Il se passe tellement de choses que j'ai eu énormément de mal à faire ce numéro sans le bourrer de liens, au point que cette quantité me fait me demander si je n'y noie pas mon message. D'un côté il me paraît toujours nécessaire de rentrer dans certains détails, pour bien présenter les faits, d'un autre je me dis qu'il faudrait aller à l'essentiel sans ressasser les mêmes types d'événements qui se répètent sans arrêt, au risque de perdre de vue que ma critique du système se base effectivement sur des faits.

 

Il faut donc comprendre que toutes mes assertions ne seront pas nécessairement sourcées, car je dois faire un choix entre efficacité de mon commentaire et quantité des sources. Dans ce numéro, j'ai donc élagué plus que d'habitude ces sources, pour tenter d'aller à l'essentiel. J'ai aussi aligné les sources pour mieux concentrer mon commentaire ensuite.

 

Il sera question des élections françaises et de toutes les manœuvres qu'elles cachent, ainsi que des manœuvres européennes, américaines, de Daech, et divers autres points que j'essaierai de relier ensemble.

 

 

Rappelons d'abord le contexte des dernières élections en France, avec de nouveaux records d'abstention :

 

http://www.les-crises.fr/une-vague-en-trompe-loeil-par-jacques-sapir/

 

http://www.dedefensa.org/article/abstention-ou-soumission-francaise

 

Et rappelons aussi d'emblée que tout cela est mêlé à un autre contexte de corruption politique devenu la norme dans nos pays, jusque chez les donneurs de leçons en la matière :

 

https://fr.sott.net/article/30751-Moralisation-de-la-vie-politique-emplois-presumes-fictifs-du-MoDem-la-ministre-des-Armees-Sylvie-Goulard-demissionne

 

https://francais.rt.com/france/40043-francois-bayrou-annonce-quitter-gouvernement

 

Tout ça pour revenir au point de départ, puisqu'on remplace des représentants d'un parti touché par des affaires de corruption par... d'autres membres du même parti :

 

https://francais.rt.com/france/40093-gouvernement-philippe-remanie-proches-macron-modem

 

On a déjà parlé de la tournure subtilement tyrannique qui pouvait s'annoncer avec cette gouvernance Macron, mais rassurons-nous, Jacques Attali (mon correcteur orthographique propose Attila), dans son langage habituel, mi-clair, mi-abscons, nous instruit que le président n'a pas de pouvoir :

 

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/attali-avoue-que-le-president-n-a-73600

 

Ce qui n'empêche pas que lui et d'autres le conseillent, et que tous le recherchent, ce pouvoir, qu'ils soient de gauche, de droite ou du centre, à travers des officines américaines qui elles, c'est bien connu, ne s'ingèrent pas dans les affaires politiques des autres (c'est surtout l'article en bas de page qui est important, ici) :

 

http://www.dedefensa.org/article/etes-vous-bordel-compatibleet-poutine-compatible

 

Et c'est peut-être parce qu'il n'a pas assez de pouvoir, que ce président « se nomme chef des services secrets », selon RT :

 

https://francais.rt.com/international/39613-emmanuel-macron-se-nomme-chef-des-services-secrets

 

Ou c'est peut-être parce qu'il a conscience qu'il en a un peu trop et que cela pourrait susciter jalousies, animosités et problèmes, qu'il en appelle de manière tout à fait hilarante au contre-pouvoir... des médias qui l'ont porté sur leurs épaules à ce pouvoir :

 

https://francais.rt.com/france/39629-face-risque-parti-unique-lrem-cante-contre-pouvoir-presse-senat-droite

 

Autre événement plutôt intriguant, Macron participant à la rupture du ramadan, dans le but de porter une parole anti-terroriste :

 

https://francais.rt.com/france/40049-macron-ramadan-djihadiste

 

Mais ce n'est pas fini, puisqu'en parlant de terrorisme, il est question de prolonger encore l'état d'urgence, pour finalement le faire entrer dans la loi courante, c'est à dire faire de l'état d'urgence la normalité quotidienne, perspective futuriste encourageante n'est-il pas ? Or il se trouve tout de même que le conseil constitutionnel aurait quelque chose à y redire :

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/06/09/01016-20170609ARTFIG00106-interdiction-de-sejour-le-conseil-constitutionnel-censure-l-etat-d-urgence.php

 

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-635-qpc/decision-n-2017-635-qpc-du-9-juin-2017.149083.html

 

A ce propos, il peut être utile de savoir la différence entre étage d'urgence, de siège ou de guerre, d'autant que certains militaires réclament désormais l'état de siège, qui est l'étage encore au-dessus, seulement utilisé lors des guerres mondiales :

 

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2016/07/19/25003-20160719ARTFIG00318-etat-d-urgence-etat-de-siege-etat-de-guerre-quelle-difference.php

 

Mais nous ne sommes pas les seuls à se poser ce genre de question puisque le Japon, qui n'a que je sache connu aucun attentat sur son territoire, s'y prépare :

 

https://francais.rt.com/international/39743-japon-vers-etat-durgence-francaise

 

Et je terminerai cette série de liens par ces deux là :

 

www.les-crises.fr/referendum-pietine-les-pays-bas-ratifient-le-traite-ue-ukraine-apres-un-an-de-polemique

 

https://francais.rt.com/economie/39976-union-europeenne-prolonge-sanctions-crimee

 

Deux faits, et deux signes supplémentaires que l'Europe ne respecte décidément pas la volonté des peuples puisque, ne l'oublions pas, la Crimée s'était déterminée par référendum populaire... On se demande donc de quel droit on s'ingère dans leur décision en les punissant pour celle-ci.

 

Alors que tirer déjà de tout cela ? Et bien pour commencer que la politique française est un méli-mélo de couacs embarrassants entre moralisation et démoralisation de la vie politique, où on aura changé de gouvernement et de ministres plusieurs fois en un mois de mandat présidentiel, tout ça faire un peu de ripolinage moral, pour au final installer des pantins à la place d'autres. Malgré cela, Macron n'aura pas fait un premier mois entièrement fautif, puisqu'il a montré quelques signes de bon sens dans sa politique extérieure, concernant la Syrie et la Russie, mais cela n'efface pas les promesses de destruction du code du travail et tous les faux-pas de ce lancement présidentiel. Mais laissons lui donc sa chance, n'est-ce pas ?

 

 

C'est donc ce qui a été fait avec ce pseudo-plébicite des législatives qui demeure avant tout un record d'abstention, dont on peut d'ailleurs questionner les raisons profondes, mais qui demeure un signe patent de l'état de délabrement du système.

 

Nous savons que tout ce pataquès politique est financé par les USA qui eux au moins ne cherchent pas à influencer les élections des pays étrangers : ils placent leurs candidats dans tous les partis, et gagnent dans tous les cas de figure. Dans cette perspective, le retournement relatif de Macron en faveur de la Syrie est un petit peu intriguant, mais il ne faut pas oublier qu'il correspond tout de même avec une volonté de Trump et une certaine évolution dans le monde, que seuls refusent absolument les plus purs néocons américains. Ce n'est donc pas à proprement parler étonnant, ni un signe de vision, plutôt un ajustement dont l'avenir dira ce qu'il signifie et s'il fallait s'y fier.

 

Mais cela ne change rien au fond de l'histoire : les USA continuent d'essayer de faire la pluie et le beau temps, pas toujours de manière heureuse, et l'Europe tend à s'aligner dessus, quoique des lignes de fracture apparaissent de plus en plus clairement.

 

Et tout cela s'imbrique avec la question du terrorisme et bien sûr de la guerre au moyen-orient, territoire de guerre orwellien du système, et c'est ce que nous allons voir maintenant.

 

 

 

Tout d'abord, un fait qui confirme ce qui a déjà été dit et que, de toute façon, l'on sait :

 

https://francais.rt.com/international/39788-washington-reconnait-que-etats-unis-encouragent-destabilisation-gouvernement-iranien

 

Et la réaction russe aux exactions américaines dans la région, qui soulève quelques inquiétudes, mais qui est tout à fait logique et légitime :

 

https://francais.rt.com/international/39970-syrie-russie-suspend-son-accord-etats-unis-prevention-incidents-aeriens

 

Par ailleurs, la Russie a réussi un coup d'éclat contre Daech, et on aura beau dire que tout cela sert la propagande russe, ce n'est pas le New York Times qui peut se targuer que les chefs militaires bellicistes de son pays ont tué le leader de l'organisation terroriste (puisqu'au contraire, ils l'arment et l'entraînent, comme cela a été reconnu par les leaders démocrates comme républicains) :

 

https://francais.rt.com/international/39798-leader-daesh-al-baghdadi-aurait-ete-tue-par-frappe-armee-russe

 

Cela reste cependant à confirmer, mais constitue dans tous les cas une bonne nouvelle, puisque différents leaders de l'organisation ont passé l'arme à gauche, l'affaiblissant, ce qui est toujours bon à prendre, même s'il est triste de devoir en passer par ce genre de moyens. Par contre, Daech aurait ouvert un nouveau front en Afghanistan, pays qui a déjà amplement souffert des guerres :

 

https://francais.rt.com/international/40097-pas-limite-folie-meurtriere-nouvelle-terreur-de-daesh-en-afghanistan-racontee-a-rt

 

Le fait étrange étant le timing de cet événement, et les soupçons des habitants de la région : ainsi, les américains pourraient encore être derrière un sale coup qui consisterait à apporter un nouveau leader à l'organisation après la possible extermination du chef principal. Si vous croyez au hasard, moi pas trop...

 

Bon, je ne commenterai pas plus avant ces faits sordides, chacun se fera son idée.

 

 

 

Pour ce qui est de la presse, deux liens tout à fait édifiants :

 

http://www.les-crises.fr/bienvenue-dans-lere-du-nouveau-maccarthysme-quand-les-fact-checkers-se-noient-dans-leurs-prismes-ideologiques-par-eric-deschavanne-et-francois-bernard-huyghe/

 

http://www.les-crises.fr/le-new-york-times-applaudit-lessor-des-algorithmes-de-censure-par-robert-parry/

 

La presse officielle continue de se raccrocher aux branches, avec son fact-checking bidon, ses fake news et sa post-vérité, bref ses néologismes de novlangue bidonnants qui servent à garder la tête bien profond dans le sable et de refuser de s'adapter à un changement qui les menace, dans le but absurde et échoué d'avance d'empêcher ce changement comme une moule qui essayerait de dissuader la marée.

 

Le problème dans tout ça étant tout de même qu'en attendant, ils parviennent à favoriser une certaine forme de censure, donc de pensée unique, donc de lutter contre l'esprit critique et contre la libre-information qu'ils ne savent voir que de l'intox lorsqu'elle ne correspond pas à leur vision du monde conditionnée, toxique et dépassée.

 

 

 

Enfin je finirai par deux liens divers. Un article d'Ugo Bardi portant sur l'arnaque de la COP21, dont certains industriels du charbon auront tenté de se servir pour leurs intérêts de « pollueurs propres » :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/06/ce-que-nous-faisons-dans-la-vie-resonne.html

 

Et puis une info sur un outil génétique dont on a déjà parlé, et qui pose visiblement toutes sortes de problèmes éthiques et techniques dont on ne parle pas beaucoup dans ces fameux médias officiels :

 

https://fr.sott.net/article/30692-CRISPR-le-jouet-qui-edite-l-ADN-induit-des-centaines-de-mutations-imprevues

 

 

 

Voilà, avec cette formule, j'ai essayé de ne pas être trop long et de conserver malgré tout un nombre de liens utiles satisfaisant pour se tenir au courant du temps qu'il fait dans le totalitarisme moderne. On voit que les efforts continuent sur tous les fronts pour continuer d'intoxiquer l'opinion tout en préservant ses privilèges les plus absurdes, y compris le droit à la corruption, voire pire. Tout ce que fait ce système n'est décidément que de cacher la poussière sous le tapis et d'essayer de nous empêcher d'aller y regarder. C'est peut-être sale, mais n'hésitons quand même pas trop à le faire de temps en temps... on y trouve des moyens de demeurer un tant soit peu libre malgré tout.