Dans cet article, je voudrais surtout partager quelques vidéos vues et qui ont nourri mon esprit critique.

 

Tout d'abord, un débat sur le progrès, un sujet souvent mis en avant dans mon blog, et surtout une idéologie que je « combats » lorsqu'elle sert un objectif qui va dans le sens de la déshumanisation ainsi que d'un aveuglement concernant le monde, l'idée absurde d'une « fin de l'histoire » qui serait amenée par la technologie selon l'idéologie « technologiste » (ou techno-scientiste), et ce genre de choses.

 

https://francais.rt.com/magazines/interdit-d-interdire/60818-laurent-alexandre-etienne-klein-le-debat

 

Laurent Alexandre fait clairement partie de ces technocrates acquis à l'idée qu'il faut dynamiser l'économie française par toujours plus de technologisme, dans une fuite en avant compétitive contre les géants de la tech que sont ou seraient les américains et les chinois surtout, parait-il, tandis que nous serions complètement largués. Le problème me paraît plutôt être dans le démantèlement du tissu industriel du pays, mais passons sur ce « détail »...

 

Toutefois, ce débat entre le technocrate et le plagiaire étant plutôt de bonne tenue, même si je suis loin d'être en accord avec tout, je le partage sans plus de critique, pour amener un autre point également déjà abordé sur ce blog qui porte sur l'homéopathie.

 

 

Vidéo youtube : HOMÉOPATHIE: la certitude d'Edouard Broussalian - Versus? 4 part.1

 

 

Il s'agit d'un échange sur ce sujet entre « Sam » et un homéopathe éminent où chacun apporte des arguments contradictoires. Excellent concept de l'excellente chaîne de Mr Sam, seul sceptique sur youtube qui, à mon sens, ait fait la démonstration de son esprit critique réellement ouvert, même si à mon sens, la méthode de pensée qu'il rabâche et nous intime sans cesse à nous servir est loin d'être suffisante ou même pleinement satisfaisante, mais j'ai déjà parlé de tout ça... En gros, si un coiffeur ne devait se servir que de son rasoir (d'Ockham) pour servir ses clients, il aurait rapidement fait faillite... Mais la « parcimonie », c'est tout ce que les zététiciens ont sous la main alors bon, ils le servent en sauce et en réchauffé, soit.

 

Sur le fond du débat, d'abord, dommage que la partie 2 ne soit pas encore disponible, parce que on reste sur un ébauche de discussions depuis presque quatre mois, mais il y a déjà de quoi se mettre sous la dent. Chacun avance des arguments pertinents que, personnellement, je ne suis pas en mesure de trancher. Je déplore seulement que Sam ressasse l'expression « millefeuille argumentatif » qui ne veut rien dire. Il reproche à son interlocuteur d'y recourir trop souvent, d'avancer trop d'arguments, de soulever trop de questions qui méritent débat ou discussion, d'accord, c'est vrai qu'on ne peut pas passer une infinité de temps à examiner la pertinence de chaque point soulevé par le médecin, mais n'est-ce pas là, justement, l'une des preuves de la limite de cette méthode d'esprit critique qui consiste à tout séparer, à tout isoler et à tout disséquer point par point ? De plus, le docteur a très bien répondu à cette objection en expliquant pourquoi, puisqu'il y a des liens entre les choses, on ne peut pas les isoler et prétendre qu'on en a réellement fait le tour. On ne peut pas examiner un objet ou une discipline sans tenir compte de leur historique, les placer hors du temps, par exemple. Il me semble qu'il y a là quelque chose d'irréductible, même si les zététiciens diront, et peut-être à juste titre que cela « fait le jeu » des charlatans qui auront alors tout loisir d'embrouiller les choses en mélangeant tout et en pratiquant le confusionnisme.

 

Pourtant, et bien que je ne sois pas convaincu de l'efficacité, ni de l'inefficacité de l'homéopathie, malgré ce que j'ai écrit sur ce blog à ce sujet, je suis peut-être naïf, mais dans l'ensemble je n'ai pas décelé de mauvaise foi chez le médecin, ou en tout cas pas plus que chez Sam qui, finalement, rejette l'examen de beaucoup de points intéressants sous prétexte que qu'il ne sait pas choisir lesquels mériteraient d'être examinés plus particulièrement, dans la masse des arguments fournis par son interlocuteur. On peut défendre et comprendre cette position, mais Sam a choisi d'écouter un homéopathe. Il lui impose un cadre de discussion strict, que son interlocuteur ne respecte certes pas parfaitement, mais n'est-ce pas aussi parce que ce cadre ne convient pas parfaitement à l'étude de la question ? Je ne sais pas, mais j'ai encore une fois l'intuition que c'est toujours le même problème qui se pose avec la méthode critique devenue traditionnelle : à force de vouloir enfermer le réel dans un strict cadre méthodique, certes efficace dans bien des cas, on se ferme totalement la possibilité de pouvoir appréhender certains sujets. Car j'ai tout de même du mal à croire que si une partie du réel se refuse obstinément à cette forme d'analyse, c'est le réel qu'il faut plier à notre méthode, et non la méthode qu'il faut adapter au réel... Ce n'est pas parce qu'une méthode est efficace, parfaitement adaptée à une vaste catégorie de cas, et quasiment inattaquable (prétendument, car il y a en fait énormément de biais qui font de beaucoup d'études scientifiques un champ de bataille pour les controverses) qu'elle ne doit pas être modifiée pour pouvoir appréhender d'autres choses. Lorsqu'un outil ne suffit plus pour une tâche, s'obstine-t-on à l'utiliser quand même, ou en fait-on un nouveau ? Simple question qui contient sa réponse.

 

Maintenant, je n'ai pas de proposition sur la question, car ce n'est pas mon sujet ici, donc je n'insiste pas.

 

Pour terminer sur ce débat, il faut comprendre que je n'essaye pas nécessairement de défendre l'homéopathie. J'ai déjà écrit un article qui la critique, en utilisant d'ailleurs le travail de Mr Sam. J'ai plutôt tendance à croire qu'elle ne fonctionne pas, et je ne l'utilise pratiquement pas pour moi, mais j'ai entendu parler de cas troublants dans mon entourage, et il y a des choses qui, d'après moi, ne s'expliquent pas vraiment, comme l'efficacité annoncée de l'homéopathie sur les animaux, les bébés ou – surtout – les plantes, à moins que ce soit moi qui suis passé à côté de quelque chose et que les chiffres que j'ai pu lire sur ces points étaient truqués ou biaisés.

 

Je n'ai toujours aucune certitude définitive : l'homéopathie, un simple placebo ? Et si ce n'était pas tout à fait le cas ? Et si on se trompait sur ce qu'est vraiment l'effet placebo, au fait ? Autant de sujets déjà explorés sur mon blog, mais qui n'ont pas de réponse tranchée...

 

Un article qui nous parle de l'homéopathie sur les plantes :

 

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2016/11/soigner-les-plantes-avec-l-homeopathie.html

 

Alors certes, site avec un intitulé très new age, avec le « complotisme » à l'avenant, n'empêche, je ne trouve pas de texte ou d'étude qui démontre la fausseté de cette démarche et de ces allégations. J'imagine bien les biais qui peuvent exister, mais je ne vois rien qui permette de trancher, même si je suis aussi parfaitement conscient qu'on ne peut pas « prouver l'absence » ou l'inexistence de quelque chose, quoique... C'est bien l'objet et le résultat de bien des études sur l'homéopathie que d'aboutir à la conclusion de son inefficacité alors quoi ? Je cherche peut-être mal mais je ne parviens pas à trouver. Quant à l'argument assez courant « on ne peut pas passer notre temps à tout vérifier », il est d'une grande pauvreté, d'autant que bien de l'énergie a été dépensée, et du temps passé, à démontrer l'inefficacité de l'homéopathie... dans le seul but de la dérembourser ? Il est permis de se poser la question...

 

Bref, je ne fais que douter... et je répète encore une fois que je ne crois pas à l'efficacité de l'homéopathie, que cette inefficacité me semble démontrée, mais pourtant, les zététiciens ne nous intiment-ils pas de penser contre soi-même avant tout ? J'ai tendance à penser qu'en la matière, je le fais bien mieux qu'eux, je ne me souviens pas avoir vu un sceptique aller réellement au bout de cette démarche (à part Mr Sam, encore une fois).

 

 

 

Enfin, pour terminer cet article, un dernier sujet toujours en rapport avec l'esprit critique. Je m'intéressais avec une simple curiosité au mentalisme, depuis plusieurs années, discipline dans laquelle il me semblait voir un héritage de certaines approches chamaniques, certes recyclé avant tout dans le milieu des charlatans et des arnaqueurs, comme le revendiquent aujourd'hui les mentalistes eux-mêmes.

 

Il s'agit surtout de bluffer ou de flouer les gens avec des trucs et astuces mentaux, comme la mémorisation ou la manipulation psychologique. Aujourd'hui c'est devenu une discipline de spectacle apparentée à la prestidigitation, mais cela peut servir à bien d'autres choses, plus particulièrement pour des arnaqueurs, commerciaux sans scrupule, « voyantes », etc. La discipline peut apprendre à deviner par exemple le prénom d'une personne, son signe astrologique, à orienter ses pensées, ses actes, et cela est aussi apparenté au coaching, puisque le mentalisme se rapproche par certains aspects de la PNL, du développement personnel, et ce genre de choses.

 

Bref. Sur youtube, vous trouverez notamment la chaîne de Fabien Olicard, connu pour passer à la télé et assez bluffant. Je ne vous fais pas un portrait détaillé du personnage, je dirais simplement qu'à force de regarder ses vidéos, et ayant moi-même des bases pour avoir lu des livres sur le sujet, et connaître plus ou moins certaines méthodes, je me suis vraiment demandé comment il faisait, au point de me faire avoir plus d'une fois. Un exemple ici :

 

Vidéo youtube : Comment Bigflo a pu deviner le prénom d'un inconnu - Effet Dorian Gray

 

 

Cet exemple est particulièrement édifiant, parce qu'il y déploie à la fois ses trucs sans les expliquer, tout en faisant semblant de le faire, en faisant preuve de pédagogie, ou d'une apparence de pédagogie qui fait en réalité partie de sa démarche d'enfumage. Je vous avoue qu'il m'a eu plusieurs fois, malgré ma connaissance relative du sujet, et il a fallu que je trouve une émission de décryptage sur le sujet pour y voir un peu plus clair... C'est donc cette fois-ci la zététique qui vient à notre salut, il faut le dire...

 

Vidéo youtube : La face cachée du mentalisme -- Le Bénéfice du Doute #2

 

 

Puisque c'est donc la tronche en biais qui donne la parole à un mentaliste critique, qui nous ouvre les yeux sur certaines pratiques du milieu. Bon, il ne fallait pas s'attendre, certes, à ce que des gens qui utilisent une pratique d'arnaque à des fins de spectacle soient doués d'une parfaite intégrité dans leurs pratiques... mais en tout cas, l'émission demeure très instructive, et fournit cette fois-ci une vraie leçon d'esprit critique (même si toujours teintée de la même mentalité semi-fermée, mais passons).

 

 

Je n'en rajoute pas. Je voulais seulement présenter ici quelques sujets et cas qui méritent une analyse critique constante. Pour paraphraser Mr Sam, faites attention à ce que vous vous mettez dans la tête et comment, mais j'ajouterais, n'en profitez pas pour vous fermer l'esprit par crainte de vous faire avoir. Finalement, se faire avoir est souvent sans grande conséquence quand on pèse les risques au départ, et cela permet une fraîcheur d'esprit face à ce qui nous dépasse, voire nous demeure inaccessible. C'est à mon avis la bonne attitude, à compléter certes par une méthode critique dont on aura conscience des limites... et il nous manquera encore à inventer une méthode critique moins limitée, plus actualisée, plus adaptée à ces sujets que l'on n'arrive pas à cerner. Qu'on le veuille ou non, la preuve définitive de l'inefficacité de l'homéopathie n'est pas apportée, par contre la question de l'effet placebo mérite bien plus que la conclusion lapidaire telle que « ce n'est que de la pensée magique ». Et si c'était plus que cela ? Et si l'idéologie du progrès, sous-tendue par une pensée linéaire qui induit que le monde humain progresse constamment dans sa lutte vers la vérité et l'obscurantisme n'était qu'un leurre nous exposant en fait à davantage d'obscurantisme ? A méditer car pour l'heure, le progrès en matière d'esprit critique scientifique me semble un peu en panne.