David Bowie, un artiste hors-norme, souvent pionnier, avec un paquet de titres mythiques.

Kurt Cobain, un artiste souvent sous-estimé parce qu'il a eu le tort de jouer dans un groupe de rock après la période sacro-sainte des années 80... Nirvana, un groupe qui a pourtant pondu des tubes d'une grande sensibilité à la douzaine, si l'on se donne la peine de les écouter.

Avez-vous déjà imaginé, dans la folie capitalo-libérale, qu'un homme, un jour, vende le monde ? Savez-vous que quelqu'un s'est déjà déclaré propriétaire de la lune, sous prétexte qu'il a signé une quelconque paperasserie produite par un dégénéré ? C'est dans le contexte de ce désenchantement globale que Kurt Cobain reprend le titre de Bowie, et je me propose de vous faire découvrir aujourd'hui les deux versions.


We passed upon the stair, we spoke of was and when
Although I wasn't there, he said I was his friend
Which came as some surprise I spoke into his eyes
I thought you died alone, a long long time ago

Oh no, not me
We never lost control
You're face to face
With The Man Who Sold The World

I laughed and shook his hand, and made my way back home
I searched for form and land, for years and years I roamed
I gazed a gazley stare [at all the millions here] (we walked a million years, pour Kurt Cobain)
We (I, chez Kurt Cobain) must have died alone, a long long time ago

Who knows ? not me
We (I, chez Kurt Cobain) never lost control
You're face to face
With the Man who Sold the World

Who knows ? not me
We never lost control
You're face to face
With the Man who Sold the World

Traduction (approximative) des paroles :

Nous passâmes sur les escaliers
Nous parlâmes de la pluie et du beau temps
Bien que je n'étais pas là-bas,
Il a dit que j'étais son ami
Ce qui fût une surprise
Je parlai dans ses yeux
Je pensais que tu étais mort tout seul
Il y a très très longtemps

Oh non, pas moi
Nous n'avons jamais perdu le contrôle
Tu es en tête à tête
Avec l'homme qui a vendu le monde

J'ai ri et je lui ai serré la main
Et je retournai chez moi
J'ai cherché une forme et une terre
Depuis des années et des années j'errais
J'ai adressé un regard fixe,
Aux millions devant moi
Nous avons dû mourir tous seuls
Il y a très très longtemps

Qui sait ?
Pas moi
Je n'ai jamais perdu le contrôle
Tu es en tête à tête
Avec l'homme qui a vendu le monde

Qui sait ?
Pas moi
Nous n'avons jamais perdu le contrôle
Tu es en tête à tête
Avec l'homme qui a vendu le monde