Je commence cette revue de presse en parlant encore un peu de "moi, moi, moi", mais il est utile que le lecteur sache que, par la faute de SFR, je suis "sans connexion fixe" pour encore deux semaines au moins, et que je travaille à partir d'une connexion d'appoint qui ne me permet pas d'accéder à toutes les vidéos que je voudrais voir, donc je suis restreint dans mon travail pour le moment. J'expliquerai dans mon prochain article ce que connaissent de plus en plus d'abonnés SFR, dans notre merveilleux monde technologique et techno-dépendant.

 

Bon, cela ne m'empêche heureusement pas de piocher ici et là des articles dignes d'intérêt que je vais partager aujourd'hui.

 

Et pour commencer, je voudrais revenir sur la polémique sur le 11 septembre, sur la lancée de mes remarques sur le travail extrêmement contestable d'Olivier Berruyer dont j'ai déjà parlé, en soulevant des textes qui ne sont pas tout à fait neufs, mais qui sont beaucoup plus neutres et objectifs que le travail absolument partisan de Berruyer.

 

Le cas du 11 septembre étant touffu, je ne vais pas trop me perdre en commentaires, laissant les lecteurs décider par eux-mêmes, néanmoins il faut savoir qu'on y trouvera des éléments rarement soulevés, concernant notamment le WTC7.

 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/moscou-1999-le-11-septembre-russe-193003

 

Ce texte de Taïké Eilée est notamment très intéressant, et m'a permis de pointer mon nez sur ce lien en anglais qui permet de sortir un peu de l’ambiguïté du fameux "pull it" qui a fait couler tant d'encre et a orienté vers la théorie de la démolition contrôlée.

 

http://www.debunking911.com/pull.htm

 

Il est expliqué ici que l'expression serait utilisée dans le sens d'une évacuation, les mots en anglais pouvant avoir divers sens ambigus suivant les contextes et les tournures grammaticales, ce qui pose d'ailleurs question quant à la place actuelle de l'anglais comme langue internationale, mais c'est un autre sujet.

 

Néanmoins, et en admettant la possibilité que le WTC7 soit vraiment tombé à cause des dégâts structurels subis (cela est possible, puisque tous les autres WTC sont également plus ou moins dans ce cas, du 3 au 6, puisque les tours se sont écroulées sur eux, et c'est un point rarement soulevé), n'oublions pas tout de même que ce n'est pas une raison pour cesser de réfléchir et de douter, quoiqu'en disent ceux qui brandissent l'argument pourri de l'attitude hypercritique, quand il s'agit simplement de pensée critique. N'oublions pas non plus qu'on essaye de nous empêcher de penser et de douter à coup d'arguments pseudo-scientifiques, comme cela est démontré ici :

 

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/une-equation-mathematique-peut-181368

 

N'oublions pas non plus tous les aspects douteux et non élucidés de l'événement, et le fait que l'on découvre l'une après l'autre les preuves de l'implication américaine dans bien des coups d'état et autres attaques sous faux drapeau, comme le cas de l'Iran en 1953 en constitue un exemple révélé récemment :

 

http://www.les-crises.fr/la-cia-admet-son-role-dans-le-coup-detat-iranien-de-1953/

 

Ce qui n'empêche pas Berruyer de dormir sur ses deux oreilles et de soutenir sans hésitation la VO...

 

Thierry Meyssan, la Némésis de Berruyer, nous avertit aussi d'une possible réorientation du bellicisme américain vers l'Asie, que l'on soupçonne déjà depuis longtemps, et a fortiori avec Trump :

 

http://www.voltairenet.org/article198157.html

 

Il est bon aussi de savoir que le cas de la fusillade de Las Vegas n'est pas élucidé :

 

https://www.romandie.com/news/Fusillade-de-Las-Vegas-aucune-piste-credible-sur-les-motivations-du-tireur-police/850495.rom

 

Ce qui laisse assez dubitatif quant à la précipitation avec laquelle Daesh a revendiqué l'attentat, ainsi que sur toutes les ambiguïtés et bizarreries autour de la revendication ou non-revendication du 11/09. Il y a vraisemblablement une tentation du côté des terroristes à se saisir des occasions qui se présentent pour se donner de l'importance...

 

Le cas du tueur est développé ici plus avant, et laisse imaginer n'importe quelles hypothèses :

 

http://www.liberation.fr/debats/2017/10/06/stephen-paddock-le-papy-du-futur_1601451

 

L'article ne mentionne bien sûr pas l'improbable manipulation psychologique de type MK Ultra, que je mentionne par acquis de conscience et sans trop y croire, mais comme une éventualité tout de même, vu ce que l'on sait (ou croit savoir) de ce type de programme.

 

Notons tout de même que l'article mentionne la possibilité d'un contrôle social accru pour empêcher des meurtres de masse... que l'insanité de la société aurait généré ? Encore une fois, comme avec le développement durable, une fausse solution à un vrai problème. Notons aussi la dose d'alarmisme normal suggérée par le texte, quant il s'agit tout de même d'un cas isolé, même s'il ne l'est peut-être pas tant que ça aux USA, et de moins en moins, peut-être.

 

Mais tout cela fait partie de la panoplie de la manipulation des masses :

 

https://fr.sott.net/article/31053-Comment-manipuler-l-esprit-et-l-attention-des-masses

 

Et même si en effet on peut contrôler l'attention des peuples par d'autres moyens, la peur et l'alarmisme restent tout de même des valeurs sûres et bien éprouvées avec lesquelles on ne rechigne pas.

 

D'une manière un peu annexe, en parlant d'alarmisme, ce texte m'a paru intéressant, sur le cas de Porto-Rico, du climat et de l'américanisme capitaliste (ou inversement) :

 

http://www.dedefensa.org/article/porto-rico-cas-decole

 

Encore en annexe du sujet, on ne peut pas parler des USA sans parler de la Russie, en ce moment, aussi je propose également ces textes de dedefensa qui réfléchissent sur le cas de Poutine et de RT dans le cadre du positionnement de l'anti-système :

 

http://www.dedefensa.org/article/le-paradoxe-syrien-de-poutine

 

http://www.dedefensa.org/article/notes-autour-du-cas-rt

 

Ce à quoi j'ajoute également cette réflexion de Dmitry Orlov qui nous parle fort justement de la dynamique psychopathique du système pouvant participer à expliquer beaucoup des faits et méfaits soulevés jusque là dans mon article, et d'une attitude possible à adopter vis à vis de cela, en nous alertant du risque qu'il y a à cultiver une haine qui, en définitive, joue le jeu du système de division dans lequel nous nageons :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/10/laversion-publique-comme-deification.html

 

 

 

Pour terminer, je m'oriente sur quelques liens divers pouvant ou non avoir des liens avec ce qui a été dit.

 

Tout d'abord ce texte, terriblement insipide et auquel je me félicite d'avoir survécu, mais qui demeure très intéressant sur le fond, qui nous parle de l'utilisation de la migration comme arme politique, ce qui est un sujet vraiment d'actualité dans le cadre actuel :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/10/armes-de-migration-de-masse.html

 

Où l'on apprend notamment comment cette arme peut être utilisée avec un cynisme absolu par les psychopathes concentrés au sommet du pouvoir, et que cela ne va bien sûr pratiquement jamais dans l'intérêt d'aucun des peuples concernés. De quoi soulever un chaos monstrueux et potentiellement insurmontable, dans le contexte que nous connaissons.

 

Dans le prolongement, ceci, qui illustre bien la confusion des esprits, avec la mise en avant de ce terme peu commun de novlangue : "racisé", qui veut tout et rien dire, mais qui dit bien, en tout cas, la situation d'angoisse et de conflit interne (pour ne pas dire d'hystérie centrée sur le racisme) dans laquelle se situe la psychologie occidentale :

 

https://francais.rt.com/france/44283-unef-envisage-que-ses-membres-racises-sans-blancs-pour-parler-discrimination

 

Encore sur RT, les remous à n'en plus finir provoqués par les moindres phrases stupides et maladroites de notre égocentrique et inconséquent Dieu vivant :

 

https://francais.rt.com/france/44237-sondage-revele-que-6-francais-sur-10-choques-par-vocabulaire-emmanuel-macron

 

A mon avis, ce n'est pas tant le vocabulaire qui dérange et participe à sa chute de popularité, mais bien la sémantique qui se dégage de ses propos, et trahit la vraie nature, - insupportable – du personnage.

 

 

Et pour conclure, deux liens, le premier assez exhaustif sur le débat et la problématique vaccinale, qui montre bien à quel point nous sommes, là aussi, pris au piège d'une mécanique irrationnelle. En effet, lorsque l'on fait le point sur ce que sont vraiment les vaccins, il y a vraiment lieu de penser que nous sommes encore largement dans une sorte de médecine médiévale et bien peu éclairée, qui pour autant s'impose tout de même comme autorité incontestable :

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vaccins-oui-ou-non-197395

 

Le dernier lien, enfin, soulève encore une fois la question de l'effondrement du système. On verra que cette étude tend elle aussi à le situer plutôt proche de 2030, comme la plupart des autres études et estimations que j'ai cité sur ce blog.

 

http://www.les-crises.fr/recommande-leffondrement-global-est-il-imminent-par-graham-turner/

 

A lire si vous vous intéressez à la question, puisque l'étude est présentée ici de manière plutôt complète et objective, et corrobore ce qui se dit ici et là depuis déjà un moment.

 

En conclusion, je dirai simplement que nous avons de nouveaux éléments pour montrer à quel point ce système est basé sur le mensonge et l'agitation mentale, jusqu'à atteindre la psychologie des foules et des mouvances anti-système qui se laissent facilement contaminer. Là où il y a de l'incertitude, on brandit la certitude pour haranguer et manipuler les masses, là où il y a de la division, on introduit de larges doses de chaos qui alimentent cette dynamique et provoquent des scissions jusqu'à l'intérieur de groupes idéologiques bien définis. Cela n'est certainement pas un hasard, et correspond très certainement à une volonté (dont on ne saurait dire si elle est pleinement consciente, même si c'est certainement le cas aux niveaux décisionnaires où prend naissance la propagande) d'un système aux abois, essayant de prolonger son agonie d'encore une ou deux décennies. Pour se garder de cette agitation délétère et de l'alarmisme ambiant dans lequel nous baignons comme un poison qui atteint la psychologie, il est sans doute bon de garder distance, circonspection et une certaine dose d'optimisme, pour survivre aux différentes vagues d'hystérie qui tentent de nous assaillir.