Un rapide article juste pour signaler deux articles récents d'Ugo Bardi sur le déclin du monde occidental et sa globalisation que je qualifierais volontiers de « pétrolicole ».

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/05/le-declin-de-louest-gauche-ou-droite.html

 

J'avais apprécié cet article où il parle de ce projet architectural jamais terminé dans une commune voisine de Florence, non seulement parce qu'il a tout à fait raison, mais aussi parce que, né à Firminy, cela me rappelait les projets architecturaux de Le Corbusier qui parsèment la ville. Maison de la culture, unité d'habitation, un stade, et aussi l'église Le Corbusier.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Pierre_de_Firminy

 

Comme on le voit sur cette page, sa construction fut entamée en 1973, année de ma naissance, et je ne l'ai jamais vue achevée, car je suis parti de la ville avant. Elle ne fut terminée qu'en 2006, et pendant de nombreuses années, fut littéralement laissée en jachère comme terrain de jeux des toxicos du quartier.

 

Le passage important qui fait le lien avec l'article d'Ugo Bardi est ici :

 

« Les travaux furent financés sur fonds publics en violation du principe de séparation de l'église et de l'état. Les marchés de travaux furent annulés par le Tribunal Administratif mais postérieurement à leur réalisation. »

 

Dans les deux cas, donc, le chantier ne put être terminé honnêtement, et dans le cas de Firminy, il y eut donc même un détournement de la loi, ce qui n'empêcha pas le projet d'aboutir, et au contraire, le permit. Symbole s'il en est, d'un système et d'une époque.

 

J'ajouterai que Le Corbusier symbolise très bien une autre époque, révolue celle-ci, qui fut celle de la folie des grandeurs architecturales. L'unité d'habitation Le Corbusier de Firminy n'a pas longtemps été habitée entièrement. Au bout de quelques années, la moitié du bâtiment a été fermé au public et aux logements, donc, pour servir de... je ne sais quoi, sorte de musée vide. Pour ce que j'en sais, ce bâtiment est maintenant aux ¾ vide, comme la ville elle-même, d'ailleurs, relique d'un passé ouvrier dont un maire (communiste si je ne fais pas erreur) fut un ami de l'architecte, ce qui se ressent très fort là-bas.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9o_Vial-Massat

 

Bon, ça c'était pour la petite histoire qui me concerne un peu.

 

 

L'autre article est tout aussi intéressant, et porte également sur le déclin de notre modèle de société, en particulier notre incapacité à en prendre pleinement conscience, à réaliser que nous nous dirigeons vers une impasse.

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/05/la-pomme-et-la-fourmi.html

 

Ce sont nos perceptions, nos sensations, qui sont en cause. On l'a déjà vu dans ce blog. Nos perceptions « animales » nous mettent sur de fausses pistes, lorsqu'elles sont mal guidées par un intellect et un émotionnel équilibrés, ce qui devient rare, dans une société où prolifère la maladie mentale, mais qui est déjà difficile à obtenir dans des circonstances normales, l'humain étant très complexe, et facilement égaré par ses instincts et affects, ou encore par une utilisation abusive ou dysfonctionnel de l'intellect, fonction dernièrement acquise et développée dans notre processus d'évolution. Ugo Bardi en donne ici une allégorie assez intéressante et à méditer. Si à notre échelle nous ne sommes que des fourmis évoluées et dotées d'une raison « supérieure », alors nous pouvons tout aussi bien tomber dans des pièges instinctifs ou de raisonnement qui nous conduisent à l'échec et à l'impasse, ce qui est tout à fait ce qu'on observe, lorsqu'on assemble le puzzle (présenté en vrac dans la plupart de mes articles) des dysfonctionnements psychiques, des pièges du raisonnement, des dynamiques sociologiques, d'une mauvaise perception des ressources disponibles et des moyens de les gérer, et j'en passe.

 

Bref, je ne m'étends pas plus, bonne lecture à vous.