Toujours dans l'esprit de cultiver et conjuguer à la fois curiosité, ouverture d'esprit et esprit critique, cette fois-ci je vais me concentrer sur le thème de l'ufologie dans une première partie, avec notamment beaucoup de vidéos, pour ensuite aborder des sujets un peu plus divers dans uns seconde partie. Enfin je commenterai plus profondément un texte, dans une dernière partie. Je rappelle que l'esprit de cette série d'article est avant tout de partager des liens et vidéos que je juge intéressants, trouvés sur le net, partagés sur différents sites et forums que je fréquente, pour présenter au lecteur du blog des liens qui participent à ma réflexion, étant entendu qu'il est plus aisé de partager des liens que des livres ou autres choses plus difficiles à trouver sur internet.

 

Je commence par ce blog, lié à l'un des forums que je fréquente, qui offre depuis déjà quelques années largement de quoi explorer le sujet. Le forum et le blog en question sont orientés sur l'hypothèse extraterrestre, qui est également l'hypothèse dominante en ufologie, même si ce n'est pas celle que je privilégie, il est bon d'avoir cela en tête en le parcourant.

 

http://ovni-extraterrestre.com/

 

Autre site assez général en ufologie, ce wiki sur les « ummites » (ou « oummains ») et tant que j'y suis, le site d'ummo-science qui tous deux répertorient des informations sur les lettres ummites et les ummites eux-mêmes.

 

https://www.ummowiki.fr/index.php/Accueil

 

http://www.ummo-sciences.org/

 

Je n'ai jamais parlé de ce sujet sur le blog, il me semble, alors l faut peut-être que je dise que les ummites sont un supposé canular ufologique de grande ampleur, s'étalant des années 60 à nos jours. C'est justement ce qui est troublant dans ce dossier : la quantité de données et leur qualité bien particulière sont telles qu'on a quand même du mal à se contenter de l'hypothèse du canular pour expliquer un dossier qui dure depuis plus de 50 ans... C'est pourquoi je partage ces liens, malgré mon scepticisme, car les lettres ummites ont inspiré des scientifiques dans leurs recherches depuis tout ce temps, et ont donné des découvertes assez probantes... sans doute trop pour que le canular soit la seule et unique explication dans ce dossier. On navigue donc en pleine incertitude, puisque même ceux qui suivent le sujet assidûment (il existe des mailing lists, des comptes twitter spécialisés sur la question) n'arrivent pas à trancher.

 

Nuréa-TV en avait parlé il y a peu dans cette conférence d'un des spécialistes du sujet :

 

Vidéo youtube : « UMMO : L' Avertissement - La Genèse » (N°1) avec Stone Gardenteapot - NURÉA TV

 

Vidéo youtube : « UMMO : L' Avertissement - La Métaphysique » (N°2) avec Stone Gardenteapot - NURÉA TV

 

 

A signaler également cette autre vidéo toute récente sur la même chaîne :

 

Vidéo youtube : 23/01/18 « OVNIs et Nucléaire » avec Daniel Harran et Fabrice Bonvin - NURÉA TV

 

Et puisque je suis dans les vidéos, je voudrais signaler aussi cette ancienne interview de Pierre Guérin en 8 parties, qui montre notamment qu'il était finalement plus facile de parler ufologie à la télé il y a 40 ans qu'aujourd'hui, comme quoi tout n'avance pas toujours dans le bon sens (on le sait avec mes séries sur la censure et le totalitarisme rampant qui fait en reculer reculer la société et l'intelligence collective, pour ne pas dire plus).

 

Vidéo youtube : Débat avec Pierre Guérin dans « Actuel 2 » (1974) - (1/8)

 

Les 7 autres parties peuvent simplement être trouvées à la suite. Enfin une dernière vidéo à la télé, plus récente, qui fait parler un témoin d'une expérience ufologique bien particulière, et qui ne se fait pas trop maltraiter, même si c'est dans une émission de divertissement, c'est à signaler :

 

Vidéo youtube : Bernard Bidault et les hommes en noir

 

 

Enfin, pour faire la transition avec ma seconde partie, ce lien en anglais (je n'en ai trouvé aucune en français sur ce cas) qui énonce une autre expérience ufologique, vécue par un scientifique ayant obtenu le prix Nobel de chimie en 1993, le docteur Kary Mullis :

 

http://thenightsky.org/mullis.html

 

 

Ce qui m'amène à cet article, celui-ci traduit, parlant de cas de rencontres très étranges en effet :

 

https://fr.sott.net/article/31548-Des-rencontres-tres-etranges-avec-de-mysterieux-et-vraiment-surrealistes-humanoides

 

 

Ici je m'arrête quelques lignes, juste pour dire qu'on pourra moquer autant qu'on veut ce type de récit, on ne peut pas les écarter simplement d'un revers de la main avec son diplôme de zététicien en main. Il y a bien trop de cas étranges et inexpliqués pour se contenter de les ignorer, et le fait que des scientifiques reconnus, dont on ne peut douter de la probité intellectuelle, puissent relater des histoires similaires, plaide en faveur de leur réalité. De là, à chacun de savoir s'il veut considérer les choses et la vie avec honnêteté ou se couper de tout un pan du réel... Personnellement je ne sais pas vivre en étant intellectuellement borgne.

 

Rudolf Steiner parlait d'ailleurs il y a déjà longtemps de créature vivant dans l'ombre ou plutôt dans l'invisible, ayant un impact direct sur nos vies :

 

https://fr.sott.net/article/31799-Le-philosophe-Rudolf-Steiner-parlait-d-etres-surnaturels-qui-se-nourrissent-d-emotions-negatives

 

Une hypothèse qui éclaire d'une singulière lumière les propos d'un Philippe Grasset sur l'état du monde actuel :

 

http://www.dedefensa.org/article/le-diable-est-un-joueur-invetere

 

Et si ce qu'il nomme le Diable – comme je l'avais déjà argumenté dans un article précédent, et comme j'ai pu explorer le sujet dans le dernier roman que j'ai écrit (non publié) – était bien plus qu'une évocation symbolique ou abstraite d'un effet supra-humain et si cela était alors le nom donné à des créatures qui, en effet, résident dans des plans invisibles à nos sens primaires, pouvait avoir un impact sur nos humeurs, nos vies, voire... notre histoire ? Pour moi, la question est loin d'être absurde... Mais je ne suis qu'un auteur de fantastique et de SF, alors...

 

 

Sinon, je crois que j'avais déjà abordé ce sujet précis précédemment, mais il est intéressant de lire cet autre texte à propos de l'expérience vécue par Stéphane Allix qui indique qu'il y a bien, dans notre vécu, des choses assez inattendues qui se produisent et qui, pourtant, semblent chargées de sens, de signification et d'un impact profond sur nos vies (comme peuvent l'être aussi les expériences de NDE, par exemple) :

 

https://www.inrees.com/articles/stephane-allix-lorsque-autre-entretien-chamanisme-memoire-vie-anterieure/

 

 

Puis avant de finir ce nouveau partage de liens et de réflexions, je voudrais citer encore deux liens avant de prendre un peu de temps pour commenter un article que j'ai lu il y a quelques mois et qui m'est revenu à l'esprit. On verra qu'il éclaire encore d'une autre lumière mon propos des deux paragraphes au-dessus.

 

Ces deux liens, donc, tout d'abord une vidéo d'un documentaire passé sur Arte. Si nous ne cultivons pas notre intelligence, donc forcément notre curiosité (cela va ensemble, sinon on s'enferme dans des idées superficielles, étroites ou préconçues, voire les trois à la fois) nous pourrions aggraver un processus déjà en cours, plus particulièrement en occident : nous devenons de plus en plus cons. Le documentaire se concentre bien sûr sur les causes chimiques et physiques, environnementales en somme, mais personnellement, et étant donné que le même phénomène ne semble pas aussi important en Asie, j'ai tendance à penser assez fortement qu'il y a aussi des causes sociétales, civilisationnelles, psychiques, etc. En effet, notre environnement n'est pas que physique, il est aussi psychique. Il faut le dire, et mes derniers articles le pointent d'ailleurs bien : nous baignons, particulièrement en occident dans un dense bain de connerie, d'attitude réactionnaire de pensée-réflexe, de lavage de cerveau par les médias, télés, journaux, etc., et les gens ont beau critiquer cela, il n'y a qu'à voir comment ils s'agitent en masse dès qu'on mentionne une opinion critique sur certains sujets, pour comprendre que les effets de l'abêtissement général ne sont pas qu'une allégorie littéraire, mais bien quelque chose de très concret et finalement... mesurable aussi bien que le taux de pollution chimique dans le corps : il s'agit d'une pollution mentale qui affecte littéralement les capacités des gens à réfléchir, voire plus. Néanmoins, toutes les causes avancées dans le documentaire sont certainement vraies et inquiétantes, et il faudrait encore y ajouter l'invasion des smartphones, gadget débilitant de poche (j'ai le droit d'en parler, j'en possède un et je le laisse autant que possible dans son coin) capable de nous crétiniser un peu plus à chaque instant, notamment en nous coupant du moment présent, des gens qui nous entourent, du monde physique réel (comme je l'observe souvent autour de moi) etc. Et dans tout ça, leurs ondes nocives sont sans doute encore le moindre mal.

 

Vidéo youtube : DEMAIN, TOUS CRÉTINS ? | Documentaire 2017

 

 

Et aussi ce lien, sur un fait qui démontre tout l'intérêt, encore une fois, de ne pas 'enfermer dans des certitudes et des théories toutes faites, puisque le monde s'ingénie constamment à nous indiquer que, décidément, nous ne le connaissons pas, quoique nous croyons à ce sujet :

 

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/quasars-quasar-croissance-ultrarapide-defie-cosmologistes-67319/#xtor=EPR-57-[ALERTE]-20171208

 

Il est toujours bon de regarder la vérité en face : « les scientifiques », cette caste censée détenir la vérité aujourd'hui, au point de faire de la science une quasi-religion de masse, restent interdits face à certains phénomènes qu'ils étaient supposés connaître et avoir circonscrits de leurs théories.Si seulement nous pouvions tous en prendre une leçon d'humilité, au lieu de rabâcher les nouveaux dogmes imposés (le big bang, le réchauffement, etc.).

 

 

-------

 

 

Mais bref, j'en viens à l'article, à mon avis fondamental, que je voulais commenter, et qui éclaire d'après moi d'une lumière intéressante différents points abordés au-dessus aussi bien sur les OVNI, les entités, l'état de la société, la croyance, etc. Il s'agit de celui-ci :

 

http://versouvaton.blogspot.fr/2016/06/la-grande-manipulation-societe-moderne.html

 

Tout d'abord, Ion Culianu est élève de Mircea Eliade qui, comme le dit l'auteur, est un auteur très important dans le domaine de la connaissance des sujets ésotériques et occultes, en tant qu'historien des religions et sans doute même principal spécialiste dans ce domaine, en particulier lorsqu'il s'agit des cultes primaux tels que le chamanisme. Incontournable sur le sujet des rites initiatiques, notamment.

 

Le fait que l'exécuteur testamentaire d'Eliade ait été descendu d'une balle dans la tête est en soi intéressant et intriguant, d'autant plus lorsque c'est après une élocution sur un campus américain...

 

Etant quant à moi à la fois spiritualiste et sceptique, pratiquant du chamanisme et du doute méthodique tout à la fois, je tiens à souligner cette phrase :

 

« Il a mené avec ses élèves diverses sessions magiques, leur a prescrit de rejeter l’incrédulité au sujet des phénomènes étudiés de la magie et de la religion. »

 

L'incrédulité est une chose en effet à distinguer radicalement du doute ou du scepticisme, bien qu'une majorité de « sceptiques » dans le domaine de l'étude zététique des phénomènes paranormaux ou occultes versent presque automatiquement et systématiquement dans l'incrédulité, ce qui démontre leurs a priori sous-jacents incompatibles avec la pratique éclairée du doute méthodique.

 

Par ailleurs, sur la question de l'assassinat de Culianu, que je suis bien sûr incapable de trancher, et certaines allégations de l'article concernant Eliade, et aussi dans le but de mieux connaître l’œuvre et l'univers mental d'Eliade, je recommande l'adaptation cinématographique d'un de ses livres, par Francis Ford Coppola et pourtant trop peu connue, L'homme sans âge.

 

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=108952.html

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_sans_%C3%A2ge

 

 

Il faut d'ailleurs aussi noter que, comme le personnage principal de cette histoire, Eliade était lui aussi vraisemblablement suivi de près :

 

« Culianu aurait pu être tué pour la politique, mais une politique d’un genre très différent. Pour comprendre à qui nous pourrions nous intéresser en ce qui concerne la mort de Culianu, nous devons nous rappeler un autre événement, cette fois associé à son professeur. C’était un moment où Mircea Eliade, lors de l’écriture des multiples volumes de son Histoire des idées religieuses, a atteint la période décrivant l’apparition de la modernité et le développement religieux de la civilisation occidentale du XVIe siècle à nos jours. À son domicile de Chicago en 1984, un incendie a détruit une grande partie des sources et documents rares de cette période. Ne s’étant jamais remis de cette perte, Eliade est mort deux ans plus tard, sans avoir terminé le dernier travail de sa vie. Cinq ans plus tard, c’est la vie de l’étudiant engagé précisément dans ces problématiques, dont la vie a été écourtée. 

 

Culianu a consacré sa vie à l’histoire religieuse secrète de l’Occident. Il ne fait aucun doute qu’il savait beaucoup de choses, et peut-être a-t-il semblé qu’il en savait trop. (...)»

 

Alors qu'est-ce qui se cache derrière tout ça ? Difficile à dire, mais l'article fournit sa propre piste en explorant la relation la magie et la puissance. La puissance c'est à dire... le pouvoir dans tous les sens de ce terme, et plus particulièrement ici, comment obtenir et conserver le pouvoir par la « magie ». La Grande Manipulation.

 

De par ma propre expérience ainsi que par des échanges avec d'autres pratiquants chamaniques, je ne peux qu'abonder dans le sens de l'idée qui suggère que la magie, et l'érotisme dans la magie, ont plus à voir qu'on ne le croirait avec la société moderne, plus particulièrement en occident. La notion même de pouvoir offre déjà en soi une problématique complexe, au niveau individuel déjà, et collectif ensuite. Observer comment des personnes cherchent à obtenir du pouvoir, ou au contraire à se priver d'un pouvoir qu'elles pourraient obtenir, ou possèdent déjà, est déjà très instructif sur la nature et la dynamique de la société humaine, mais laissons là ce développement qui risquerait d'être bien trop long.

 

« Pour Marsile Ficin autant que pour Bruno, toute la magie est basée sur l’Éros, y compris ce qu’on peut appeler la magie du social ou du politique. En outre, entre la magie et l’attraction érotique, il y a une similitude instrumentale; le magicien, comme un amant, note l’auteur, construit un réseau ou un piège autour d’un objet de son intérêt. L’art de l’amour ou de la séduction est structurellement similaire à la tâche du magicien. »

 

On ne saurait mieux dire. Maintenant, observons la relation de séduction que les politiciens entretiennent avec l'électorat, le fait que beaucoup sont des comédiens, des personnalités télévisuelles ou simplement des personnages télégéniques et photogéniques, et remarquons que la publicité est en soi-même une œuvre de séduction, un piège psychique dressé autour d'un public, et nous obtenons une étrange similitude entre cette description de la magie et la façon dont est organisée notre société : entièrement axée autour de la publicité, et de personnalités artistiques et politiques séductrices.

 

« Bruno met en avant un modèle qui se compose d’individus ou de masses manipulées, et le magicien ou le Grand Manipulateur utilise activement des filets et des pièges, et d’autres outils de liaison. La condition la plus importante, pour l’existence d’un tel système, est la connaissance des désirs humains. Bruno note que le fonctionnement d’un tel plan exige de la subtilité, que la tâche du manipulateur n’est pas directement de l’abrutissement ou de la propagande, mais de créer l’illusion de la satisfaction des besoins et des désirs humains. À cause de cela, il a besoin de connaître et d’anticiper les besoins, les désirs et les attentes de la société. »

 

Que font d'autre la publicité et les partis politiques ? Ils sondent le public, observent leurs réactions et s'ajustent d'année en année, de discours en discours, de média en média, pour perfectionner leur magie, la rendre de plus en plus efficace. Souvenez-vous des publicités des années 40 à 60 que l'on revoit encore maintenant dans diverses rétrospectives, avec leurs slogans grossiers, leurs ficelles évidentes. Comparez-les avec celles d'aujourd'hui, pleines de symboles, de mots tissés, d'images lissées... Comparez le franc-parler, le langage direct d'un De Gaulle (ou d'un Marchais, ou d'un Le Pen) avec les circonvolutions habiles et trompeuses d'un Macron.

 

Mais ceci n'est peut-être que la part émergée et perceptible de l'iceberg. Peut-être y a t-il bien plus, en dessous, car nos rues, nos logements, nos films, nos émissions de télé, nos vitrines, etc., sont pleins d'allusions subtiles qui emmènent certains dans des exégèses grossières et paranoïaques au demeurant sur les illuminati ou les franc-maçons, mais dont l'intuition générale n'est peut-être pas si fausse. Il suffit déjà de constater ceci :

 

« Peter Culianu dit que le système de magie érotique de Bruno vise à permettre à l’outil de contrôler les individus isolés et les masses. «Son présupposé fondamental est qu’un grand outil de manipulation existe – Éros dans le sens le plus général du terme: ce que nous aimons.» »

 

Puisque nous serions – et c'est pour moi acquis – manipulés par ce que nous aimons, inutile de recourir à une symbolique complexe ou à imaginer que tous les artistes sont d'une secte commune (ce serait beaucoup trop compliqué à organisé et à maintenir, alors qu'il suffit que tout le monde soit conditionné par les mêmes symboles, les mêmes croyances et valeurs communes pour qu'elles s'auto-véhiculent). Un exemple de ce genre de confusion est présenté ici :

 

https://francais.rt.com/international/47796-rihanna-fait-partie-illuminati-religieux-opposent-venue-chanteuse-senegal

 

Je reprends mon commentaire :

 

« La manipulation la plus réussie, dit Bruno, est faisable s’il est possible d’allumer un amour de soi manipulé, la philautie, l’égoïsme. Dans l’étude, nous avons trouvé sa description de l’amour comme «la relation la plus exaltée, la plus commune et la plus importante». Dans les formules magiques utilisées dans le livre de Bruno, l’amour est appelé «le grand démon» »

 

Si l'auto-amour, l'égoïsme, le narcissisme maladif est en effet atteint par l'effet d'une manipulation, nous avons là une assez bonne image du résultat de notre société moderne avec la séduction perpétuelle, mise en scène par les politiques, les acteurs et actrices au physique particulièrement séduisant pour le regard, dans les films, à la télé, dans les publicités, etc., ce qui au passage peut expliquer une certaine haine qui resurgit actuellement par effet miroir, de cette caste qui paraît privilégiée parce que bien payée, alors qu'elle est victime première de ce mécanisme, dns bien des cas. Mais je reparlerai de cela plus avant dans un autre article.

 

En attendant, je remarque que Giordano Bruno, lui aussi, résume cette chose complexe par l'expression « grand démon », comme un Philippe Grasset, plus haut, utilise le terme de « Diable » pour exprimer quelque chose qui semble dépasser l'humain dans le monde moderne, par ses effets dans ce monde. Ainsi, comme avec « Dieu », on résume en un terme ce qui échappe en partie au raisonnement, à la raison, même. Car les effets de ces causes semblent, dans leur ampleur à l'échelle de la masse, disproportionnée par rapport à leurs effets apparents à l'échelle individuelle. Or l'on sait que certaines pratiques occultes ont mis en évidence des effets décuplés dés lors qu'ils touchent plus d'un individu, comme par exemple les égrégores, mais on peut extrapoler cette logique à différents mécanismes collectifs tirant leur origine et leur puissance dans l'inconscient. Il est impossible de trancher et de dire qu'ils résultent d'une influence supra-humaine voire extra-humaine, mais on peut au moins s'aventurer à l'envisager.

 

Il faut aussi dire, pour terminer le commentaire de ce passage, à quel point l'amour est un sentiment hautement manipulé par le cinéma et l'art actuel. J'ai mis du temps à le remarquer, tout simplement parce que j'ai baigné dedans depuis tout petit et que cela me semblait naturel, puis la vie m'a forcé à remarquer que l'amour véritable n'a rien à voir avec ce qui est présenté de manière exalté dans les films de mon époque. Une autre indication qu'il y a quelque chose à l'oeuvre, que les artistes (auteurs et réalisateurs, ici) colportent de leur plein gré (je peux le dire puisque dans mes premiers travaux, j'étais le premier à relayer par mimétisme et par envie ce que j'avais constaté depuis mon enfance dans les livres et dans les films).

 

« La conclusion du traité de Giordano Bruno est que tout est manipulable, et que l’amour, comme la force qui imprègne le monde, est le seul outil possible de magie manipulatrice, tandis que l’imagination, et le contrôle de l’imagination à travers des images audio-visuelles, est une forme de pouvoir. »

 

Malheureusement je ne retrouve plus ce morceau de vidéo, mais je me rappelle avoir entendu Macron, à propos de je ne sais plus quel dilemme social, déplorer que telle attitude d'esprit de telle catégorie de population « entravait leur imagination ». Il faut comprendre par là, dans l'esprit d'un personnage rompu à la PNL et autres techniques de coaching, d'ailleurs inspirées de pratiques initiatiques diverses, qu'il n'arrivait par à manipuler l'esprit de certaines catégories de population, parce qu'elles étaient fermées à certaines idées. Intéressant aveu implicite qui n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd quand je l'ai remarqué, et qui s'applique parfaitement à ce que je viens de citer. L'imagination est un pouvoir, pour celui qui peut influer sur le désir d'un autre (ou le sien, même). D'où l'intérêt, non pas d'avoir une imagination trop fertile, mais d'avoir un bon exercice, une bonne maîtrise de sa propre imagination : l'imagination peut être utilisée comme un rempart aussi bien contre les idées reçues que contre les idées imposées... Sinon, on se fait imposer les idées provenues de l'imaginaire d'un autre... comme le fait la pub avec les masses... ou Macron avec la plèbe française trop mal éduquée sur ce plan et du coup, manipulable et manipulée. Car ce n'est pas le manque d'imagination qui ampute le désir des gens d'aller dans une certaine direction, c'est le manque de désir d'aller dans une certaine direction qui la fait refuser. L'erreur bête de Macron étant ici de croire qu'il a à faire à des gens dont l'imagination est bloquée. Faux, elle n'est juste pas stimulée. Par ailleurs, il est difficile de faire croire aux moins idiots que les promesses non tenues depuis des décennies finiront par l'être par quelqu'un qui a juste un sourire plus avenant, comme quoi, heureusement, il y a des limites à cette séduction, lorsqu'elle est trop grossière et trop présomptueuse. Mais il faut se réveiller, car le système continue de perfectionner sa dynamique manipulatoire, et il pourrait trouver la faille, si nous ne développons pas les boucliers adaptés. Je parle d'une sorte d'auto-défense, non seulement intellectuelle mais aussi mentale au sens large (émotionnel, spirituel, psychique, intellectuel, imaginaire).

 

« Il est particulièrement important que, selon Bruno, le manipulateur soit absolument indifférent à toute influence extérieure, et donc à toute forme d’amour, y compris l’amour de la bonté, de la vérité, ou même du mal. »


D'où l'intérêt du pouvoir pour les égocentriques, les pervers, les psychopathes, etc. On ne manipule jamais « positivement », mais toujours pour obtenir un bénéfice (par exemple l'assentiment de l'autre en lui faisant croire que c'est dans son intérêt). Sinon pourquoi se fatiguerait-on ? L'altruisme lui-même a souvent pour but de se concilier autrui, lorsqu'on y regarde de près, et je dis ceci sans excès de cynisme. Il faut seulement être lucide et réaliste pour pouvoir épurer nos propres tendances à manier les autres tout en se le cachant. Question de sagesse.

 

La fin de l'article reprend les explications données pour terminer son raisonnement. Il y est notamment question de la division pour rendre le pouvoir plus efficace et moins attaquable, ainsi que de la question du contrôle remplaçant la soumission stricto-sensu. Vient enfin cette question cruciale :

 

« Est-ce que le monde moderne est vraiment laïque ? »

 

Pour moi, la réponse est dans la question et est bien évidemment négative. Sans rentrer dans les détails, il suffit de voir comment toutes les structures humaines se re-hiérarchisent quasi automatiquement dans un schéma avec meneur et suiveurs, dogmes et tabous, totems et croyances, et de constater comment, en fait de débat argumenté pour établir ou discuter de ces choses, dominent en fait le terrorisme intellectuel et des manipulations plus subtiles à base de biais émotionnels, instinctifs ou intellectuels pour enfermer les croyants dans une attitude de suiveurs qui croient être éclairés, critiques, cultivés, ce qui légitime d'autant plus leur posture dogmatique à l'intérieur de leur institution, pour la plupart, posture en réalité soumise, nécessaire pour exister et se maintenir dans le groupe.

 

Autrement dit, la structure religieuse domine dans presque tous les groupes humains, si ce n'est, en fait, absolument tous.

 

Aussi, je ne peux pas terminer ce commentaire sans noter cela :

 

« La société moderne est une société dans laquelle règne le culte de l’égoïsme et de la gratification sensuelle. Et, oui, l’énergie sexuelle est stimulée, sublimée et manipulée, de telle manière dans la société que celle ci est imprégnée de sensualité et de sexualité, une société qui hurle sur elle-même et établit l’égoïsme comme norme sociale. »

 

Certaines personnes plus observatrices ou plus réceptives à ces stimulus, ou encore plus objectives et plus lucides vis à vis de ceux-ci et de ce que cela suscite en eux, s'en seront forcément rendus compte, et peuvent même apprendre à en jouer (pour s'en distancier, ou de manière plus manipulatrice). Mais pour la majorité, c'est juste le monde normal, et comme ils ne perçoivent pas la racine du mal, ils attribuent les problèmes qu'ils constatent à une lame qui dépasse de la surface comme la pointe de l'iceberg et se focalisent totalement dessus. En disant cela, je pense notamment à certaines manies qui consistent à résumer le problème à la présence de quelques psychopathes au pouvoir, ou encore se focalisent sur le problème de pédophilie, à vrai dire même le féminisme extrême ou le réchauffisme qui simplifient à outrance les problèmes de notre société en ne choisissant d'en voir que la manifestation qui les dérange plus particulièrement (ou qu'on leur a appris à détester plus particulièrement) relèvent dans une certaine mesure de cela. Il n'y a pas ou très rarement de prise de conscience d'un problème dynamique global, qui trouve sa racine dans des techniques manipulatoires de masse, amplifiées globalement par la télé. Alors on peut vouloir plus d'égalité entre les femmes et les hommes, on peut vouloir abolir la tyrannie de la sensualité dans les médias ou, au contraire, vouloir plus de liberté sexuelle, ou bien on peut accuser de tous les maux une caste de dirigeants certes psychopathiques (et ignorer ou renier la part de responsabilité de la masse, se laissant bercer et berner par les divertissements et la propagande) mais le point commun à toutes ces postures idéologiques est qu'elles sont borgnes et impotentes, divisées entre elles, chacune luttant les unes contre les autres. Il n'y a en effet pas de cause commune, car chacun choisit de s'obnubiler d'un problème en particulier, de manière tout à fait irrationnelle, ce qui signe l'empreinte d'un esprit manipulé.

 

Je termine juste par la conclusion de l'article. Chacun décidera pour lui-même s'il peut ou non y avoir quelque chose de supra-humain dans tout cela, à un moment ou un autre de cette dynamique :

 

« Avec raison, la société moderne peut ainsi être appelée la société magique, ou la société du Grand Manipulateur, si nous connectons les positions et les conclusions de Giordano Bruno, les données de la sociologie moderne, et une simple observation ordinaire de la réalité sociale environnante. Est-ce une coïncidence? Peut-être y a-t-il un lien direct entre la situation actuelle et le travail de Giordano Bruno. Peut-être que le travail de Bruno est un symptôme révélateur de la trajectoire générale du mouvement de l’esprit occidental. Le fait est que cette personne, en tant que philosophe et magicien, a toujours attiré l’attention de toutes les organisations occultistes de l’Occident qui, revendiquant la plus haute connaissance, réclament également le pouvoir. »