Ce mois-ci, l'actualité internationale tourne beaucoup autour des élections américaines, comme on s'en doute. Mais ces derniers jours, la tension en Syrie prend une tournure plutôt inquiétante, qui suscite un maximum d'articles concernant la probabilité de l'explosion imminente du conflit en troisième guerre mondiale ouverte. Je ne suis personne pour commenter ou évaluer ces faits, aussi je me contenterai ici de relayer ces articles sans les commenter outre-mesure. Attention, aucune exhaustitivité ici, juste un choix d'articles dessinant les contours de la situation.

 

NB : Pour les éventuels intéressés, la partie sur le site d'Olivier Berruyer, les crises.fr, se trouve en toute fin d'article.

 

 

https://fr.sputniknews.com/russie/201610051028048063-syrie-onu-ambassade-russe-pillonage/

 

http://www.dedefensa.org/article/la-diplomatie-du-s300v4-antey-2500

 

http://www.dedefensa.org/article/humeur-de-crise-24-syrie-usa

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2016/10/la-troisieme-guerre-mondiale-na-jamais.html

 

Sur l'élection américaine, on mentionnera spécialement cet article pour dénoncer les distorsions de communication en la matière :

 

http://www.les-crises.fr/1er-debat-clinton-trump/

 

Hélas pratiquement le seul article (un second est cité plus bas) digne d'intérêt déniché ce mois-ci sur les crises.fr, mais je reviendrai plus tard sur le problème de ce site qui commence à prendre une allure et des dimensions assez désolantes.

 

 

Puisque nous en sommes là, quelques articles de fond sur les USA et leur histoire, faite de manipulation, d'esclavage, d'american dream et de politiques volontaristes souvent hallucinantes :

 

http://www.dedefensa.org/article/poe-et-baudelaire-face-a-lerreur-americaine

 

http://www.dedefensa.org/article/bernays-et-les-secrets-de-la-propagande-americaine

 

http://www.dedefensa.org/article/nous-sommes-tous-radicalement-deracines

 

http://www.les-crises.fr/pourquoi-les-americains-en-savent-ils-autant-sur-le-sport/

 

 

Et un autre en passant, apportant des angles de vision un peu différents sur le peuple arabe et son histoire :

 

http://www.dedefensa.org/article/ibn-khaldun-et-le-modele-arabe-de-la-liberte-1

 

 

 

Divers

 

Dans la rubrique divers, plusieurs vidéos intéressantes. Je donne les liens un peu en vrac.

 

Sur l'attentat de Nice, juste un lien confirmant certaines infos relayées sur mon blog cet été :

 

https://francais.rt.com/france/27041-rapport-nice-camion-terroriste-aurait-cale

 

 

Un article synthétique sur les inepties climatiques :

 

https://fr.sott.net/article/29085-Quelques-elements-cles-pour-les-sur-excites-du-rechauffement-climatique

 

 

Je recommande fortement cette vidéo avec Usul sur la chaine Linguisticae, qui présente fort bien ce qu'est vraiment la communication en politique :

 

https://www.youtube.com/watch?v=ktrXFCzx814

 

Lorsqu'on dit que la politique, c'est "que de la com", on s'aperçoit à quel point cela peut-être vrai. De la com, et du langage, verbal et non verbal. Une forme pernicieuse de marketing des idées, dans laquelle les idées ne sont rien de plus qu'un prétexte à la vente.

 

 

Il y a aussi cette autre vidéo, qui a le mérite de battre en brèche quelques idées reçues sur l'histoire humaine, et ce qu'est l'humain en général :

 

https://www.youtube.com/watch?v=UU88B86Y8QY

 

Sur la même chaîne, vous trouverez d'autres vidéos du genre, qui vous convaincront par exemple que le moyen-âge n'était pas forcément ce que l'on croit.

 

 

Je ne résiste pas, tant que j'y suis à mentionner cet article qui m'a fait rire malgré lui :

 

https://fr.sott.net/article/29089-D-anciens-squelettes-chinois-decouverts-a-Londres-pourraient-reecrire-l-histoire-romaine

 

Certes, le fait est intéressant, mais je suis toujours fasciné par cette démarche "scientifique" qui est toujours surprise et désemparée devant des faits qui sont, somme toutes, assez peu surprenants, je cite :

 

"C'est absolument phénoménal"

 

"C'est la première fois en Grande-Bretagne romaine que nous identifions des individus d'ascendance asiatique".

 

"L'équipe de recherche a proposé des théories sur ce qui a pu mener ces hommes chinois à finir en Grande-Bretagne romaine. "Ils ont pu avoir été des membres de l'armée. Ils ont pu être des marchands. Ils ont pu aussi être des migrants économiques ou encore avoir été réduits à l'esclavage." propose Redfern.


On espère que des tests ADN plus poussés sur les squelettes apporteront plus d'informations afin de permettre aux scientifiques de répondre à quelques unes des questions en suspens."

 

Ce que je trouve phénoménal, personnellement, est qu'on espère trouver dans l'ADN de ces squelettes les raisons de leur présence loin de leur territoire d'origine. La pensée scientiste n'a ni limite ni tabou, dès lors qu'il s'agit de prétendre trouver dans la matière des raisons qui s'expliquent assez facilement par la compréhension de l'esprit humain. En quoi est-e si phénoménal que quelques chinois aient voulu – pour une raison certes inconnue, mais pouvons-nous trouver une explication à tous les caprices individuels humains ? – visiter l'occident jusque là.

 

Dans le même ordre d'idée, quelques mots sur le disque de Nebra :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Disque_de_Nebra

 

Un artefact ancien si étonnant – certes lorsqu'on se penche dessus – que la communauté scientifique a longtemps douté de son authenticité. Et si ce doute est légitime, il l'est déjà beaucoup moins lorsqu'on s'aperçoit que, comme de coutume, ce doute sert surtout à préserver un modèle faux. Là encore, on s'étonne que l'homme ancien connaissait le ciel, alors que contrairement à nous, il vivait dessous, sans pollution lumineuse, et ne faisant pas les 3x8 et étant encore connecté à la nature, dont le ciel fait partie, il avait tout loisir de l'observer et d'en développer une connaissance.

 

Plus d'informations sur cet artefact assez fabuleux :

 

https://www.youtube.com/watch?v=mjna97UmON8

 

 

 

Manipulations médiatiques et autres

 

Ici un très bon article qui nous parle d'une des implications de la stratégie du choc à sa façon, concernant les évènements récents aux USA :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2016/10/la-programmation-des-traumatismes.html

 

Rappelons que la stratégie du choc est un livre écrit par Naomi Klein à propos de l'exploitation des chocs subis par des populations pour faire passer des lois et réformes iniques. L'ouragant Katrina ayant touché la Nouvelle Orléans en fut l'une des meilleurs illustrations :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Strat%C3%A9gie_du_choc

 

 

Observons que la censure contre les opinions divergentes gagne du terrain, camouflée en lutte contre le "conspirationnisme" qui répandrait des informations fausses et dangereuses parmi la populace :

 

https://fr.sott.net/article/29015-La-grande-coalition-des-medias-contre-les-informations-non-approuvees-qui-circulent-sur-Internet

 

S'il est bon de protéger les gens contre la désinformation, car en effet les bêtises sont nombreuses à se répandre sur internet, doit-on en faire une occasion pour censurer toutes les opinions qui dérangent ? C'est bien entendu la dérive qu'il faudra surveiller. Car s'il est bon de s'informer correctement, et s'il est fastidieux de devoir vérifier toutes les infos qui tournent, c'est malheureusement le seul moyen correct de le faire... En effet, nous avons vu à quoi ont conduit des décennies de presse officielle en roue libre : un résultat pas meilleur que ce que l'on dénonce à propos d'internet. Or le vrai problème n'est-il pas là ? Plutôt que d'interdire des opinions "douteuses" sur le net, pourquoi ne surveille-t-on pas davantage la presse de manière à obtenir de celle-ci que son travail soit, sinon irréprochable, au moins aussi objectif que possible ? Cf l'article sur le débat Clinton vs Trump, et beaucoup d'autres faits relayés ici, pour voir ce qu'il en est vraiment.

 

Dans le prolongement de cette idée, cet article :

 

https://fr.sott.net/article/29101-Projet-de-loi-liberticide-pour-la-presse-et-internet-abusons-contre-l-abus-de-la-liberte-d-expression

 

Tout est dit. Des mesures exceptionnelles, et exceptionnellement débiles et démesurées pour que le filtre de censure soit le plus punitif possible, concernant tout ce qui se publie sur internet. Étant donnés le sens dans lequel va les choses depuis quelques années, on pourra toujours espérer sans trop y croire qu'une telle asburdité ne passera pas le prétendu rempart constitutionnel, devenu éponge molle soumise aux aléas et aux humeurs des politiciens au pouvoir qui prétendent désormais tout régir et surtout l'opinion et son expression. Où est Charlie ? En grève, j'imagine. Notons qu'ici, en plus des supports de blog et vlog, même la presse est touchée, ce qui indique une volonté de serrer la vis d'une manière générale sur toute possibilité de critiquer le pouvoir. Car c'est bien de cela qu'il s'agit, ne nous leurrons pas. Avec l'affaire Cahuzac, entre autres, nous avons bien vu comment tout crime d'état peut être ignoré en définitive. Mais rien de bien nouveau à cela, il est vrai.

 

 

Enfin, un rappel sur un problème maintes fois évoqué dans mon blog :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2016/10/les-ong-et-les-mecaniques-de-la-guerre.html

 

 

 

Santé, médecine, etc.

 

Je commence par un point qui me concerne d'assez près :

 

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/16877-Maladie-de-Lyme-l-Assurance-maladie-condamne-le-Dr-Marc-Arer

 

En effet, j'ai été soigné par le docteur Marc Arer, et j'ai appris récemment cette information un peu par hasard sur internet... vous savez, ce lieu glauque et malsain qui répand des informations qu'il vaudrait mieux ignorer.

 

Il se trouve que, tout humain imparfait qu'il soit, le docteur Marc Arer est le meilleur médecin qu'il m'ait été donné de rencontrer. Certes, homéopathe (je reparlerai d'homéopathie dans mon prochain article, justement), certes, avec un penchant pour les médecines naturelles, certes, usant de certaines techniques qui soulèveront la perplexité des esprits "rationalistes" et psychorigides, certes, assez zélé quand il s'agit de trouver quel est vraiment le problème de ses patients, plutôt que de se contenter de traiter leurs symptômes superficiels. Le docteur Arer a apparemment le grand tort de faire passer des examens médicaux que d'autres médecins refusent à leurs patients (j'en témoigne personnellement), à cause justement de cette pression de la bien mal nommée "sécurité sociale", ce qui aboutit souvent à des solutions bien plus adaptées et donc plus efficaces pour leur traitement.

 

En somme, on lui reproche de vouloir trop bien faire son métier et de ne pas être un robot médical aux ordres d'une institution de plus en plus fermée (voir la sanction récente et ridicule envers le professeur Joyeux dont j'ai parlé dans un précédent article).

 

Je pourrais m'étaler en témoignage personnel sur ce cas, mais cela pourrait faire l'objet d'un prochain article (je le revois dans deux mois, car il est très demandé, allez savoir pourquoi) quand j'aurai pu avoir un échange avec lui à ce propos.

 

 

https://fr.sott.net/article/28992-C-est-officiel-l-industrie-a-conspire-pour-faire-croire-que-le-sucre-etait-sans-danger

 

Voilà la vraie médecine. Celle qu'il faudrait écouter, celle à laquelle il faudrait se soumettre, car elle est elle-même aux ordres d'une industrie qui falsifie ses résultats et conclusions. Ça se passe de commentaire, et les lecteurs du blog savent que c'est bien pire que le simple fait avancé ici (lobbying des médecins, scandales pharmaceutiques divers, pensée unique d'ordre techno-scientiste appliqué à l'humain conscient, etc.). Beaucoup, même dans mon entourage, voient difficilement le problème de la dérive scientiste en particulier. J'avoue que ça me démange de faire un nouvel article sur ce sujet particulier, mais on verra... Beaucoup de choses sur la planche en ce moment, ceci dit avec mon roman quasi-terminé, c'est envisageable.

 

 

On mentionnera aussi cet article, même si je suis partagé sur le fond :

 

https://fr.sott.net/article/29076-Qui-veut-son-bebe-pollue-avec-des-aliments-contamines

 

Deux choses à dire :

 

Premièrement, il est bon de rappeler que contrairement au matraquage appliqué méthodiquement, ce n'est pas du tout le réchauffement climatique qui nous menace mais la dégradation systématique de tous les aspects de nos vies : alimentation, habitat, pollutions électro-magnétiques, chimiques, destruction de la biodiversité, empoisonnement et désertification des océans, et j'en passe. Cet article a le mérite de rappeler que, jusque dans l'alimentation des nourrissons l'on retrouve ces polluants dont on peut au minimum s'inquiéter des effets. On sait que le niveau intellectuel de la population mondial baisse, probablement à cause de notre alimentation et de nos modes de vie sédentaires.

 

Deuxièmement, je relève quand même ce passage :

 

"Autres polluants retrouvés dans les assiettes des bambins : des toxines issues de moisissures"

 

Bon d'accord, on sait que c'est mauvais. Maintenant il faut savoir ce qu'on veut. Dénoncer les pesticides, ou dénoncer la nature ? C'est en utilisant des pesticides qu'on limite justement les moisissures... Pour dire quand même que, visiblement, on ne parvient jamais à un résultat parfait, et qu'il faut avoir ça en tête. On parle dernièrement d'un trouble alimentaire de nature perfectionniste, qui pousse certaines personnes à se méfier de tout et spécialement des additifs. Il faut quand même dire qu'ils se trouvent en quantités très faibles dans la nourriture, et que le problème semble plutôt être du à l'apauvrissement nutritif du à une terre trop "propre", même si cela est lié. En tout cas c'est encore un sujet qui mériterait des développements... Le rigorisme alimentaire n'est, en tout état de cause, pas bien meilleur que se vautrer dans la malbouffe, s'il est source d'un stress inutile. Stress souvent non avoué mais bien présent puisqu'il est à l'origine de cette attitude. M'enfin, à suivre, et puisque je parlais de la baisse du niveau intellectuel :

 

 

https://fr.sott.net/article/29099-Q-I-en-baisse-et-perturbateurs-endocriniens-l-iode-a-notre-secours

 

 

Je termine cette rubrique par cet article :

 

https://fr.sott.net/article/29079-Le-Systeme-la-frontiere-le-porno-ou-la-dissolution-de-notre-monde

 

Juste parce qu'il est tout de même important de prendre conscience de ce problème et de la prendre en compte dans la compréhension du monde actuel. Et en guise de commentaires sur ce sujet, cet article également :

 

http://www.dedefensa.org/article/de-sade-comme-gourou-du-mondialisme-heureux

 

 

 

Le cas Zemmour sur les crises.fr

 

Bon, ça devient sérieusement problématique. Depuis de nombreux mois, plusieurs années même, j'ai considéré le site d'Olivier Berruyer comme une référence incontournable, qui figure dans la liste de mes références principales. Il est vrai que son traitement de l'affaire ukrainienne depuis deux ans était exemplaire.

 

Seulement voilà. Au fil du temps, monsieur Berruyer dévoile ses traits, son amour immodéré par un arbitraire qu'il prétend combattre. C'est en fait assez grave, très grave même pour un site désormais référencé au pinacle des blogs censés combattre une pensée unique systémique.

 

L'affaire Zemmour, appelons-la ainsi puisque le blog l'a ainsi baptisée pour se faire le porte-étendard de cette polémique si basse qu'elle est sous la ceinture, est emblématique et révélatrice de la dérive du blog ces derniers mois. Cela avait commencé avec les articles sur le 11 septembre, mais les prémices étaient déjà bien visibles lors d'une série d'articles qui avaient précédé, sur le réchauffement climatique.

 

Cela fait donc désormais trois sujets bien établis sur lesquels l'auteur du blog interdit quasiment d'exprimer un point de vue divergent. On me rétorquera que j'ai tort, que j'exagère, que je prends la mouche ou je ne sais quoi, mais les faits sont là.

 

Il y a deux problèmes qui n'en forment qu'un, dans cette histoire.

 

Le premier est de s'ériger en autorité morale au point de vouloir faire punir Zemmour pour ses propos, c'est à dire la volonté de le faire taire, tout en érigeant arbitrairement de nouvelles limites au principe de la liberté d'expression. J'en ai déjà parlé dans mon précédent article.

 

Le second est celui qui consiste, encore une fois, à censurer les commentaires les plus critiques, y compris et surtout s'ils ont été appréciés par les lecteurs du blog. Cela était déjà le cas notamment lors des deux cas précédents dont j'ai parlé au-dessus.

 

Mais ici, cela prend une tournure autrement plus dérangeante encore. Il était déjà pénible de se voir dénier le droit à exprimer une opinion différente, y compris en apportant des informations et des sources, et une contradiction polie et argumentée, concernant le 9/11. A l'époque, cela était justifié par une prétendue volonté d'éviter les polémiques "inutiles". C'est à dire celles qui auraient, de toute évidence, pu entacher la réputation et l'image du blog.

 

Ici cela va beaucoup plus loin encore, puisqu'on est purement dans un débat d'opinion, et non pas un étalage de faits (ou prétendus tels). Sire Olivier Berruyer expose-impose son point de vue sur Zemmour, et toute forme d'argumentation contraire est supprimée, sauf les commentaires faciles à dézinguer ou auxquels répliquer. Tous ceux qui ont été abondamment plussés ont disparu. Ceux qui dénoncent cela aussi, exemple :

 

Palbosa Le 07 octobre 2016 à 10h39
Afficher/Masquer

Cela fait plusieurs jours que des commentaires pertinents “disparaissent” sans laisser de traces. Ces commentaires n’étaient en rien injurieux, étaient intelligemment écrits mais allaient a l’encontre de la pensée de ce blog. Bizarrement, ces commentaires étaient extrêmement bien coté. Silencier de cette manière des voix contraire, clore le débat non pas par des arguments mais par le silence est une technique “dictatoriale” que je désapprouve au plus haut point. C’est exactement les mêmes techniques que ceux que ce blog compte dénoncer utilisent…

J’imagine que le dicton suivant est juste encore une fois :

“Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour devenir le méchant.”

 

 

Vous n'en trouverez plus aucune trace dans l'article en question :

 

http://www.les-crises.fr/zemmour-apologie-du-terrorisme/#comments

 

 

Polémique inutile et malveillante, me direz-vous ?

 

Tout d'abord, je ne trouve pas. Ensuite, ce type de message acerbe n'apparait pas spontanément, mais suite à un matraquage incessant de Berruyer sur Zemmour, au détriment d'articles de fond beaucoup plus intéressants auxquels nous avons été habitués.

 

Est-ce que je fais là un vulgaire caprice de consommateur frustré ? Je m'inscris en faux.

 

Nous avons été nombreux à nous agacer de ce matraquage, et à dire pourquoi. Quand nos commentaires étaient publiés (souvent pour être supprimés peu de temps après), il nous a été rétorqué toutes sortes d'arguties.

 

"Ce n'est pas de la censure, voyez-vous, car la censure c'est beaucoup plus grave !"

 

Non, la censure consiste à faire disparaitre une opinion, a fortiori toutes les opinions qui convergent dans un certain sens. C'est exactement et rigoureusement ce qui est pratiqué sur ce blog. Certes, sur la masse, et pour des raisons parfaitement floues, quelques uns des commentaires critiques se maintiennent. Peut-être pour faire genre, justement, que ce n'est pas du tout de la censure, puisque 10% de la critique continue d'être publiée.

 

"Si vous voulez vous exprimer sur ce sujet, écrivez donc un article et vous verrez que ce n'est pas si facile que ça !"

 

Argument niveau maternelle. Ma meilleure réponse est l'existence de cet article. La facilité n'est pas la question... C'est l'intentionnalité de Berruyer, le problème.

 

"La liberté d'expression ne doit pas servir à dire n'importe quoi gnagnagna blablabla"

 

Bon ça c'est l'argument bateau le plus souvent ressassé par les disciples. Le fait est que la liberté d'expression est un principe. Un principe se définit par le fait qu'on l'applique ou qu'on ne l'applique pas, il n'y a pas de demi-mesure, sans quoi ce n'est plus un principe mais tout au plus un "idéal", une "valeur", bref tous ces trucs instrumentalisés et fluctuant suivant le sens du vent, comme le démontrent très bien des sites comme dedefensa.

 

Dès lors que Lord Berruyer, que dis-je sa majusté Berruyer, décide d'en faire un usage et une application qui suivent les contours de sa propre appréciation du moment, il trahit le principe et ne peut plus s'en revendiquer.

 

Libre à lui de rejeter le principe de la liberté d'expression. Mais alors qu'il cesse de se revendiquer de Chomsky, qui en bon penseur héritier des philosophes des lumières, l'applique rigoureusement, c'est à dire de la même manière à tout le monde.

 

Mais j'avais déjà dit cela dans mon précédent article.

 

J'en viendrai donc à conclure, et tant pis si cela passe pour un procès d'intention, car je crois que tous les faits sont réunis pour le dire, qu'Olivier Berruyer est en train de se révéler comme un acteur pro-système en réalité. Sa critique médiatique n'est que de surface, et il comence à se servir de son blog pour nourrir sa notoriété en se servant d'un créneau pseudo-rebelle, ce qui est totalement consternant. Beaucoup de commentateurs ont remarqué cette glissade vers l'idéologie mainstream, la baisse de qualité du blog en général, de l'intérêt des articles, etc. Cela fait déjà plus de trois semaines entières qu'on a droit à du Zemmour presque tous les jours. C'est sans précédent, et tout ça pour un polémiste démago et totalement réac qui ne peut convaincre que les beaufs, mais qui, en revanche, a parfaitement le droit de s'exprimer.

 

Il est particulièrement intéressant et révélateur que, entre les lapsus de monseigneur Berruyer sur la liberté d'expression et sa rhétorique sur la censure pour ne pas admettre la pratiquer, on en arrive à ce que les lecteurs de son blog soient traités comme Zemmour, c'est à dire qu'on essaye de les faire taire. Que veut sa seigneurie ? Sa place au panthéon des dieux du politiquement correct ? Sa tombe au panthéon, même ? Qu'il se rassure, il est sur la bonne voie. En pratiquant ainsi la bienpensance et en la favorisant sur son blog, il se constitue peu à peu sa cour, et il ne restera bientôt plus chez lui que ceux qui sont encore là pour lui faire la révérence. En voulant cacher Zemmour sous le tapis, et avec lui tout ce qui relèverait du conspirationnisme, il prépare les prochains élans à la fois de la censure d'état, et les prochains délires de ce dit conspirationnisme (mais au fait, il faudrait un terme pour différencier le conspirationnisme délirant et l'esprit critique acceptant de prendre en compte l'existence des complots, j'en ai marre d'utiliser les guillemets pour les différencier, marre de devoir sans cesse user de précautions oratoires, justement à cause des Lord Berruyer de la planète qui critiquent certaines dérives dus système tout en lui envoyant des signaux de conformité à la moindre occasion).

 

Bref, Olivier Berruyer passe du côté obscur de la force, à moins que nous avions juste été assez bêtes pour croire qu'il était un critique sincère du système, comme Chomsky pouvait l'être. Et là je reprends à mon compte la citation que j'ai copiée tout à l'heure :

 

Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour devenir le méchant.”

 

En effet, il semble qu'avec le temps, à l'instar d'un Topaze de Pagnol, Berruyer finisse par se trouver bien parmi l'élite, d'en apprécier les conforts, les privilèges, les signes de reconnaissance, les applaudissement et leurs cigares qui sont si bons.

 

Il m'est arrivé plusieurs fois de critiquer des sites que je référence ici, car il n'est pas d'éloge flatteur sans liberté de blamer. Mais puisque son altesse Berruyer ne veut plus de cette liberté, alors il n'est pas sûr qu'il mérite encore mes éloges. Certains ont suggéré de boycotter son site en terme de références, et j'avoue commencer à songer le faire. Sachant qu'une nouvelle série d'articles sur le 11 septembre est imminente, dont on se doute déjà du contenu et du ton, ainsi que de l'attitude tyrannique des modérateurs qui s'en suivra, on risque de prendre ce chemin.

 

Je conclurai en rappelant pourquoi je trouve ce fait si grave au point de lui consacrer un chapitre entier de plusieurs de mes articles récents, et après lui avoir même déjà consacré un article entier :

 

Mon blog est dédié à la critique des manipulations, des conditionnements, et de la manière de rendre sa pensée et son esprit autonomes.

 

Nous avons là un site qui a pratiqué une critique des médias très pertinente, et a contribué à ce travail. Par conséquent, il était naturellement devenu une de mes sources et références principales.

 

Mais ce site est en train de pratiquer un revirement sérieux, et commence à nourrir la bienpensance, à rechercher la collusion avec certaines pensées, idéologies et personnalités dominantes. Il réserve de plus en plus sa critique à ceux à qui il étant censé s'adresser, s'en distanciant.

 

J'appelle cela une trahison. Mais pire qu'une trahison, c'est une trahison de principes. C'est perdre de vue le but même de ce travail. Lorsqu'on prétend avoir une approche du moment "crisique" de notre époque, il faut de la rigueur. Il est inepte de s'en prendre un bouc-émissaire, car le bouc-émissaire n'est nécessairement que le symptôme d'un mal plus vaste, qui est la crise générale de notre société, de notre contre-civilisation, comme on dit ici et là.

 

Berruyer, tout habile rhéteur qu'il soit, tout courageux qu'il soit dans certaines de ces critiques, n'a malheureusement pas les épaules, pas la rigueur intellectuel qu'il faut, pour être l'un des chefs de file de cette mouvance. Attention, je ne prétends pas que moi non plus, et je ne suis pas là du tout pour ça. Par contre il est clair que tout dans l'attitude d'Olivier Berruyer trahit désormais un tyran en puissance qui aime imposer son opinion. Il y a là une faiblesse morale que je ne peux pas tolérer, chez quelqu'un qui se donne en censeur de l'opinion des autres, et qui rechercher visiblement la position dominante. Ce simple fait, d'ailleurs, je ne l'admets pas non plus. Rechercher le pouvoir ne peut conduire qu'à des dérives, et c'est probablement même la raison de la dérive qu'on observe.

 

 

Un dernier mot enfin, puisque je sais que quelques lecteurs du blog passe par ici, pour avoir échangé avec certains, ou pour avoir reçu quelques commentaires. Les arguties des pro-Berruyer, je les connais déjà. Si vous avez quelque chose à répondre, et contrairement à chez Berruyer, ce droit vous sera ici accordé, faites au moins l'effort d'argumenter sur le fond.

 

J'ai expliqué pourquoi les raisons de Berruyer à propos de Zemmour sont pour moi irrecevables. Je vois donc mal l'intérêt de venir me parler de la liberté d'expression, de ses limites, ou d'essayer de distordre le langage pour me faire croire qu'aucune censure n'est pratiquée sur son site. Je sais reconnaitre un oeuf dur d'un oeuf au plat quand j'en vois un. On ne parle pas de censure d'état, mais de censure à l'échelle de son blog, on est bien d'accord ? Par contre, on parle bien non pas de vouloir combattre l'opinion de Zemmour, mais de faire taire Zemmour, puisqu'on est heureux de le voir envoyé au pénal.

 

Essayez donc plutôt de me convaincre en quoi il est bon d'amputer la liberté d'expression. En quoi il est bon de laisser parler ceux qui ont telle opinion, et de punir les autres. En quoi il est bon de faire plus de place à l'arbitraire et moins à la Raison. Essayez aussi de m'expliquer en quoi il est réjouissant qu'un blog qui prétend analyser les crises se limite dans son propos à ce qui est acceptable par l'establishment, voire s'oriente carrément dans le sens de celui-ci, étant entendu que les crises sont forcément, par essence, le fruit de dérives dues à ce même establishment. Merci.