En ayant un peu marre des déclarations fracassantes de l'irresponsable de service, j'ai décidé de me renseigner un peu, et de faire un peu d'arithmétique pour rendre les choses plus factuelles. Je parle bien sûr des derniers propos du jeune père de la nation :

 

https://www.les-crises.fr/le-media-macron-fausse-gauche-ricoeur-vraie-droite-ricard-par-olivier-berruyer/

 

« Mieux responsabiliser tous les acteurs ». D'abord, peut-on parler « d'acteurs » quand on évoque une populace assommée et conditionnée par tous les procédés que l'on sait, maintenue dans le chômage et l'impuissance par un système que cela arrange bien et qui souhaite le maintient de ce statu quo ? Les « pauvres » devraient donc être des « acteurs » quand il est question de leur maintient en vie dans le système inique dont il est question, mais ils doivent rester passifs et prendre la béquetée quand il est question des « fake news » que l'on trierait pour eux ?

 

« On met un pognon de dingue dans les minima sociaux, les gens y sont quand même pauvres ». On pardonnera au gars son phrasé indigne d'un président, on était déjà formés pour accepter ça depuis Sarko. D'ailleurs, fondamentalement, il n'y a pas de différence entre l'un et l'autre, ces gens étant presque totalement interchangeables. On remarquera que Macron est dans le même registre : on fait des déclarations imbéciles basées sur des stéréotypes préexistants que l'on véhicule (cf « la racaille » par exemple), on gouverne sur les faits divers ou sur le dernier sondage en vogue, peu importe, le but est de naviguer à vue pour exécuter une politique là aussi pré-établie, à laquelle il manque seulement les prétextes, la narration la justifiant et l'accompagnant. La logique de la phrase est implacable, un sophisme parfait. On donne de l'argent aux pauvres, mais ils restent pauvres ; la solution ? Arrêter de leur donner de l'argent. CQFD.

 

« Responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté ». Prenons un pauvre vivant dans un système dans lequel il n'existe aucun boulot qu'il puisse accomplir. Ne me dites pas que cela n'existe pas, c'est le système dans lequel nous vivons. Comment allez-vous le « responsabiliser » pour qu'il sorte de sa situation ? Par l'éducation, selon Macron. On parle de ces formations qui inondent les associations pour l'emploi et qui, à 90% ne servent à rien ? C'est de l'occupationnel pour les chômeurs, point. Cela ne sert qu'à dire qu'on se décarcasse pour eux et qu'il n'en ressort rien, cela fait vivre des vendeurs d'illusion sur le dos de ces chômeurs, rien de plus. Je suis passé par là, je le sais très bien... On ne fait que construire un récit dans lequel les chômeurs sont décidément des fainéants, des incapables et des irresponsables. Une fois qu'on aura mis en place ce soi-disant système de « responsabilisation », on aura même un nouveau prétexte pour leur taper dessus. On dira par exemple « On responsabilise les gens et ils restent irresponsables » puisque cela n'arrange pas leur situation. Il y a simplement que quand vous avez passé des années, sinon des décennies, à chercher un travail et à faire des formations, à un moment vous baissez les bras et vous passez à autre chose, et c'est bien normal, sans quoi on ne serait rien de plus que des hamsters dans une roue.

 

Maintenant, comme le font remarquer les commentateurs sous l'article, qu'est-ce qui coûte réellement « un pognon de dingue » ? Ne serait-ce pas l'éducation, justement, dont le « président » (il faut bien des guillemets, là) prétend qu'elle serait la solution ? En effet, on ne s'y intéresse pas beaucoup, mais quel est le budget de l'état, à propos ?

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais_en_2018

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_l%27%C3%89tat_fran%C3%A7ais#Exemple_de_budget_(2017)

 

Je remarque tout de suite que la première recette en 2017 est l'impôt sur le revenu (mise à part la taxe sur la valeur ajoutée) avec 78 milliards d'euros. L'impôt sur le revenu, faut-il le rappeler, ce sont les contribuables, c'est à dire vous et moi, tout le monde. Alors moi je constate qu'on met un pognon de dingue dans ce pays pour qu'il soit gouverné par des cons, et donc je propose la solution suivante : j'arrête de financer cette gabegie. CQFD ?

 

Je remarque aussi que ce tableau ne fournit que les recettes et l'équilibre du budget mais n'est pas clair sur les dépenses. Merci Wikipédia, site de référence, où est-ce que je vais chercher ça ?

 

Essayons là :

 

http://www.financespubliques.fr/articles/debats/actualites/les-finances-publiques-de-2017-en-10-chiffres-cl%C3%A9s/

 

« 41,8 milliards d’euros

C’est le coût de la charge de la dette en 2017. A titre de comparaison, la charge de la dette équivaut ainsi à 60,3 % du déficit budgétaire de 2017 (69,3 milliards d’euros), et représente le deuxième poste de dépense du budget de l’État (10,9 %) après l’Éducation nationale (18,4 %). »

 

Ah ben en voilà, un pognon de dingue ! Ceux qui ont déjà entendu parler de l'escroquerie internationale sur la dette apprécieront, là je fais un peu semblant de découvrir le fil à couper le beurre, mais tout cela n'est un secret pour personne.

 

Selon 20 minutes, en 2015, c'était 70 milliards d'euros pour les allocations :

 

https://www.20minutes.fr/societe/1848223-20160519-allocations-familiales-702-milliards-euros-prestations-verses-2015

 

Ce chiffre est-il juste ? Comment les recettes sont-elles distribuées pour arriver à ça ? On n'en sait rien, parce que nous sommes des irresponsables.

 

Nous donnons ainsi, selon Wikipédia, 70 milliards à l'enseignement scolaire et, selon cet article juste en dessous, 50 milliards à l'éducation, qui est le premier poste de défense de l'état, devant le dette en second, donc l'article de 20 minutes ne peut pas être juste.

 

http://www.europe1.fr/economie/le-budget-de-leducation-nationale-en-hausse-de-14-milliard-en-2018-3447554

 

Chiffres qui ne sont pas du tout cohérents entre eux, et là je vais prouver que je suis incompétent et irresponsable en faisant quelques calculs.

 

Premièrement, si 42 milliards de coût de la dette font 60% du déficit pour 10,9% du budget 2017, alors que c'est 18,4% pour l'éducation, alors cela fait 70 milliards de budget pour l'éducation, et pas 50...

 

Deuxièmement, puisque l'enseignement coûte 70 milliards en 2017, comme on le trouve sur Wikipédia, qu'est-ce qui est également inclus dans le budget de l'éducation nationale ? C'est que j'aimerais bien savoir où va mon argent de contribuable, vous comprenez ? Or je constate que les journaux, ces experts anti fake news me fournissent tout et n'importe quoi comme chiffres, qui ne fonctionnent pas entre eux. Est-ce que l'irresponsabilité du citoyen n'est pas un peu organisée quand même ? Tout semble fait pour nous égarer. C'est que, comprenez, nous n'avons pas eu une assez bonne éducation, malgré le pognon de dingue mis dans ce domaine. Il faut donc arrêter et responsabiliser les éducateurs, pour qu'ils travaillent efficacement et bénévolement et deviennent acteurs de leur profession. CQFD.

 

 

Et puis je vois d'autres coûts sur lesquels on peut rogner. Par exemple, parlons un peu de la vaisselle de l’Élysée, qui profite à une poignée de privilégiés éhontés. On me dit qu'elle a coûté plutôt 500 000 que 50 000 euros.

 

https://www.francetvinfo.fr/politique/combien-a-coute-la-nouvelle-vaisselle-de-l-elysee_2801257.html

 

Fake news également ? On a vu que 20 minutes comme Europe 1 écrivent n'importe quoi, donc on se méfie avec France info, autre organe porte-voix des versions officielles.

 

Très prudent, RTL confirme l'info au conditionnel :

 

http://www.rtl.fr/actu/politique/l-elysee-aurait-depense-500-000-euros-pour-un-nouveau-service-de-vaisselle-7793737886

 

Le Huffington Post aussi, et véhicule la temporisation provenant de l’Élysée, puisqu'il faut bien défendre ses alliés et/ou ses chefs :

 

https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/14/50-000-ou-500-000-euros-pour-la-vaisselle-de-lelysee-le-palais-tente-deteindre-la-polemique_a_23458685/

 

La question est bien en effet : « Qui paiera ? »

 

Le contribuable ? Un début de réponse :

 

« le budget de production du service de table est pris en charge sur le budget de fonctionnement annuel". Budget qui est pris en charge à 60% par l'état et 40% grâce aux "recettes propres" de la Manufacture (...) »

 

 

L'état, c'est qui ? C'est vous, c'est moi. Donc je paye, tu payes, nous payons, vous payez 60% de 500 000 euros de vaisselle neuve que vous ne verrez jamais, pour remplacer de la vaisselle probablement encore en état neuf dans sa majorité, que vous n'aurez jamais vue.

 

Vous pensez que ce n'est rien, que ça n'est pas grave, que dilué dans la population des contribuables, ça n'apparaît même pas dans votre budget. Et bien vous vous trompez, mais c'est bien normal puisque comme moi, vous êtes des irresponsables qui ne comprenez rien à rien.

 

Commençons, vous allez voir où je veux en venir.

 

D'abord, combien y-a-t-il réellement de contribuables en France ?

 

http://impotsurlerevenu.org/la-fiscalite-francaise/901-l-impot-en-chiffres.php

 

C'est en gros 37 millions de foyers fiscaux pour 17 millions de foyers réellement imposés. Alors je ne fais pas partie des foyers imposés, puisque je suis un pauvre maintenu dans la pauvreté et l'irresponsabilité par des politiques d'état pas assez efficaces ni assez libérales, néanmoins je m'inquiète de mes prochains, et je remarque que 60% de 500 000€ divisés par 17 millions de contribuables « réels », cela fait : 0,017€.

 

C'est à dire, à peu près 2 centimes par foyer imposable. Le contribuable français vient de lâcher 2 centimes au clochard élyséen pour sa vaisselle de luxe.

 

Mais pas de problème, puisque c'est compris dans le budget. Oui, le budget de l’Élysée, ce truc pour lequel, chaque année, le contribuable débourse. Vous croyez que c'était une dépense ponctuelle, cette vaisselle ? Vous vous trompez. Chaque année, et pas seulement quand les « grands médias » font un tapage, vous payez pour les frais de fonctionnement de l’Élysée, mais aussi de Matignon, l'assemblée nationale, le sénat, etc.etc.

 

Ben oui, vous pensiez qu'on avait aboli la royauté, banni l'aristocratie ? Mieux qu'à cette bonne époque, vous payez pour les défraiements des privilégiés, en toute légalité, et bientôt même prélevés à la source pour ça.

 

Et croyez moi qu'ils vous mangent bien sur le dos. Ça me fatigue de le vérifier et de faire encore des comptes, mais juste pour que ce soit un peu plus édifiant pour le lecteur, cherchons un peu. Et que trouve-t-on ?

 

https://www.lesechos.fr/07/11/2017/lesechos.fr/030838978922_le-budget-de-l-elysee-va-augmenter-de-3--.htm

 

Le budget de l'Elysée a augmenté de 3% en 2017. Ça inclut les changements erratiques de vaisselle, probablement des coûts de personnel, de maintenance et restauration de ces locaux d'un autre temps, et on a déjà dit que c'était 60% qui était de ma, ta, notre, votre poche. Mais ça fait combien exactement ? 103 millions d'euros = 3,63€ par contribuable. Ah, vous le saviez ça que vous donniez presque 4€ par an à un clochard fictif de luxe ? Dont à peu près 1 centime par an au président. Oui, vous donnez 1 centime par an à Macron. A peu près la valeur de sa gouvernance, en somme, sur ce point on n'est pas complètement volés, il coûte deux fois moins cher que sa porcelaine.

 

Et des clochards, il y en a d'autres.

 

http://www.observatoiredesgaspillages.com/2011/04/combien-coute-matignon/

 

Je cite :

 

« Il est impossible de connaître les dépenses de fonctionnement de l’hôtel de Matignon car le premier ministre n’a pas de budget… »

 

Encore mieux, vous ne savez pas et ne pouvez pas savoir combien vous donnez à ce clochard là ! Vus les chiffres donnés, ça doit bien être au moins une ou deux piécettes tout de même.

 

Bon, ça pourrait être instructif, à défaut d'être enrichissant, de faire un peu le tour de ce type de dépenses, mais quand on aime on ne compte pas, alors je m'arrête là, car j'aime ma « démocratie ». Puis on a perdu que 5€ sur les APL pour le moment, alors on se dit qu'en arrêtant de payer les palais gouvernementaux, y a moyen de les récupérer en redevenant responsables, pour enfin pouvoir redonner aux vrais clochards qu'on trouve en bas de la rue, et ça c'est réconfortant quelque part. Le secret c'est de prendre exemple sur Macron : écoutez ce qu'il dit et faites comme il fait, et peut-être qu'on aura une société meilleure... mais c'est loin d'être sûr.