Juste quelques nouvelles pour les lecteurs impatients. Après mon déménagement, il m'est arrivé une mésaventure très désagréable et peu commune, du coup je n'avais vraiment pas la tête à écrire, ces dernières semaines. Un mois sans nouveau texte, donc, mais comme promis arrivent bientôt plusieurs articles sur la « démarche de curiosité ». Il me reste à organiser ce que j'ai en stock pour ne pas proposer un amas de liens trop hétéroclites, donc je ne me précipite pas.

 

Ce qui m'est arrivé est si peu commun – quoiqu'ordinaire selon un certain point de vue – que ça mérite que je m'y arrête le temps de quelques lignes, d'autant que cela s'inscrit assez dans la suite de la série noire de l'année dernière, avec tout de même un happy end en guise de conclusion, à cette date.

 

En fait, mes chats sont tout simplement entrés dans les planchers de mon nouvel appartement, et si l'un est ressorti presque immédiatement, l'autre a fait une longue disparition de plusieurs jours dans le ventre du bâtiment, si bien que je la croyais perdue dans les rues du quartier, après avoir découvert une issue que seul un chat pourrait dénicher.

 

Mais elle était belle et bien coincée quelque part dans ces profondeurs obscures, un dédale de plusieurs épaisseurs de planchers, de murs de différentes époques dans ce bâtiment ancien sur trois étages, et si mes voisins pouvaient l'entendre, il était littéralement impossible de la localiser.

 

Il nous a fallu 8 jours, 3 interventions de pompiers, pas moins de 6 trous dans le plancher d'un voisin et quelques autres dégâts mineurs pour enfin la dénicher à l'intérieur d'une paroi, murée entre 4 cloisons de brique de presque 3 mètres de haut... Une quantité de stress impossible à chiffrer, le soutien de l'association locale pour les félins, la coopération amicale de mes voisins, et même celle de l'agence pour en arriver là, avec deux unes du journal local en prime... Les dégâts restent encore à évaluer et à réparer (tout pour ma pomme, mais c'est bien normal), mais ce n'est que du matériel, et au bout de ces huit jours, ma jeune chatte a été retrouvée, pratiquement en pleine forme.

 

Ajoutez à ça les soucis allant avec le déménagement, une visite à l'hôpital et d'autres contrariétés de la vie plus ou moins quotidienne, sans parler du mécontentement bien légitime d'une propriétaire bien moins intéressée par les animaux et les personnes que par ses biens matériels, et vous avez un auteur qui est soulagé mais qui avait néanmoins bien besoin de souffler. D'autant qu'il faut encore gérer les réparations.

 

Mais voilà, le blog devrait enfin reprendre progressivement sa vitesse de croisière, avec quelques évolutions qui vont refléter mon nouvel état d'esprit dans mon nouveau lieu de vie, nouvelle situation meilleure que la précédente, malgré la grosse déconvenue récente. Donc à très bientôt à tous.