamais pu être installée, ce qui fait que ma connexion ne marche plus. Il m'a fallu faire une demande de rétractation que certains services essayaient de me dénier, pour aboutir à me mettre en attente pour me rebasculer sur mon service ADSL... que j'attends encore. Théoriquement dans la journée... théoriquement. Donc je ne sais pas quand cet article sera posté, ni combien de temps je vais ENCORE passer sans connexion. Je promets que je vais me les faire dans un prochain article. Et bien sûr, dès que j'en ai l'occasion, je changerai d'opérateur, même si j'ai bien compris qu'il y avait toujours une certaine forme d'entente discrète permettant un nivellement vers le bas du service... MAJ 2/10/2017 : j'écrirai un article dès que je pourrai sur cette maison des fous qui m'oblige à changer de modem pour récupérer leur erreur. Au fond une parfaite illustration des problèmes de mode de vie moderne que j'ai effleuré dans cet article. Réussi à me connecter en... quittant opportunément SFR et en utilisant un smartphone pour partager une connexion.

Posté par Seilenos à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2017

Des fleurs poussent auprès de toi

 

Je ne m'y attendais pas vraiment...

Il fallait que ça arrive, pourtant.

 

Ça a été tellement de bons moments, pendant presque dix-neuf ans, l'âge d'un vétéran. Quelques rares grognements, et sur la fin, beaucoup de miaulements.

 

Tu n'étais pas un être humain, et cependant presque autant que cela, pour être franc. Tu as partagé une grande partie de ma vie, et comme je suis bête, je l'ai calculé, à ce jour ça fait quarante pour cent.

 

Qu'importait ton nom, tu avais ta personnalité, ton mordant. Si affectueux, attachant, parfois débordant. Tu étais comme une tornade, un grand coup de vent. Et comme l'innocence, tu étais blanc.

 

Près de toi, maintenant, il y a des fleurs et puis des glands.

 

Ce que je vais dire est banal et évident, mais je ne pourrai jamais t'oublier, mon grand. Je verse des larmes, mais je serre les dents. Je sais que quoique tu deviennes, ce n'est plus en souffrant.

 

Des fleurs poussent à côté de toi, et pour elles aussi, passera leur temps.

 

Je crois que tu as eu une bonne vie, en y pensant. Tout de toi me manque déjà, même tes boucans. Il est encore difficile de regarder vers l'avant.

 

Des fleurs poussent auprès de toi, regarde comme c'est charmant.

 

----------

 

Note pour mes proches :

 

Je sais que quelques amis et connaissances suivent mon blog de loin. Je n'ai jamais voulu faire de ce blog un étalage intime de mes états d'âme ou de mon pathos. Mais il y a des moments forts dans la vie qu'on ne connaît qu'une fois, dont certains ne sont sûrement pas au courant, alors je vais m'étaler rien qu'un peu.

 

Aujourd'hui, je suis allé me promener dans ma ville de naissance. Firminy, et sa fierté, Le Corbusier, et ses constructions parfois élégantes et parfois discutables. J'y ai vécu 24 ans, puis j'ai pris mon autonomie. On y avait eu des chats, avec mes parents. Deux ans après, j'ai eu "mon propre chat". J'entends bien qu'il ne m'appartenait pas, mais j'emploie le possessif pour désigner un lien émotionnel qui se construit immanquablement avec ces animaux si spontanés qui savent dépasser tous nos blocages, même s'ils ont aussi leur tempérament.

 

J'ai pu me rendre compte de ce qui a changé, de ce qui n'a pas changé. Certaines parties du quartier où j'ai grandi sont à demi désaffectées. Notamment le stade Le Corbusier. J'ai aussi découvert son église... immonde bloc de béton pourtant classé aux monuments historiques, comme les 3 autres constructions signées de l'architecte, dans la ville. J'ai grandi juste à côté de ces édifices qui suscitaient des sentiments partagés.

 

À côté du cimetière, aussi, puisqu'il est dans le même quartier. Cimetière où siègent désormais deux de mes grands parents, et notamment la mère de mon père, passée de vis à trépas il y a 9 jours.

 

Comme mon chat, donc, parti assez brusquement, après une première crise, une rémission d'une semaine, et puis la nuit finale. Je l'ai enterré hier, avec mon père, sous un arbre et à côté de fleurs discrètes.

 

Et puis il y a ma mère, qui ne sait pas. Qui est hospitalisée en chambre stérile depuis 6 jours pour une leucémie découverte la semaine précédente.

 

Tout nous est tombé dessus comme une avalanche dramatique. Chacun fait comme il peut, on essaye de se soutenir, et je ne suis pas le mieux loti pour y arriver en ce moment.

 

Voilà. Je suis passé à côté des endroits où j'ai vécu, reconnu bien des lieux, croisé l'adresse d'un ancien copain, puis je suis allé voir le seul qui me reste encore là-bas, boire un verre. J'ai fait monter une couche de nostalgie par dessus une couche de tristesse, mais c'est bon parfois de se souvenir où on a vécu des choses, quand un événement – ou une série d'événements – vous sort de la léthargie du quotidien. Ça remet un peu les idées en place, ça remémore des choses qu'on avait vécu, qui ont orienté notre vie, ont participé à lui donner le sens qu'elle a, 20 ans après. Mon chat est parti comme ça, juste après mon anniversaire, mais je sais, le pauvre, qu'il ne voulait pas me faire cette peine. Qu'il ne voulait pas souffrir comme il a souffert cette dernière nuit. Mais c'est la vie. Rares sont ceux qui partent simplement dans un souffle, et puis c'est tout de même allé vite. Si seulement certains être humains pouvaient bénéficier de la même considération, de la même miséricorde, lorsqu'ils sont au comble de la souffrance...

 

Enfin bref. Ça n'est pas facile, mais il faut grandir, apprendre, à tout âge. Accepter que la vie ne soit pas qu'un champ de roses, et si elle l'était... quel ennui...

 

Samedi, j'irai voir ma mère, un peu démuni, mais entier.

 

Et la vie continuera. Pendant longtemps, il y aura des fleurs pour saluer ceux que nous aimons. Ceux que nous avons aimé.

 

Toto

 

Posté par Seilenos à 17:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


22 septembre 2017

Olivier Berruyer prochain ministre au ministère de la Vérité ?

Je n'ai pas fait d'article anniversaire cette année, pour mes 10 ans de blog, le 11 septembre. En gros, des soucis personnels. Mais je ne peux pas laisser passer ce qui se passe actuellement (et de nouveau) sur le blog les-crises.fr d'Olivier Berruyer.

 

Je ne vais pas épiloguer, car j'en avais déjà parlé dans mes revues de presse 8 et 9, l'année dernière, et que l'épisode actuel n'est que la confirmation de tout ce qui avait été dit à l'époque, avec l'épisode decodex intercalé dans l'intervalle de temps, qui renforce encore cette idée.

 

Olivier Berruyer s'est donc relancé dans une série d'articles sur les attentats du 11 septembre 2001, cette fois ci sur le World Trade Center, après sa série de l'année dernière sur le pentagone (il y avait aussi eu l'épisode d'ostracisme envers Zemmour, qui était éclairant).

 

Quel est donc le problème ? Bon... Le même que l'année dernière, en pire. J'ai même un certain dégoût à continuer de linker le site du sieur Berruyer après le mépris clairement affiché envers son public dans toute cette série.

 

Plus précisément, Berruyer ne fait qu'endosser l'étude du NIST, pourtant pourfendue depuis son existence par tous ceux qui veulent connaître la vérité sur cet événement. Ce qui ne l'empêche pas de prétendre qu'il a ainsi détruit tous les arguments des sceptiques... alors que ces arguments ont été soulevés après l'apparition de cette étude, et même dans bien des cas, à cause des insuffisances flagrantes de cette étude. C'est exactement comme arriver en 2017 avec le dossier de la commission Warren sur l'assassinat de JFK et annoncer des choses comme... (je cite de mémoire parce que les commentaires concernant ces articles sont un foutoir, probablement voulu pour noyer le poisson) :

 

« On ne peut douter de la réalité »

 

« Vous ne cherchez donc pas la vérité... » (quand on conteste certains de ses arguments les plus déplorables)

 

« Il est malhonnête de douter de la réalité /// du travail des scientifiques » (quand bien même ceux qui contestent les arguments du NIST sont aussi des scientifiques, ingénieurs, architectes et pilotes)

 

Bref une mauvaise foi à toute épreuve, servie par l'habituel talent rhétorique du gars, et un mépris débordant qui n'aura échappé à personne (ses réponses sont souvent très peu ou pas du tout plussées, contrairement à celles des contradicteurs).

 

Je ne vais pas vous faire un dessin. Berruyer cherche clairement à se faire une place parmi les experts que l'on peut inviter à la télé, et en bon arriviste, il a bien compris qu'il y avait des dossiers sur lesquels il ne fallait pas franchir une ligne rouge, raison pour laquelle il souille les principes de son blog avec une démarche totalement en contradiction avec la démarche habituellement affichée de « fournir au lecteur une occasion d'élargir son champ de réflexion ».

 

Ici, on ferme totalement le champ de la réflexion pour le rétrécir à une théorie insuffisante et battue en brèche depuis longtemps, présentée comme la Bible du 11/9, les assertions de l'auteur étant servies comme des versets dont il est interdit de douter, sous peine d'être frappé de l'excommunication réservée aux « conspirationnistes ». Cette attitude paraîtrait invraisemblable et incompréhensible (et est dans tous les cas extrêmement malhonnête) si on ne savait pas que Berruyer a été fortement vexé par son classement dans le decodex, et cherche juste à obtenir patte blanche aux yeux du système. Une compromission pour moi intolérable et inexcusable de bourgeois corrompu cherchant à bien se faire voir autant des uns que des autres, et n'y parvenant naturellement pas. Et tant mieux, ainsi il y a une forme de justice.

 

Bref, j'ai assez vu les preuves patentes du mépris de Berruyer pour son lectorat (que tout lecteur aura pu constater, beaucoup l'ont d'ailleurs exprimé, je ne l'invente pas).

 

Je souhaite simplement dire que sa présentation est fallacieuse, d'une totale malhonnêteté, en plus de caricaturer les « truthers » en les résumant soit à des manipulateurs soit à des manipulés, quand bien même sa démarche est manipulatrice parmi toutes.

 

En tant que sceptique ne défendant pas particulièrement une thèse, ni n'estimant que je dois en promouvoir une (contrairement à monsieur Berruyer qui prétend que je ne cherche pas la vérité, je la cherche sans doute bien plus que lui qui veut juste se convaincre de certitudes confortables et compatibles avec le système bourgeois dans lequel il souhaite évoluer), j'estime que tout ce qu'il y a à faire pour le moment, c'est de dire qu'une véritable étude du cas n'est plus vraiment possible dès lors que les preuves ont été détruites (dès les jours qui ont suivi l'attentat, ce qui est absolument anormal et même plus que louche !), mais que la responsabilité de chacun devrait être d'au moins s'intéresser à la vérité. Certains essayant de noyer le poisson en affirmant qu'il vaut mieux s'intéresser au pourquoi plutôt qu'au comment, alors que les deux sont liés.

 

Je voudrais donc signaler que la série d'articles de Berruyer n'éclaircit aucun des mystères principaux autour de cet événement. J'en citerai quelques uns :

 

 

- L'absence de revendication claire.

 

Les attentats n'ont jamais formellement été revendiqués, puisque tous les documents qui ont été fournis pour le démontrer sont douteux et parvenus dans des circonstances bizarres jusqu'aux médias et donc au public. Il n'y a aucun lieu de les tenir pour certains. On peut au contraire noter cela :

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20010917.OBS8443/le-dementi-de-ben-laden.html

 

Ben Laden déniant être à l'origine des attentats. Comme par hasard, dans les mois qui suivent, plusieurs documents dont l'authenticité est douteuse voire carrément louche ont surgi de nulle part pour accréditer la thèse officielle qui a servi à l'invasion de l'Afghanistan, quoiqu'on en dise. On me répondra que ce document là n'est pas plus crédible qu'un autre. Certes. Mais l’argument comme quoi les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak auraient eu lieu quand même sont... des «théories du complot », des « si ». Basé uniquement sur des suppositions, un biais de confirmation (biais que monsieur Berruyer n'hésite pas à adresser à ses contradicteurs, quand bien même il en fait pour lui-même un usage surabondant, sous prétexte que ses contradicteurs seraient par essence dans l'hypercritique – quand il se contente quant à lui d'hypocritique, comme le soulignait quelqu'un chez reopen911).

 

 

- L'aberration physique de la vitesse de chute des tours, et leur effondrement complet

 

http://www.agoravox.tv/actualites/technologies/article/11-septembre-2001-quelqu-un-a-fait-74454

 

Les arguments avancés par Berruyer étant contestés, malgré le fait qu'il assène l'argument d'autorité à qui mieux mieux, il est bon de savoir qu'en fait, les caractéristiques de cette chute demeurent essentiellement inexpliqués, et là aussi, louches. Je précise encore que je n'ai aucune conviction sur le sujet, et je reconnais qu'une démolition contrôlée aurait été extrêmement difficile à mettre en place et surtout à dissimuler, mais difficile n'est pas impossible. Il y a d'ailleurs des éléments tendant à faire penser que les conditions permettant la réalisation de cela étaient réunies dans les jours précédent les attentats :

 

http://www.reopen911.info/11-septembre/36-h-de-coupure-de-courant-dans-le-wtc-sud-avant-les-attentats/

 

Pour finir, un article qui aide à garder la tête froide :

 

http://www.dedefensa.org/article/911-nous-eclaire

 

 

Je conclurai simplement en disant que privilégier son statut et son ascension sociale à la vérité (tout en injuriant les gens qui la cherchent) est assez grave à mes yeux. J'ai beaucoup de mal à tolérer une malhonnêteté qui me semble être l'une des caractéristiques les plus partagées des temps modernes. La quête de réussite personnelle au détriment de la vertu, de satisfaction personnelle au détriment d'autrui (se hisser socialement ne peut se faire sans une certaine pratique de l'ostracisme ou de l'indifférence, avec souvent une bonne dose de mépris) sont des trucs qui me donnent la nausée. C'est comme ça. J'aurai beaucoup de mal à surmonter mon dégoût de ce qu'a accompli Berruyer avec cette série, sa façon de trahir ses valeurs pour réussir, se faire tolérer, tout en gardant bonne conscience. C'est tellement à l'image de ce que m'impose déjà cette société au jour le jour... C'en est simplement l'incarnation première. Bref Berruyer m'avait déçu l'année dernière, et il a enfoncé le clou cette année, avec encore beaucoup plus de mépris pour affronter la critique inévitable à laquelle il s'exposait. Il a en quelque sorte choisi entre son lectorat qui a soif, justement, de vérité, d'honnêteté, face aux distorsions constantes des médias, et la « haute société » qui elle n'a avide que de gens beaux, riches et présentant bien, pouvant se faire confiance les uns les autres car ils partagent tous cet intérêt pour la gloriole, les dorures et l'auto-satisfecit. La caste des méritants dispensant ses leçons à la caste des ostracisés... par les méritants qui sont juges et partis. Bref c'est infâme. J'ai cité plusieurs liens provenant de son blog dans ma dernière revue de presse, mais dorénavant j'y réfléchirai à deux fois, après tout ce ne sont pas les sources qui manquent...

 

La vérité n'autorise pas ce genre de compromission, de demi-mesures et d'arrangements. Elle n'est presque jamais certaine, peut être subtile et avoir de multiples facettes, mais essentiellement, elle ne peut être qu'une et entière. On ne peut la rechercher vraiment quand on a de tels conflits d'intérêt. La vérité est importante dans ma recherche et dans ce blog, et si je peux tolérer l'incertitude, les opinions diverses et contraires, je ne peux tolérer les mensonges éhontés présentés comme « la réalité » (quelle Faute philosophique et déontologique majeure !), c'est pourquoi Berruyer a encore beaucoup baissé dans mon estime.

 

Il faut le dire clairement et tout haut : sur ce dossier, Olivier Berruyer fait exactement et en tout point ce qu'il reproche au Decodex. Que je ne le vois plus pleurnicher sur ce sujet, lui qui réclame leurs bons points, lui qui insulte ses lecteurs et leur administre la même médecine ! C'est proprement scandaleux. Il a désormais toutes les médailles pour prétendre siéger au ministère de la Vérité qui s'en vient.

 

Posté par Seilenos à 19:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste -N°26- L'attrition par la désinformation

J'ai de sérieux problèmes en ce moment, mais une certaine actualité me pousse à reprendre ma plume virtuelle. D'abord en faisant le point habituel par ma revue de presse, ensuite par une annexe concernant le site les-crises d'Olivier Berruyer.

 

D'abord un mot sur Macron. Il y aurait tellement à dire, dont finalement tout le monde est déjà averti, que j'ai décidé de faire l'impasse. Chaque lecteur de mon blog doit déjà savoir à quoi s'en tenir, j'imagine, de son impopularité record qui progresse de semaine en semaine, à tout le remue-ménage qu'il suscite, à la fois avec son "réformisme" et avec ses injures répétées au peuple et à tout ce qui n'est pas lui. Exactement le personnage détestable que j'avais pu entrevoir au fil des derniers mois où il aura surgi comme un pseudo sauveur, enfin bref...

 

 

Les grandes manœuvres

 

Il semble que diverses manœuvres soient en cours, du côté des élites corrompues. Je pense bien sûr au « deep state » états-uniens, entre autres, ou encore à la stratégie actuelle qui semble tendre vers la suppression du cash, et qui fait couler beaucoup de pixels.

 

http://www.dedefensa.org/article/anatomie-du-deep-state

 

Il y a aussi des contre-manoeuvres, et il semble que Soros, l'un des grands chefs d'orchestre du bordel actuel se trouve de plus en plus d'ennemis à mesure que le monde prend conscience de son influence extrêmement néfaste :

 

http://www.dedefensa.org/article/soros-et-son-double

 

Dmitry Orlov a également son mot à dire sur le chaos états-uniens (qui contamine le reste de la planète) :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/09/tout-va-selon-le-plan.html

 

Les grandes manœuvres, c'est aussi détruire la Corée... ou lancer des menaces en l'air :

 

https://francais.rt.com/international/43400-donald-trump-se-declare-pret-detruire-coree-nord

 

Faut-il rappeler que la Corée est, malgré tout ce qu'on en dit, peuplée d'êtres humains ? Et d'un peuple opprimé ? Bon, comme la majorité des peuples de notre temps.

 

C'est bien connu de toute façon que la Russie demeure la cible numéro 1, en dépit du fait qu'elle s'est alignée sur Washington, concernant le cas de la Corée du nord.

 

https://francais.rt.com/international/43148-ue-lance-nouveau-site-contrer-propagande-russe

 

Contrer la propagande russe, ok, et qu'en est-il de la propagande anti-russe ?

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/08/la-propagande-fonctionne-t-elle.html

 

Ugo Bardi nous dit :

 

« Le barrage de nouvelles anti-russes sur les médias traditionnels a clairement eu un certain effet, avec 70% des Américains ayant une opinion défavorable de la Russie. Donc la propagande fonctionne toujours, semble-t-il.



Oui, mais seulement dans certaines limites. Si nous comparons ces données avec celles de l’Irak, nous constatons qu’en 2003, 93% des Américains (!!) ont déclaré avoir une opinion défavorable sur l’Irak. C’était un véritable triomphe de la propagande moderne qui a pu obtenir ce résultat sur la base d’une manipulation totale : celle des « armes de destruction massive » prétendument déployées en Irak. Une telle vue extrême de la Russie semble peu susceptible d’être atteinte aujourd’hui. »

 

On voit que la propagande gagne toujours la bataille contre la vérité, mais cède du terrain... Il faut d'ailleurs rappeler que la Russie n'est pas peuplée que de fous, pour faire progresser encore un peu la vérité, fut-ce en citant un média russe :

 

https://francais.rt.com/international/43413-je-faisais-mon-travail-mort-officier-sovietique-permis-eviter-guerre-nucleaire

 

A ce propos, intéressante conférence sur le sujet de la Russie, de la Corée du nord, de leurs peuples et de la propagande les concernant :

 

http://www.les-crises.fr/comment-peut-on-etre-coreen-du-nord-ou-russe-conference-de-robert-charvin-a-la-sorbonne/

 

Autre genre de manœuvres, celles de l'Europe pour préserver le statu quo. D'un côté en favorisant l'immigration, de l'autre en essayant de l'empêcher (le bon vieux tiraillement de l'occident entre sa nécessité de main d’œuvre à bon marché et la pseudo-morale avec laquelle on emballe ce complexe, à gauche comme à droite) :

 

https://francais.rt.com/international/43382-hongrie-murs-anti-migrants-ont-permis-baisse-immigration-clandestine

 

Et aussi en empêchant l'autodétermination des peuples, comme cela devient la norme, grâce à la « verticalité » de nos dirigeants, dictateurs modernes en costumes trois pièces. Mais la résistance s'organise de mieux en mieux, comme le cas catalan en constitue une illustration.

 

https://fr.sott.net/article/31127-Catalogne-la-campagne-interdite-du-oui-a-l-independance-lancee

 

https://www.mondialisation.ca/le-gouvernement-espagnol-passe-du-deni-judiciaire-a-la-repression-policiere/5609919

 

Concernant la tendance à l'élimination du cash, deux articles instructifs :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/09/une-guerre-sinistre-sur-notre-droit.html

 

http://www.dedefensa.org/article/guenon-et-les-enjeux-spirituels-de-la-disparition-de-la-monnaie

 

Je n'en tire aucune conclusion définitive, et éviterai donc de commenter tout cela pour couper au plus court. Je me borne à constater qu'il se passe des choses dans notre dos... comme d'habitude. Et qu'on essaye de nous faire avaler la mélasse rance avec les techniques éprouvées (Macron signant les ordonnances à la télé, l'agitation dans la propagande en guise d'agit-prop, etc.).

 

 

 

 

Conflits d'intérêt

 

Dans les circonstances actuelles, beaucoup veulent vous faire avaler qu'il y a des solutions, par exemple le survivalisme, la possession d'or, etc. Il est intéressant de se demander si cela ne profite pas à des gens. Par exemple concernant l'or, un peu d'esprit critique :

 

https://fr.sott.net/article/31099-Faut-il-etre-idiot-ou-manipule-pour-acheter-de-l-or

 

Personnellement, si les choses dégénéraient, en dehors du fait d'habiter à la campagne, je vois mal comment on peut s'en sortir, à moins de se situer dans un endroit où les gens seraient solidaires et se protégeraient les uns les autres, ce qui est douteux vu l'époque qu'on vit. Sérieusement. Comment allez vous monnayer vos bijoux, lingots et napoléons contre de la nourriture, par exemple ? On vous fait de la monnaie en capsules de coca, comme dans Fallout ? Il y a fort à parier qu'un système de troc basé sur des moyens plus raisonnables serait mis en place.

 

Ce qui est sûr, c'est que des gens ont intérêt à vendre de l'or (ou à en acheter, bref à en faire circuler, pour la spéculation par exemple) et d'autres à vendre des abris et bunkers anti-atomiques.

 

Mais de plus grosses affaires sont en route, par exemple au Brésil :

 

https://francais.rt.com/international/42874-president-bresilien-temer-agrobusiness

 

Et oui, la crise, les revendications populaires manipulées, conduisent comme par hasard à ce genre de résultats. Il y a toujours quelqu'un qui tire son épingle du jeu.

 

Par ailleurs, il faut bien sûr contrôler la dissidence en contrôlant l'information. Là aussi, certains essayent de s'attaquer à la nouvelle censure qui s'annonce, et qui signe un autre conflit d'intérêt entre groupements qui ont intérêt à la perpétuation du statu quo.

 

https://fr.sott.net/article/31040-Un-groupe-de-reflexions-attaque-a-la-censure-de-masse-des-moteurs-de-recherche-et-propose-des-solutions

 

Il en va, en effet, des principes fondateurs de notre civilisation. Peut-être faudra-t-il en faire le deuil, car cette civilisation semble bien moribonde, mais en les remplaçant par des principes inverses ? Hum... Soyons donc vigilants, en effet.

 

On sait bien que de nombreux grands groupes profitent de ce système, et ont donc tout intérêt à le verrouiller, d'où le silence sur les vaccins, qui heureusement subit actuellement des coups de boutoir.

 

https://fr.sott.net/article/31066-Isabelle-Adjani-prend-fortement-position-contre-les-vaccins-sur-France-Inter

 

https://fr.sott.net/article/31133-Etude-l-inflammation-induite-par-les-vaccins-provoque-une-epidemie-d-obesite

 

Non que j'ai une conviction affirmée sur les vaccins, mais il semble qu'il se dégage un consensus comme quoi l'on pourrait se passer des adjuvants dangereux (on le fait déjà avec bien des animaux), éviter de les multiplier abusivement ou de les imposer alors que la majorité des pays au monde n'ont aucune obligation vaccinale (seulement des recommandations) sans que cela n'en fasse des nids à épidémies. Par ailleurs, certains vaccins sur des nouveaux nés semblent très fortement contestables, et ne bénéficient qu'à l'industrie. Par ailleurs, il faut signaler une décision de la cour européenne, certes controversée, qui a décidé de laisser à l'appréciation du juge la possibilité d'un lien entre certains vaccins et la sclérose en plaque. Bien sûr le decodex nous a gratifié de sa conclusion péremptoire sur ce sujet en caricaturant cette décision. Mais néanmoins, on avance vers un mode de considération du sujet un peu plus éclairé, et ce n'est pas grâce à eux.

 

En parlant de conflit d'intérêt, j'en glisse une petite quand même sur Macron, l'hôpital qui se fout de la charité, qui continue à se poser en victime des médias après avoir été leur candidat-chouchou :

 

https://francais.rt.com/france/42914-editorialistes-sont-deontologie-que-mere-teresa

 

Enfin je conclus cette partie avec ce texte qui laisse à réfléchir, sur l'hystérie mutuelle et réciproque qui touche autant les deux grands camps politiques aux USA, et qui leur fait perdre toute lucidité quant aux événements, ou quand l'attachement à une conviction politique (manipulée) conduit à l'aveuglement, alimente la division et le chaos :

 

http://www.les-crises.fr/comment-savoir-si-vous-vous-trouvez-dans-une-bulle-dhysterie-collective-par-scott-adams/

 

Texte que Berruyer aurait pu méditer un peu plus, avant de lancer sa série sur le 11 septembre, mais on verra dans un prochain article pourquoi je dis cela.

 

 

 

Divers

 

Sans guère de commentaires, je lance là quelques liens qui m'ont intéressé. Notamment quelques articles liés à l'hystérie climatique ravivée bien entendue par la série d'ouragans dans les caraïbes et le golfe du Mexique :

 

http://www.dedefensa.org/article/harvey-irma-jose-et-les-autres

 

http://www.dedefensa.org/article/le-climate-change-etdedefensaorg

 

https://fr.sott.net/article/31132-Le-mensonge-institutionnalise-du-rechauffement-climatique-d-origine-anthropique

 

Les lecteurs du blog connaissent mon opinion, donc je n'épilogue pas. Je dirais seulement qu'il est en effet intéressant de réfléchir à la manière dont l'hystérie climatique s'articule dans le climat psychologique et civilisationnel actuel, qu'on nomme la chose crise climatique ou plutôt crise environnementale, comme le fait Philippe Grasset.

 

Enfin, deux derniers liens. Le premier répond à des développements déjà soulevés ici sur la question de l'avenir de l'IA par rapport à l'humanité et à la crise actuelle :

 

http://www.dedefensa.org/article/ia-forte-quatre-raisons-de-douter

 

Texte qui donne essentiellement des raisons de douter de la faisabilité d'une IA supplantant l'homme, ce qui me paraît en effet une évidence. Notre système est déjà dépassé, consomme trop de ressources et plonge peu à peu dans le chaos. On se demande bien, dans ces circonstances, comment il pourrait engendrer un progrès technique aussi notable qu'une IA extrêmement perfectionnée (qui nécessite forcément des composants rares et coûteux, comme on le constate quand on se penche sur le fonctionnement de l'électronique), et on se demande bien avec quoi elle se répliquerait ou se reproduirait, dans ces conditions, en admettant qu'on parvienne à en construire une. Même réflexion pour les voyages spatiaux et leurs véhicules encore totalement infaisables. Tous nos véhicules spatiaux sont actuellement de deux sortes : des pétards volants, et des objets quasiment statiques se contentant de dériver dans l'espace. On est loin d'une révolution technologique dans ce domaine, au cours des 50 dernières années.

 

Le dernier lien, enfin, un article de fond concernant l'orwellisation du monde :

 

http://www.les-crises.fr/laube-dun-avenir-a-la-orwell-par-robert-parry/

 

Robert Parry prend essentiellement pour exemple la campagne américaine et de la censure de sites et médias hors-système, voire quasiment dans le système mais pas assez orthodoxes, mais on sait que cela concerne de bien plus larges pans de la société. La censure annoncée par le délire autour des « fake news » correspond clairement à une volonté de couper le public de certains moyens d'information. Comme je l'ai dit, je pense que cette bataille est perdue d'avance par le système, mais comme on l'a vu plus haut, la propagande fait encore des dégâts, et si elle perd du terrain, le système se bat pour justement cesser d'en perdre... c'est ce qui est en jeu, ici, et c'est à mon avis le point à retenir de ce numéro.

 

 

Posté par Seilenos à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

La démarche de curiosité - 4

Je voulais de nouveau partager une série de liens disparates que j'ai trouvé intéressants et souvent inclassables, au gré de mes pérégrinations. Comme toujours, l'esprit critique sera obligatoire pour appréhender plusieurs de ces liens, mais il y aura aussi des faits simplement curieux, la présentation d'une personnalité ainsi qu'un très vieux film en noir et blanc.

 

Je livre tout cela un peu en vrac, mais j'aurais pu créer une première rubrique sur les merveilles de la Terre et du monde. Une Terre qui abrite un être humain encore très incompris :

 

https://fr.sott.net/article/30906-La-recherche-montre-que-les-etres-humains-anciens-ont-eu-des-rapports-sexuels-avec-des-etres-non-humains-une-espece-fantome

 

Et dont on se rend chaque jour un peu plus compte qu'elle n'est sans doute pas la seule, puisque rien qu'autour d'une étoile relativement proche, on a découvert trois exoplanètes qui seraient potentiellement habitables :

 

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/univers/peut-etre-une-autre-terre-toute-proche_115679#xtor=CS2-37-[Peut-%C3%AAtre%20une%20autre%20Terre%20toute%20proche][/url]

 

Mais notre planète abrite déjà à elle seule un grand nombre de mystères et de curiosités dont certaines sont partagées ici :

 

Vidéo youtube : « INDE : Sur les Traces des Bâtisseurs de l’Impossible » avec Deïmian - NURÉA TV

 

Alors en commentaire de cette vidéo, je dirais que l'on trouve l'habituel commerce de l'étrange, et que Deïmian est souvent bien naïf (faussement ? Je ne crois pas quand même, mais bon...) sur les choses qu'il présente, et dont un certain nombre pourraient trouver des explications rationnelles et simples tout à fait satisfaisantes, en rapport avec des phénomènes naturels connus tels que les glaciers géants de l'ère glaciaire, ou encore des éruptions volcaniques au cours des derniers millénaires. Néanmoins je conseille la vidéo car le nombre d'images assez époustouflantes que l'on y découvre méritent à elles seules l'attention. Il est notamment vrai que les constructions de l'époque, taillées on ne sait comment dans le granit et le basalte, demeurent totalement inexpliquées, et que le silence du milieu scientifique sur cela laisse tout de même bien songeur.

 

A ce sujet, une piste qui est souvent avancée par ceux qui se dénomment « chercheurs de vérité », et qui commence à trouver des applications scientifiques :

 

https://fr.sott.net/article/31009-Un-appareil-pour-faire-de-la-levitation-acoustique-a-la-maison

 

En effet, la lévitation, voire le travail de la matière par les sons (sans parler de la modification de la conscience par ceux-ci) pourrait être une idée à suivre pour expliquer certaines choses encore inexplicables à ce jour, même si, et surtout si cela paraît absurde. Car il ne faut pas tomber dans le piège de croire que nous savons ce qui est vrai et ce qui est faux, quand les limites de notre compréhension du monde sont manifestes.

 

 

Mais dans le registre des phénomènes naturels, notre planète n'est pas avare de phénomènes intrigants, inquiétants voire effrayants, comme ces 12 trombes simultanées relatées par des habitants, et prises en image dans la région de Sotchi :

 

https://francais.rt.com/international/42603-sotchi-avion-ligne-effectue-atterrissage-tornade

 

Mais elle abrite aussi en permanence une flore commune que l'on côtoie de près, et dont on a de plus en plus tendance à ignorer des bienfaits dont on s'est pourtant servis pendant des millénaires, c'est pourquoi je relaye également ceci :

 

http://www.couplan.com/fr/presentation/homme_et_plantes_sauvages.php

 

 

Pour en terminer un peu sur ce sujet de la compréhension de l'étrangeté du monde, il est temps de faire la présentation de Marie-Thérèse de Brosses, figure emblématique de l'exploration des phénomènes inexpliqués, au cours des décennies passées :

 

Vidéo youtube : Témoin : Marie-Thérèse de Brosses - Partie 1

 

Vidéo youtube : Témoin : Marie-Thérèse de Brosses - Partie 2

 

Une interview recommandable à tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à tout ce qui touche aux OVNI, à la parapsychologie, à la magie, etc., tant Marie-Thérèse de Brosses s'y est intéressée durant toute sa carrière, avec à la fois un grand sérieux et une grande ouverture d'esprit. Qualités conjointes qui manquent souvent aux hémiplégiques que sont les sceptiques forcenés et les new-ageux benêts.

 

 

Pour terminer ce numéro, encore deux liens.

 

Tout d'abord une rareté, la revue sexpol, appartenant à la mouvance hippie, publiée dans les années 70, et que j'avais croisé sur le net il y a déjà de nombreuses années. La revue a été numérisée depuis, et il est donc possible de la commander en dvd. Je partage car les quelques articles que j'avais pu lire étaient tous assez iconoclastes et souvent intéressants, et il est toujours bon à mon sens d'ouvrir son esprit à des visions différentes, surtout dans un monde où règnent la division et l'esprit partisan qui nuisent tellement à l'entente générale.

 

http://www.ecologielibidinale.org/fr/miel-revuesexpol-fr.htm

 

On pourra y découvrir quelques réflexions que l'on attribuerait à la mentalité progressiste avant qu'elle ne soit irrémédiablement pourrie et récupérée par le système Soros-compatible et rien que cela est précieux. Le sommaire présenté ici permet d'ailleurs l'accès a certains extraits et articles. Un plan du site permet d'accéder aussi à plusieurs pages qui autrement restent cachées, et l'on pourra y constater que les thématiques proposées sont loin d'être sans intérêt en 2017, plus que jamais sous le règne dominant du néolibéralisme décadent et de la pensée unique.

 

http://www.ecologielibidinale.org/fr/miel-plan-fr.htm

 

 

Enfin, une dernière vidéo, un film de Dimitri Korsanoff de 1924, véritable curiosité aux images saisissantes, bien avant le formatage hollywoodien qui a enfermé le cinéma actuel dans des schémas prévisibles et prédéfinis, qui nous rappelle que le cinéma peut être très différent de ce à quoi l'on s'est laissé conditionner :

 

Vidéo youtube : Dimitri Kirsanoff - Ménilmontant (1924-25) [silent movie]

 

 

Je m'en arrête là pour cette fois, en espérant que vous trouverez votre bonheur et votre intérêt parmi certains de ces liens, et je vous dis à une prochaine fois.

 

 

Posté par Seilenos à 12:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 septembre 2017

L'importance de combattre les idées reçues pour sortir de la division

C'est en pensant, suite à certaines lectures, à l'impasse et à l'imposture des divisions qui traversent notre société, que je me suis dit qu'il faudrait peut-être dire quelques mots sur certaines idées reçues qui parcourent cette même société. Il s'agit de faits et affirmations plus ou moins anecdotiques ou plus ou moins importants récoltés ici et là que je vais essayer de replacer dans une réflexion d'ensemble. En effet, des éléments disparates d'importance apparemment anecdotique peuvent facilement former un puzzle, certes incomplet du monde qu'ils habitent, et permettre de redessiner certains contours que l'on considère trop facilement comme acquis. C'est donc ici une sorte d'exercice intellectuel que je propose aux lecteurs, dans la perspective de bousculer des croyances souvent trop facilement ancrées, sans qu'elles n'aient pour autant un fondement sérieux. Le but de cet exercice sera de déjouer une certaine dynamique du manichéisme qui, justement, favorise par essence les divisions artificielles dans notre société.

 

En premier lieu, il est intéressant de se rendre compte que ces divisions sont souvent installées intentionnellement, et souvent en récupérant et en détournant des idées en vogue, qui, si elles sont généreuses à la base, sont d'autant plus facilement perverties qu'elles entraînent avec elles un grand nombre d'individus qui n'ont ni le temps ni les moyens pour réfléchir aux implications profondes en relation avec leur idéologie. L'humanisme fut ainsi détourné tout au long du 20e siècle par les propagandistes et autres publicitaires, et aujourd'hui, le roi de tous les manipulateurs est sans conteste George Soros. Pour ceux qui ont raté un wagon, car j'en ai souvent parlé sur ce blog et il est tout de même mondialement connu, quoique pas à sa juste valeur, Soros est un milliardaire activiste qui s'est investi dans la corruption de toute la mouvance progressiste dite de gauche. C'est ainsi qu'il a insufflé de l'argent dans des domaines aussi divers que les mouvements de contestation sociale, écologiste, ou encore dans la neutralité du net et la liberté d'expression, pour mieux pervertir ces choses et les vider de leur substance, retournant les choses à son avantage pour faire toujours plus d'argent et organiser des coups d'état à travers le monde, avec l'assentiment des services secrets états-uniens. Une conférence de rattrapage qui en dit long :

 

Vidéo youtube : Thibault Kerlirzin : Soros Connection

 

James Howard Kunstler nous donne aussi des éléments de réflexion pour comprendre en quoi les mouvances humanistes et anti-fachistes finissent par devenir pareils que ce qu'ils croient comprendre, et pourquoi cela est problématique.

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/09/fumee-et-feu.html

 

On voit ainsi que combattre le racisme, le nazisme ou le sexisme n'est pas forcément une démarche productive pour rendre le monde meilleur. Ceci est un premier point important.

 

On nous enseigne que l'histoire ne peut aller que de l'avant, mais pour cela, encore faudrait-il qu'on tire les leçons de cette histoire, et donc ne surtout pas faire ce qui est décrit dans ce texte :

 

http://www.les-crises.fr/lhistoire-en-marche-arriere/

 

L'hystérie bien-pensante et pseudo-progressiste américaine telle que financée par Soros est totalement contre-productive et s'avère être un instrument d'inculture, de violence, d'intolérance, bref de régression humaine et sociale, et constitue un danger de dégénérer gravement. Déjà en 2006, Umberto Eco nous avertissait que notre société avance à reculons, comme une écrevisse :

 

http://www.lexpress.fr/culture/livre/a-reculons-comme-une-ecrevisse_811471.html

 

https://www.babelio.com/livres/Eco-A-reculons-comme-une-ecrevisse/67680/citations

 

Si l'histoire humaine peut aller à reculons, c'est encore un autre point important qui va à l'encontre de notre sens commun.

 

Encore faut-il que l'humain moderne soit apte à comprendre que s'enfermer dans une mouvance politique constitue une erreur et un grand risque de sclérose mentale et morale. Comme disait Ortega y Gasset dont il était question dans mon précédent article, cela constitue « une forme d'hémiplégie morale ». Ce n'est pas gagné, car cette compréhension semble réservée à de très hauts QI :

 

http://www.douance.org/qi/intelligence.html#politique

 

Comme quoi il ne semble pas si simple de comprendre que le découpage du monde politique en deux partis opposés, comme le découpage du monde en général en tendances noires et blanches, constitue par essence une imposture « intellectuelle » et sociétale très dangereuse et problématique, qui ne sert que les intérêts des manipulateurs (tels que Soros, mais ce n'est pas le seul). Apparemment il faut être doué pour sortir des raisonnements binaires ? Autant s'ôter tout de suite la tête que l'espèce humaine est intelligente, si la compréhension de quelque chose de si simple est réservée à des personnes hors-normes. À se demander comment nous avons accompli tout ce que nous avons accompli, mais ne tirons pas de conclusions trop vite tout de même.

 

Pas trop vite donc, mais quand on voit que certains sont totalement incapables de comprendre la dynamique d'une éclipse, on comprend mieux pourquoi la théorie de la Terre plate est si à la mode en ce moment (comme refuge de simplification théorique pour une masse apparemment trop idiote pour comprendre comment s'intercalent trois corps célestes en mouvements différenciés, ça ne paraît pourtant pas plus compliqué qu'un billard). Une vidéo qui rend les choses beaucoup plus claires mais qui, à en lire les commentaires, n'a pas suffi à convaincre ceux qui se sont enfermés dans ce nouveau dogme de la Terre plate :

 

Vidéo youtube : TERRE PLATE - L'ECLIPSE DU 21 AOUT 2017 !! COMMENT ?? POURQUOI ??

 

 

Donc l'être humain n'est pas aussi intelligent qu'on le pense finalement, ou bien n'utilise-t-il pas cette intelligence aussi bien qu'il le pourrait, dans tous les cas c'est une autre idée reçue à mettre dans la balance.

 

L'humain peut facilement être dérouté et trompé, il suffit pour cela de court-circuiter son esprit critique en avançant des évidences. Par exemple, l'eau est nécessaire à la vie, et boire nous fait du bien, par conséquent boire plutôt plus que pas assez est sans doute une bonne idée. Vraiment ? Pourtant cela fait déjà 10 ans que l'on sait que c'est faux :

 

http://www.leparisien.fr/societe/l-eau-est-a-consommer-avec-moderation-22-04-2008-3298454309.php

 

Alors pourquoi continue-t-on à le répéter ? Parce que les idées reçues ont la vie dure, et aussi parce que vous ne trouverez jamais un publicitaire faire une publicité pour... ne pas vous vendre quelque chose. Et c'est bien évidemment la clef de l'énigme. L'eau est un marché, et cela n'intéresse pas les gens qui contrôlent celui-ci de vous faire savoir que boire plus n'apporte aucun bénéfice, et au contraire, ils tendront à dissimuler toute info allant dans le sens contraire, et à promouvoir toute info allant dans le sens de leur intérêt. Autre information à considérer, lorsque vous croyez consommer quelque chose qui vous fait du bien. D'ailleurs, et contrairement au chapeau de l'article, trop boire peut fatiguer vos reins. Ce n'est donc pas conseillé. Or on nous « force » à boire plus d'un litre par jour, quand cette quantité est bien suffisante la plupart du temps, en l'absence de problèmes de santé, de déshydratation, etc. Seules les personnes âgées, qui ont tendance à perdre la sensation de soif avec l'âge, ont intérêt à boire un peu plus qu'elles n'en ressentent le besoin.

 

La science colporte elle aussi ses idées reçues et ses fausses certitudes, dont voici une illustration récente qui n'aura reçu aucun écho dans la presse grand public :

 

http://hitek.fr/actualite/modele-theorique-trou-noir_13938

 

Les principes sur lesquels sont assis toutes nos conceptions modernes sont au mieux incertains, au pire douteux, mais qui ira dans une grande émission de télé proclamer qu'il y a un doute sur les trous noirs, quand l'imaginaire autour de cet objet céleste cristallise toutes sortes de fantasmes scientistes dans le grand public ? C'est aussi ainsi que l'on maintient les idées reçues (je n'ai pas dit « idées fausses », il est seulement incertain que les trous noirs existent selon le modèle actuel, ce qui n'est pas équivalent à dire que cette étude invalide leur existence, il faut toujours faire attention avec ces nuances).

 

De même la présence d'eau sur Mars n'est pas avérée, et si elle ne l'est pas, c'est qu'il ne doit y exister aucun phénomène manifeste en rapport avec celle-ci, n'est-ce pas ? Et pourtant :

 

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=16546

 

Et pourtant il y aurait des tempêtes de neige convectives sur Mars, comme chez nous. Cela ne surprendra réellement que ceux qui s'étaient enfermés dans de fausses certitudes.

 

Mais nous pouvons quand même nous fier à notre bon sens, n'est-ce pas ? Ainsi nous savons qu'il fait beau en été et froid en hiver, et jamais les deux à la fois. Et pourtant...

 

https://francais.rt.com/international/42670-dernier-jour-ete-feux-foret-siberie

 

Il est intéressant que cette info parue dans le grand public n'ait été relevée ni par les tenants du réchauffement climatique, ni par ceux qui prétendent l'avènement d'une ère glaciaire imminente. C'est que parler de feux en Sibérie n'aide pas les seconds, et que la neige en été ne soutient pas les premiers. Un bon saut à pieds joints de mère nature pour éclabousser les idées monochromes que certains nourrissent à son sujet. Il est en effet intéressant de constater qu'il n'y a aucune norme dans le monde vivant toujours en mouvement, seulement prévisible dans une certaine mesure, et qu'en définitive, seuls les faits compteront quand il s'agira de constater s'il y a réchauffement, refroidissement ou non. Ce qui est sûr c'est qu'il y aura l'un et l'autre, à très long terme. Et qu'on ne me dise pas que la neige en été est propre à la Sibérie. J'ai déjà vu de la neige au printemps et en été, dans le sud de la France, en zone méditerranéenne. D'ailleurs il a neigé dans le Sahara cet hiver, en décembre :

 

http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/12/21/01008-20161221ARTFIG00246-chutes-de-neige-feeriques-sur-les-dunes-du-sahara.php

 

Et même une deuxième fois, en janvier :

 

http://www.francetvinfo.fr/meteo/neige/en-images-il-a-encore-neige-sur-les-dunes-du-sahara_2034005.html

 

Drôle de réchauffement climatique, décidément. Mais au Canada, l'on sait que l'hiver peut aussi être synonymes de davantage d'incendies :

 

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1001783/incendies-statistiques-quebec-hiver

 

Bien sûr c'est un problème différent, mais on n'y pense pas forcément. On a tendance à raisonner en terme de chaleur = feu, froid = neige. En fait c'est surtout une question de sécheresse et d'influence humaine. Rien à voir avec le climat, donc.

 

http://www.lapresse.ca/le-soleil/justice-et-faits-divers/201003/12/01-4260269-incendies-de-foret-en-hiver-inhabituels-et-inquietants.php

 

Par ailleurs, on pense que les sans abris meurent surtout de froid et en hiver, et cependant :

 

http://www.ouest-france.fr/europe/france/chaleur-les-sdf-meurent-plus-en-ete-quen-hiver-3456272

 

Ici il faut prendre conscience que le sens commun de base n'est d'aucun secours pour capter toutes les variables du problème, et du fait que ce n'est pas tellement parce qu'un corps est soumis à une condition extrême qu'il est plus vulnérable, que parce qu'il n'est pas défendu contre des conditions qui varient fortement, mettant à mal ses capacités d'adaptation et donc de survie. Or ce problème reste à peu près le même peu importe la saison, suivant les individus et leurs difficultés spécifiques. Dans l'ensemble on meurt donc plus d'indifférence que de froid, autre idée reçue à combattre, ne serait-ce que par charité.

 

Une autre idée reçue à ce sujet concerne d'ailleurs la bienveillance de l'humain en général, et des autorités en particulier. Beaucoup de gens croient dur comme fer que les élus et autres responsables politiques et des pouvoirs publics sont à leur service et à leur écoute. Un biais psychologique du à l'enfance et à la relation généralement bienveillante que les parents entretiennent avec leurs enfants. Cela induit une sorte de naïveté fondamentale que les manipulateurs et autres irresponsables au pouvoir savent parfaitement exploiter lorsqu'ils sont froids au concept de bienveillance. Ce qui fait qu'une éducation bienveillante, sans éveiller l'enfant à la notion de malveillance, est potentiellement contre-productive, d'un point de vue humaniste.

 

Un seul article comme celui qui va suivre devrait suffire à faire comprendre à ces personnes que les décideurs ne veulent pas leur bien :

 

http://www.transition-energetique.org/article-les-dechets-radioactifs-autorises-dans-les-materiaux-de-construction-106880424.html

 

A moins bien sûr de croire que la radioactivité à domicile est délicieuse et bienfaisante, ou à la rigueur sans effet, comme semblent le croire certains commentateurs propagandistes et favorables au nucléaire. Je ne peux rien pour ceux-ci, ni pour ceux qui ne comprendraient toujours pas après avoir lu cela que nous sommes dirigés (entre autres, mais en grande partie) par des irresponsables, incompétents à prendre en compte les problèmes du monde moderne aussi bien que l'humain dans ce monde là.

 

Pour sauter du coq à l'âne, une idée reçue commune est qu'il n'y a aucun pont entre les chromosomes féminins et masculins, et que le système génétique est simplement déterminé. XX pour les uns, XY pour les autres. Pourtant là aussi, les choses s'avèrent bien plus complexes, dès qu'on fouille un peu, et je citerai un simple exemple :

 

https://fr.sott.net/article/30857-Le-microchimerisme-masculin-chez-les-femmes

 

Faut-il y voir l'une des sources de la confusion et même du confusionnisme actuel sur la question du genre ? Ou faut-il y ajouter la question des perturbateurs endocriniens qui perturberaient littéralement l'identité psychique et physique d'un nombre toujours croissant d'individus, notamment dans les sociétés occidentales ? Et sans doute d'autres données encore... En tout cas, j'ai toujours affirmé que la différenciation formelle entre hommes et femmes était un simplisme idéologique. Désormais, l'idéologie se tourne vers le confusionnisme de genre, qui est un autre simplisme visant à embrouiller les esprits, deux idées reçues opposées à combattre autant l'une que l'autre, pour éviter à la fois le sexisme et le « genrisme ». Autant dire qu'on n'est pas couchés.

 

Et pour prolonger autour de ce thème, une des hystéries à la mode consiste à attribuer la mode des fusillades (particulièrement aux USA, mais à mon avis l'épidémie de meurtres assimilés à des attentats à laquelle on assiste en Europe est à peu près du même ordre, juste prenant les couleurs d'un autre complexe sociétal ou civilisationnel) à des programmes secrets de type MK ultra. Il pourrait y avoir du vrai dans ce type d'affirmation, mais là aussi, lorsqu'on se penche sur des données anthropologiques anciennes, on constate que, finalement, ce type de comportement était déjà connu dans les sociétés primordiales et tribales, et même que cela porte un nom :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amok_(ethnologie)

 

Je cite :

 

« L'amok est le fait d'une personne agissant seule. C'est un accès subit de violence meurtrière qui prend fin par la mise à mort de l'individu après que ce dernier a lui-même atteint un nombre plus ou moins considérable de personnes. Cette forme de l'amok observée par des voyageurs et des ethnologues notamment en Malaisie (d'où vient le mot), Inde, Philippines, Polynésie, Terre de Feu, Caraïbes, Région arctique ou Sibérie est un comportement majoritairement masculin1. Si les causes du déclenchement sont socialement déterminées et de l'ordre des frustrations importantes (humiliations, échecs en public) induisant un désir de vengeance, le mécanisme est celui de la décompensation brutale. Parfois simplement qualifiée de « folie meurtrière2 », la course d'amok est assimilée à une forme de suicide. Bien qu'elle soit ordinairement perpétrée à l'arme blanche dans les sociétés traditionnelles, on peut en trouver un équivalent dans le monde contemporain avec certaines des tueries massives par arme à feu perpétrées par un individu seul, s'achevant par sa capture ou sa mort concrète parfois même auto-administrée, ou bien par sa mort sociale volontaire quand l'auteur de la tuerie se rend à la justice pour y être condamné ce qui dans certains cas le conduit à l'exécution. Le schéma central est alors similaire : forme de suicide accompagnée d'une libération des pulsions homicides.

On trouve également le récit de décompensations correspondant à cette définition, dans des journaux personnels rédigés par des soldats dans les tranchées lors de la Grande Guerre. Dans de telles scènes l'auteur raconte comment un de ses camarades, de façon imprévisible, se dirige seul spontanément jusqu'à la tranchée ennemie dans l'intention d'en finir lui-même tout en supprimant autant d'ennemis qu'il lui sera possible3. En correspondance avec la typologie des suicides établie par Durkheim, cette forme de la décompensation sous contrainte d'engagement patriotique est au comportement criminel ce que le suicide altruiste ou fataliste est au suicide égoïste. »



Ainsi, le « suicide by cop » pourrait n'être que la version moderne, adaptée à un contexte civilisationnel donné, d'un comportement qui serait alors tout simplement « normal » pour l'être humain dans des circonstances psycho-sociologiques extrêmes. On peut simplement alors envisager que ces conditions sont encore plus violentes dans la société de surveillance moderne, où chacun est fiché relativement, mis sous pression constante de bien se comporter, et ainsi de suite, avec les frustrations et tensions que l'on peut imaginer, chez ceux qui passent à l'acte. Dans ce cadre, les expériences secrètes serviraient au mieux à étudier ce comportement et éventuellement à le manipuler. Mais pas à le générer à partir de rien, du moins on peut en douter. On peut aussi imaginer que ces études cherchent à sélectionner des individus repérés comme propices à ce genre de débordement, si toutefois ces études existent bien (apparemment ce serait le cas, si l'on suit les documents déclassifiés assez récemment).



Je peux encore citer quelques liens qui me semblent ajouter au thème, bien qu'un peu en marge. Ainsi des araignées que l'on tue si facilement quand on les trouve chez soi, en les croyant néfastes et en ayant peur d'elles alors qu'elles sont indispensables à la régulation de l'écosystème domestique (et empêchent la prolifération d'insectes réellement néfastes) :



https://fr.sott.net/article/30872-Nos-amies-les-araignees-pourquoi-il-faut-les-heberger-chez-vous



Et de proposer de jeter un coup d’œil à un voyage au Nicaragua qui nous remet les idées en place par rapport à ce que l'on croit acquis sur l'être humain, la façon dont il devrait vivre, et la morale qu'il devrait adopter. En la matière, les populations qui suivent des traditions ancestrales sont toujours riches d'enseignement, qu'on aime ou non ce type d'émission :

 

Vidéo youtube : J'irai dormir chez vous S08E01 Nicaragua 15 06 2017



Conclusion



C'était un ensemble hétéroclite d'exemples partant quelque peu du général au particulier, mais je suis convaincu qu'il y a des leçons à en tirer.



D'abord que l'homme a tendance à utiliser son intelligence pour classifier les choses suivant des catégories bien rangées, et que ce faisant il tend à un certain simplisme voire à une vision binaire des choses. Cela est d'autant plus dangereux quand de faux prophètes prétendent mettre à mal ce simplisme en le remplaçant par un confusionnisme qui n'aide personne à comprendre quoique ce soit. Ces deux versions sont issues de la pensée binaire, dans leurs versions primaire et réactionnaire, et il n'y a rien à en retirer. Les idées reçues seront toujours des idées reçues, et les inverser en leur contraire ne sert à rien sinon à perpétuer le simplisme et la bêtise.



Ce qu'il faut, c'est stimuler cette intelligence humaine qui l'est si peu, et qui est bien plutôt intensément méprisée par la plupart, à qui l'on a appris à y voir de la prétention et de l'élitisme, quand bien même il ne s'agit que de prétextes commodes pour perpétuer paresse, médiocrité, passivité et soumission. Pour la stimuler et sortir des idées reçues, il n'y a pas cinquante solutions. Il faut cultiver la curiosité, le sens critique, le doute, le sens de la nuance. S'éveiller à la complexité des choses, complexité toujours déniée par ceux qui ont un intérêt global ou particulier à privilégier le simplisme afin d'ouvrir le passage à leurs modes d'existence qui n'intéressent qu'eux-mêmes et ne servent jamais autrui ou l'humanité dans son ensemble, qui a toujours besoin d'être grandie plutôt que rabaissée ou maintenue dans sa misère sociale et intellectuelle.



C'est pourquoi, à tout hasard et pour terminer cet article, je vous renvoie à ce long texte sur Edgar Morin, sociologue et théoricien de la complexité que je ne connais toujours que de nom, mais qui a le mérite d'avoir posé d'intéressants jalons pour sortir de la pensée simpliste et entrer dans la compréhension des systèmes complexes, ce qui nécessite la conjonction des disciplines tant appelée de nos jours par ceux qui ont bien perçu l'impasse de la science dite moderne. Pas en avant qui, à n'en pas douter, nous aiderait à sortir du monde actuel de la pensée morcelée et parcellaire qui ne sait naturellement qu'encourager la division et une perception fragmentaire du monde. À lire pour tous les curieux qui en ont le temps, si vous ne connaissez déjà.



http://www.cairn.info/revue-societes-2004-4-page-99.htm

 

Posté par Seilenos à 02:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2017

Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste -N°25- Psychologie de masse

Finalement, que s'est-il passé durant ces vacances finissantes ? Sans surprise, elles ont été marquées par l'habituel train de réformes dont les français ne veulent génétiquement pas, et par les divers attentats devenus hélas une routine. Il y a eu aussi le lot habituel de dépassements de normes météorologiques qui ne peuvent naturellement qu'être dues au « dérèglement / changement / réchauffement climatique » ou à HAARP, c'est selon. Mais un autre phénomène qui s'inscrit lui aussi dans une durée a pu s'observer qui concerne la psychologie aux USA, le pays du rêve et des illusions perdues. C'est tout cela que je vais tacher de résumer aujourd'hui dans ce nouveau numéro, et quelques autres faits.

 

Ce sont les médias russes « à la botte de Poutine » qui nous informent le mieux, ou le moins mal, de certains faits politiques, aussi je vais encore devoir les citer pour parler de la situation dans mon propre pays, histoire ne pas soutenir les médias français tous pro-medef puisque possédés par des grands « entrepreneurs », et j'en passe.

 

Ainsi, sur la réforme du code du travail et les derniers délires de notre république, ceci :

 

https://francais.rt.com/economie/42345-dernieres-consultations-reforme-code-travail-dialogue-social-contournement-syndicats

 

https://francais.rt.com/economie/42630-bruno-maire-medef-nous-allons-attentes

 

On voit comme Pierre Gattaz est en quelque sorte vendu en lot avec Macron et son gouvernement puisqu'il apparaît depuis plusieurs mois invariablement sur les photos avec ce dernier, lorsqu'il est question des réformes du travail, avec son air de gros moustique hypocrite, avide et envieux. Pas dur d'en conclure à qui profite tout cela, et les vœux pieux de Bruno Le Maire sur le fait que tout cela se traduirait par plus d'embauches nous donnerait des crampes d'estomac de rire si l'on n'était pas plus estomaqué par l'étrange naïveté d'état qui transpire de tout cela.

 

Jacques Sapir nous dit ce qu'il pense de la situation de Macron qui, soit dit en passant, continue de battre les records d'impopularité de Hollande, à défaut de battre sa facture de maquillage :

 

https://francais.rt.com/opinions/42537-trois-fautes-emmanuel-macron

 

https://francais.rt.com/france/42408-520-000-euros-maquillage-mandat-facture-internautes-twitter-outres

 

Mouaip, on peut réduire les APL de 60€ par an pour tout le monde, mais l'honneur est sauf car le maquillage de Macron nous coûtera quelques milliers d'euros de moins que celle de Hollande, c'est à dire au moins 500 000 € de trop. Cela est tout à fait anecdotique bien sûr, mais aussi tout à fait révélateur des excès de cette haute société, cette « aristocratie représentative » déconnectée des réalités, qui se fait faire des maquillages à la poudre de diamant, et des coiffures à base de billets verts. On se demande tout de même comment on a pu en arriver à un tel délire, mais ces gens ne voient pas le problème puisqu'ils ont des montres et des costards dont vous ne pourriez pas payer une unité en 5 ans... Ils peuvent donc se passer 2 ans de salaire sur le visage, et se torcher avec vos économies et puis tirer la chasse et oublier, et c'est d'ailleurs ce qu'ils font.

 

Rassurons nous quand même, car cette haute société « d'élites » veille à notre santé, à notre santé et à l'équité des affaires, la preuve :

 

https://francais.rt.com/economie/42349-inquiete-manque-concurrence-ue-lance-enquete-rchat-monsanto-bayer

 

Gageons que l'UE n'empêchera rien au final, mais aura fait montre d'une fausse inquiétude superficielle, qui ne changera rien au final. L'escalade dans le capitalo-libéralisme est devenue ne norme qui réjouit les milliardaires possesseurs des médias et des grandes industries, et cela les arrange. On ne fera jamais machine arrière, et l'on pourrait aboutir à des concentrations incontrôlables de pouvoirs et d'argent. Ah mais attendez... c'est déjà ce que l'on a de toute façon.

 

Mais cela peut encore empirer. Les géants de l'internet eux aussi se « préoccupent » de la « vérité » lorsqu'elle concerne la préservation de la santé mentale des masses affligées par les fake news, et se préparent à une offensive dans ce domaine :

 

https://fr.sott.net/article/30997-Nouvel-algorithme-Google-limite-l-acces-aux-sites-Web-de-gauche

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/08/les-robots-dinformation-radar-de-google.html

 

http://www.les-crises.fr/neuf-organismes-dont-facebook-et-mozilla-investissent-13-millions-contre-la-desinformation/

 

Offensive qui, on le voit, consiste à orienter « l'information » dans le sens décidé par une « élite », en éliminant progressivement de la vue tout ce qui touche de près ou de loin à « la peste rouge-brune », c'est à dire tout ce qui a, de la gauche à la droite jusqu'aux apolitiques comme moi, une quelconque affinité avec une vision des choses désalignée politiquement. Il s'agit clairement de favoriser une ligne politique unipolaire selon la vision occidentalo-anglo-saxonne des choses, dans un contexte où la Chine, la Russie et le reste du bloc multipolaire (si on peut l'appeler ainsi) remportent de plus en plus de petites batailles économiques, médiatiques, politiques, guerrières, etc.

 

A côté de cela, brandon Smith nous avertit justement que les tensions engendrées le sont volontairement, selon lui, pour nous distraire :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/08/les-tensions-geopolitiques-sont-concues.html

 

Il est vrai que lorsqu'on échange sur internet, on voit à quel point les gens sont obnubilés par des questions secondaires et subsidiaires, sans jamais vraiment comprendre à quoi elles remontent, que l'on parle du chômage, du terrorisme, ou même de la guerre en Syrie, de la montée du radicalisme islamique, et j'en oublie. Avec une vision si limitée des choses, voulue par les géants de l'information et désormais de l'internet, qui s'alignent avec les intérêts et la vision des premiers, il est difficile en effet de comprendre le monde, et on en vient alors à des « solutions » simples qui consistent par exemple à blâmer les arabes ou les juifs, ce sans faire de nuance, tombant dans les panneaux qui consistent par exemple à confondre antisionisme et antisémitisme, et à amalgamer, quoiqu'ils en disent avec leur ironie stupide sur le « padamalgam », l'ensemble de plusieurs communautés englobant différentes sortes d'écoles musulmanes, d'ethnies africaines et asiatiques en un seul bloc facile à se représenter et à stigmatiser.

 

Il est clair qu'attirer l'attention sur une prétendue communauté qui n'en forme pas une, mais est une multitude de groupes ethniques et religieux disséminés à travers la planète, plus ou moins liés par des points communs, et elle-même victime d'un matraquage politique et religieux en faveur de certaines pratiques archaïques, voire anachroniques, et de l'hystérie sur le terrorisme islamiste est une stratégie gagnante facile pour ceux qui souhaitent nous diviser, quand on voit le nombre de personnes qui sautent à pieds joints dans la chausse-trappe.

 

http://www.les-crises.fr/les-attaques-terroristes-recoivent-cinq-fois-plus-de-couverture-mediatique-si-le-coupable-est-musulman-dapres-une-etude-par-ben-kentish/

 

Cette diversion facile permet ainsi de masquer ceci :

 

http://www.les-crises.fr/influencer-les-autorites-syriennes-a-la-fin-de-lannee-2006-par-roebuck/

 

Alimentant une guerre qui à son tour masque les vraies raisons qui en sont à l'origine, et qui sont précisément autour du déclin des USA, nécessitant des interventions à travers le monde, pour tenter désespérément de grappiller les dernières ressource qu'il est encore possible de ravir à d'autres pays, en déstabilisant leur politique et leur stabilité intérieure, ce qui alimente ensuite, par le biais de campagnes médiatiques, la déstabilisation intérieure des pays occidentaux qu'il est aussi nécessaire de garder sous tutelle économique mais surtout idéologique, afin de les garder sous contrôle. Ainsi, dites le vous, tous les abrutis bêtement racistes (mais aussi primairement anti-racistes) que j'ai pu croiser ces derniers mois : vous faites tous le jeu de la division voulue par les privilégiés détenant le pouvoir économique et le pouvoir d'information (faciles à reconnaître pour le coup : ce sont les mêmes, pas comme les musulmans que vous choisissez de voir comme un ensemble homogène et coupable de tous les maux alors qu'ils sont au même stade d'aliénation que vous).

 

Par ailleurs, Brandon Smith toujours, estime justement que la guerre avec la Corée du nord pourrait être une réalité dans un avenir proche :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/08/guerre-de-coree-partie-ii-pourquoi-il.html

 

Ce que certains faits tendent à rendre plus probable que son contraire, étant donnée l'inconséquence du gouvernement nord-coréen dans ce genre de situation, tout prêt à tomber lui aussi dans le piège :

 

https://francais.rt.com/international/42549-coree-nord-tire-missile-balistique

 

 

L'un des sujets qui me semblent primordiaux en ce moment est justement cette question de la psychologie, aussi bien celle des masses qu'au sein des gouvernements, qui contribue à alimenter perpétuellement une sorte de délire autour du complexe racisme versus anti-racisme, deux tendances dont il vaut mieux se tenir éloigné autant que possible, pour son propre bien, tant tout cela est tordu, distordu et finalement surtout un prétexte à tomber dans la lutte de division qu'une partie du système souhaite ou qui, en tout les cas, l'arrange fortement. Il est d'ailleurs assez symptomatique et déprimant que, depuis quelques années ou décennies, toute la portée humaniste des mouvements anti-racistes, féministes, etc., bref ce que l'on nomme plus généralement le progressisme, ait été totalement récupéré et vérolé par le système. On l'avait vu venir au fil du temps, ce mouvement de récupération de tout et n'importe quoi, y compris l'idéal écologiste, et c'est désormais fait. L'humanisme, l'écologisme, tout a été racheté par le système, et nous est revendu dans une version recrachée immonde à laquelle il ne faut surtout plus toucher. Ce qu'il ne faut pas dire qu'il ne faille pas avoir une conscience et une action dans un sens humaniste ou écolo. Il faut seulement se tenir à tout prix loin des agitations des camps qui prétendent défendre ces idéaux.

 

Les mouvements féministes, ethnicistes, anti-racistes, écolo, anti-fachistes, sont tous détournés de leurs principes pour reproduire exactement les tares qu'ils dénoncent, dans une sorte de radicalisme finalement stupide et contre-productif que j'avais un temps cru utile et productif. Ainsi, il m'avait semblé qu'une sorte d'activisme écolo était souhaitable, voire la seule voie contre le système. Je m'aperçois aujourd'hui que tous ceux qui prônent cette voie ou agissent dans ce sens ne font que donner de l'énergie au système, qu'alimenter la roue de hamster qui nourrit une dynamique totalement délétère et aboutissant aux effets inverses de ceux recherchés.

 

Un exemple récent et anecdotique de cette nouvelle hystérie est exposé ici :

 

https://francais.rt.com/international/42627-ecole-maryland-interdiction-vetements-redskins-raciste

 

Comme le dit très bien l'article :

 

« Il est à noter que cette décision survient en pleine campagne de retrait de statues de soldats confédérés, jugées offensantes, dans le sud du pays, après la mort d'une femme lors de la charge d'un conducteur contre une foule. Le drame avait eu lieu durant une manifestation le 12 août à Charlottesvilles, en Virginie, de membres de l'extrême droite américaine opposés au déboulonnage d'un monument à la gloire du général confédéré Lee. »

 

Les USA sont en train de se fondre psychologiquement dans une sorte d'intégrisme anti-fachiste qui est l'inverse de l'idéal qu'il prône : non pas un combat contre la haine et l'intolérance, mais un combat produit par la haine et l'intolérance, qui ne produit que plus de haine et d'intolérance, exactement comme les suprémacistes qu'ils croient dénoncer, ou comme les ayatollahs islamistes desquels ils peuvent se faire les alliés involontaires, alors que ces derniers emprisonnent une partie des populations musulmanes dans une autre dynamique délétère, qui les oblige à être « pour l'islam » et donc, contre les anti-musulmans. Impossible de sortir de ce sac de nœud, à ce stade où les forces progressistes se confondent totalement avec les extrémismes qu'elles dénoncent, les alimentant et poussant à une sorte de perpétuelle Saint-Barthélémy. Aucune leçon n'est apprise, et l'escalade d'intolérance se poursuit.

 

On aboutit ainsi à différents délires autour de tout et n'importe quoi, y compris de certains phénomènes météorologiques ou astronomiques, puisque l'on sait que ceux-ci ont, certainement, un potentiel raciste, que certains trouvent en tout cas à décrire, et pire, à exploiter :

 

http://www.dedefensa.org/article/fuck-the-great-american-eclipse-raciste-elle-est

 

http://www.dedefensa.org/article/harvey-le-deluge-et-les-pompes-de-la-flotus

 

Philippe Grasset évoque très bien les aspects psychologiques à grande échelle qui gravitent autour de ce phénomène, sans être suscités par ces phénomènes, mais trouvant toujours une matière psychologique à exacerber, à leur corps défendant, dans un pays où l'hystérie est à fleur de peau :

 

https://francais.rt.com/international/13133-tarantino-drapeau-confedere-croix-gammee

 

Ainsi le perdant est toujours un Hitler, quand bien même il pourrait y avoir un minimum de justification à la démarche du dit perdant, mais personne n'en tiendra compte, l'histoire étant écrite par les vainqueurs, et ce sans dire en aucune façon qu'Hitler avait peut-être un peu raison (ça se voit que je marche sur des œufs, là ?).

 

Il est en effet toujours plus simple de justifier son extrémisme et ses injures, quand on nage dans la bien-pensance et qu'on justifie sa haine par une moralité supérieure mais, précisément... n'était-ce pas justement le cas d'un Hitler ? Hum.

 

Dans ce cadre, faut-il s'étonner que le pays du moralisme par excellence finisse dirigé dans l'ombre par des militaires ?

 

http://www.dedefensa.org/article/president-mattis-ou-la-paralysie-etoilee

 

Ou que certains, épuisés par les conditions de vie et par cette atmosphère étouffante d'échec non-avoué et de spirale économique descendante sur fond de guerre éternelle, aillent jusqu'à se laisser mourir ?

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-des-americains-meurent-de-desespoir_2321663.html

 

C'est que, on l'a déjà souligné ici par le passé, la condition des blancs américains rejoint celle des noirs et des autres, sans qu'ils aient été prêts à l'affronter. Enfin égaux, les américains, dans la haine comme dans le désespoir ? Et c'est ce que nous voulons copier ?

 

Nicolas Bonnal a aussi à nous dire sur la dynamique psychologique actuelle :

 

http://www.dedefensa.org/article/ortega-y-gasset-et-la-montee-eschatologique-de-la-stupidite

 

 

Pour en finir sur ce chapitre, rappelons tout de même que les USA ne sont pas le premier grand pays à se déchirer sur des questions morales, ethniques, politiques ou religieuses :

 

http://mobile.lemonde.fr/ete-2007/article/2007/08/04/la-monstrueuse-vivisection-de-l-inde_941922_781732.html?xtref=https://www.google.es/

 

Article que j'ai trouvé très intéressant, notamment sur la fin, et que je ne peux que recommander, et qui permet de souligner certaines similarités avec la situation actuelle dont l'épicentre se trouve aux USA. Quelques extraits :

 

« Mais Gandhi n'est plus écouté. Il est détesté par les activistes des deux camps, qui ne croient plus, depuis longtemps, aux vertus de l'ahimsa (non-violence). Par les Britanniques, qui l'ont toujours vu en politicien roué ou en saint fanatique. A-t-on jamais vu un opposant prévenant aussi courtoisement la puissance coloniale des actions de résistance civile qui allaient faire de lui le révolutionnaire le plus original du monde ? Les massacres de 1947, l'exode signent l'échec de son combat pour le swaraj, l'émancipation d'une Inde rêvée. Il avait plaidé pour l'harmonie des religions, mais elles se livrent à un impitoyable massacre. Contre l'"intouchabilité", mais cela lui vaut la haine de tous les extrémistes hindous. Contre l'oppression des femmes, mais elles sont les premières victimes du malheur indien. Gandhi a perdu. Il reprend son rouet et sa marche en chantant avec le poète Tagore, son ami : "Marche seul. S'ils ne répondent pas à ton appel, marche seul." »

 

Voilà ce qui attend celui qui prône véritablement l'humanisme et la tolérance dans un monde où l'humain tant désiré par l'humaniste est si prompt à se mettre dessus, à se laisser diviser, et entraîner dans la haine. Charlottesville n'est peut-être qu'un avant-goût d'une situation de ce genre se préparant aux USA.

 

Ici, sur la relation entre hindous, sikhs, chrétiens et musulmans :

 

« Les deux explications, "primordialiste" et "artificialiste", sont tout aussi caricaturales. Malgré des siècles de cohabitation plus ou moins pacifique, les deux cultures sont en fait restées dos à dos : au nom des règles de pureté, on ne mange pas ensemble, on ne se touche pas, on ne se marie pas. Les hindous considèrent l'islam ou le christianisme comme des religions impures et barbares. Musulmans et chrétiens sont, comme les intouchables, au dernier rang de l'échelle. Un sikh raconte ce fait inouï dans le livre d'Urvashi Butalia : "Si un musulman venait vers nous et que nous échangions une poignée de main et que nous avions un paquet de nourriture à la main, cette nourriture était souillée et nous ne la mangions pas. Si nous tenions un chien d'une main et de la nourriture de l'autre, cette nourriture ne posait aucun problème." »

 

On voit que les musulmans, aujourd'hui dépeints comme grands méchants loups par les simplets-racistes, ont aussi leur composante de victimes dans ces situations où leur religion est surtout instrumentalisée par des intérêts supérieurs hors de leur contrôle, toujours pour des raisons politiques. Et ce sans vouloir pour autant prendre leur défense, car oui, j’exècre profondément les religions (mais pas forcément les gens qui les pratiquent, que je considère comme simples prisonniers de systèmes dogmatiques, certes parfois volontaires).

 

« La vraie fracture était, en fait, à l'intérieur des deux camps. Face à l'arrogance du colonisateur, les identités se réveillent à la fin du XIXe siècle. Les hindous restaurent les rituels de purification, réactivent le souvenir mythifié du passé prémusulman, reviennent à un esprit de castes rigoureux, au culte de la vache, au sacrifice des veuves. Le nationalisme hindou exploite le mécontentement de populations réticentes à l'occidentalisation de l'Inde et qui se rejoignent dans la référence à un védisme originel qui aurait été perverti par l'islam et le christianisme.

Même évolution chez les musulmans qui veulent "deshindouiser" l'islam, éliminer le culte des idoles, revenir à la lettre du Coran, chasser le soufisme, perçu comme une contamination de l'islam par l'hindouisme. Ainsi, le fondamentalisme islamique naît-il au Bengale et au Pendjab. En 1927, le mouvement de prédicateurs Tabligh (Foi et pratique) - encore très présent en France aujourd'hui - est créé avec cette vocation de purifier, purger ce que des siècles de cohabitation ont pollué. La même année, un intellectuel occidentalisé, Maududi, l'un des inspirateurs des Frères musulmans en Egypte, publie un livre retentissant sur la "guerre sainte", qu'il encourage dans tout le monde musulman, et il fonde, en 1941, le Jamaat al-Islam, qui transformera le Pakistan en République islamique. »



On voit que l'intégrisme n'est pas plus propre à l'islam qu'il ne l'était au nazisme ou aux croisés. C'est une composante humaine qui trouvera aussi bien son expression chez des hindous que chez des hippies ou des anti-fachistes, si le terrain s'y prête. Et c'est ce qu'on observe aujourd'hui dans la mouvance dite progressiste, qui se vautre vraiment lamentablement dans la haine la plus dégueulasse, donnant ainsi raison à leurs détracteurs réactionnaires dits d'extrême-droite, qui eux aussi sautent sur la moindre occasion pour exprimer leur haine, et ce de manière de plus en plus décomplexée sur le net, grâce à leurs frères jumeaux ennemis que sont les progressistes devenus intégristes, à travers leurs pseudo idéaux universalistes et féministes qu'ils ont réussi à rendre répugnants, donnant là aussi raison aux puritains salafistes. Tous dos à dos dans la bêtise extrême.



La conclusion :



« La récupération politique de ces extrémismes religieux prépare la tragédie. Milice hindoue, le Rashtriya Svayamsevak Sangh (RSS) organise des manifestations rituelles qui sont autant de démonstrations de force. De son côté, la Ligue musulmane reprend la proposition faite en 1930 par le poète-philosophe Iqbal d'un Etat séparé ayant vocation à rassembler tous les musulmans. Mohammed Jinnah est pourtant tout sauf un islamiste. C'est un réformateur moderne, marié à une ismaélienne, mangeur de porc et buveur de whisky, mais il a compris que la seule façon de créer le Pakistan était d'utiliser les oulémas. "C'est parce que des acteurs politiques ont considéré qu'il était de leur intérêt d'activer ces lignes de clivage religieux, conclut le chercheur Christophe Jaffrelot, qu'elles ont fini par devenir pertinentes, alors qu'elles ne l'étaient pas auparavant." Le scénario était en place pour le pire. »



L'histoire se répétera donc encore, puisque nos donneurs de leçons des deux camps ne voient pas qu'ils sont intentionnellement divisés et instrumentalisés.





Divers



Je termine cette revue par 4 derniers liens en vrac. D'abord une vidéo d'une émission sensationnaliste américaine, que je relaie essentiellement parce qu'en dépit de son caractère apparemment peu sérieux et racoleur, elle contient néanmoins un certain nombre d'arguments sérieux pour mieux comprendre l'arnaque politique du réchauffement climatique :



http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/theories-du-complot-avec-jesse-74094



On en pensera ce qu'on veut, on me critiquera pour ce choix si l'on veut, mais j'estime qu'il est important d'entendre ces arguments, et de savoir qu'il existe des intérêts financiers à promouvoir la théorie du réchauffement climatique, comme je l'ai souvent dit ici, et ces arguments sont assez bien résumés dans cet épisode. Par ailleurs, ce n'est pas parce qu'une émission est sensationnaliste qu'elle est à rejeter en bloc. La série est d'ailleurs plutôt bien faite en terme de contenu, et puis bon, son thème est parfaitement assumé, donc on sait à quoi on a à faire.



Pour enfoncer le clou, je cite cette info :



http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/plagiats-etienne-klein-revoque-de-l-ihest_1903365.html



Etienne Klein est un conférencier et scientifique que j'estime beaucoup, mais dont j'avais déjà montré les limites, justement dans une parenthèse d'un article précédant concernant le climat. Cette nouvelle m'atterre d'autant plus que cette affaire traîne depuis un moment déjà et que son attitude plaide vraiment en sa défaveur, confirmant un côté assez égocentrique et calculateur du personnage, déjà entrevu pour ma part. C'est pourquoi je souligne ce fait, car il me sera désormais beaucoup plus difficile de lui accorder du crédit dans ses propos, surtout en sachant qu'il est partie prenante dans plusieurs organisations décisionnelles ou consultatives, notamment le commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. Le cas d'Etienne Klein tend malheureusement à confirmer la débâcle d'un milieu scientifique qui se cherche des figures de proue qui ne s'avèrent décidément pas à la hauteur de la tâche de redorer l'image d'une science déjà entachée par toutes sortes de travers, à commencer par un dogmatisme de masse quasi-religieux, et par les biais qui pervertissent toute l'organisation de la recherche, favorisant des fumisteries telles que le délire climatique, d'ailleurs entériné par Etienne Klein, comme je l'avais déjà dénoncé. On me dira que j'ai décidément un parti pris sur ce sujet, et oui en effet, il est clair que je ne peux pas tolérer qu'au nom de la science, on promeuve un tel dogme ou qu'on tolère une attitude contraire à l'honnêteté intellectuelle absolument nécessaire à la sanité de la science, aujourd'hui devenue institution perverse parmi d'autres, comme l'Eglise, comme l'Etat, etc. Cela semble être simplement le destin de toute institution humaine, prenons en acte.



Ensuite, une vidéo sur un sujet particulier qui a fait parler de lui récemment à cause du décodex. La chaîne et la vidéo sont centrés sur le principe de pensée ou de sens critique qui m'est cher, et si cela est long et pas toujours passionnant, cela reste bien fait, et mérite d'être relayé, ne serait-ce que pour montrer que l'on peut torcher le décodex et trucs assimilés, sur la question du « fact checking » et de la rigueur intellectuelle, à condition d'y passer du temps, ce que je ne ferai sans doute jamais, tant il est entendu pour moi que ces trucs là sont juste des organismes prônant la pensée unique au service du système politico-médiatique :

 

Vidéo youtube : Réponse aux Débunkers de Hoax (Hallstein était-il Nazi ?)



Enfin, je terminerai par une note positive avec ce texte d'Orwell qu'il est intéressant de lire et qui me servira de porte de sortie pour ce numéro plutôt sombre, mais n'est-ce pas normal quand on décrit l'état d'un monde régit par une dictature de l'ombre ? Quoiqu'il en soit, Orwell y foournit un judicieux contrepoids :



http://www.les-crises.fr/george-orwell-quelques-reflexions-sur-le-crapaud-ordinaire/

 

 

Posté par Seilenos à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]