Finalement, que s'est-il passé durant ces vacances finissantes ? Sans surprise, elles ont été marquées par l'habituel train de réformes dont les français ne veulent génétiquement pas, et par les divers attentats devenus hélas une routine. Il y a eu aussi le lot habituel de dépassements de normes météorologiques qui ne peuvent naturellement qu'être dues au « dérèglement / changement / réchauffement climatique » ou à HAARP, c'est selon. Mais un autre phénomène qui s'inscrit lui aussi dans une durée a pu s'observer qui concerne la psychologie aux USA, le pays du rêve et des illusions perdues. C'est tout cela que je vais tacher de résumer aujourd'hui dans ce nouveau numéro, et quelques autres faits.

 

Ce sont les médias russes « à la botte de Poutine » qui nous informent le mieux, ou le moins mal, de certains faits politiques, aussi je vais encore devoir les citer pour parler de la situation dans mon propre pays, histoire ne pas soutenir les médias français tous pro-medef puisque possédés par des grands « entrepreneurs », et j'en passe.

 

Ainsi, sur la réforme du code du travail et les derniers délires de notre république, ceci :

 

https://francais.rt.com/economie/42345-dernieres-consultations-reforme-code-travail-dialogue-social-contournement-syndicats

 

https://francais.rt.com/economie/42630-bruno-maire-medef-nous-allons-attentes

 

On voit comme Pierre Gattaz est en quelque sorte vendu en lot avec Macron et son gouvernement puisqu'il apparaît depuis plusieurs mois invariablement sur les photos avec ce dernier, lorsqu'il est question des réformes du travail, avec son air de gros moustique hypocrite, avide et envieux. Pas dur d'en conclure à qui profite tout cela, et les vœux pieux de Bruno Le Maire sur le fait que tout cela se traduirait par plus d'embauches nous donnerait des crampes d'estomac de rire si l'on n'était pas plus estomaqué par l'étrange naïveté d'état qui transpire de tout cela.

 

Jacques Sapir nous dit ce qu'il pense de la situation de Macron qui, soit dit en passant, continue de battre les records d'impopularité de Hollande, à défaut de battre sa facture de maquillage :

 

https://francais.rt.com/opinions/42537-trois-fautes-emmanuel-macron

 

https://francais.rt.com/france/42408-520-000-euros-maquillage-mandat-facture-internautes-twitter-outres

 

Mouaip, on peut réduire les APL de 60€ par an pour tout le monde, mais l'honneur est sauf car le maquillage de Macron nous coûtera quelques milliers d'euros de moins que celle de Hollande, c'est à dire au moins 500 000 € de trop. Cela est tout à fait anecdotique bien sûr, mais aussi tout à fait révélateur des excès de cette haute société, cette « aristocratie représentative » déconnectée des réalités, qui se fait faire des maquillages à la poudre de diamant, et des coiffures à base de billets verts. On se demande tout de même comment on a pu en arriver à un tel délire, mais ces gens ne voient pas le problème puisqu'ils ont des montres et des costards dont vous ne pourriez pas payer une unité en 5 ans... Ils peuvent donc se passer 2 ans de salaire sur le visage, et se torcher avec vos économies et puis tirer la chasse et oublier, et c'est d'ailleurs ce qu'ils font.

 

Rassurons nous quand même, car cette haute société « d'élites » veille à notre santé, à notre santé et à l'équité des affaires, la preuve :

 

https://francais.rt.com/economie/42349-inquiete-manque-concurrence-ue-lance-enquete-rchat-monsanto-bayer

 

Gageons que l'UE n'empêchera rien au final, mais aura fait montre d'une fausse inquiétude superficielle, qui ne changera rien au final. L'escalade dans le capitalo-libéralisme est devenue ne norme qui réjouit les milliardaires possesseurs des médias et des grandes industries, et cela les arrange. On ne fera jamais machine arrière, et l'on pourrait aboutir à des concentrations incontrôlables de pouvoirs et d'argent. Ah mais attendez... c'est déjà ce que l'on a de toute façon.

 

Mais cela peut encore empirer. Les géants de l'internet eux aussi se « préoccupent » de la « vérité » lorsqu'elle concerne la préservation de la santé mentale des masses affligées par les fake news, et se préparent à une offensive dans ce domaine :

 

https://fr.sott.net/article/30997-Nouvel-algorithme-Google-limite-l-acces-aux-sites-Web-de-gauche

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/08/les-robots-dinformation-radar-de-google.html

 

http://www.les-crises.fr/neuf-organismes-dont-facebook-et-mozilla-investissent-13-millions-contre-la-desinformation/

 

Offensive qui, on le voit, consiste à orienter « l'information » dans le sens décidé par une « élite », en éliminant progressivement de la vue tout ce qui touche de près ou de loin à « la peste rouge-brune », c'est à dire tout ce qui a, de la gauche à la droite jusqu'aux apolitiques comme moi, une quelconque affinité avec une vision des choses désalignée politiquement. Il s'agit clairement de favoriser une ligne politique unipolaire selon la vision occidentalo-anglo-saxonne des choses, dans un contexte où la Chine, la Russie et le reste du bloc multipolaire (si on peut l'appeler ainsi) remportent de plus en plus de petites batailles économiques, médiatiques, politiques, guerrières, etc.

 

A côté de cela, brandon Smith nous avertit justement que les tensions engendrées le sont volontairement, selon lui, pour nous distraire :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/08/les-tensions-geopolitiques-sont-concues.html

 

Il est vrai que lorsqu'on échange sur internet, on voit à quel point les gens sont obnubilés par des questions secondaires et subsidiaires, sans jamais vraiment comprendre à quoi elles remontent, que l'on parle du chômage, du terrorisme, ou même de la guerre en Syrie, de la montée du radicalisme islamique, et j'en oublie. Avec une vision si limitée des choses, voulue par les géants de l'information et désormais de l'internet, qui s'alignent avec les intérêts et la vision des premiers, il est difficile en effet de comprendre le monde, et on en vient alors à des « solutions » simples qui consistent par exemple à blâmer les arabes ou les juifs, ce sans faire de nuance, tombant dans les panneaux qui consistent par exemple à confondre antisionisme et antisémitisme, et à amalgamer, quoiqu'ils en disent avec leur ironie stupide sur le « padamalgam », l'ensemble de plusieurs communautés englobant différentes sortes d'écoles musulmanes, d'ethnies africaines et asiatiques en un seul bloc facile à se représenter et à stigmatiser.

 

Il est clair qu'attirer l'attention sur une prétendue communauté qui n'en forme pas une, mais est une multitude de groupes ethniques et religieux disséminés à travers la planète, plus ou moins liés par des points communs, et elle-même victime d'un matraquage politique et religieux en faveur de certaines pratiques archaïques, voire anachroniques, et de l'hystérie sur le terrorisme islamiste est une stratégie gagnante facile pour ceux qui souhaitent nous diviser, quand on voit le nombre de personnes qui sautent à pieds joints dans la chausse-trappe.

 

http://www.les-crises.fr/les-attaques-terroristes-recoivent-cinq-fois-plus-de-couverture-mediatique-si-le-coupable-est-musulman-dapres-une-etude-par-ben-kentish/

 

Cette diversion facile permet ainsi de masquer ceci :

 

http://www.les-crises.fr/influencer-les-autorites-syriennes-a-la-fin-de-lannee-2006-par-roebuck/

 

Alimentant une guerre qui à son tour masque les vraies raisons qui en sont à l'origine, et qui sont précisément autour du déclin des USA, nécessitant des interventions à travers le monde, pour tenter désespérément de grappiller les dernières ressource qu'il est encore possible de ravir à d'autres pays, en déstabilisant leur politique et leur stabilité intérieure, ce qui alimente ensuite, par le biais de campagnes médiatiques, la déstabilisation intérieure des pays occidentaux qu'il est aussi nécessaire de garder sous tutelle économique mais surtout idéologique, afin de les garder sous contrôle. Ainsi, dites le vous, tous les abrutis bêtement racistes (mais aussi primairement anti-racistes) que j'ai pu croiser ces derniers mois : vous faites tous le jeu de la division voulue par les privilégiés détenant le pouvoir économique et le pouvoir d'information (faciles à reconnaître pour le coup : ce sont les mêmes, pas comme les musulmans que vous choisissez de voir comme un ensemble homogène et coupable de tous les maux alors qu'ils sont au même stade d'aliénation que vous).

 

Par ailleurs, Brandon Smith toujours, estime justement que la guerre avec la Corée du nord pourrait être une réalité dans un avenir proche :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/08/guerre-de-coree-partie-ii-pourquoi-il.html

 

Ce que certains faits tendent à rendre plus probable que son contraire, étant donnée l'inconséquence du gouvernement nord-coréen dans ce genre de situation, tout prêt à tomber lui aussi dans le piège :

 

https://francais.rt.com/international/42549-coree-nord-tire-missile-balistique

 

 

L'un des sujets qui me semblent primordiaux en ce moment est justement cette question de la psychologie, aussi bien celle des masses qu'au sein des gouvernements, qui contribue à alimenter perpétuellement une sorte de délire autour du complexe racisme versus anti-racisme, deux tendances dont il vaut mieux se tenir éloigné autant que possible, pour son propre bien, tant tout cela est tordu, distordu et finalement surtout un prétexte à tomber dans la lutte de division qu'une partie du système souhaite ou qui, en tout les cas, l'arrange fortement. Il est d'ailleurs assez symptomatique et déprimant que, depuis quelques années ou décennies, toute la portée humaniste des mouvements anti-racistes, féministes, etc., bref ce que l'on nomme plus généralement le progressisme, ait été totalement récupéré et vérolé par le système. On l'avait vu venir au fil du temps, ce mouvement de récupération de tout et n'importe quoi, y compris l'idéal écologiste, et c'est désormais fait. L'humanisme, l'écologisme, tout a été racheté par le système, et nous est revendu dans une version recrachée immonde à laquelle il ne faut surtout plus toucher. Ce qu'il ne faut pas dire qu'il ne faille pas avoir une conscience et une action dans un sens humaniste ou écolo. Il faut seulement se tenir à tout prix loin des agitations des camps qui prétendent défendre ces idéaux.

 

Les mouvements féministes, ethnicistes, anti-racistes, écolo, anti-fachistes, sont tous détournés de leurs principes pour reproduire exactement les tares qu'ils dénoncent, dans une sorte de radicalisme finalement stupide et contre-productif que j'avais un temps cru utile et productif. Ainsi, il m'avait semblé qu'une sorte d'activisme écolo était souhaitable, voire la seule voie contre le système. Je m'aperçois aujourd'hui que tous ceux qui prônent cette voie ou agissent dans ce sens ne font que donner de l'énergie au système, qu'alimenter la roue de hamster qui nourrit une dynamique totalement délétère et aboutissant aux effets inverses de ceux recherchés.

 

Un exemple récent et anecdotique de cette nouvelle hystérie est exposé ici :

 

https://francais.rt.com/international/42627-ecole-maryland-interdiction-vetements-redskins-raciste

 

Comme le dit très bien l'article :

 

« Il est à noter que cette décision survient en pleine campagne de retrait de statues de soldats confédérés, jugées offensantes, dans le sud du pays, après la mort d'une femme lors de la charge d'un conducteur contre une foule. Le drame avait eu lieu durant une manifestation le 12 août à Charlottesvilles, en Virginie, de membres de l'extrême droite américaine opposés au déboulonnage d'un monument à la gloire du général confédéré Lee. »

 

Les USA sont en train de se fondre psychologiquement dans une sorte d'intégrisme anti-fachiste qui est l'inverse de l'idéal qu'il prône : non pas un combat contre la haine et l'intolérance, mais un combat produit par la haine et l'intolérance, qui ne produit que plus de haine et d'intolérance, exactement comme les suprémacistes qu'ils croient dénoncer, ou comme les ayatollahs islamistes desquels ils peuvent se faire les alliés involontaires, alors que ces derniers emprisonnent une partie des populations musulmanes dans une autre dynamique délétère, qui les oblige à être « pour l'islam » et donc, contre les anti-musulmans. Impossible de sortir de ce sac de nœud, à ce stade où les forces progressistes se confondent totalement avec les extrémismes qu'elles dénoncent, les alimentant et poussant à une sorte de perpétuelle Saint-Barthélémy. Aucune leçon n'est apprise, et l'escalade d'intolérance se poursuit.

 

On aboutit ainsi à différents délires autour de tout et n'importe quoi, y compris de certains phénomènes météorologiques ou astronomiques, puisque l'on sait que ceux-ci ont, certainement, un potentiel raciste, que certains trouvent en tout cas à décrire, et pire, à exploiter :

 

http://www.dedefensa.org/article/fuck-the-great-american-eclipse-raciste-elle-est

 

http://www.dedefensa.org/article/harvey-le-deluge-et-les-pompes-de-la-flotus

 

Philippe Grasset évoque très bien les aspects psychologiques à grande échelle qui gravitent autour de ce phénomène, sans être suscités par ces phénomènes, mais trouvant toujours une matière psychologique à exacerber, à leur corps défendant, dans un pays où l'hystérie est à fleur de peau :

 

https://francais.rt.com/international/13133-tarantino-drapeau-confedere-croix-gammee

 

Ainsi le perdant est toujours un Hitler, quand bien même il pourrait y avoir un minimum de justification à la démarche du dit perdant, mais personne n'en tiendra compte, l'histoire étant écrite par les vainqueurs, et ce sans dire en aucune façon qu'Hitler avait peut-être un peu raison (ça se voit que je marche sur des œufs, là ?).

 

Il est en effet toujours plus simple de justifier son extrémisme et ses injures, quand on nage dans la bien-pensance et qu'on justifie sa haine par une moralité supérieure mais, précisément... n'était-ce pas justement le cas d'un Hitler ? Hum.

 

Dans ce cadre, faut-il s'étonner que le pays du moralisme par excellence finisse dirigé dans l'ombre par des militaires ?

 

http://www.dedefensa.org/article/president-mattis-ou-la-paralysie-etoilee

 

Ou que certains, épuisés par les conditions de vie et par cette atmosphère étouffante d'échec non-avoué et de spirale économique descendante sur fond de guerre éternelle, aillent jusqu'à se laisser mourir ?

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-des-americains-meurent-de-desespoir_2321663.html

 

C'est que, on l'a déjà souligné ici par le passé, la condition des blancs américains rejoint celle des noirs et des autres, sans qu'ils aient été prêts à l'affronter. Enfin égaux, les américains, dans la haine comme dans le désespoir ? Et c'est ce que nous voulons copier ?

 

Nicolas Bonnal a aussi à nous dire sur la dynamique psychologique actuelle :

 

http://www.dedefensa.org/article/ortega-y-gasset-et-la-montee-eschatologique-de-la-stupidite

 

 

Pour en finir sur ce chapitre, rappelons tout de même que les USA ne sont pas le premier grand pays à se déchirer sur des questions morales, ethniques, politiques ou religieuses :

 

http://mobile.lemonde.fr/ete-2007/article/2007/08/04/la-monstrueuse-vivisection-de-l-inde_941922_781732.html?xtref=https://www.google.es/

 

Article que j'ai trouvé très intéressant, notamment sur la fin, et que je ne peux que recommander, et qui permet de souligner certaines similarités avec la situation actuelle dont l'épicentre se trouve aux USA. Quelques extraits :

 

« Mais Gandhi n'est plus écouté. Il est détesté par les activistes des deux camps, qui ne croient plus, depuis longtemps, aux vertus de l'ahimsa (non-violence). Par les Britanniques, qui l'ont toujours vu en politicien roué ou en saint fanatique. A-t-on jamais vu un opposant prévenant aussi courtoisement la puissance coloniale des actions de résistance civile qui allaient faire de lui le révolutionnaire le plus original du monde ? Les massacres de 1947, l'exode signent l'échec de son combat pour le swaraj, l'émancipation d'une Inde rêvée. Il avait plaidé pour l'harmonie des religions, mais elles se livrent à un impitoyable massacre. Contre l'"intouchabilité", mais cela lui vaut la haine de tous les extrémistes hindous. Contre l'oppression des femmes, mais elles sont les premières victimes du malheur indien. Gandhi a perdu. Il reprend son rouet et sa marche en chantant avec le poète Tagore, son ami : "Marche seul. S'ils ne répondent pas à ton appel, marche seul." »

 

Voilà ce qui attend celui qui prône véritablement l'humanisme et la tolérance dans un monde où l'humain tant désiré par l'humaniste est si prompt à se mettre dessus, à se laisser diviser, et entraîner dans la haine. Charlottesville n'est peut-être qu'un avant-goût d'une situation de ce genre se préparant aux USA.

 

Ici, sur la relation entre hindous, sikhs, chrétiens et musulmans :

 

« Les deux explications, "primordialiste" et "artificialiste", sont tout aussi caricaturales. Malgré des siècles de cohabitation plus ou moins pacifique, les deux cultures sont en fait restées dos à dos : au nom des règles de pureté, on ne mange pas ensemble, on ne se touche pas, on ne se marie pas. Les hindous considèrent l'islam ou le christianisme comme des religions impures et barbares. Musulmans et chrétiens sont, comme les intouchables, au dernier rang de l'échelle. Un sikh raconte ce fait inouï dans le livre d'Urvashi Butalia : "Si un musulman venait vers nous et que nous échangions une poignée de main et que nous avions un paquet de nourriture à la main, cette nourriture était souillée et nous ne la mangions pas. Si nous tenions un chien d'une main et de la nourriture de l'autre, cette nourriture ne posait aucun problème." »

 

On voit que les musulmans, aujourd'hui dépeints comme grands méchants loups par les simplets-racistes, ont aussi leur composante de victimes dans ces situations où leur religion est surtout instrumentalisée par des intérêts supérieurs hors de leur contrôle, toujours pour des raisons politiques. Et ce sans vouloir pour autant prendre leur défense, car oui, j’exècre profondément les religions (mais pas forcément les gens qui les pratiquent, que je considère comme simples prisonniers de systèmes dogmatiques, certes parfois volontaires).

 

« La vraie fracture était, en fait, à l'intérieur des deux camps. Face à l'arrogance du colonisateur, les identités se réveillent à la fin du XIXe siècle. Les hindous restaurent les rituels de purification, réactivent le souvenir mythifié du passé prémusulman, reviennent à un esprit de castes rigoureux, au culte de la vache, au sacrifice des veuves. Le nationalisme hindou exploite le mécontentement de populations réticentes à l'occidentalisation de l'Inde et qui se rejoignent dans la référence à un védisme originel qui aurait été perverti par l'islam et le christianisme.

Même évolution chez les musulmans qui veulent "deshindouiser" l'islam, éliminer le culte des idoles, revenir à la lettre du Coran, chasser le soufisme, perçu comme une contamination de l'islam par l'hindouisme. Ainsi, le fondamentalisme islamique naît-il au Bengale et au Pendjab. En 1927, le mouvement de prédicateurs Tabligh (Foi et pratique) - encore très présent en France aujourd'hui - est créé avec cette vocation de purifier, purger ce que des siècles de cohabitation ont pollué. La même année, un intellectuel occidentalisé, Maududi, l'un des inspirateurs des Frères musulmans en Egypte, publie un livre retentissant sur la "guerre sainte", qu'il encourage dans tout le monde musulman, et il fonde, en 1941, le Jamaat al-Islam, qui transformera le Pakistan en République islamique. »



On voit que l'intégrisme n'est pas plus propre à l'islam qu'il ne l'était au nazisme ou aux croisés. C'est une composante humaine qui trouvera aussi bien son expression chez des hindous que chez des hippies ou des anti-fachistes, si le terrain s'y prête. Et c'est ce qu'on observe aujourd'hui dans la mouvance dite progressiste, qui se vautre vraiment lamentablement dans la haine la plus dégueulasse, donnant ainsi raison à leurs détracteurs réactionnaires dits d'extrême-droite, qui eux aussi sautent sur la moindre occasion pour exprimer leur haine, et ce de manière de plus en plus décomplexée sur le net, grâce à leurs frères jumeaux ennemis que sont les progressistes devenus intégristes, à travers leurs pseudo idéaux universalistes et féministes qu'ils ont réussi à rendre répugnants, donnant là aussi raison aux puritains salafistes. Tous dos à dos dans la bêtise extrême.



La conclusion :



« La récupération politique de ces extrémismes religieux prépare la tragédie. Milice hindoue, le Rashtriya Svayamsevak Sangh (RSS) organise des manifestations rituelles qui sont autant de démonstrations de force. De son côté, la Ligue musulmane reprend la proposition faite en 1930 par le poète-philosophe Iqbal d'un Etat séparé ayant vocation à rassembler tous les musulmans. Mohammed Jinnah est pourtant tout sauf un islamiste. C'est un réformateur moderne, marié à une ismaélienne, mangeur de porc et buveur de whisky, mais il a compris que la seule façon de créer le Pakistan était d'utiliser les oulémas. "C'est parce que des acteurs politiques ont considéré qu'il était de leur intérêt d'activer ces lignes de clivage religieux, conclut le chercheur Christophe Jaffrelot, qu'elles ont fini par devenir pertinentes, alors qu'elles ne l'étaient pas auparavant." Le scénario était en place pour le pire. »



L'histoire se répétera donc encore, puisque nos donneurs de leçons des deux camps ne voient pas qu'ils sont intentionnellement divisés et instrumentalisés.





Divers



Je termine cette revue par 4 derniers liens en vrac. D'abord une vidéo d'une émission sensationnaliste américaine, que je relaie essentiellement parce qu'en dépit de son caractère apparemment peu sérieux et racoleur, elle contient néanmoins un certain nombre d'arguments sérieux pour mieux comprendre l'arnaque politique du réchauffement climatique :



http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/theories-du-complot-avec-jesse-74094



On en pensera ce qu'on veut, on me critiquera pour ce choix si l'on veut, mais j'estime qu'il est important d'entendre ces arguments, et de savoir qu'il existe des intérêts financiers à promouvoir la théorie du réchauffement climatique, comme je l'ai souvent dit ici, et ces arguments sont assez bien résumés dans cet épisode. Par ailleurs, ce n'est pas parce qu'une émission est sensationnaliste qu'elle est à rejeter en bloc. La série est d'ailleurs plutôt bien faite en terme de contenu, et puis bon, son thème est parfaitement assumé, donc on sait à quoi on a à faire.



Pour enfoncer le clou, je cite cette info :



http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/plagiats-etienne-klein-revoque-de-l-ihest_1903365.html



Etienne Klein est un conférencier et scientifique que j'estime beaucoup, mais dont j'avais déjà montré les limites, justement dans une parenthèse d'un article précédant concernant le climat. Cette nouvelle m'atterre d'autant plus que cette affaire traîne depuis un moment déjà et que son attitude plaide vraiment en sa défaveur, confirmant un côté assez égocentrique et calculateur du personnage, déjà entrevu pour ma part. C'est pourquoi je souligne ce fait, car il me sera désormais beaucoup plus difficile de lui accorder du crédit dans ses propos, surtout en sachant qu'il est partie prenante dans plusieurs organisations décisionnelles ou consultatives, notamment le commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. Le cas d'Etienne Klein tend malheureusement à confirmer la débâcle d'un milieu scientifique qui se cherche des figures de proue qui ne s'avèrent décidément pas à la hauteur de la tâche de redorer l'image d'une science déjà entachée par toutes sortes de travers, à commencer par un dogmatisme de masse quasi-religieux, et par les biais qui pervertissent toute l'organisation de la recherche, favorisant des fumisteries telles que le délire climatique, d'ailleurs entériné par Etienne Klein, comme je l'avais déjà dénoncé. On me dira que j'ai décidément un parti pris sur ce sujet, et oui en effet, il est clair que je ne peux pas tolérer qu'au nom de la science, on promeuve un tel dogme ou qu'on tolère une attitude contraire à l'honnêteté intellectuelle absolument nécessaire à la sanité de la science, aujourd'hui devenue institution perverse parmi d'autres, comme l'Eglise, comme l'Etat, etc. Cela semble être simplement le destin de toute institution humaine, prenons en acte.



Ensuite, une vidéo sur un sujet particulier qui a fait parler de lui récemment à cause du décodex. La chaîne et la vidéo sont centrés sur le principe de pensée ou de sens critique qui m'est cher, et si cela est long et pas toujours passionnant, cela reste bien fait, et mérite d'être relayé, ne serait-ce que pour montrer que l'on peut torcher le décodex et trucs assimilés, sur la question du « fact checking » et de la rigueur intellectuelle, à condition d'y passer du temps, ce que je ne ferai sans doute jamais, tant il est entendu pour moi que ces trucs là sont juste des organismes prônant la pensée unique au service du système politico-médiatique :

 

Vidéo youtube : Réponse aux Débunkers de Hoax (Hallstein était-il Nazi ?)



Enfin, je terminerai par une note positive avec ce texte d'Orwell qu'il est intéressant de lire et qui me servira de porte de sortie pour ce numéro plutôt sombre, mais n'est-ce pas normal quand on décrit l'état d'un monde régit par une dictature de l'ombre ? Quoiqu'il en soit, Orwell y foournit un judicieux contrepoids :



http://www.les-crises.fr/george-orwell-quelques-reflexions-sur-le-crapaud-ordinaire/