En complément de ce que j'ai déjà écrit sur les gilets jaunes, il me semble important de remettre pleinement le mouvement dans son contexte. Celui d'une Europe technocratique d'abord, mais aussi, et peut-être surtout, celui d'un monde globalisé où l'idéologie globale prône « la concurrence libre et non faussée ». Par non faussée il faut comprendre, décomplexée, immorale, cynique, voire échevelée, sans garde-fous, etc.

 

Pour bien saisir ce contexte il me semble important et en tout cas très instructif de voir quelques vidéos. Je pense notamment au film « Main basse sur l'énergie », par Gilles Balbastre :

 

https://fr.sott.net/article/33181-Main-basse-sur-l-energie

 

Un film tout à fait fondamental pour comprendre... j'ai presque envie de dire... quelles têtes il faudra penser à guillotiner proprement, mais comme je suis non-violent, et aussi comme je reste très réservé quant à la possibilité d'atteindre ces intouchables, je dirais plutôt, qui il faudra envoyer à l'île d'Elbe, si le jour venu la populace parvenait à expulser ces saloperies de parasites.

 

Interview du réalisateur :

 

Vidéo youtube : ÉNERGIES RENOUVELABLES, LE CASSE DU SIÈCLE - GILLES BALBASTRE

 

Mais basse sur l'énergie, mais aussi main basse sur l'état :

 

https://www.lemediatv.fr/lentretien-libre/18-la-caste-main-basse-sur-letat-laurent-mauduit/

 

Dans le même ordre d'idée, je rappelle l'enquête de denis Robert, déjà cité dans le blog :

 

Vidéo youtube : CES MILLIARDAIRES QUI NOUS FONT LES POCHES - DENIS ROBERT

 

 

J'ai presque envie de dire que tout cela se passe de commentaires, aussi, je vais faire court pour ma part et plutôt citer les liens qui m'ont semblé les plus intéressants ces derniers jours, en guise de commentaires que suscite le mouvement des gilets jaunes.

 

D'abord il faut noter que la panique saisit nos « élites » qui commencent à s'agiter pour essayer de mettre fin au mouvement. Le gouvernement reçoit les leaders de partis (comme s'ils y étaient pour quelque chose) tandis que les gilets jaunes esquivent pour le moment dans l'ensemble les tentatives de récupération, ainsi que celles de les amener au compromis par la création de simili-syndicats ad hoc :

 

https://francais.rt.com/france/56192-gilets-jaunes-matignon-recoit-chefs-parti-representants-mouvement-crise

 

Ainsi donc un moratoire est annoncé. Tout va mieux.

 

Deux articles Agoravox :

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-symptomes-d-une-chute-210209

 

Celui-ci nous rappelle le contexte européiste et l'écueil qu'il représente, tout en nous rappelant justement que quel que soit l'issu du mouvement, le problème d'un monde globalisé continuera de se poser, compte tenu de ses impératifs, de la désindustrialisation, et j'ajouterai, de la problématique énergétique à long et même moyen terme.

 

Le second nous parle plutôt de l'avenir du mouvement et de la manière dont il subit déjà des tentatives d'instrumentalisation et de décrédibilisation :

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gilets-jaunes-le-debut-de-la-fin-210195

 

Petit commentaire personnel sur la « violence » tout de même, en passant : le gouvernement dénonce la violence du mouvement en l'amalgamant à des casseurs clairement téléguidés, mais il ne faudra jamais oublier la violence symbolique, indirecte et « structurelle » comme dirait Pamela Anderson, du gouvernement :

 

https://francais.rt.com/france/56248-gilets-jaunes-pamela-anderson-blame-violence-structurelle-elites-francaises

 

Petit clin d'oeil aussi, façon « arroseur arrosé » car je trouve ça amusant :

 

https://francais.rt.com/international/56227-climat-insurrectionnel-france-teheran-appelle-paris-cesser-violence-contre-son-peuple

 

 

Enfin, un dernier lien fort applaudi sur les-crises.fr, qui décrit fort bien le mouvement et ses implications :

 

https://www.les-crises.fr/gilets-jaunes-le-sens-dune-revolte-par-eric-juillot/

 

 

Il est possible que je revienne sur tout cela un autre jour, aussi je réserve des commentaires plus nourris pour une autre fois. Comme conclusion temporaire, je dirais simplement qu'il est important de prendre en compte tous les enjeux planétaires et sociétaux dans lesquels s'inscrit le mouvement et en tout premier lieu la casse du service public et de l'état qui sont une vraie catastrophe. Catastrophe qui prépare vraisemblablement un projet d'annihilation des états dans la perspective d'une gouvernance mondiale qui sera, fatalement, encore plus déconnectée de ses populations. À surveiller, donc, et les prochains jours seront instructifs, et qui sait, préparent un revirement historique, avec toutes les tensions que cela peut susciter.