Je n'ai pas fait d'article anniversaire cette année, pour mes 10 ans de blog, le 11 septembre. En gros, des soucis personnels. Mais je ne peux pas laisser passer ce qui se passe actuellement (et de nouveau) sur le blog les-crises.fr d'Olivier Berruyer.

 

Je ne vais pas épiloguer, car j'en avais déjà parlé dans mes revues de presse 8 et 9, l'année dernière, et que l'épisode actuel n'est que la confirmation de tout ce qui avait été dit à l'époque, avec l'épisode decodex intercalé dans l'intervalle de temps, qui renforce encore cette idée.

 

Olivier Berruyer s'est donc relancé dans une série d'articles sur les attentats du 11 septembre 2001, cette fois ci sur le World Trade Center, après sa série de l'année dernière sur le pentagone (il y avait aussi eu l'épisode d'ostracisme envers Zemmour, qui était éclairant).

 

Quel est donc le problème ? Bon... Le même que l'année dernière, en pire. J'ai même un certain dégoût à continuer de linker le site du sieur Berruyer après le mépris clairement affiché envers son public dans toute cette série.

 

Plus précisément, Berruyer ne fait qu'endosser l'étude du NIST, pourtant pourfendue depuis son existence par tous ceux qui veulent connaître la vérité sur cet événement. Ce qui ne l'empêche pas de prétendre qu'il a ainsi détruit tous les arguments des sceptiques... alors que ces arguments ont été soulevés après l'apparition de cette étude, et même dans bien des cas, à cause des insuffisances flagrantes de cette étude. C'est exactement comme arriver en 2017 avec le dossier de la commission Warren sur l'assassinat de JFK et annoncer des choses comme... (je cite de mémoire parce que les commentaires concernant ces articles sont un foutoir, probablement voulu pour noyer le poisson) :

 

« On ne peut douter de la réalité »

 

« Vous ne cherchez donc pas la vérité... » (quand on conteste certains de ses arguments les plus déplorables)

 

« Il est malhonnête de douter de la réalité /// du travail des scientifiques » (quand bien même ceux qui contestent les arguments du NIST sont aussi des scientifiques, ingénieurs, architectes et pilotes)

 

Bref une mauvaise foi à toute épreuve, servie par l'habituel talent rhétorique du gars, et un mépris débordant qui n'aura échappé à personne (ses réponses sont souvent très peu ou pas du tout plussées, contrairement à celles des contradicteurs).

 

Je ne vais pas vous faire un dessin. Berruyer cherche clairement à se faire une place parmi les experts que l'on peut inviter à la télé, et en bon arriviste, il a bien compris qu'il y avait des dossiers sur lesquels il ne fallait pas franchir une ligne rouge, raison pour laquelle il souille les principes de son blog avec une démarche totalement en contradiction avec la démarche habituellement affichée de « fournir au lecteur une occasion d'élargir son champ de réflexion ».

 

Ici, on ferme totalement le champ de la réflexion pour le rétrécir à une théorie insuffisante et battue en brèche depuis longtemps, présentée comme la Bible du 11/9, les assertions de l'auteur étant servies comme des versets dont il est interdit de douter, sous peine d'être frappé de l'excommunication réservée aux « conspirationnistes ». Cette attitude paraîtrait invraisemblable et incompréhensible (et est dans tous les cas extrêmement malhonnête) si on ne savait pas que Berruyer a été fortement vexé par son classement dans le decodex, et cherche juste à obtenir patte blanche aux yeux du système. Une compromission pour moi intolérable et inexcusable de bourgeois corrompu cherchant à bien se faire voir autant des uns que des autres, et n'y parvenant naturellement pas. Et tant mieux, ainsi il y a une forme de justice.

 

Bref, j'ai assez vu les preuves patentes du mépris de Berruyer pour son lectorat (que tout lecteur aura pu constater, beaucoup l'ont d'ailleurs exprimé, je ne l'invente pas).

 

Je souhaite simplement dire que sa présentation est fallacieuse, d'une totale malhonnêteté, en plus de caricaturer les « truthers » en les résumant soit à des manipulateurs soit à des manipulés, quand bien même sa démarche est manipulatrice parmi toutes.

 

En tant que sceptique ne défendant pas particulièrement une thèse, ni n'estimant que je dois en promouvoir une (contrairement à monsieur Berruyer qui prétend que je ne cherche pas la vérité, je la cherche sans doute bien plus que lui qui veut juste se convaincre de certitudes confortables et compatibles avec le système bourgeois dans lequel il souhaite évoluer), j'estime que tout ce qu'il y a à faire pour le moment, c'est de dire qu'une véritable étude du cas n'est plus vraiment possible dès lors que les preuves ont été détruites (dès les jours qui ont suivi l'attentat, ce qui est absolument anormal et même plus que louche !), mais que la responsabilité de chacun devrait être d'au moins s'intéresser à la vérité. Certains essayant de noyer le poisson en affirmant qu'il vaut mieux s'intéresser au pourquoi plutôt qu'au comment, alors que les deux sont liés.

 

Je voudrais donc signaler que la série d'articles de Berruyer n'éclaircit aucun des mystères principaux autour de cet événement. J'en citerai quelques uns :

 

 

- L'absence de revendication claire.

 

Les attentats n'ont jamais formellement été revendiqués, puisque tous les documents qui ont été fournis pour le démontrer sont douteux et parvenus dans des circonstances bizarres jusqu'aux médias et donc au public. Il n'y a aucun lieu de les tenir pour certains. On peut au contraire noter cela :

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20010917.OBS8443/le-dementi-de-ben-laden.html

 

Ben Laden déniant être à l'origine des attentats. Comme par hasard, dans les mois qui suivent, plusieurs documents dont l'authenticité est douteuse voire carrément louche ont surgi de nulle part pour accréditer la thèse officielle qui a servi à l'invasion de l'Afghanistan, quoiqu'on en dise. On me répondra que ce document là n'est pas plus crédible qu'un autre. Certes. Mais l’argument comme quoi les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak auraient eu lieu quand même sont... des «théories du complot », des « si ». Basé uniquement sur des suppositions, un biais de confirmation (biais que monsieur Berruyer n'hésite pas à adresser à ses contradicteurs, quand bien même il en fait pour lui-même un usage surabondant, sous prétexte que ses contradicteurs seraient par essence dans l'hypercritique – quand il se contente quant à lui d'hypocritique, comme le soulignait quelqu'un chez reopen911).

 

 

- L'aberration physique de la vitesse de chute des tours, et leur effondrement complet

 

http://www.agoravox.tv/actualites/technologies/article/11-septembre-2001-quelqu-un-a-fait-74454

 

Les arguments avancés par Berruyer étant contestés, malgré le fait qu'il assène l'argument d'autorité à qui mieux mieux, il est bon de savoir qu'en fait, les caractéristiques de cette chute demeurent essentiellement inexpliqués, et là aussi, louches. Je précise encore que je n'ai aucune conviction sur le sujet, et je reconnais qu'une démolition contrôlée aurait été extrêmement difficile à mettre en place et surtout à dissimuler, mais difficile n'est pas impossible. Il y a d'ailleurs des éléments tendant à faire penser que les conditions permettant la réalisation de cela étaient réunies dans les jours précédent les attentats :

 

http://www.reopen911.info/11-septembre/36-h-de-coupure-de-courant-dans-le-wtc-sud-avant-les-attentats/

 

Pour finir, un article qui aide à garder la tête froide :

 

http://www.dedefensa.org/article/911-nous-eclaire

 

 

Je conclurai simplement en disant que privilégier son statut et son ascension sociale à la vérité (tout en injuriant les gens qui la cherchent) est assez grave à mes yeux. J'ai beaucoup de mal à tolérer une malhonnêteté qui me semble être l'une des caractéristiques les plus partagées des temps modernes. La quête de réussite personnelle au détriment de la vertu, de satisfaction personnelle au détriment d'autrui (se hisser socialement ne peut se faire sans une certaine pratique de l'ostracisme ou de l'indifférence, avec souvent une bonne dose de mépris) sont des trucs qui me donnent la nausée. C'est comme ça. J'aurai beaucoup de mal à surmonter mon dégoût de ce qu'a accompli Berruyer avec cette série, sa façon de trahir ses valeurs pour réussir, se faire tolérer, tout en gardant bonne conscience. C'est tellement à l'image de ce que m'impose déjà cette société au jour le jour... C'en est simplement l'incarnation première. Bref Berruyer m'avait déçu l'année dernière, et il a enfoncé le clou cette année, avec encore beaucoup plus de mépris pour affronter la critique inévitable à laquelle il s'exposait. Il a en quelque sorte choisi entre son lectorat qui a soif, justement, de vérité, d'honnêteté, face aux distorsions constantes des médias, et la « haute société » qui elle n'a avide que de gens beaux, riches et présentant bien, pouvant se faire confiance les uns les autres car ils partagent tous cet intérêt pour la gloriole, les dorures et l'auto-satisfecit. La caste des méritants dispensant ses leçons à la caste des ostracisés... par les méritants qui sont juges et partis. Bref c'est infâme. J'ai cité plusieurs liens provenant de son blog dans ma dernière revue de presse, mais dorénavant j'y réfléchirai à deux fois, après tout ce ne sont pas les sources qui manquent...

 

La vérité n'autorise pas ce genre de compromission, de demi-mesures et d'arrangements. Elle n'est presque jamais certaine, peut être subtile et avoir de multiples facettes, mais essentiellement, elle ne peut être qu'une et entière. On ne peut la rechercher vraiment quand on a de tels conflits d'intérêt. La vérité est importante dans ma recherche et dans ce blog, et si je peux tolérer l'incertitude, les opinions diverses et contraires, je ne peux tolérer les mensonges éhontés présentés comme « la réalité » (quelle Faute philosophique et déontologique majeure !), c'est pourquoi Berruyer a encore beaucoup baissé dans mon estime.

 

Il faut le dire clairement et tout haut : sur ce dossier, Olivier Berruyer fait exactement et en tout point ce qu'il reproche au Decodex. Que je ne le vois plus pleurnicher sur ce sujet, lui qui réclame leurs bons points, lui qui insulte ses lecteurs et leur administre la même médecine ! C'est proprement scandaleux. Il a désormais toutes les médailles pour prétendre siéger au ministère de la Vérité qui s'en vient.