Revue de presse et internet sur le totalitarisme rampant et la propagande élitiste N°48

 

Bon, j'ai deux ou trois articles en préparation sur d'autres sujets, mais comme je l'avais noté dans ma précédente revue, les choses ont tendance à s'accélérer, aussi je ressens le besoin de faire un nouveau point, cette fois-ci en actant certaines évolutions patentes, pour éviter d'y revenir trop souvent à nouveau.

 

Cirque politico-médiatique

 

D'abord, en bref, LREM continue son cirque pseudo-démocratique, non-démocratique ou anti-démocratique, je ne sais pas exactement comment il faut dire. En tout cas, clairement anti-peuple français, à défaut de mener une politique qui permettra de combattre efficacement les « populismes » assimilés à du fascisme.

 

https://francais.rt.com/economie/61190-nathalie-loiseau-tete-liste-lrem-se-prend-les-pieds-dans-le-smic-europeen

 

https://francais.rt.com/france/60868-ric-absent-conclusions-grand-debat-logique-pas

 

Et si les gilets jaunes ne sont pas, à eux seuls, le peuple français, ils en constituent la part qui a décidé de se reconnecter à la politique tout en fuyant la politique politicienne, électoraliste et de parti. Rien que pour cela, ils méritent une attention particulière, mais on comprend que le pouvoir en place ne veuille pas leur donner les outils de leur propre destitution.

 

Dans le précédent numéro, je parlais de l'accélération de la propagande d'état et de la censure, pour que le pouvoir en place conserve la main-mise tant bien que mal. Ceci n'a fait que se poursuivre avec des convocations, mises en garde à vue ou arrestations de journalistes. Voire des violences exercées sur ceux-ci.

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-a-paris-plusieurs-journalistes-arretes-d-autres-blesses-20-04-2019-8057265.php

 

Vidéo youtube : GASPARD GLANZ : LE JOURNALISTE DANS LE VISEUR DU POUVOIR

 

 

Et ce pas seulement en ce qui concernent les manifestations, mais aussi pour des histoires de secret d'état, de la même manière que Mediapart avait subi de sévères intimidations de la part du parquet qui marche la main dans la main avec le pouvoir dont il est supposé être séparé.

 

https://francais.rt.com/international/61371-journalistes-disclose-convoques-dgsi-violation-secret-defense-revelations-armes-francaises-yemen

 

 

Dans le même temps, nul n'aura raté le cas de l'arrestation d'Assange au sein même de l'ambassade d'Equateur à Londres, au prix d'un viol des lois internationales. Pour mieux comprendre, Jean Bricmont a rencontré l'ancien président équatorien :

 

Vidéo youtube : Michel Collon avec Rafael Correa sur l'arrestation de Julian Assange

 

A noter aussi le texte de Philippe Grasset :

 

http://www.dedefensa.org/article/assange-et-lexception-gabbard

 

Et, très ironiquement, une semaine après l'arrestation, le parlement européen se prononce en faveur des lanceurs d'alerte :

 

https://francais.rt.com/france/61107-victoire-pour-lanceurs-alerte-proteges-parlement-europeen

 

Ce qui fera une belle jambe à Assange qui craint l'extradition aux USA, où ses droits seront encore moins respectés que par l'Angleterre et l'Equateur, à n'en pas douter.

 

 

 

Notre Dame, fumées et brouillards

 

Un nouveau 9/11 français est donc arrivé, puisqu'on avait déjà sorti ce couvert pour le Bataclan, et pour Charlie hebdo. Il donnera d'autant plus lieu à des théories dites complotistes que l'explication accidentelle a été retenue d'office tout comme la responsabilité de Ben Laden pour le 9/11, alors que dans les deux cas le site était encore en flammes... Et ce bien que les experts dans leur quasi totalité ne comprennent pas le déclenchement de l'incendie et encore moins sa vitesse et son intensité. Experts que l'on écoutera se dire « perplexes » ou « incrédules », n'osant sans doute pas aller au-delà de l'expression d'un doute vague, dans le contexte de chasse aux sorcières que l'on connaît et qui dure depuis quoi... 10, 15 ans ? Ou depuis Kennedy ? Ou depuis le maccarthysme ?

 

Pourtant, les points intrigants ne manquent pas.

 

D'abord, cela arrive dans un contexte où les attaques et accidents curieux se multiplient contre des lieux de culte chrétiens, partout dans le monde, sans parler des monstrueux attentats du Sri Lanka, qui auront fait beaucoup moins parler qu'un incendie sans mort...

 

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-l-incendie-a-l-eglise-saint-sulpice-n-etait-pas-accidentel-18-03-2019-8034678.php

 

https://fr.sott.net/article/33766-Etats-Unis-Une-serie-d-incendie-dans-des-eglises-afro-americaines-en-Louisiane

 

https://www.lavoixdunord.fr/344318/article/2018-03-26/ils-escaladent-l-echafaudage-de-la-cathedrale-notre-dame-pour-mettre-le-feu

 

Sur les causes et explications, et le point sur la situation :

 

https://fr.sott.net/article/33795-Des-artisans-ayant-travaille-a-Notre-Dame-declarent-ne-pas-arriver-a-comprendre-l-incendie

 

https://fr.sott.net/article/33797-Le-point-sur-l-incendie-de-Notre-Dame-de-Paris

 

Le Sri Lanka :

 

https://francais.rt.com/international/61246-explosions-dans-eglises-hotels-sri-lanka

 

Trois réflexions de fond que j'ai jugées intéressantes pour mieux saisir les implications symboliques, sociales et autres :

 

http://www.dedefensa.org/article/ladieu-aux-cathedrales

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/notre-drame-214350

 

http://www.dedefensa.org/article/feu-contre-feu

 

 

Sans parler de la polémique autour du mécénat remboursé par les impôts, c'est à dire par le contribuable, truc tout de même assez scandaleux qui ressemble à une sorte d'opération de blanchiment d'argent :

 

https://francais.rt.com/economie/61096-grandes-fortunes-vont-elles-beneficier-d-avantage-fiscaux-pour-restaurer-notre-dame

 

Car même si certains ont annoncé renoncer à leur défiscalisation, et même si Macron n'est pas allé aussi loin que premièrement entendu dans ses lois d'exception, il est tout de même question de rembourser l'essentiel de ces « dons » à 60% sur l'argent du contribuable, qui paye un incendie sur un monument historique de premier plan, d'accord, mais aussi sur un bâtiment de culte, dans le pays du laïcisme... Que les croyants et convaincus payent et se fassent leur com' à l'occasion, ça ne me gêne pas, mais encore une fois, le citoyen paye la vaisselle, la moquette et les palais quand certains peuvent sortir des centaines de millions comme de l'argent de poche...

 

Et on pourrait aussi parler de cette info assez étrange dans ce contexte :

 

https://fr.sott.net/article/33811-L-incendie-de-Notre-Dame-met-en-lumiere-un-projet-pre-existant-de-renovation-de-l-Ile-de-la-Cite

 

Je ne sais pas ce qu'il faut en penser, mais le timing est tout de même troublant...

 

Mais ce qui me dérange le plus reste le fait qu'on essaye de créer une union nationale autour de ça, sans même qu'il n'y ait de victimes humaines, comme on peut essayer de créer une union sacrée autour d'une coupe du monde de foot et autres trucs du genre. Cette communication de circonstance et opportuniste est lassante, manipulatoire et même honteuse, mais on sait ce que j'en pense...

 

En bref je ne sais pas trop quoi tirer de cette histoire, mais elle est à placer comme une pièce du puzzle du décor de la modernité, avec son cortège d'hystéries, de manipulations, de mensonges, de communication, de dissimulations, et cela servira encore de point de repère pour clouer au pilori les complotistes de Notre Dame qui pointent déjà leur museau, comme aujourd'hui tout événement sert de messe et de sermon, à l'éditorialiste qui dira qui est dans le vrai et qui est dans le faux, donc dans le péché, puisque les deux vont désormais de paire. Pour désigner le méchant et le mécréant, il suffit de le traiter de complotiste ou d'antisémite, on a compris. N'empêche que l'enquête n'a pas encore eu lieu et que, de fait, en toute rigueur, on ne sait pas ce qui s'est passé. Et je doute qu'on le sache après l'enquête, ce qui explique la précipitation à fournir des explications toutes faites... pour pré-conditionner le chaland et baliser le débat.

 

 

Ecologie et climat

 

Dernier volet important de ce numéro, avec les agitations récentes sur le climat à Londres mais aussi à Paris :

 

https://francais.rt.com/international/61141-londres-bloquee-depuis-trois-jours-par-des-milliers-de-militants-de-la-cause-ecologiste

 

https://francais.rt.com/france/61178-militants-ecologistes-bloquent-plusieurs-sites-la-defense

 

Tout cela me fait penser aux manifestations que l'on sait organisées de toutes pièces en Amérique centrale, à certaines périodes du 20e siècle par la CIA, avec ici comme différence que les gens sont volontaires et totalement conquis à l'idée qu'ils défendent une cause réelle, urgentissime et capitale. On n'a pas besoin de payer des gens à qui on a implanté une idéologie, cela va de soi.

 

Franck Lepage dénonce dans une vidéo « l'écologie inoffensive » qui se met en fait au service du système, et qui consiste notamment dans le développement durable, même s'il ne va pas à mon avis assez loin :

 

Vidéo youtube : Ecologie Gilets Jaunes Effondrement et Violence - Interview de Frank Lepage

 

De manière intéressante, on constatera que les-crises.fr est toujours acquis à cette « cause et crise climatique » en mettant en avant même les articles de propagande les plus ridicules :

 

https://www.les-crises.fr/changement-climatique-250-000-deces-par-an-une-estimation-prudente-selon-les-chercheurs-par-jen-christensen/

 

Les commentaires ne sont pas dupes, « en moyenne », mais cette propagande fonctionne toujours sur beaucoup, cherchant à interdire le doute sous prétexte de « consensus », avec la dose d'incriminations, d'imprécations et d'inquisition morale habituelle, de la part de deux qui sont demeurés dans le conditionnement moral et mental (oui, moi aussi j'ai longtemps cru que seule une forme de terrorisme pro-écologique pouvait inverser les choses, mais je vois à présent que cette mentalité est instrumentalisée pour servir un lobbying bien particulier).

 

Et pendant ce temps, sott.net continue d'être acquis à l'idée d'un refroidissement imminent :

 

https://fr.sott.net/article/33748-Les-experts-predisent-un-long-profond-minimum-solaire

 

Je continue quant à moi de me situer dans le doute quasi absolu tant que rien de concret et indubitable ne fait pencher la balance. Seule attitude scientifiquement raisonnable, faut-il le rappeler ?

 

Pour terminer une vidéo réponse de François Gervais, « climato-sceptique » à ses détracteurs, à propos du climat :

 

Vidéo youtube : Alarmisme climatique : François Gervais répond aux critiques

 

 

Et un moment de rigolade pour ceux qui apprécient Greg Tabibian :

 

Vidéo youtube : J'SUIS PAS CONTENT ! #222 : Meyer Habib le conspi, Loiseau l'historienne & Schiappa la sauveuse !

 

 

Conclusion, quel point de bascule vers quel avenir ?

 

Je vais tenter de mettre un peu le holà sur les revues de presse et internet car j'ai un peu l'impression de me laisser emporter par le mouvement, qui se trouve aujourd'hui dans une accélération, qui personnellement me ralentit sur d'autres sujets que je préférerais traiter plus souvent sur ce blog. Et pour cela, je voudrais faire une conclusion assez complète sur ce que j'observe actuellement.

 

Tout d'abord, et ce sera mon point principal, il me semble que le monde occidental est en train d'amorcer sérieusement le virage dont je parle depuis longtemps, vers une sorte d'ecclésiastisme totalitaire post-moderniste. Ce néo-cléricalisme politique s'appuie sur des médias acquis, faisant semblant de critiquer le système un petit peu de temps en temps, comme le font d'ailleurs certaines personnes atteintes du syndrome du larbin sur des sites dits alternatifs (cf notamment Agoravox que je fuis largement depuis des années à cause de cette ambiance, entre commentateurs pertinents, commentateurs franchement débiles ou de mauvaise foi, et un mélange d'auteurs dont une partie, certes réduite, me semble juste relayer la propagande institutionnelle au sein des médias dits citoyens et alternatifs, sans quoi je continuerais d'y publier beaucoup plus régulièrement). Il s'appuie aussi sur un ensemble de crédos abracadabrants et apparemment incohérents (dénoncer le complotisme et le pratiquer, dénoncer les fake news et en produire à tours de bras) qui s'expliquent par leur besoin de produire en permanence une narrative qui naît perpétuellement d'elle-même et ne se justifie que par elle-même, dans le but de défendre un ordre établi, ni plus ni moins.

 

On voit que l'écologie est un cheval de Troie au service de cette dynamique, qui s'empare de sentiments légitimes pour les détourner. Ce n'est sans doute pas le seul cheval de Troie employé par ce système politico-médiatique, mais c'est aujourd'hui de loin le plus efficace, car il permet à la fois d'utiliser les sentiments moraux des populations et de les instrumentaliser, mais aussi de brandir un intérêt commun dont une observations attentive démontre qu'ils s'en contrefoutent absolument, ceci ne servant ni la dynamique électoraliste, ni leurs carrières, et puis aussi parce que nous manquons de visionnaires, entre les technocrates convaincus et donneurs de leçons, les éditocrates idem, et pareil pour les ministres et même le président qui passent tout leur temps à distribuer des leçons à qui mieux mieux. Toute accusation pouvant avoir valeur excommunicative (complotiste, populiste, antisémite, fasciste, extrême droite, violent, égoïste, fainéant, réfractaire et j'en passe) est utile à ce système moralisateur pour se perpétuer, lui et sa doxa servie par une rhétorique impeccablement folle.

 

Cependant, le système se tire une belle dans le pieds. L'arrestation des Assange et des Glanz ne jouera pas, à mon avis, en sa faveur sur le long terme car les gens verront bien qu'à travers ces « héros », c'est la morale assénée par le système qui est frappée directement au foie. On ne peut pas prôner la liberté de la presse, louer son professionnalisme et sa compétence et taper et bâillonner en même temps ceux qui représentent le mieux ces valeurs, car ils luttent contre les mensonges et les manipulations, soit ce qu'on nous apprend à détester le plus à travers les campagnes sur les fake news, le fact-checking et autres. Bien sûr on peut tenter de souiller ces gens de calomnie comme c'est devenu systématique (Assange « violeur », Glanz « facho » ou « violent »), mais on ne peut pas éternellement cacher la violence institutionnelle, surtout quand, chaque samedi, un mouvement national qui durera bientôt depuis la moitié d'une année la met en lumière d'une façon cruelle et bien trop voyante. Les coups de matraque dans la nuque, les grenades de guerre, les tirs dans l’œil ou dans le dos et les mutilations qu'ils occasionnent ne mentent pas, et on ne peut pas faire mentir éternellement les images qui parlent d'elles-mêmes. D'ailleurs, ceux qui défendent cette répression ont de plus en plus une rhétorique claire : il faut faire taire cette foule haineuse, et qu'ils retournent travailler plus à la fin (dernières déclarations de Macron, en gros).

 

Donc en ne défendant pas les lanceurs d'alerte dans les faits, en réprimant la population, en propageant des mensonges de plus en plus visibles, en montrant leurs travers complotistes et leurs intérêts de classe de manière de plus en plus indéniable, cette caste œuvre autant contre elle-même que pour elle-même, car l'injustice patente ne peut pas durer éternellement face à une population que l'on ne fait que semblant d'écouter et qui s'en rend compte (les derniers sondages sur les déclarations de Macron sont parlants à cet égard, mais n'ont rien de surprenant).

 

Nous avons donc plusieurs tendances : un durcissement de la répression qui va jusqu'à toucher même des journalistes de journaux à ranger dans la catégorie institutionnelle, parce que seule leur présence dérange, à présent. Avec simultanément un durcissement de la position dominante oppressive de cette caste que l'on pourrait qualifier de bourgeoise. L'instrumentalisation de l'écologie, des bons sentiments, de la peur, du sentiment d'urgence, etc., a atteint un point de non retour : les convaincus zombifiés et extrémistes du réchauffement climatique sont irrécupérables jusqu'à ce que les faits contredisent le bien-fondé de leurs actions, c'est à dire... pas avant des décennies, lorsqu'il faudra bien se rendre à l'évidence qu'après... mettons un siècle de cette propagande, rien ne se sera réalisé vraiment, on ne pourra plus, là non plus, repeindre le réel dans toutes les couleurs que l'on veut, et seuls les plus fous demeureront convaincus. Les autres quitteront le bateau et ce sera une grande défaite pour la science qui se sera mouillée et salie dans cette magouille, de part ses faiblesses et dysfonctionnements plus que par une volonté malveillante, bien sûr.

 

Il est difficile de prévoir quelle tournure pourraient prendre les choses, mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a des décennies de marge pour faire tourner le moteur de l'écologisme climatique de pacotille qui permet d'appuyer le système capitaliste et d'ignorer des préoccupations écologiques plus graves et plus urgentes à propos desquelles je n'observe aucun mouvement social d'ampleur comparable... Quand bien même nous sommes empoisonnés au quotidien, et avec nous les océans, la destruction de la biodiversité et même du vivant, tout à fait cliniquement observable et que tout ce que le climat nous indique sont des indices contradictoires et peu concluants, le système propagandiste a levé une armée de zombies pensant œuvrer ultimement pour le bien commun, et donc à craindre particulièrement, car certains s'estimeront bientôt prêts à tout pour parvenir à leur fin, et qui sait ce que dans la tête d'extrémistes à l'esprit critique éteint, « tout » peut-il signifier... Je ne tombe cependant pas dans l'alarmisme, mais l'attaque de centrales au charbon, par exemple, est une possibilité, avec tout ce que cela peut impliquer, et d'autres choses, selon votre imagination et celle de ceux qui voudront bien se livrer à ces exactions.

 

Avec les décennies laissées pour prendre enfin conscience de l'escroquerie (je ne dis pas qu'il n'y a pas réchauffement, attention, je dis qu'il y a un catastrophisme climatique hors de toute mesure et de toute raison, essentiellement à des fins de manipulation et d'ingénierie sociale, celle-ci n'est pas un fantasme mais une chose vérifiée et démontrée maintes fois dans bien des domaines, et totalement constitutive de nos systèmes de société modernes) bien malin celui qui pourra imaginer les points de bascule précis vers un totalitarisme pseudo-écologique ou au contraire vers une libération des populations vers un système plus sain où l'information aurait une véritable valeur qui servirait à nous conduire vers un véritable bien commun. Toutes les pistes sont ouvertes vers ces extrêmes, divers entre-deux ou d'autres scénarios que je ne privilégie pas, mais qui peuvent tout autant arriver.

 

La seule chose dont je suis sûr est que le système n'étant pas viable, il implosera ou s'écroulera sur lui-même, mais personne ne peut dire ce qu'il en sera de la presse, de l'état démocratique ou autoritaire, libre ou totalitaire du système qui surgira ensuite. On peut dire, à mon avis avec un degré raisonnable de certitude, que le totalitarisme ne mourra jamais complètement, mais un optimisme dirait alors que la liberté non plus... Qui vivra verra.