Je replonge dans des articles et liens divers, sur l'étrangeté, la beauté, le mystérieux et le particulier, pour ne pas rester que sur les problématiques assez sombres des précédents articles.Des choses intrigantes, intéressantes ou fascinantes que j'ai rencontré ici et là, ou que je suis allé chercher.

 

J'avais parlé récemment d'une découverte concernant la véritable nature des virus, qui serait beaucoup plus importants qu'on ne le pense, dans notre évolution, et dans notre existence, pas seulement comme facteurs pathogènes. Ici, un article qui remet en question notre rapport moderne et occidental à la saleté, aux microbes :

 

http://partage-le.com/2017/03/le-microbiome-des-occidentaux-est-une-catastrophe-ecologique-compare-a-celui-de-chasseurs-cueilleurs/

 

Et justement, sur les peuples anciens, les habituels « réajustements » de la chronologie officielle, qui décidément ne tient pas, et fait le beau jeu aux créationnistes et autres récentistes :

 

https://fr.sott.net/article/30474-Premiere-presence-humaine-sur-le-continent-americain-petit-reajustement-de-100-000-ans

 

 

Sur les forces qui sont en relation avec l'humanité, pour élargir notre vision civilisationnelle plus qu'étroite :

 

http://www.geepi.fr/chasser-les-cliches-sur-les-hantises-et-lufologie-pour-mieux-saisir-le-facteur-exogene/

 

http://www.topsecret.fr/lemprise-des-dragons-noirs/

 

On y trouvera des considérations sur le chamanisme qui m'intéressent tout particulièrement, dont plusieurs que je peux attester personnellement. Tout n'est pas à jeter dans ces articles, même de top secret, au contraire. Certes le tri est compliqué, mais c'est un autre sujet. Je peux répondre aux questions, si certains veulent que je précise ma pensée, mais ce n'est pas mon sujet ici, aussi je passe à la suite.

 

 

Concernant l'espace, j'ai entendu parler de ce sujet intrigant :

 

http://autourduciel.blog.lemonde.fr/2015/02/24/a-la-decouverte-de-letoile-double-qui-a-survole-le-soleil/

 

« Surnommée l’étoile de Scholz depuis que, fin 2013, l’astronome allemand Ralf-Dieter Scholz du Leibniz-Institut für Astrophysik de Potsdam a annoncé sa découverte, cette naine rouge est invisible à l’œil nu (magnitude 18,3) et elle se situe actuellement à quelque 20 années-lumière de nous, dans la constellation de la Licorne, à l’est d’Orion. Détectée grâce aux observations du télescope spatial infrarouge WISE (Wide-field Infrared Survey Explorer, NASA), l’étoile de Scholz a été observée avec les télescopes terrestres les plus puissants et les conclusions des astronomes sont passionnantes : d’une part, elle forme un couple extrêmement serré avec une naine brune ; d’autre part, l’analyse du mouvement de cette paire montre qu’elle est passée à moins de 0,8 année-lumière du Soleil, il y a 70 000 ans à peine, juste un souffle dans la vie du Système solaire. »

 

Le sujet est tout à fait sérieux, et a fait l'objet d'une publication scientifique. Cela donne matière à envisager autrement notre fausse perception d'immobilité de l'univers, des étoiles, etc. Comme le savent les bouddhistes, tout est mouvement et impermanence. Il faut juste savoir se placer à d'autres échelles pour revoir nos perceptions faussées. Cela est valable aussi en politique, en philosophie, en physique (voir par exemple les travaux de Jean-Pierre Petit qui a toutes les peines à percer avec son approche « trop originale », bien que reprenant d'anciens travaux). Je ne peux m'empêcher d'y penser, lorsque je « prophétise » l'effondrement du système – pour moi déjà en cours – et que des personnes de mon entourage répondent qu'elles n'y « croient pas du tout ». Elles n'y croient pas, selon moi, car elles sont aveuglées par des biais perceptifs qui leur donnent l'illusion d'une immobilité, d'une stagnation absolue, là où des courants, des forces, des énergies, sont constamment à l'oeuvre pour remodeler les équilibres, donnant l'impression d'un équilibre perpétuel qui n'est pas différent de notre capacité de proprioception :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Proprioception

 

Lorsque nous sommes debout, immobile, nous avons l'impression de n'accomplir strictement aucun effort pour ce faire. Pour se convaincre du contraire, il suffit pourtant de pas grand chose. Observez un cadavre, il ne tient pas debout. Observez une personne très âgée et usée par le temps. Elle évitera de se tenir trop longtemps debout. Ayez des problèmes de dos ou de genoux, ou essayez de vous tenir sur une jambe, ou de garder les bras à l'horizontale, et vous commencerez à percevoir le travail permanent qu'une entité doit faire pour tenir en équilibre. Il n'y a vraiment que les occidentaux et les gens urbanisés, coupés de leur corps, pour croire que le monde est immobile.

 

Et pour poursuivre sur cette question, un très beau site animé, qui nous montre en mouvement les nuages de météorites qui se baladent dans notre système :

 

https://www.meteorshowers.org/

 

On peut choisir en haut à gauche le nuage que l'on veut parmi une grosse douzaine des plus importants qui côtoient le chemin de la Terre autour du soleil. Par ailleurs, saviez-vous que le soleil se déplace, « tête la première » autour de la galaxie, suivant le mouvement des bras ?

 

C'est un fait que je connais bien, mais dont on n'a pas conscience. En voici une visualisation :

 

https://www.youtube.com/watch?v=r3Laa_38Dq8

 

Comme on peut le voir, le soleil se dirige dans l'espace avec les planètes en rotation autour de lui, leurs pôles nord en avant, d'ailleurs probablement exposés à d'autres poussières cosmiques et trucs du genre (le pôle sud de la Terre et des planètes en rotation dans le plan elliptique serait protégé, en comparaison, et cela a peut-être une influence inconnue sur notre vie, suivant les hémisphères, qui sait ?).

 

 

Aussi, il y avait récemment tout un micmac sur youtube autour du végétarisme. Vaste question, traitements ennuyeux et inutilement et bassement polémiques pour attirer les clics, la plupart du temps. Je me suis tâté, est-ce que je donne mon avis, ou est-ce qu'on s'en fout de mon avis ? Je crois qu'on s'en fout complètement. Il faut simplement savoir qu'à partir de la fin de l'adolescence, je suis entré dans une période de végétarisme d'environ 8 ans, que j'ai arrêté spontanément, de mon plein gré et sans drame à la fin de cette période.

 

C'était simplement une période dont j'avais eu besoin, que j'assume sans la revendiquer, où j'ai parfois eu ces comportements débiles de provoquer les « carnivores mangeurs de cadavre », et puis on grandit. En fait, j'avais été écoeuré de la viande. Le reste n'est qu'ego, et les discussions sur le végétarisme sont emprunts de cet ego qui dégouline de manière terrifiante, surtout de la part des « vegans », je dois dire. On ne dit plus végétarien ni végétalien, mais seulement « vegan » maintenant, ça fait « cool » et californien, je suppose, sauf que ce terme ne permet même plus de distinguer les deux principales nuances de ce régime, favorisant mécaniquement un radicalisme du style : « toi t'es pas vegan, tu manges des œufs ! »

 

Bref tout ça est assez puéril et consternant, quand on des prétentions spirituelles et d' « amour » qui cachent mal un aspect purement passionnel et une colère mal déguisée en spiritualité. Un mal être.

 

Aussi, je me suis demandé ce qu'en disait un penseur et une personnalité véritablement spirituelle du calibre de Jiddu Krishnamurti :

 

http://www.tribunal-animal.com/consciences/passees/krishnamurti-jiddu/

 

Le propos est comme toujours à la fois précis, nuancé, subtil et implacable. Et on déduira, pour oser simplifier, que ce n'est pas le régime, qui compte, mais la conscience. La conscience de ce dont on se rend ou non complice, comment et pourquoi, et en quoi toute forme de vie est obligée à une forme de « nuisance » pour survivre, ce qui n'excuse en aucun cas l'inconscience de beaucoup, parmi lesquels il faut compter aussi beaucoup de « vegans » qui ne sont pas vraiment au clair avec eux-mêmes, et saoulent leur entourage stupidement et inutilement. Mon propos n'est pas ici de moraliser, mais tout au contraire, de nettoyer le sujet de sa dimension « hyper-morale » qui pollue le débat, alors que, bien souvent, les « vegans » ne sont pas plus exemplaires que les autres, et auraient même plus tendance à repousser du végétarisme des gens de bonne volonté.

 

Ma conviction sur la question, en tant qu'ex-végétarien, je la donne quand même : pour moi le végétarisme serait une voie à suivre. Mais il n'est ni une obligation, ni une fin en soi. Croire cela est perdre l'objectif de vue et tomber dans une hystérie qui est malheureusement et forcément contre-productive. Par ailleurs, le végétarisme n'est pas le but. Le but est d'atténuer la souffrance, et l'irrespect dont sont victimes aussi bien les animaux d'élevage intensif que les végétaux cultivés « hors-sol » avec uniquement des produits chimiques, comme cela existe maintenant. Et cela, trop de végétariens l'oublient. Que les végétaux souffrent n'est pas le sujet que je veux débattre, quoique ce soit une question digne d'intérêt. Ce que je dis surtout, c'est que lorsqu'on prétend à une forme de purisme alimentaire alors qu'on vit dans un monde occidentalisé, urbanisé et aseptisé, on ne fait que se couper de l'écosystème, fut-il impur, qui nous héberge. Cette démarche est soit fausse, soit insuffisante, et il ne me semble pas légitime de vouloir y convertir tout le monde, quand l'objectif serait plutôt d'assainir l'ensemble de l'écosystème dans lequel la majorité des humains modernes sont forcés d'habiter. En d'autres termes, le végétarisme n'est qu'une démarche de surface qui s'apparente parfois fortement à un sectarisme.

 

Mais bref. L'objet de ces articles n'est pas de polémiquer, mais puisque je n'avais pas pu distribuer mes 5 centimes sur la question, c'est maintenant fait.

 

 

Pour finir, une autre découverte assez fascinante, que sont les strandbeest de Theo Jansen, et notamment une vidéo plutôt onirique où observer ces créatures mécaniques :

 

http://hitek.fr/actualite/strandbeest-creatures-capables-mouvoir-vent_2749

 

https://www.youtube.com/watch?v=MYGJ9jrbpvg

 

 

Bon visionnage, et à une prochaine.