Je suis las d’aborder ce sujet, mais ces trois derniers mois, j’ai lu et reçu tellement d’inepties et d’énormités sur ce sujet que je ne peux pas me taire plus longtemps. Vous pouvez retrouver mes anciens articles sur le blog à ce sujet, dans lesquels je développe déjà largement mon argumentation, mais je voudrais revenir sur les derniers développements et les derniers articles et messages qu’il m’a été donné de lire. Je rappelle une chose fondamentale : je suis totalement et activement favorable à toute forme de comportement véritablement écologique à l’échelle humaine et planétaire, à condition que ces actions soient raisonnées et non pas guidées par des déchainements émotionnels consécutifs à des manipulations politiques qui desservent en réalité la planète. Comme je l’ai déjà dit et répété, la psychose autour du climat nous détourne des problèmes écologiques les plus fondamentaux qui concernent notamment la pollution des cours d’eau par des perturbateurs endocriniens, la destruction des écosystèmes terrestres et marins par des détergents, des résidus pharmaceutiques et des dérivés de pétrole, c'est-à-dire de plastique et de pétrochimie en général, qui menacent littéralement l’avenir de la vie sur Terre, là où un éventuel changement climatique ne ferait tout au plus que perturber notre mode de vie qui est de toute façon délétère pour la planète.

 

Résumons mon point de vue à travers différents liens. Le discours actuel sur le « réchauffement climatique » relève du discours religieux auquel il est hérétique de ne pas souscrire, il est même question de punir ceux qui font obstacle aux prétendues actions censées enrayer ce prétendu réchauffement qui n’a plus lieu depuis plus de 15 ans, comme le GIEC l’admet lui-même. Pourtant, et contrairement à ce qui est affirmé, il n’existe pas de consensus dans le milieu scientifique à propos de ce réchauffement, et cependant on nous impose des mesures de « précaution » à son sujet.

 

http://fr.sott.net/article/22490-Pourquoi-le-rechauffement-climatique-me-laisse-froid-commentaire

 

Un article qui parle de cette absence de consensus et des manipulations qui peuvent survenir d’un camp comme de l’autre :

 

http://fr.sott.net/article/22735-Les-scientifiques-du-climat-sont-ils-contraints-de-rester-sur-la-meme-ligne

 

Non seulement il n’y a plus de réchauffement depuis précisément 17 ans, mais en fait les banquises atteignent des niveaux records qu’on n’avait plus connus de 35 ans :

 

http://fr.sott.net/article/23156-La-surface-de-la-banquise-de-l-Antarctique-atteint-un-niveau-record-depuis-1979

 

Mieux, certains, incluant la NASA, nous parlent d’un imminent refroidissement, voire d’un mini-âge glaciaire qui pourrait commencer dès l’année qui vient :

 

http://fr.sott.net/article/23300-2015-debut-du-refroidissement-climatique

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/terre-face-mini-age-glaciaire-nasa-detecte-activite-solaire-particulierement-faible-958054.html

 

Alors… Quelle propagande faut-il vraiment croire ? Je n’en ai pas la moindre idée, la seule chose que je sache est qu’on en fait beaucoup trop autour d’un phénomène qui nous échappe totalement, auquel on ne comprend pratiquement rien, qu’on ne peut ni prévoir ni maitriser, et qui n’a de toute façon pas tant d’importance. Un degré de plus ou de moins peut bien faire bouger un peu la surface des océans (bien qu’on ne mesure actuellement pas une augmentation supérieure au centième de millimètre, ce qui est pratiquement du domaine de l’inobservable et du non vérifiable, tant cette variation est inférieure à la marge d’erreur estimée…), l’océan a déjà bougé naturellement au fil des millions d’années de plusieurs centaines de mètres sans aucunement mettre en péril la vie… On en fait donc des caisses pour pas grand-chose.

 

Le vrai problème n’est pas le climat mais la précarité de notre mode de vie, de production et de consommation qui fonctionne de manière démente à flux tendu et qui est potentiellement vulnérable à toutes sortes de variations tant ses fragilités sont nombreuses, mais le changement climatique n’est qu’un facteur parmi tant d’autres : les éjections de masse solaire avec son corollaire de vents solaires et de rayonnements sont un facteur infiniment plus préoccupant pour notre civilisation technologique qui ne s’appuie essentiellement que sur de l’électronique à tous les étages. Un tel évènement, et cela est déjà arrivé au Québec en 1989 avec une coupure d’électricité globale et durable, est beaucoup plus probable et dommageable pour notre système que même 10 ou 20 cm de hauteur d’océan en plus, ce qui rentre désormais dans les pronostics les plus alarmistes pour les prochaines décennies, et auxquels aucun fait ne semble d’ailleurs donner le semblant de début de légitimité…

 

Pourtant, je ne cesse de recevoir des mails sidérants au discours totalement apocalyptique, sensationnaliste et catastrophistes auxquels je ne sais quel sens donner, à part celui de la déraison totale d’un système dont même les ONG ont perdu les pédales. WWF serait responsable, ou tout du moins complice, de la persécution de peuplades africaines sauvages censées se livrer au braconnage alors qu’elles mènent le mode de vie qu’elles menaient déjà il y a des siècles et que la société occidentale moraliste prétend désormais empêcher en obligeant ces gens à s’exiler pour ne pas mourir sous les coups de sombres milices.

 

http://fr.sott.net/article/23413-Violations-des-droits-de-l-homme-le-WWF-complice

 

A côté de ça, Avaaz, le grand sauveur du monde dont j’avais déjà prudemment parlé dans cet article : http://seilenos.canalblog.com/archives/2014/03/13/29427706.html , Avaaz, donc, m’accable de messages hallucinants à propos du fait de sauver le monde en cliquant sur mon écran… Morceaux choisis :

 

Extraits du message du 27/08 :

 

« Chères amies, chers amis,

 

Les scientifiques nous mettent en garde: le réchauffement climatique, ce n’est pas juste quelques degrés et quelques orages de plus. On peut le dire sans exagérer: c’est notre *survie* qui est en jeu -- et notre combat est un combat pour sauver le monde. »

 

Commentaire : « les scientifiques » ? Quels scientifiques ? Seulement ceux qui ont un partie pris totalement faussé, sponsorisé et politisé sur la question. Mais c’est plus commode de faire croire à un consensus qui n’existe pas, mais est forcé dans les merdias. On peut le dire sans exagérer… Sauver le monde ? Non mais sans blague, l’humain fait chaque jour infiniment plus d’efforts pour le détruire qu’on en fera jamais en quelques pétitions et marches pacifiques… Et ce juste en menant son mode de vie qui produit des quantités délirantes de déchets que, j’en suis certain, les gens qui auront signé ces pétitions continueront de déverser. Ah mais, ils les trieront, cela ne change-t-il pas tout ? Soupir…

 

Suite du mail, commentaires entre crochets :



« L’équilibre de notre biosphère est précaire. Si le climat se réchauffe, des cercles vicieux se déclenchent. [rien ne permet de l’affirmer]  Par exemple, le réchauffement fait fondre les glaces arctiques qui reflètent la lumière du Soleil. [la banquise bat des records de surface, ce qui va à l’encontre de ce qui est dit ici, ce sont simplement les faits.] Cela augmente le réchauffement et provoque la fonte d’encore plus de glace, et ainsi de suite... Ces spirales infernales sont déjà à l’œuvre et nous approchons de “points de basculement” où elles échapperont à tout contrôle et menaceront tout ce que nous aimons. »

 

Rien ne permet non plus de l’affirmer, mais il est toujours aisé de faire appel aux bons sentiments et à la peur des gens pour obtenir je ne sais quoi… de l’argent apparemment, puisque dans la suite du mail, il est question de « donner » pour sauver le monde. Ben voyons, comme si l’argent allait nettoyer les rivières et stopper des mécanismes de masse supposément en route, causés apparemment par les millions et millions d’industries et les milliards de voiture que tout un chacun continuera sans relâche d’utiliser après avoir « donné pour le monde ». La suite :

 

« L’ONU a compris le danger. [l’ONU, organisme inefficace s’il en est pour empêcher la moindre guerre, premier rempart contre une apocalypse beaucoup plus compliquée à endiguer qu’un simple conflit armé régional qui fait vivre l’industrie de l’armement] Elle a convoqué en urgence les dirigeants du monde entier à un sommet pour définir les actions à entreprendre. Notre mouvement est même invité à participer! Le problème, c’est que nos chefs d’État sont des responsables politiques, et non des scientifiques. Ils ne répondent qu’à la pression des citoyens. [Ben voyons, les politiques s’intéressent à l’opinion des citoyens, et c’est sans doute pour cela que le non au traité de Lisbonne a été ignoré par ceux-ci mêmes qui sont si impressionnés par les marches pacifiques et autres pétitions, lorsque le lobbying industriel les assaille de toutes parts, tout en leur proposant des gains et avantages colossaux en échange de leur complice participation. Enfin, c’est beau de rêver.] Ils lisent bien les sondages, mais continuent à se demander: “si le réchauffement climatique les préoccupe tant, pourquoi n’y a-t-il personne dans les rues?” Le 21 septembre sera notre réponse à cette question. »

 

Donc, le 21 septembre était la date clef pour sauver le monde, à ce que j’ai cru comprendre. Quid ?

 

Mais d’abord, je reçois un nouveau mail le 29/08, autres morceaux choisis qui cette fois-ci se passeront de commentaires :

 

« La dernière glaciation s'est produite en 6 mois. Il a suffi de 6 mois à la planète pour qu'un gigantesque mur de glace traverse l'Europe et l’hémisphère Nord. Nous avons franchi un point de non-retour: l'équilibre de notre climat a été complètement bouleversé, menaçant même la vie sur Terre -- et trois autres points de non-retour sont à deux doigts de se produire. »

 

Rien ne permet d’affirmer une telle chose, mais bon, ça ne mange pas de pain. Le monde est en danger, sortez vos porte-monnaie, cliquez sur telle pétition, allez user vos chaussures dans la prochaine manifestation. Pensez bien à y aller en voiture, surtout. Les pygmées ne peuvent pas en faire autant.

 

Bon, je ne mets pas la suite de ce mail-là qui est tout aussi consternante, allons directement au résultat.

 

Le 10/09, nouveau mail, 11 jours avant la date fatidique pour le monde menacé de destruction totale :

 

« Chères amies, chers amis d'Avaaz

 

En toute honnêteté, je peux vous dire que c’est la pétition la plus importante que nous ayons jamais lancée.

 

Excusez-moi de parler franchement, [Oserais-je jamais pardonner à quelqu’un d’être franc ?] mais un scientifique de renom [Qui ?] vient de [Ah, juste maintenant ? Pourtant j’ai déjà reçu deux mails à ce sujet il y a quelques semaines, et ce problème du méthane, j’en entends parler, moi, depuis 20 ans au minimum, je vois qu’Avaaz n’est pas si bien informé que cela, à moins qu’ils ne cultivent juste l’effet d’urgence dans le texte, pour être aussi alarmants que possible] nous avertir que nous étions “foutus” si d’énormes quantités de méthane s’échappaient de la toundra arctique à cause du réchauffement climatique. Il ne s'agit que d'un aspect de la catastrophe [notez le terme alarmiste] climatique qui nous menace et l'ONU a bien conscience de cette situation. C’est pour ça qu’elle a convoqué une réunion des dirigeants du monde entier à New York au sujet de cette urgence planétaire.

 

Nous serons des centaines de milliers à descendre dans les rues juste avant le sommet. Lors de cette Marche des citoyens pour le Climat, nous allons remettre la pétition la plus importante d’Avaaz de tous les temps en faveur de la seule solution possible: mobiliser le monde entier pour basculer vers des énergies 100% propres. Cliquez pour signer en un clic et partagez avec tout le monde autour de vous: »

 

La pétition la plus importante de tous les temps. D’Avaaz… Ah, ok.

 

« Voici le texte de la pétition:

A l’attention de tous les responsables locaux, nationaux et internationaux:
Les scientifiques nous préviennent que le changement climatique pourrait s’accélérer au point de devenir incontrôlable, menaçant notre survie et tout ce que nous aimons. Nous vous demandons de maintenir la hausse des températures en dessous du seuil dangereux des 2°C, en réduisant progressivement à zéro la pollution liée aux émissions de dioxyde de carbone. Pour parvenir à ce résultat, vous devez de toute urgence conclure des accords locaux, nationaux et internationaux réalistes afin de faire basculer nos sociétés vers des énergies 100% propres d’ici à 2050. Cette transition doit s'effectuer de manière équitable en venant en aide aux personnes les plus vulnérables. Notre monde mérite d’être sauvé et c’est maintenant qu’il faut agir. Pour tout changer, nous avons besoin de tout le monde. Rejoignez-nous!
 »

 

Le « changement climatique pourrait s’accélérer » ou ne pas le faire, « au point de devenir incontrôlable »… Parce qu’on contrôlait le climat, jusqu’à présent ?

 

Bon, il s’agit de réduire la « pollution » due « aux émissions de dioxyde de carbone » qui n’est pas un gaz polluant… Au contraire, il est nécessaire, indispensable même, à la vie. Contrairement à tout ce qu’on déverse dans les écosystèmes, et dont il n’est jamais question dans les annonces alarmistes constamment ressassées dans les médias. Tout au plus en entend-on parler dans les bonnes revues et les bons sites, si l’on s’en donne la peine. Il faut « faire basculer nos sociétés vers des énergies 100% propres d’ici à 2050 ». Pas avant. Et puis, 100% propres, ça veut dire quoi ? Une éolienne se fait avec des métaux et des matériaux issus de la pétrochimie, ce qui consomme du dioxyde de carbone, les panneaux solaires demandent également ceci, puis d’être installés, entretenus, recyclés, quant au nucléaire, dont il n’est jamais question, qui oserait parler de sa propreté à part les lobbies qui veulent le défendre ou encore ceux qui prétendent qu’il est incontournable juste parce qu’au fond d’eux ils savent bien qu’ils ne veulent absolument pas remettre en cause les fondements de notre civilisation occidentale, qui est vraiment à l’origine des problèmes écologiques actuels. C’est pourtant ici qu’il faudrait frapper. Mettre en place mondialement une énergie 100% propre est jusqu’à nouvel ordre une totale utopie qui se fonde sur l’espoir et la croyance que notre système puisse perdurer malgré son absurdité foncière sur le plan de la gestion des ressources… De cela il n’est jamais question, et pourtant, le 22/09 :

 

« NOUS AVONS RÉUSSI! La plus grande Marche pour le Climat de l'Histoire!‏

Chères membres d'Avaaz, chers membres d'Avaaz,

 

Il y a quelques mois, notre communauté a décidé de relever un défi qui paraissait alors complètement fou: organiser la plus grande mobilisation pour le climat de l'histoire. Hier, nous avons dépassé nos estimations les plus audacieuses, avec une marche pour le climat *6 fois* plus importante que toutes les autres manifestations précédentes!!! Sur cette photo, vous pouvez voir à quoi ressemblait New York: »

 

 

Bien, le monde est sauvé, et ça a juste pris l’effort de marcher un peu dans les rues de New York et une pétition. Pourquoi tant de bruit alors ? Tout va bien maintenant, tout va mieux… On va pouvoir re-polluer comme avant, oublier complètement que notre mode de vie ravage seconde après seconde tous les écosystèmes et les biotopes et dormir sur nos deux oreilles.

 

Mais sérieusement. Qui peut croire à cette vaste mascarade ? Qui sont tous ces ignorants bien pensants qui ont défilé dans les capitales du monde occidental (et uniquement celui-ci) ? Est-ce si facile de manipuler les masses, de leur faire donner de leur temps, de leur argent et de leur huile de genoux pour au final leur faire croire que la totale vacuité de leur action a pu avoir une quelconque influence sur quoique ce soit ? Je vous fais le pari que dans les six mois qui viennent, je vais recevoir de nouveaux messages alarmistes du genre. D’ailleurs la suite du mail en est annonciatrice :

 

« Ensemble, nous avons écrit une page de l'histoire - et c'est seulement le début! Le Sommet de Paris sera déterminant et aura lieu dans 15 mois - c'est à ce moment-là que nous devrons obtenir un accord mondial. En mars de l'année prochaine, les pays participants au sommet de Ban Ki-moon devront avoir annoncé leurs engagements nationaux - notre mouvement se répartira alors le suivi de ces objectifs. Mais d'ici au Sommet de Paris, nous nous rassemblerons encore à quelques occasions. Notre voix sera de plus en plus forte et nous serons de plus en plus nombreux à exiger de nos dirigeants une transition vers des énergies 100% renouvelables - et ils ne pourront alors rien faire d'autre que de nous écouter. Le mouvement que nous attendions tous est enfin là. »

 

Ah ok, j’avais mal compris, pardon. Le monde n’est pas sauvé, il va falloir recommencer dans 15 mois, il faudra refaire la pétition la plus importante de tous les temps, redonner un peu d’argent, retourner en voiture à Paris ou à New York pour faire des rencontres avec des gens biens et conscients des vrais enjeux planétaires, bref, vivre un nouveau grand moment de liesse, entre deux coupes du monde ou entre deux olympiades, car il faut bien que le peuple vibre, à défaut de pouvoir modifier son mode de vie imposé par l’industrie associée aux politiques corrompus et menteurs, bien servis par leurs ONG bien pensantes et bien agissantes… Alors que personne ne change sa façon d’exister au sein de la planète à part quelques fous « décroissants » ou objecteurs de croissance qui sacrifient leur confort au bénéfice de rien du tout puisque les 7 autres milliards d’êtres humains continuer de lutter tant bien que mal pour leur subsistance dans un monde où tout le monde ne peut pas travailler, ou pire, avoir accès à l’eau potable ou encore à l’électricité. Il va de soi que quand l’essentiel de la population mondiale, vivant dans une crise internationale générée par le système financier lui-même, a pour priorité essentielle de subsister, et de s’offrir quelques gadgets quand il a réussi dans la première tâche, ces quelques marches sont des spectacles sans lendemain et dérisoires qui plongent les personnes conscientes et lucides dans le désarroi. Rien ne change, rien n’en a même seulement l’apparence, la finance et l’industrie sont toujours les chefs du monde que rien n’arrêtera et en tout cas pas ça… Et pourtant quelques-uns font mine d’y croire, ou de l’espérer, je ne sais pas, puisque l’espoir fait vivre.

 

Le mien, d’espoir, est qu’un jour, les masses s’éveillent en cessant de croire à des contes de fée lénifiants, et se mettent enfin à se révolter contre ce système qui croît sans arrêt en puissance jusqu’à son explosion finale qui entraine déjà avec lui l’écosystème global. On stocke en Finlande des déchets nucléaires « pour 100 000 ans », comme si on pouvait administrativement assurer qu’un tel suivi pourra se faire au-delà d’un siècle ou même au-delà de quelques décennies, sans que des générations futures viennent un jour s’y installer en toute ignorance de cause… La vérité c’est que chaque jour on plante des graines de la destruction de la planète, tout en faisant croire constamment au contraire… Voilà. Et le « changement climatique » qui n’ose donc plus s’appeler « réchauffement », comme je l’avais déjà fait remarquer il y a quelques mois, sert de paravent à cette stratégie d’étouffement par le spectacle de la catastrophe autant que de sa résolution. Des larmes et du rire, le public en a eu, et c’est visiblement tout ce qui compte, et je vous le dis franchement, ça me désole.

 

Je conclus là-dessus en espérant toucher quelques lecteurs attentifs qui sauront comprendre le fond de mon article au lieu de tenter de le souiller par quelque « commentaire »  venimeux qualifiant mon texte « d’article » entre guillemets pour ainsi compenser leur absence totale d’arguments, comme je l’ai quelques fois rencontré chez quelques passants égarés et aveuglés par le culte pseudo-écologiste actuel qui déforme la vision de ce que sont les vrais problèmes et de ce qu’il faudrait faire de courageux pour en venir à bout au lieu de recourir au prétendu « développement durable » et autres bêtises du genre... Aujourd’hui, l’écologie est un business comme la vente d’armes en est un, et ça va rarement au-delà. Sensationnalisme et émotivité en sont devenus les ressorts, comme pour la publicité ou ce qu’on appelle à tort « l’information » qui n’est autre que de l’actualité mise en scène et en spectacle… L’essentiel étant que cela donne à chacun l’illusion d’être encore l’acteur de quelque chose, et le détenteur de valeurs qui ont du sens. Triste monde, malheureuse planète, vaniteux être humain.