Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste N°33

 

Toujours dans une démarche de cultiver la lucidité et l'esprit critique sur le monde actuel, je poursuis en 2018 ma série de revue de presse et internet sur l'état de la propagande-système, car il me semble toujours aussi indispensable de demeurer alerte sur les derniers mouvements et tendances en cours dans ce domaine.

 

On observe toujours en ce moment la même tendance à resserrer l'étreinte autour de la liberté d'expression, on l'aura vu notamment autour de l'excitation hystérique grandissante du côté de la mouvance féministe extrême (Tex viré de son émission, habituelles fixations sur des artistes et autres personnalités excentriques qui seraient prétendument représentatifs d'une tendance machisto-patriarcale dans laquelle, pourtant, la majorité ne se reconnaissent pas) ou encore des dernières déclarations de Macron « wannabe président de l'Europe ».

 

Il y a aussi bien sûr les tensions autour de la Syrie, de l'Iran, de la Russie, de la Corée du nord, bref tout ce qu'on pourrait nommer ironiquement comme « bloc non-américaniste ».

 

Ce sont un peu toutes ces choses que je vais tâcher d'illustrer dans ce numéro, et d'autres encore.

 

 

Le renforcement de la censure

 

Le renforcement de la censure est rendu nécessaire pour tenter de défendre encore une ligne globaliste et aveuglément européiste qui est de moins en moins soutenue par l'opinion publique, encore faut-il se rendre à l'évidence. Lorsque vous avez un président qui, tout à la suite, se déclare quasiment président de l'Europe, puis affirme sa volonté de légiférer dans le sens d'une censure favorable au système, cette ligne de défense devient extrêmement claire.

 

https://francais.rt.com/france/46946-lors-ses-voeux-nouvel-an-macron-adresse-directement-concitoyens-europeens-2018-elysee-europe

 

https://francais.rt.com/international/47000-emmanuel-macron-annonce-projet-loi-propagande-fake-news

 

Bien entendu, ce sont précisément les médias russes comme RT qui soulignent ce genre de propos, puisqu'ils savent bien que ce sont eux qui sont implicitement visés par ce genre d'intention, puisque ce sont eux qui ont tendance à tenir des propos peu complaisants envers la logique globaliste agressive qui menace non seulement leur pays, mais aussi leur vision du monde, à laquelle il faudrait donc soustraire les peuples d'occident, car bien trop subversive.

 

Ainsi, la « propagande russe » dérange, mais pas la propagande pro-américaine qui inonde littéralement nos médias et notre pays. De même, on pointe du du doigt les prétendues ingérences russes en taisant du mieux que l'on peut les ingérences américaines. A lire notamment cet article de dedefensa sur ce candidat inéligible à cause de ses antécédents judiciaires et d'un passé plus que douteux, mais néanmoins piloté par Washington pour contrer Poutine. Ici la manœuvre est très facile à lire, toutes les preuves faciles à trouver (contrairement au « dossier » du Russia-gate) mais ça passe comme une lettre à la poste, tout simplement car on n'évoque même pas cela dans nos médias, ou seulement pour parler des éléments qui arrangent le pouvoir atlantiste.

 

http://www.dedefensa.org/article/alexei-navalny-made-in-usa

 

Il est vrai que les USA ont une longue tradition de manipulation politique et notamment dans le terrorisme intellectuel :

 

http://www.dedefensa.org/article/le-mccarthysme-avant-mccarthy

 

Il est vrai aussi que l'atlantisme est désormais bien intégré dans la mentalité européenne et notamment en France :

 

https://www.les-crises.fr/latlantisme-une-passion-francaise-par-guillaume-berlat/#comments

 

A propos du Russia-gate justement, événement géopolitique créé de toute pièce et désormais instrumentalisé pour justifier la censure et un néo-maccarthysme :

 

https://www.les-crises.fr/comment-le-russia-gate-legitime-lusage-de-la-censure-par-joe-lauria/

 

Sur l'ingérence des USA en Iran, et leur implication dans les agitations que subissent ce pays, pour ceux qui en doutent encore :

 

http://www.dedefensa.org/article/anatomie-de-lhypothese-cia-en-iran

 

La mauvaise foi occidentale est si bien installée comme une règle qui ne souffre quasiment aucune exception parmi nos médias que RT s'est senti obligé d'y répondre avec ce texte ironique de Pierre Levy :

 

https://francais.rt.com/opinions/47022-incroyable-mauvaise-foi-rt-qui-inverse-propos-macron

 

Un article de les-crises.fr explique en quoi la censure est le pire moyen de lutter contre ce qu'on nomme les fake news :

 

https://www.les-crises.fr/la-censure-dinternet-est-un-tres-mauvais-moyen-de-lutter-contre-les-fake-news/#comments

 

Encore faudrait-il ajouter que la notion de « fake news » est une invention de novlangue propagandiste exactement similaire à celle de « théorie du complot », qui sont des sortes d'expression-valise dont la seule fonction est de disqualifier ceux qui critiquent le système, souvent sans besoin de prouver le faux affirmé par tous les tenants des « decodex » actuels.

 

 

Rôle et stigmatisation des artistes dans le contexte actuel d'hystérie féministe favorisant la censure

 

Je voudrais pointer ici mon propre article posté hier, pour illustrer ce point qui me semble avoir besoin d'une place toute particulière dans la revue actuelle, mais serait trop long pour la revue elle-même. Aussi je vous renvoie plutôt à mon développement particulier sur ce point pour écourter cette revue :

 

http://seilenos.canalblog.com/archives/2018/01/06/36022173.html

 

 

 

Divers

 

J'ai relevé plusieurs faits méritant d'être soulevés dans cette chronique habituelle des dérives sociétales.

 

En France, ce qui furent des services publics sont incontestablement devenus meilleurs, plus profitables à l'emploi et au pays depuis qu'ils ont été orientés vers une privatisation totale ou partielle, ou vers une approche managériale typique de la société néo-libérale post-moderne :

 

https://francais.rt.com/economie/46495-sncf-annonce-plus-2000-suppressions-emploi-gare-trains

 

J'avais signalé que la SNCF s'orientait de plus en plus vers les bus, ce qui n'a rien à voir avec leur mission originelle, ni avec leur mission de toute façon fondamentale de gérer les chemins de fer de France, et voilà qu'en toute logique, on constate que cette idée servait avant tout un objectif de licenciement. En effet, il suffit d'une seule personne pour s'occuper d'un bus, alors qu'il faut du personnel en gare, des contrôleurs, et autres, pour s'occuper des trains... On voit parfaitement où cela nous mène, et ce que cela produit déjà. Un détail dans le paysage d'un occident en voie de liquidation.

 

Par contre, un autre fait dont j'ai plutôt tendance à me réjouir dans le contexte actuel, puisqu'il va dans le sens de la libre expression et surtout de la libre information :

 

https://francais.rt.com/france/46549-conseil-constitutionnel-depenalise-consultation-sites-terroristes

 

Heureusement que nous avons encore quelques garde-fous comme le conseil constitutionnel, qui fait encore obstacle de temps en temps à une absurdité ou autre non-sens, mais pour combien de temps ?

 

Cela n'empêche pas la société actuelle d'essayer de régir d'autres choses :

 

https://francais.rt.com/international/46526-moins-16-ans-bientot-prives-reseaux-sociaux

 

Bon, on a compris que les mineurs (mais aussi, « les hommes de plus de 30 ans », cf mon dernier article sur l'hystérie féministe et le puritanisme en marche) sont jugés irresponsables, incapables de se déterminer par eux-mêmes, et n'osons même pas aborder la question du « consentement » (on ne leur demande pas leur avis, de toute façon, et on comprend que la perspective de la société occidentale sur les mineurs est que ce sont des victimes par nature, excellente façon de les faire grandir, n'est-ce pas). Ce projet est donc tout à fait dans l'air du temps et favorisera à n'en pas douter l'infantilisation ambiante et le prolongement de la durée de « l'adulescence » puisque ces enfants là n'ont pas de parent responsables (je le concède, dans beaucoup de cas, dans le monde moderne) pour s'occuper d'eux. Un jour, sûrement, comme je le suggère dans mon précédent article, le sexe sera interdit non seulement aux mineurs mais aussi aux majeurs puisque, de toute façon, nous ne savons pas comment il faut manier ce truc extrêmement dangereux et dévastateur qu'est la sexualité. Mieux vaut nous en priver comme on nous privera de médias alternatifs et d'internet tout court (on ne gardera que les « réseaux sociaux » où on développe une pensée en 4 lignes, malgré ce que suggère ce projet de loi : les réseaux sociaux sont l'avenir du contrôle social, mais dans un premier temps, l'école ne devrait pas être mise en concurrence avec ceux-ci, voilà le véritable enjeu qu'il faut y voir, à mon avis, la protection des mineurs étant comme d'habitude un prétexte à la censure).

 

Par contre, la guerre et la destruction au premier degré, on peut continuer, c'est quand même moins grave, d'autant qu'on la confiera aux femmes, comme on l'a vu.

 

Autre fait relevé dans les médias russes qui, décidément, et sans doute au grand regret de ceux qui veulent les interdire, abordent la plupart du temps des questions pertinentes qui demeurent dans l'angle mort de nos médias occidentaux avec leur propagande de guerre constante :

 

https://fr.sott.net/article/31489-Les-pays-du-Maghreb-sont-au-bout-de-leurs-ressources-en-eau

 

Information à la fois anecdotique et importante, tant on sait que la question de l'eau est sous-jacente à bien des problèmes politiques, géopolitiques et militaires qui se profilent. A garder dans un coin de sa tête, donc, car c'est un problème majeur et pourtant presque jamais évoqué dans les guerres actuelles.

 

 

Enfin je termine par trois liens dans une thématique science et médecine, toujours pour alimenter l'esprit critique sur cet aspect lui aussi fondamental des sociétés modernes, dont les problématiques sont souvent tues, disqualifiées ou minimisées dans les médias grand public.

 

Sur les biais dans la recherche :

 

https://fr.sott.net/article/31574-L-influence-de-nos-prejuges-personnels-et-le-conflit-d-interets-dans-la-recherche-scientifique

 

(à souligner ici que, même si sott.net se sert de ce texte pour servir son habituel propre biais pro-tabagisme, les arguments soulignés n'en sont pas moins pertinents, pour la plupart)

 

Sur le cas particulier et attristant, mais pas si anecdotique d'un dentiste qui raconte comment la médecine officielle lui a ravi son fils, jusqu'à favoriser le décès de celui-ci en l'instrumentalisant dans un lutte de pouvoir entre différentes écoles médicales :

 

https://lesmoutonsenrages.fr/2017/12/25/dangers-dune-medecine-autoritaire-un-chirurgien-dentiste-temoigne-de-ce-qui-est-arrive-a-son-fils-kim/#more-108809

 

Enfin, un article qui permet d'aiguiser son esprit critique et de découvrir d'autres arguments sur la question du réchauffement climatique :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2017/12/le-pouvoir-de-la-refutabilite-adosse-la.html

 

Voilà, j'ai déjà dit beaucoup de choses dans mon précédent article sur la dérive du féminisme extrême, aussi je me contenterai de souhaiter une bonne année aux lecteurs, et de rappeler que tous les faits présentés ici ne doivent pas servir à nourrir une version noire du monde, mais tout au contraire, de se prémunir contre un monde grandement malade, en réfléchissant sur celui-ci, en découvrant des faits, des arguments, afin de participer à la préparation d'une prise de conscience globale des méfaits majeurs de cette société. De ce type de réflexion finissent nécessairement par émerger des idées, peut-être des solutions pour vivre mieux, et éviter de se faire intoxiquer par une propagande sociétale permanente, qui encourage toutes sortes de dérive. Oui, je crois qu'un monde meilleur est possible, même si je ne crois pas à un monde idéal, et que nous pouvons y arriver tous ensemble, à force de découvrir les différents ressorts du totalitarisme et de son lavage de cerveau médiatique permanent qui, lui en revanche, rend réellement les gens malades et fous. Se renseigner et se documenter sur ses aspects sombres, je le prétends, peut aboutir à une meilleure intégrité mentale (même si cela n'aide pas forcément à le renverser ou encore moins à s'y intégrer, dans l'immédiat).