Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste N°42

 

D'abord une mise au point concernant le blog, en introduction

 

Bon, le rythme de publication du bloc ralentit un peu, même si je travaille sur quelques textes à venir. J'en ai notamment un à venir sur les phénomènes fortéens, mais comme j'aimerais faire quelque chose d'assez complet et que j'ai beaucoup de choses à lire, je ne sais pas quand ça tombera... Il me semble toutefois que le ralentissement correspond à une modification subtile dans mon état d'esprit : ce que j'ai indiqué, montré du doigt ou tenté de dénoncer pendant une dizaine d'années me semble désormais aller de soi, être évident. Auparavant il me fallait écrire régulièrement sur ces sujets dans l'intention de propager ce que je constatais, qui me semble aujourd'hui très largement partagé dans la sphère contestataire, aussi nommée complosphère, fachosphère, et je ne sais quoi encore. Aussi je n'ai plus tout à fait le même sentiment d'utilité à écrire tout cela, qui est abondamment écrit, déjà, sur différents sites désormais très fréquentés et très relayés. Ce n'était pas autant le cas il y a une dizaine d'années quand j'ai commencé à écrire, et mon blog n'a certes pas beaucoup progressé en terme d'audience.

 

Je pense pourtant qu'il est bon de continuer, mais peut-être devrais-je me réorienter légèrement de manière à mieux m'y retrouver. Je ne veux pas arrêter les revues de presse et internet, mais peut-être devrais-je me concentrer sur les sujets plus « excentriques » comme le chamanisme, le paranormal, l'ufologie, seulement je ne m'estime spécialiste de rien dans ces sujets. Je suis juste un observateur, un lecteur, un analyste quelconque, certes plutôt passionné et bien renseigné, mais mon attitude d'esprit me porte à être plus un « généraliste » qu'un spécialiste. Mon travail à venir sur les phénomènes fortéens permettra d'ailleurs de développer ce sujet, je pense, car il se trouve que l'approche de Charles Fort m'évoque beaucoup la mienne...

 

En tout cas, je ne veux pas m'étendre plus que cela sur cette mise au point, je voulais juste tenir le lecteur au courant de mon état d'esprit actuel, et de ma vision sur le ralentissement relatif et peut-être temporaire du blog. Je continuerai d'apporter ma vision sur les phénomènes de société, avec mon grain de sel un peu particulier du à une certaine connaissance et perception de l'âme humaine et de son étrangeté particulière. Il est normal que mon état d'esprit influe sur mon travail, en ce moment j'écris un peu moins de manière générale, et il est donc normal que pour le moment, cela se ressente sur le blog, même si ce n'est pas la première fois que je passe par ce type de ralentissement.

 

Mes états d'âme étant étalés, on peut passer aux choses concrètes relatives aux dernières semaines de rebondissements sociétaux, et leur dose de distorsions médiatiques.

 

 

Folie actuelle et impact sur les médias et les personnes

 

Environ la moitié des liens que j'ai retenus dernièrement pour alimenter cette revue de presse et internet me semblent pouvoir alimenter la réflexion tenue dans mon dernier article sur l'hystérie sociétale présente. Un bon nombre d'observations et de faits vont en effet, d'après moi, dans le même sens.

 

J'aurais, par exemple, pu citer ce texte de dedefensa.org dans mon précédent article, tant il colle parfaitement avec le contenu, à propos de l'excitation mentale qui gravite autour de la personne de Trump ainsi que de ses agissements :

 

http://www.dedefensa.org/article/trump-vaut-bien-911-le-faux-fou-qui-les-rend-fous

 

Mais d'autres personnages controversés continuent d'apparaître sur la scène politique, ainsi que des partis. Je pourrais ainsi parler de l'Allemagne ou des derniers rebondissements italiens, mais je citerai seulement Faith Goldy, une nouvelle « fachiste » canadienne sortie de nulle part. Il est vrai que l'état du monde actuel favorise l'émergence de personnalité « borderline » que la bienpensance estimera toujours comme se situant « au-delà des limites » du politiquement correct, cela va de soi, quand bien même c'est l'excès de cette bienpensance qui, entre autre, aura justifié le sur-gonflement de leur importance, autrement dit c'est la bienpensance qui accélère le mouvement de la folie.

 

https://francais.rt.com/international/54811-make-canada-safe-again-faith-goldy-candidate-sulfureuse-election-municipale-toronto

 

Un cas anecdotique particulièrement révélateur de cet état de fait autour du politiquement correct et du sociétalement correct est fourni par une polémique subitement née autour de la série des Simpsons.

 

https://francais.rt.com/international/54957-trop-humiliant-pour-communaute-indienne-personnage-cle-simpson-evince-serie

 

Personnage qui n'avait apparemment jamais suscité de problème et qui, d'un seul coup, devient absolument indésirable, car traumatisant pour toute une population, à moins que ce ne soit seulement pour une poignée de twitters frénétiques faisant régner leur loi et leur folie.

 

Que penser d'Omer Simpson, caricature de l'idiot prolétaire blanc américain, si ce personnage orientalisant est si choquant ? Qu'Omer est un personnage blanc idéal, créé par des « mâles blancs dominants » pour favoriser une perception positive des blancs américains et justifier leur domination ? Et la caricature de directeur d'entreprise fou, Monsieur Burns ? Inutile de continuer... la perception est désormais trop biaisée pour qu'une populace acquise à une version sociétale débile puisse encore exercer le moindre esprit critique équilibré. Si la contestation progresse, à l'inverse certains, du côté progressiste, semblent irrémédiablement perdus dans une conception du monde totalement bancale, ne répondant à aucun critère que l'on pourrait accoler pour définir le mot « réel ». Qu'ils nagent donc dans leur folie.

 

Dmitry Orlov nous propose d'ailleurs une boussole aux indications un peu surprenantes pour sortir de l'état d'imprégnation d'inquiétude et d'hystérie qui baigne notre époque, je vous laisse lire, sans commentaires :

 

http://versouvaton.blogspot.com/2018/09/eloge-de-lirresponsabilite-partie-1.html

 

http://versouvaton.blogspot.com/2018/10/eloge-de-lirresponsabilite-partie-2.html

 

Lorsque l'éloge de l'irresponsabilité semble finalement plus raisonnable que tout ce qui émane de notre société postmoderne, c'est que quelque chose est irrémédiablement fichu.

 

D'ailleurs, si une certaine hystérie existe à l'extrême-gauche dite progressiste, on continue de trouver des signes de déréalisation de l'autre côté du spectre du faux clivage actuel, alimentée justement par la folie progressiste qui consiste à accepter tous les abus de l'immigration, du déracinement et de la destruction des peuples. C'est ainsi que certains nourrissent, à l'inverse, une xénophobie (la folie qui consiste à être effrayé par les étrangers et les gens différents et venus d'ailleurs) basée sur pas grand chose :

 

http://versouvaton.blogspot.com/2018/09/refugies-terreur-et-liberalisme.html

 

Même si le texte semble cohérent et solide sur le plan de la logique, et si on ne peut pas écarter cette réflexion par principe – j'y ai trouvé des éléments dignes d'intérêt – encore faut-il relativiser l'argument-massue principal de ce texte à propos des dangereux musulmans, tous intégristes, qui seraient parmi nous. Et là il est un peu dommage et attristant de devoir aller chercher des informations plus réelles dans les journaux « officiels » pour rétablir un peu de vérité :

 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/15-des-francais-soutiennent-l-etat-islamique-un-etrange-sondage-venu-de-russie_1568756.html

 

On voit comment, à gauche comme à droite – raison pour laquelle je ne cautionne aucun des aspects de ce clivage instrumentalisé – on peut construire des arguments à partir d'un bout de folie qui sommeille dans notre esprit, et n'attend que d'être alimenté par une « info » mal étayée, mal comprise ou non vérifiée, possiblement issue au départ d'une manipulation. Nos médias en sont les premiers colporteurs, mais n'allons pas idéaliser les médias non-occidentaux à ce sujet, comme je l'ai déjà mentionné, bien entendu.

 

En conclusion, pour ceux qui survolent mon texte sans avoir le temps de lire mes liens : il faut se méfier des sondages, même s'ils proviennent d'agences de presse russe.

 

Mais n'allons surtout pas penser que nos médias occidentaux sont meilleurs, ou simplement dans un état correct :

 

https://fr.sott.net/article/33011-La-disparition-du-journalisme

 

Par Ailleurs, J.H. Kunstler nous donne une vision assez juste des conséquences de l'agitation politique dans les deux camps, à savoir que l'on perd de vue le principal, dans un cas comme dans l'autre, et que savoir voir les choses de plus loin et de plus haut est toujours plus sage (et j'ajouterai, aide à sortir du faux clivage en percevant sa fausseté et son absurdité) :

 

http://versouvaton.blogspot.com/2018/08/gros-plan-et-zoom-long-terme.html

 

Et pendant que nous sommes accaparés par ce grand délire médiatique, la guerre continue, pas qu'en Syrie, faut-il le rappeler ?

 

https://www.les-crises.fr/le-congo-dans-labime-par-ann-garrison/

 

Et pendant que l'on continue de nier que tous ces problèmes de notre époque sont largement alimentés par le problème de la surpopulation... :

 

http://versouvaton.blogspot.com/2018/09/probleme-de-surpopulation-quel-probleme.html

 

...on trouve de grandes stars hollywoodiennes pour... financer l'armée. Et pas n'importe laquelle, mais bien l'armée israélienne :

 

https://francais.rt.com/international/55228-stars-hollywoodiennes-recoltent-60-millions-dollars-faveur-tsahal-gala

 

Et on se demande bien pourquoi spécialement cette armée là et pas une autre, ou même en quoi l'armée israélienne serait plus méritante que, je ne sais pas, celle de l'Allemagne, de la Serbie ou de la Thaïlande, mais a-t-on besoin d'explications ou de raisons, dans un monde régi par la démence ? Il est vrai qu'Hollywood a largement promu l'atlantisme, les bienfaits de sa propre armée, notamment au moyen-orient, et il n'est finalement pas si étonnant de constater que beaucoup de ses acteurs, dans tous les sens du terme, sont acquis à l'idée qu'Israël est une nation vertueuse à l'armée valeureuse, méritant d'être entretenue par le cinéma local.

 

Cela n'en demeure pas moins choquant et navrant, pour dire le moins. Et quand bien même on pourrait faire abstraction de la politique d'Israël en matière de colonisation et de violences, n'importe quelle armée reste une armée, c'est à dire un vecteur de violences. Sans tomber dans un idéalisme irréfréné, l'objecteur de conscience que je suis reste consterné de voir des acteurs jouant des personnages idéalisés, utiliser cette idéalisation pour, non pas promouvoir la paix dans le monde (et donc la fin, à terme, du militarisme, qui est d'ailleurs vendue comme l'une des issues naturelles de ce que pourrait produire une mondialisation totale), mais agir pour financer une armée qui est tout de même l'une de celles qui possède l'arme nucléaire, et n'est pas spécialement dans le besoin, que je sache.

 

 

Les affaires courantes

 

Et pendant ce temps, et bien, ce sont toujours les mêmes fléaux qui sévissent dans le monde. Ainsi la censure progresse clairement :

 

https://fr.sott.net/article/33054-La-censure-sur-Internet-vient-de-faire-un-bond-en-avant-sans-precedent-et-presque-personne-n-a-remarque

 

Google nous explique même quel projet de censure à visée totalitaire ils avaient commencé à envisager, et qui serait encore en discussion et en balance avec d'autres options :

 

https://francais.rt.com/international/54542-bon-censeur-memo-revele-comment-google-voit-liberte-expression-internet

 

C'est le procédé habituel : nous habituer au pire en nous disant qu'il n'est jamais sûr. Mais qu'il vaudrait mieux nous y faire avant, car comme on l'a vu récemment avec youtube, il deviendra bientôt impossible aux créateurs de contenu de citer, voire pourquoi pas de critiquer, des contenus relatifs au cinéma et à tout ce qui est « sous droit » dans le formidable monde dans lequel nous vivons. Et comme tout est « sous droit » dans un monde où il n'y en a plus aucun... Les « droits » désignant, dans le paradigme actuel, ce qui est soit interdit, soit payant. Autant pour la propagation de la culture et de la connaissance. Il n'y a de toute façon plus de culture dans un monde où tout l'art qui est généré n'est qu'un produit à consommer pour des masses. La culture désigne normalement, hors de cette novlangue, ce qui élève l'individu en élargissant sa connaissance, enrichit sa perception du monde, sa conscience de lui-même et de son existence, etc. On est pratiquement aujourd'hui à l'opposé : « l'ignorance, c'est la force ».

 

Dans un tel monde de non-droit, où l'on parle très haut de la « séparation des pouvoirs », il est bon de savoir qu'un président de la république peut parfaitement s'ingérer dans la justice de son pays :

 

https://francais.rt.com/france/54274-macron-accuse-dintervenir-dans-choix-futur-procureur-paris-opposition-insurge

 

Justice qui n'est de toute façon pas entièrement indépendante – on a déjà montré il y a longtemps qu'il n'y a de justice que pour ceux qui peuvent s'en payer, et lorsque vous êtes pauvre et que votre préjudice est financier, donc rendu pauvre par une injustice, il devient d'autant plus difficile d'y accéder, théorie du ruissellement vers le haut – et elle l'est d'autant moins que, de toute façon, le pouvoir s'est toujours ingéré dans celle-ci, dans l'histoire de toutes les républiques. Macron est ainsi capable de justifier que l'indépendance de la justice « procède de la légitimité du peuple » et « en même temps » que les hauts magistrats soient nommés par le pouvoir politique :

 

https://www.humanite.fr/constitution-lindependance-de-la-justice-attendra-648694

 

Ce n'est que l'une des illustrations de cette absurdité. Puisque le pouvoir politique serait légitimé par la démocratie – ce truc qui n'a aucune existence factuelle dans les prises de décision – ce fonctionnement aberrant qui consiste à lier le gouvernement et la justice serait donc une preuve de l'indépendance de celle-ci. Par ailleurs, arguer de l'indépendance de la justice en parlant de son assujettissement (rêvé) au peuple est doublement savoureux, et encore plus de la part d'un tel monarque.

 

Mais au moins, le gouvernement est indépendant des lobbies. Ou alors, attendez...

 

https://francais.rt.com/france/54655-lobbyiste-danone-favorable-ogm-nouvelle-secretaire-ecologie-emmanuelle-wargon-inquiete

 

Ah. Levez la main, ceux qui sont étonnés.

 

Pour terminer sur la censure :

 

https://francais.rt.com/international/54568-censure-politique-facebook-supprime-800-pages-medias-alternatifs-tres-suivis

 

Tout va bien, donc. On continue de censurer à gauche comme à droite, mais c'est seulement pour tuer des mensonges. Ce qu'a toujours prétendu faire la censure la plus authentique, pour reprendre leur accusation d'inauthenticité...

 

Il faut dire que Facebook a sa vision toute particulière de la vérité :

 

https://www.les-crises.fr/lors-dune-audience-au-senat-facebook-sengage-a-remplacer-les-mauvais-discours-par-des-faits-alternatifs-par-andre-damon/

 

Il est particulièrement intéressant de remarquer cette novlangue au moment même où elle se met en place : maintenant, on nomme « faits alternatifs » des vérités officielles remplaçant des visions du monde justement alternatives. Autrement dit, l'officialité devient sa propre alternative... Quant à la qualification de « mauvais discours », bah... ça n'évoque rien de plus que le concept de « mauvaises pensées » du catholicisme... Il y a des choses qu'il ne faut ni dire ni penser, et si vous les pensez, il vous restera la double-pensée comme système de rattrapage fonctionnement parfaitement dans un monde aussi dément que celui que nous connaissons. Le nôtre.

 

D'ailleurs certains persistent, comme Onfray :

 

https://francais.rt.com/france/54446-michel-onfray-deprogramme-france-5-apres-texte-charge-macron

 

Et il le paye de son excommunication médiatique, quoiqu'on puisse penser par ailleurs de son discours, puisque la seule chose à en penser est qu'il est « mauvais », point final.

 

Par ailleurs, dans un tel monde, le projet, le véritable projet est de créer autant d'écrans de fumée que possible autour des principales orientations géopolitiques américanistes, c'est pourquoi je souligne l'une des orientations actuelles, à propos de la Chine et de l'Iran :

 

https://francais.rt.com/international/54397-chine-iran-dans-viseur-nouvelle-strategie-antiterroriste-americaine

 

Enfin, dans un contexte où le gaz augmente en même temps que le pétrole et le mécontentement général en France (y aurait-il une corrélation scientifique à faire ?), on peut aussi souligner ceci :

 

https://francais.rt.com/economie/54381-penurie-energetique-belgique-va-t-elle-besoin-france-chauffer-hiver

 

Cela peut sembler anecdotique, mais les enjeux énergétiques sont – faut-il le rappeler ? – au cœur des grandes agitations géopolitiques actuelles, celles-là mêmes qui justifient ces excès de censure, de bonne pensée et de bonnes intentions qui cachent mal des intentions purement bellicistes, dans le but de ravir à des pays plus faibles (je parle de l'Iran ou de la Syrie, pas de la Chine ou de la Russie) leurs ressources, pour permettre la perpétuation du rêve américain permettant Hollywood et la malbouffe – puisque tout est lié.

 

 

Réflexions de fond

 

Quelques textes approfondis pour finir.

 

A quoi ressemble le travail dans le cadre merveilleux et idéal de Valve, la société de jeux vidéo ? A un totalitarisme discret, doux et faussement bienveillant comme l'est entièrement notre Gattaca actuel, encore en mutation :

 

https://www.les-crises.fr/pas-de-patrons-pas-de-managers-la-verite-derriere-la-facade-de-la-hierarchie-horizontale/

 

Gattaca, un monde où, s'il faut résister à l'oppression, le but demeure toujours de « réussir » envers et contre tous... C'est intéressant de le noter après l'avoir encensé dernièrement. L'esprit critique doit veiller, je suppose, à chaque instant, dans cette époque vile et paranoïaque. Il y a toujours un dénominateur commun carnassier dans le paysage hollywoodien... Toutes les raisons de financer une armée pour « conquérir le bien ».

 

Par ailleurs, trois textes sur dedefensa pour finir, que je recommande tous les trois.

 

Sur la standardisation du monde :

 

http://www.dedefensa.org/article/bernays-et-celine-et-la-standardisation-moderne

 

 

Sur l'avènement de la guerre industrielle :

 

http://www.dedefensa.org/article/a-propos-de-la-guerre-industrielle-1

 

Guerre industrielle avec sa déshumanisation – si on peut dire qu'une guerre peut être humaine ou humanisée – mais surtout, qui aura donné la guerre économique, multiple, hybride, cachée, perpétuelle, hypocrite, sur-humaine au sens que l'humanité est dominée par son mouvement qui l'importe sans que la réflexion puisse avoir une chance de l'emporter à son tour...

 

Enfin, sur Frederic Schiller (Friedrich von Schiller) et la faillite occidentale :

 

http://www.dedefensa.org/article/frederic-schiller-et-la-faillite-occidentale

 

(note : le texte est répliqué, doublant la taille de la page)

 

Sur la folie occidentale, une réflexion qui me resservira dans mes explorations fortéennes à venir :

 

« Ce fut la civilisation elle-même qui infligea cette blessure à l’humanité moderne. Dès que d’un côté une séparation plus stricte des sciences, et de l’autre une division plus rigoureuse des classes sociales et des tâches furent rendues nécessaires, la première par l’expérience accrue et la pensée devenue plus précise, la seconde par le mécanisme plus compliqué des États, le faisceau intérieur de la nature humaine se dissocia lui aussi et une lutte funeste divisa l’harmonie de ses forces. L’entendement intuitif et l’entendement spéculatif se confinèrent hostilement dans leurs domaines respectifs, dont ils se mirent à surveiller les frontières avec méfiance et jalousie ; en limitant son activité à une certaine sphère, on s’est donné un maître intérieur qui assez souvent finit par étouffer les autres virtualités. »

 

Comme dernier mot de conclusion, je reprends seulement mon titre :

 

« La géopolitique et une certaine idée du monde se cachent derrière la folie et la censure. »

 

Et j'ajoute que cette géopolitique et cette idée du monde participent de cette folie, sont en quelque sorte produites par cette folie. Peut-être de quoi méditer ?