Il est temps de passer à autre chose et de laisser Macron à son travail de destruction d'une nation, maintenant qu'il est élu, pour retourner un peu jeter un coup d’œil à l'ordre du monde, ou plutôt au désordre du monde. On ne s'étalera pas trop sur le cas de Trump et des USA eux aussi en totale déliquescence, pour essayer d'avoir un regard aussi panoramique que possible. Il sera tout de même question de la France et des USA, puisque c'est par essence dans nos pays occidentaux de type pseudo-démocratiques que se déroule le cirque orwellien habituel.

 

D'abord pour évacuer Trump et Macron :

 

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/05/16/selon-le-washington-post-m-trump-aurait-communique-des-informations-confidentielles-a-la-russie_5128150_3222.html

 

Information qui a été démentie, donc il s'agirait probablement d'une autre « fake news officielle » donc vraie celle-ci, suivant la logique de l'inversion (double-pensée) devenue la norme.

 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/11/edouard-philippe-a-t-il-vraiment-le-profil-pour-etre-premier-min_a_22080695/

 

Une leçon de retournage de veste, dans le style duquel il faudrait inventer des termes. Un peu dans l'esprit « quenelle de 45 », « quenelle épaulée », etc. Ces gens dénient au bas-peuple le droit d'ironiser ou provoquer publiquement sur ces méfaits et entrefaites, ce qui ne les empêche pas de bien maîtriser l'enquenellage du peuple à longueur de temps. Avec la grande éducation et la grande politesse qui les caractérisent, et qui excusent tout, même le crime, comme on le sait.

 

Hillary Clinton un peu en manque d'imagination, marche dans le sillon tracé non pas par Macron, mais par Giscard ou Madelin, qui bien avant Bébé Hollande, avaient inventé des trésors de marketing politique comme le « bougisme ».  

 

https://francais.rt.com/international/38414-hillary-clinton-lance-organisation-onward-together

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/valery-macron-pourquoi-vrai-pere-cache-candidat-en-marche-est-en-fait-president-giscard-estaing-philippe-crevel-3012304.html

 

Un centrisme de bon aloi, qui est en fait un extrémisme mondialiste qui ne dira jamais son nom :

 

https://fr.sott.net/article/30593-France-a-l-avant-garde-du-gouvernement-mondial

 

Où les young leaders sont tous des produits d'officines internationales qui n'existent pas, puisqu'il faut être conspirationniste pour les inventer et pour y croire, même si leur existence a été démontrée depuis longtemps, et est souvent revendiquée par ceux-là même qui les fréquentent, on ne pourra pas mieux citer que François Fillon :

 

« Le Bilderberg ? Que veux-tu? Ce sont eux qui nous gouvernent ».

 

Mais il ne l'a sûrement pas dit. D'ailleurs est-on sûr que François Fillon existe bien ?

 

 

Un monde qui s'entrechoque à cause d'une inversion ingérable

 

Je parle d'une inversion des valeurs, valeurs qui n'ont plus de sens que celui qu'on veut bien leur accorder. C'est ainsi que Greenpeace s'ingérait dans la présidentielle française contre « la Haine » que représente le FN, alors que le programme de Macron est un bijou d'anti-écologie :

 

https://francais.rt.com/france/37908-greenpeace-deploie-banderole-contre-fn-tour-eiffel

 

C'est ainsi aussi qu'on peut trouver un fils s'opposant aux conséquences de la politique d'un père :

 

https://francais.rt.com/economie/38317-plan-social-chez-tati-thomas-hollande-avocat-salaries-denonce-effet-loi-macron

 

Que les régulations financières, qui ne sont instaurées que lorsque c'est trop tard, ont les effets inverses de celles que l'on espère d'elles :

 

https://francais.rt.com/economie/38411-quand-austerite-prone-par-fmi-met-en-danger-sante-des-enfants

 

Et c'est ainsi que les valeurs, une fois dûment inversées et manipulées pour servir des intérêts particuliers (voir les articles dedefensa à ce sujet) s'ingèrent dans la diplomatie pour y produire des effets anti-diplomatiques :

 

http://www.les-crises.fr/la-diplomatie-au-peril-des-valeurs-3-questions-a-jean-de-gliniasty-par-pascal-boniface/

 

On pourra également remarquer ceci, à ce sujet, qui n'augure rien de bon, tout au contraire :

 

http://www.les-crises.fr/en-marche-avec-une-nouvelle-politique-etrangere-par-guillaume-berlat/

 

Où les perversions du monde politique népotiste et ploutocratique montre une fois de plus son visage.

 

Mais un monde où règne l'inversion est aussi un monde où, au lieu de protéger les populations, les services secrets les mettent en danger :

 

https://francais.rt.com/international/38452-pour-julian-assange-cia-est-dangereusement-incompetente

 

Car rappelons que, outre les méfaits habituels de ces services en matière d'inflation du terrorisme, voire de l'immigration « forcée » dont tirent bénéfice des trafiquants d'êtres humains (on vit vraiment « les heures les plus sombres de notre histoire » à l'heure actuelle), la CIA et la NSA sont à l'origine des fuites qui ont permis les cyberattaques récentes, qui désormais touchent des particuliers en incapacité de se défendre contre ce « nouveau » type d'abus de masse :

 

https://fr.sott.net/article/30591-Cyberattaque-WannaCrypt-NSA-et-propagande-americaine-anti-russe

 

Ce sont même eux qui ont développé les logiciels à des fins malveillantes, car il s'agit bien de cela.

 

Et puis, il y a la question des déserts médicaux dans les pays "riches", dans un monde où la médecine s'intéresse plus à sa rentabilité qu'à la santé.

 

http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/le-referent-ne-fait-plus-reference-193387

 

 

Sur la situation du monde

 

Un dernier chapitre pour apporter cette vue d'ensemble dont je parlais, avec toutefois un fait divers en passant :

 

https://fr.sott.net/article/30551-Catastrophe-nucleaire-aux-Etats-Unis-Un-tunnel-de-stockage-de-dechets-radioactifss-effondre-pres-d-un-site-nucleaire

 

J'en reparlerai dans un article ultérieur, et le cite ici, car malgré tout j'estime que le nucléaire est un sujet qui touche réellement à la situation du monde en général.

 

Maintenant, sur mon sujet, quelques articles de fond, sur l'économie et la géopolitique :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/05/leconomie-est-comme-un-cirque.html

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/05/une-catastrophe-mondiale-est-orchestree.html

 

On est dans le dernier article dans un catastrophisme hypothétique qu'il m'arrive de déplorer, mais qui est intéressant sur le fond. On aura beau jeu de dire qu'avec toutes les mauvaises nouvelles que je soulève, mon blog « joue sur la peur », mais la question est plus profonde que cela.

 

La question que j'aborde à travers toutes ces nouvelles négatives dans mes revues de presse (je le reconnais bien volontiers) est de révéler en quoi il existe, dans certaines têtes au moins, qui prennent d'importantes décisions (géopolitiques, mais aussi des trucs comme la géo-ingénierie, l'ingénierie sociale, etc.) un projet d'asservissement, potentiellement planétaire (on parle de mondialisme, il faut parfois appeler les choses par leur nom) voire dans les cas les plus extrêmes, d'extermination de masse. Il ne faut pas se leurrer. Cela existe. Cela est même servi par des rituels au sens strict et au sens figuré, qui visent à renforcer la volonté, à canaliser l'esprit, etc. Ce sont des méthodes, si vous voulez, de sorcellerie. Cela n'existe pas, pour la majorité, ce n'est que contes et fariboles. Et bien cela existe. C'est tout ce que je peux dire. Il y aura toujours une fraction de la population humaine qui sera de nature criminelle, calculatrice, psychopathique et ainsi de suite, et si je ne veux pas tomber dans la caricature comme certains sites le font, je tiens quand même à dire que cela existe, c'est tout. Cela prend une tournure très concrète dans certains esprits, au sommet de la société.

 

Mais il y a encore un dernier volet, avant de clore cette revue internet, qui n'est pas plus réjouissant.

 

http://www.dedefensa.org/article/du-dernier-chic-le-putsch-militaro-democratique

 

https://fr.sott.net/article/30610-Selon-L-Obs-le-PS-preparait-un-coup-d-Etat-en-cas-d-election-de-Marine-Le-Pen

 

On voit que ces projets d'asservissement et de retournement des processus dits démocratiques existent. Qu'ils existent notamment aux USA et en France, et pas seulement dans les républiques que l'on nomme facilement bananières (la France en est devenue une à sa façon, ne nous le cachons pas, et nous n'assistons ici qu'à un symptôme de cela).

 

Il faut le dire clairement : selon une logique toute orwellienne, le processus dit démocratique s'est désormais carrément transformé en un bras de fer entre ce qui est qualifié et estampillé officiellement de « démocratique », et ce qui est considéré comme non-démocratique, mais à quoi on laisse pourtant totalement les mains libres pour faire campagne et arriver au sommet de l'état.

 

On atteint alors le paroxysme de ce processus de destruction des derniers paravents démocratiques, puisque ces partis, qui n'ont vocation qu'à être des épouvantails politiques, peuvent être renversés ou empêchés de travailler une fois au pouvoir, ce qui équivaut à dire qu'on ne peut, in fine, gouverner qu'avec un parti unique.

 

Parti unique dont Macron est le monstre ultime. Vous voyez maintenant pourquoi j'ai spécialement une dent contre lui. Il est l'incarnation suprême du système : la déshumanisation à travers sa logique de manageriat, ses techniques marketing et son regard vide et ses expressions et allocutions forcées. Une véritable machine, un robot, un simulacre et un pantin qui a juste assez d'autonomie pour avoir l'air vivant et capable de prendre ses propres décisions, alors même qu'il ne fait qu'appliquer des intérêts extérieurs et autres que ceux de la population française.

 

Comme le disait Nicolas Grégoire, dans son combat contre la corruption politique (voir le bayrougate sur les-crises.fr, dans mon article d'hier sur Macron), « La France appartient à ses habitants ».

 

Je le cite pour clôturer, même si je ne suis pas forcément d'accord en tout point avec lui, mais parce qu'au minimum, ce qu'il dit est juste :

 

« Les politiques doivent être tenus en laisse. Il faut réformer la rémunération des parlementaires. Qu’ils arrêtent de l’utiliser pour s’acheter, légalement, des villas sur la côte d’Azur. Il faut punir sévèrement toute corruption. Tout favoritisme. Par une peine de prison ferme et l’inéligibilité à vie. Il faut une vraie transparence. Que pour tout, les politiques rendent des comptes. Il faut une nouvelle République, avec comme modèle la Suisse.

Et surtout il faut sortir cette race de seigneurs de ses palais, ses banquets, ses voitures à cocardes, ses gardes armés, ses jets privés, ses centre-villes privatisés. Ces politiques qui ne représentent qu’eux-mêmes.

La France appartient à ses habitants. »