Le vrai visage de Macron, car faut-il le voir pour le croire, ou faut-il être naïf pour ne pas le voir ?

 

Cet article consistera essentiellement en une suite de liens brièvement commentés, pour que chacun puisse se faire une meilleure idée du personnage, avant d'aller voter pour lui pour empêcher ce qui serait l'avènement du fachisme en France. À la fin de cet article, chacun sera libre de penser que la politique selon Macron n'est pas le pire du néo-fachisme avec un visage moderne et séduisant. Un totalitarisme poli, sans les oripeaux folkloriques du nazisme que tout le monde se représente fallacieusement quand on pense au FN.

 

Attention, il ne s'agit aucunement d'un appel à voter FN (même si personnellement je ne sais pas si c'est vraiment pire que Macron, ou même si la question se pose de manière simpliste en terme de "pire versus pire"), mais d'un appel aux conséquences d'un vote Macron. Il y a assez de gens bien éduqués pour dénoncer les conséquences d'un vote FN.

 

Avec d'abord ce sujet qui fait déjà le tour de la question mais qui demande d'y consacrer du temps :

 

http://www.les-crises.fr/abstention-ou-vote-macron-emmanuel-todd-et-olivier-tonneau-debattent/

 

Et un autre article complet qui présente le véritable parcours qui se cache derrière Macron et qui en effet ressemble fort à un coup d'état de Hollande en vue de placer au pouvoir son clone :

 

https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/

 

A noter que cet article constitue la base de ce qui est présenté comme un livre retentissant sur les faits et rien que les faits que l'on cache à propos de la fabrication du pantin Macron, et de la politique globaliste et néo-libérale totalitaire que cela nous promet.

 

Une vidéo qui va dans le même sens :

 

https://www.youtube.com/watch?v=Wn72T4dTFho

 

L'opinion d'un élu de droite (mais rejeté par la droite même), révulsé par les méthodes qui se cachent derrière le "phénomène" Macron", et ce que cela nous prépare :

 

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/henri-guaino-je-suis-totalement-73199

 

 

Deux articles sur les dessous de la confrontation Macron - Le Pen :

 

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/04/24/31001-20170424ARTFIG00088-macron-le-pen-ou-le-retour-fracassant-de-la-lutte-des-classes.php

 

https://francais.rt.com/france/37628-ni-pen-ni-macron-manifestation-paris

 

Le contexte électoral qui a permis cette confrontation :

 

https://fr.sott.net/article/30435-La-fraude-electorale-comment-ca-marche

 

https://fr.sott.net/article/30465-Des-dizaines-de-milliers-d-electeurs-radies-des-listes-frustration-colere-et-recours-en-justice

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/28/une-zone-dombre-sur-6-millions-delecteurs/

 

Une élection volée, mais toute élection n'est-elle pas par essence un vol, de toute façon ?

 

 

L'initiative lancée par Olivier Berruyer pour la semaine :

 

http://www.les-crises.fr/refuge-les-huiteuristes-du-7-mai-par-olivier-berruyer/

 

Où il nous parle à juste titre d'une fachosphère de gauche qui ne dit pas son nom, puisqu'elle est, encore une fois, au service d'une "révolution" néo-libérale et "progressiste" polie et bien-pensante, persuadée de détenir la morale et la vérité.

 

La réaction de Philippe Grasset au premier tour :

 

http://www.dedefensa.org/article/un-instant-de-honte-et-de-degout

 

Honte et dégoût face à cette caste hyper-médiocre qui prend le pouvoir d'année en année, même s'il y vaudrait mieux une certaine forme d'indifférence, pour préserver sa sérénité et sa santé mentale, semblerait-il.

 

Et ici, lassitude et dégoût :

 

http://www.entrefilets.com/France_vers_le_triomphe_de_la_caste_des_surmorts.html

 

Les méthodes de vendeur de Macron, pour se faire élire :

 

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/20/des-coups-de-fil-automatiques-d-emmanuel-macron-lui-valent-un-rappel-de-la-cnil-aux-bonnes-pratiques_1564059

 

La bonne vieille technique ultra-vulgaire du pied dans la porte, jusque dans une élection présidentielle. On ne perd plus une occasion de dégringoler vers la médiocratie et l'idiocratie.

 

Toujours au chapitre des méthodes :

 

https://francais.rt.com/france/37709-apres-visite-macron-oradour-point-godwin-et-nazisme-sinvitent-au-second-tour

 

Lorsqu'on ne peut pas se mettre en valeur soi-même (Macron n'a pas de programme, il ne fera qu'appliquer par ordonnance les recommandations européennes), autant descendre les autres (y compris ses soutiens, comme on le voit dans d'autres articles, Macron totalement imbu de lui-même).

 

De plus, personnellement, lorsque je vois les discours de Macron, j'y vois une similarité inquiétante, dans la manière de harranguer les foules, avec ce que pratiquait Hitler :

 

https://www.youtube.com/watch?v=FX6e1mRhEPo

 

On se demande même qui a l'air le plus virulent, sur ces images.

 

On joue sur l'émotionnel, l'élan, l'enthousiasme, mais le propos est totalement vide, on n'y trouve rien de concret ou de construit. "...alliez le faire gagner (...) parce que c'est notre projet !" Bien sûr, le fond est différent, mais y a-t-il seulement un fond dans le discours de Macron, ou touche-t-on seulement le fond ?

 

Et pour terminer, ce lien qui montre que, au-delà de cet appel facile aux émotions, Macron n'en est pas moins dénué d'empathie (que ce soit pour les travailleurs, ou pour ceux qui n'ont pas voté pour lui, ce qui présage bien de comment il traitera le peuple, même si une faible fraction de ce dernier vote pour lui, ce qui de fait est déjà le cas, avec 1 français sur 8 pour Macron au premier tour) :

 

http://www.les-crises.fr/emmanuel-macron-le-travail-et-la-penibilite/

 

Je ne conclus que rapidement, laissant le lecteur se faire son opinion en son âme et conscience, avec ces informations contradictoires par rapport à la sérénade médiatique entièrement pro-Macron et dont la rhétorique est essentiellement tournée vers le vote anti-Le Pen, ce qui est un excellent artifice pour ne pas risquer de mettre en évidence la vacuité totale du "projet" de Macron, qui n'est même pas le sien, ce type étant une fabrication intégrale d'un système qu'il servira en s'y sacrifiant (à sa manière "christique", comme il le dit lui-même), avant de se retirer sans aucune considération pour le peuple qui en subira les conséquences.

 

Juste encore quelques liens pour cloturer :

 

http://lelab.europe1.fr/emmanuel-macron-ne-renie-ni-ne-revendique-la-dimension-christique-2975714

 

http://www.lejdd.fr/Politique/Macron-La-politique-c-est-mystique-846614

 

Ou il admet qu'il n'a pas vraiment de programme (d'ailleurs il l'a toujours dit, ça et que le programme, ça ne sert à rien) et que la politique c'est mystique... quand on n'a aucune conviction. Pourvu qu'on l'enterre vite. Manquerait plus qu'on crucifie un être aussi insignifiant, banal et vide, qui fait aussi bien insulte à l'intelligence qu'à la beauté de l'âme humaine. Un futur dictateur blanc comme la colombe, le Raël de l'Elysée.