Juste un court article pour parler un peu du syndrome d'Asperger, dont il se trouve que, au cours des dernières semaines, je me suis aperçu que j'étais vraisemblablement atteint, à un degré ou à un autre. Mais cet article n'est pas là pour étaler mes états d'âme, ou quoique ce soit du genre, plutôt simplement pour proposer des liens utiles à des personnes de mon entourage, avec qui j'ai eu l'occasion d'en parler.

 

On peut se poser pas mal de questions sur Asperger et les autres troubles relatifs au spectre autistique, comme celle de leur prévalence, celle de leur définition, et je n'ai aucune prétention d'y répondre. Je note simplement que l'on observe au cours de ces dernières décennies une forte augmentation de l'autisme, dont certains affirment qu'elle ne serait due qu'à l'augmentation des dépistages et à l'amélioration des diagnostics. Il me semble toutefois que c'est une explication certes confortable, mais aussi un peu facile, lorsque l'on sait que les causes environnementales ont une influence fortement suspectée, voire carrément avérée sur les chances de voir apparaître des syndromes autistiques. Mais foin de polémique, voici quelques liens généraux spécialisés sur la question de l'autisme Asperger :

 

http://www.asperger-integration.com/

 

http://les-tribulations-dune-aspergirl.com/

 

 

On trouvera sur ces deux liens des tests concernant le syndrome, mais aussi diverses ressources, informations et questionnements, que l'on peut partager ou non, mais qui ont le mérite de défricher un peu le terrain (ce n'est pas un sujet que j'ai l'intention de beaucoup développer sur ce blog à l'avenir, mais qui vivra verra).

 

A présent, à l'attention de certaines personnes, mais aussi de tout lecteur qui pourrait être intéressé, voici des liens vers certains des tests qui m'ont aidé à cerner mon propre cas, après avoir découvert le sujet. Ils ne sont évidemment pas suffisants pour établir un diagnostic, qui ne peut de toute évidence être établi que par un professionnel, à savoir un psychiatre. Il est également possible de faire effectuer ce type de diagnostic par un Centre de Ressource pour l'Autisme, dont vous trouverez les coordonnées sur google, mais encore faut-il – n'est-ce pas – vouloir confier un diagnostic aussi important à une autorité reconnue par la société, ce qui n'est pas tout à fait mon cas à l'heure actuelle. On ne se refait pas. Par ailleurs, mon auto-diagnostic vaut peut-être ce qu'il vaut, mais à mes yeux, il éclaire mon existence d'une telle lumière qu'il en est quasi indubitable, aussi je ne ressens pas le besoin d'aller demander à un "expert" de me tamponner une confirmation, à moins que ça ne devienne inévitable. Mais bref, voici les liens en question.

 

Test général de 121 questions "aspie-quizz" :

 

http://www.rdos.net/fr/

 

Sur cette page, 4 tests, importants pour avoir une mesure approximative des quotients autistique, empathique, amitié et relation, et méthodique, l'ensemble dessinant une silhouette permettant d'affiner la possibilité d'un syndrome Asperger :

 

http://pages.infinit.net/frelyne/aspi/AspergerIndex.html

 

Test proposant une piste d'exploration de la présence d'un syndrome Asperger ou non :

 

http://www.psychomedia.qc.ca/tests/echelle-diagnostique-de-l-autisme-et-de-l-asperger-raads-14-screen

 

Autre version du test sur le quotient autistique :

 

http://www.psychomedia.qc.ca/tests/quotient-du-spectre-autistique-adulte

 

Un test assez troublant pour les Asperger, sur l'interprétation des expressions du visage :

 

http://www.psychomedia.qc.ca/tests/lecture-de-l-etat-d-esprit-dans-les-yeux

 

Pour ma part, j'ai obtenu exactement le score moyen "Asperger", alors que je ne pensais pas que j'aurais de difficulté particulière... Mais surtout, l'ensemble des résultats de mes tests me rapprochent beaucoup plus d'Asperger que d'une normalité qui, de toute façon n'existe pas réellement, mais recouvre en tout cas des résultats statistiques bien différents de ceux couverts par un Asperger dans ces différents tests.

 

Mais le test ultime étant la vie, c'est elle qui s'est chargée, durant des décennies, de me rappeler mon "anormalité", sans toutefois que j'y prête une grande attention, je dois dire. C'est pourquoi ce fut pour moi une découverte à la fois étonnante et éclairante, sur ma personnalité, ma différence, et mon vécu. Aussi, si vous passez par là et pensez pouvoir vous retrouver dans tel ou tel aspect du syndrome, voire dans son entièreté (il existe différents degrés d'"atteinte"), n'hésitez pas à vous tester.

 

 

Avant de refermer la parenthèse que constitue cet article, encore un lien, légèrement hors-sujet, mais qui comporte une très intéressante conférence de Boris Cyrulnik :

 

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/boris-cyrulnik-cerveau-et-52698

 

S'il n'y parle pas spécialement du syndrome d'Asperger, il y aborde néanmoins un sujet en relation avec la psychothérapie et le cerveau. Or l'on sait que le cerveau des autistes semble présenter des différences avec des cerveaux "normaux". Il est aussi intéressant de savoir que les Aspergers semblent être plus fragiles psychologiquement que d'autres personnes, et donc davantage susceptibles de se trouver concernés par des psychothérapies, ou par des difficultés dans le domaine de la résilience, l'un des sujets phares pour Cyrulnik. Aussi je trouve opportun de le partager dans cet article.

 

J'ai deux articles à venir en projet, dont un sur ma "veille" habituelle des dénis de démocratie et autres manipulations des populations, et un autre concernant l'environnement, la fin des ressources, les alternatives énergétiques, mais celui-ci risque de me demander énormément de travail, alors que j'essaye de reprendre l'écriture de mon prochain roman, donc il viendra dans plusieurs semaines, après le prochain article, qui devrait tourner autour des dérives propagandistes et sécuritaires du moment, car il y a dors et déjà pas mal à dire. Sur ce, une bonne journée à tous ceux qui s'égareront sur cette page.