Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste N°32

 

Dernière revue de l'année, normalement, pour faire un peu le tour des dernières infos qui ont attiré mon attention. Je vais revenir sur plusieurs points qui ont été abordés récemment, et ce numéro n'aura pas de thème très appuyé.

 

Aussi je vais attaquer directement sur un sujet qui prend beaucoup de place dans les médias, spécialement « anti-système », dernièrement, autour de la dérive du mouvement gauchiste, et du terme désormais adopté de « marxisme culturel » pour désigner cette dérive, terme qui est remis en question dans le second lien :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/12/la-gauche-est-elle-en-train-de-sauto.html

 

http://www.dedefensa.org/article/globalisme-trotskiste-vs-marxisme-culturel

 

Je ne commente pas, estimant que ces textes se suffisent à eux-mêmes. Je ferai simplement remarquer encore une fois le partisanisme de Brandon Smith, même si ses textes demeurent intéressants.

 

Ensuite, sur le sujet de la Russie et de la Syrie, je vais laisser la parole à RT, qui répond d'abord à Libération :

 

https://francais.rt.com/rt-vous-parle/45937-les-affabulations-de-liberation-sur-rt-france

 

Puis j'en profite pour rappeler que la Russie a encore été exclue des JO, quand bien même elle n'est sans doute pas le seul pays à connaître des problèmes avec le dopage, une décision politique de plus pour stigmatiser ce pays, donc :

 

https://francais.rt.com/international/46233-jo-hiver-2018-russie-suspendue-sportifs-autorises-participer-drapeau-olympique

 

Mais dans le grand délire actuel autour des fake news et autres informations purement partisanes, la Russie n'est pas la seule visée :

 

https://francais.rt.com/international/45981-cofondateur-rsf-est-somme-par-son-organisation-annuler-conference-casques-blancs

 

Il semble important en effet de persister à tout prix dans la désinformation en ce qui concerne les événements syriens, toujours au cœur des enjeux de l'intox orwellienne du moment.

 

A côté de ça, et bien que j'ai pris l'habitude de boycotter toutes les âneries macronesques, je ne pouvais pas laisser sous silence le dernier épisode africain :

 

https://francais.rt.com/international/46032-vous-me-parlez-comme-si-president-burkina-faso-macron

 

Je suis étonné que parmi tous les commentaires que j'ai trouvé sur cet écart à travers le net, je n'ai trouvé personne relever particulièrement certains débordements de langage particulièrement significatifs de l'auteur de cette méga-bourde. Dire publiquement à un interlocuteur présidentiel « reste-là ! » est déjà une chose, mais dire « comme si j'étais une puissance coloniale » est autrement plus grave et significatif encore. On a là un personnage élu, qui non seulement se permet de tutoyer son interlocuteur sur le mode impératif, montre aussi qu'il croit incarner littéralement la France... L'emploi du « je » pour parler du pays dont il est le président est tout de même une sorte de super-lapsus extrêmement intéressant de la part de quelqu'un qui se laisse déjà nommer « Jupiter », et dont l'hyper-gonflement de l'ego est déjà proverbial, quand bien même il est fortement répudié par son manque de popularité dans le pays dont il se revendique. Quand on a si peu de capacité de remise en question, on s'expose immanquablement à des retours de bâton et autres échecs retentissants.

 

Je ne m'étends pas plus sur tout ça, qui est assez navrant, mais pas très nouveau.

 

Et comme j'ai trouvé une vidéo un peu plus substantielle que ce qui se dit trop souvent sur les vaccins, j'ouvre une petite rubrique sur le sujet :

 

Vidéo youtube : On veut nous piquer nos enfants - DEFAKATOR

 

 

Vidéo plutôt favorable à la vaccination, donc, avec de très bons arguments, quoique finalement assez communs et ne faisant pas entièrement le tour de la question. Le problème ici est que, sans vouloir me positionner en « antivax », la problématique des vaccins dépasse ce qui est abordé dans cette vidéo, aussi je me sens obligé d'apporter d'autres liens pour contrebalancer :

 

https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/decouverte-majeure-la-preuve-d-un-75358

 

En effet, il ne faut pas évacuer trop vite le problème de la toxicité des adjuvants avec l'argument un peu facile que les vaccins sont bons à l'échelle d'une population. Outre le fait que ces arguments basés sur les grands nombres font l'impasse sur la santé de la « minorité » qui sera atteinte, ils passent aussi à côté d'autres faits qui tendent à faire penser que, à l'inverse, les vaccins pourraient bien, s'ils permettent d'en résoudre d'un côté, causer des problèmes de santé publique d'un autre côté. Le cas des vaccins anti-grippaux est un exemple parmi d'autres de ce qui pose problème :

 

https://fr.sott.net/article/31462-Les-vaccins-antigrippaux-tuent-les-seniors-previent-une-etude

 

Aussi je remarque avec intérêt qu'au moins un article de doctorix, un médecin opposé aux vaccins qui publie sur agoravox, semble avoir disparu. Il s'agissait d'une lettre ouverte à la ministre de la santé qui mettait pourtant bien en perspective la problématique de la vaccination obligatoire, engageant la responsabilité du médecin autant que de l'état. Du coup, je relaye seulement la page de l'auteur sur agoravox, qui regorge de données contestataires à l'encontre des vaccins, pour donner tout de même un autre son de cloche :

 

https://www.agoravox.fr/auteur/doctorix

 

Certes, ce n'est qu'un point de vue parmi d'autres, mais il est toujours bon d'entendre une voix dissonante et de se faire sa propre opinion, dans des pays « démocratiques » qui imposent des opinions et autres obligations.

 

 

 

Divers

 

Différents liens pour terminer ce numéro. D'abord je propose une vidéo qui traite à la fois de linguistique et de ces traducteurs automatiques appelés à tort « IA «  (ce ne sont que des algorithmes) :

 

Vidéo youtube : Pourquoi google traduction est-il aussi nul? - MLTP#12

 

 

On a vu comment certains universitaires pouvaient abusivement considérer un outil de calcul comme une IA apte à « reproduire des préjugés ». Cette vidéo permet d'y voir plus clair sur le véritable degré de pertinence de ces pseudo-IA. On se rend ainsi mieux compte à quel point certaines de nos autorités universitaires, donc scientifiques et intellectuelles, sont en totale roue libre, projetant sur de simples logiciels leurs fantasmes scientistes et progressistes. Logiciels incapables de produire ce qu'on peut réellement considérer comme une traduction, alors même que ces universitaires suspectent leurs programmes d'en être déjà au stade d'intégrer et colporter une idéologie. « Rien à dire », comme écrivait Céline.

 

 

Et à propos de ceux (dont Linguisticae fait partie, comme quoi il faut toujours garder son sens critique à portée de main) qui ont tendance à relativiser la perte de niveau de la langue en France, ceci :

 

https://francais.rt.com/france/46220-ecoliers-francais-ont-baisse-lecture-dictee-quotidienne

 

On pourra tout de même, puisqu'il est question de sens critique, se demander ce que valent ces système d'estimation, mais je ne peux m'empêcher de me dire, vu ce que je constate sur internet, qu'il était temps qu'une institution quelconque tire la sonnette d'alarme. Il me semble inévitable que, dans le contexte actuel avec les « nouvelles technologies » qui non seulement encouragent des formes d'expression rapides, mais aussi distraient les étudiants, le niveau ne puisse que descendre, et il serait intéressant de voir quels sont les pays les plus et les moins touchés par ces problèmes, et si l'on peut en déduire des explications concrètes.

 

 

Ce qui me fait penser que Nicolas Bonnal avait relayé ces réflexions de Tocqueville à propos du règne de la quantité littéraire, qui elle aussi tend à faire baisser le niveau général :

 

http://www.dedefensa.org/article/tocqueville-et-le-regne-de-la-quantite-litteraire

 

Il me semble quand même que les personnes âgées qui avaient un simple certificat d'étude avaient une maîtrise du français plutôt bonne, lorsque je la compare à celle de l'usager banal sur les tchats, en particulier des personnes de plus de 60 ans qui ont un niveau véritablement calamiteux. Cela montre que le problème ne date certes ni d'hier ni d'aujourd'hui, mais aussi qu'internet décomplexe (et expose, certes, car avant on ne communiquait pas autant par écrit) ce rejet du français et de la langue bien maîtrisés, qui permettent pourtant l'usage d'une réflexion bien articulée. Qui en sont même l'indispensable socle.

 

 

A part ça, sur un sujet totalement différent, cette réflexion de Kunstler sur le bitcoin, qui fait beaucoup parler de lui récemment, alors que bien des indicateurs montrent que cette monnaie pourrait avoir bien des difficultés à perdurer :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/12/par-ici-la-sortie.html

 

On peut gloser autant qu'on veut sur les caractères financiers du bitcoin, moi ce qui m'intéresse, c'est plutôt le fait que cette monnaie coûte énormément en terme énergétique et que cela n'est pas répercuté sur sa valeur, alors que la monnaie doit forcément être lié à l'économie, donc aux ressources... Il y a à mon avis un problème grossier dans le bitcoin qui la rend non viable à terme (à quel terme, c'est la question). Beaucoup, face à cet argument, se raccrochent à la possibilité de réduire son coût énergétique, mais celui-ci étant en croissance constante, même un ralentissement de son coût ne le rendra pas plus viable (cela ne devrait le faire durer que plus longtemps). Et il y a ceux qui se raccrochent aux autres monnaies « virtuelles », qui ne seraient pas affligées du même défaut, en tout cas pas au même degré. Si ce n'est qu'une question de degré, alors ça ne change rien, si le coût énergétique de ces monnaies est un problème, alors la question est uniquement de savoir quand elles s'effondreront, et pas si elles le feront.

 

Un article sur le coût énergétique du bitcoin :

 

https://www.usine-digitale.fr/article/bitcoin-son-cours-flambe-et-son-cout-energetique-aussi.N609503

 

Cet article affirme qu'une transaction coûte une semaine de consommation énergétique d'un foyer, mais on trouve ailleurs des infos parlant plus de 6 semaines... Et le minage de la monnaie en soi constitue bien sûr un problème, a fortiori dans un contexte où il y a déjà pression sur les ressources. Pour ma part, j'ai donc tendance à penser que le bitcoin est un peu le père noël d'une génération d'investisseurs : l'important est d'y croire...

 

Enfin je trouve assez ironique d'entendre que le bitcoin serait « le nouvel or », lorsqu'on sait qu'en fait de monnaie « virtuelle », il s'agit d'une monnaie, certes pas concrète, mais bien matérielle, qui s'appuie sur un réseau matériel de câbles et d'électronique qui contient précisément pas mal de cuivre et... d'or. Entre autres. Tout comme les ressources énergétiques dites « alternatives » s'appuient en fait sur le pétrole, sa disponibilité et son efficacité, les monnaies électroniques s'appuient sur un réseau physique fait des métaux dont on fait également les pièces de monnaie. Ce qui est à la fois un contre-pied et un rappel tout à fait ironiques à la virtualisation actuelle de la finance. Mais pour autant un antidote. Le bitcoin sera sujet comme toutes monnaies, à la spéculation et à la manipulation, et il serait assez naïf de croire le contraire : le bitcoin actuel tient précisément sa valeur de la spéculation intense dont il fait l'objet. Bref, je ne suis pas économiste et je ne prétends pas trancher la question, mais j'observe simplement certains faits bien concrets qui tendent à aller contre l'optimisme béat dont beaucoup veulent bien l'entourer. On trouve d'ailleurs pas mal d'autres objections sur le net à propos de cette monnaie (création des services secrets ? quid de sa véritable fiabilité et de l'anonymat qu'on prétend qu'il fournit ? Etc.).

 

 

Enfin, un dernier article assez important sur l'attaque de Las Vegas, qui semble quand même indiquer assez nettement que tout n'a pas été dit, et qu'au contraire, beaucoup de choses ont été tues à propos de cet événement. A la lecture de cet article, je suis désormais convaincu au minimum d'une chose : il n'y avait pas qu'un tireur, et ce tireur avait un paquet de complices effectuant au minimum des diversions, voire des attaques parallèles.

 

https://fr.sott.net/article/31471-Attentat-terroriste-de-Las-Vegas-preuves-indeniables-de-la-presence-de-plusieurs-tireurs-dans-plusieurs-hotels

 

Quelque chose de gros s'est bien passé ce jour là à Las Vegas, qui dépasse de loin une simple attaque terroriste, et qui laisse une fois de plus beaucoup de questions et assez peu de réponses.

 

 

Pour terminer sur une note plus légère, sachez qu'il n'y aura encore pratiquement pas de chocolat dans la plupart de vos « chocolats de Noël ».

 

https://fr.sott.net/article/31522-Faut-pas-se-fier-aux-apparences-Qu-y-at-il-vraiment-dans-les-chocolats-de-Noel-vendus-au-supermarche

 

Bonnes fêtes tout de même... Je reviendrai dès que j'aurai eu le temps de faire mon article à propos d'une expérience vécue, qui se rapporte au chamanisme, comme déjà dit.