Et bien, je n'ai pas encore réussi à commencer mon essai. Je rejoins le constat fait par de nombreux commentateurs de la société occidentale, par exemple celui de Slobodan Despot :

 

Vidéo youtube : ANTIPRESSE 260 — Le briefing avec Slobodan Despot

 

A savoir que l'on voit se dérouler sous nos yeux tellement d'événements, et notamment beaucoup qui peuvent avoir une importance dans la bonne compréhension de ce qui se passe, qu'il est difficile de trouver le temps de réfléchir à d'autres choses, une fois que l'on est immergé là-dedans. Toutes les conversations et les préoccupations ont tendance à graviter autour du phénomène actuel, où, si ce n'est pas directement le cas, d'être au moins influencées par elle, puisqu'aujourd'hui on ne peut rien faire, ni aller nulle part, sans que les faits et les images du réel n'évoquent constamment la pandémie. Vous pouvez bien sûr vous isoler devant des livres, des films, des jeux, et d'autres divertissements, mais le fantôme du virus est toujours là à planer, réel ou imaginaire, tout autour de nous, à travers les contraintes, les masques, les activités impossibles qui nous canalisent vers d'autres activités, les rencontres impossibles, et puis certains services selon moi essentiels dans la société moderne qui tournent au ralenti ou pas du tout. D'ailleurs, le concept de dromologie permet d'aborder ce sujet sous un angle original :

 

https://jeanricherarchitecte.medium.com/la-crise-sanitaire-du-covid-19-une-r%C3%A9v%C3%A9lation-dromologique-fb87d6e096f2

 

L'analyse que je voudrais faire de la situation devrait passer par une réflexion globale sur la phénoménologie de l'aseptisation dans la société (post)moderne, mais j'ai pour le moment trop le nez dans le guidon pour y parvenir... C'est qu'en effet, tout se bouscule, entre les légiférations iniques, les mesures anti-covid toujours plus aberrantes, et les questionnements sans fin sur le fond de l'histoire, montrant au moins dans ce domaine, des preuves que quelque chose continue encore de s'accélérer dans notre monde paradoxalement ralenti.

 

L'un des sujets que je voudrais aborder cette fois tourne justement autour des raisons profondes de cette crise, de l'attitude de nos gouvernements, et de ce que cela soulève comme questions brûlantes quant à ce qui se joue vraiment en coulisses.

 

On a ainsi mis en parallèle de la question pandémique, divers autres sujets majeurs, tels que le terrorisme, les manifestations de toutes sorties, ou les élections américaines, comme si ces choses n'avaient pas existé avant la pandémie, et parce qu'il semble que celle-ci leur donne une forme, une perspective et un sens nouveaux. Car la pandémie est un cyclone qui attire tout à lui.

 

 

Incompétence, malveillance ou les deux ?

 

Il est ironique que j'ai commencé cette série de chroniques en novembre 2019, alors que c'est le mois que l'on a désigné comme le tout début du covid-19. Depuis, l'on a trouvé au moins par deux fois des traces du virus encore plus anciennes, remontant au moins à septembre 2019, possiblement même à l'été 2019. Bien avant que je ne l'ai l'idée de cette chronique, tout était déjà en marche, même sans le virus, pour que nous avancions à marche forcée vers une destruction du système occidental globalisé tel que nous le connaissions. Le covid-19 a amené ce fait à la conscience de tous.

 

Il est tout aussi ironique que cette destruction soit précipitée – vitesse et accélération, toujours – par les actions mêmes des gouvernements qui ont voulu le combattre avec tant de zèle. Ironique encore, voire suspect, qu'une grande simulation pandémique ait eu lieu à la fin de l'automne 2019 basée sur un coronavirus hypothétique, et qu'une grande réinitialisation de l'économie soit prévue pour début 2021, planifiée elle aussi à la même période (et repoussée à juin 2021 par la pandémie).

 

https://fr.sott.net/article/36319-Mais-qu-est-ce-que-La-Grande-Reinitialisation

 

Vidéo youtube : ActuQc : QUE CACHENT L’AGENDA 21

 

 

Quant à la simulation pandémique, les services de vérification de l'information qui servent de ministère de la vérité non avoué nous expliquent avec soin qu'elle n'avait rien avoir avec le covid-19. Ouf, on respire... ! Enfin... avec un masque.

 

https://factuel.afp.com/la-fondation-bill-gates-participe-une-simulation-de-pandemie-en-2019-mais-elle-na-rien-voir-avec-le

 

Je suis honnêtement toujours amusé de lire ces articles « factuels » qui, s'ils ont certes le mérite de remettre en général les choses à leur place, relèvent malgré tout forcément d'une interprétation humaine. Et cette interprétation humaine s'interdisant d'aller rechercher des choses cachées est forcément biaisée elle aussi, juste d'une autre manière que les hypothèses dites complotistes. Un très bon exemple porte sur le cas du lapsus de Biden :

 

https://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-americaine-non-joe-biden-n-a-pas-avoue-une-fraude-electorale-7800917407

 

Donc, ces articles de fact-checking nous apprennent ce que nous savions déjà : que le lapsus de Biden est un lapsus. Ils tentent simplement de le re-situer, mais il est permis de douter de leur interprétation. Attendez... est-ce encore permis ? Hum...

 

Mais refermons cette parenthèse et revenons à nos moutons.

 

Comme les complotistes sont partout, on les trouve même dans les plus hautes strates de la médecine basée sur les preuves et l'industrie pharmaceutique bénéficiant des dérives actuelles. C'est ainsi que le Dr Hodkinson, pathologiste et virologue, ancien président d'une commission covid canadienne, ancien président et PDG de divers organismes médicaux ou de biotech, et qui bénéficie actuellement de la crise covid-19, car il vend des tests pour le virus, a déclaré ceci :

 

« Le principal constat, c'est qu'il existe une hystérie publique totalement infondée, alimentée par les médias et les politiciens. C'est scandaleux. C'est le plus grand canular jamais perpétré sur un public sans méfiance. [Le Covid-19] n'est rien d'autre qu'une mauvaise grippe saisonnière. Ce n'est pas le virus Ebola. Ce n'est pas le Sras. C'est de la politique qui joue à la médecine, et c'est un jeu très dangereux. »

 

Mais aussi :

 

« Les masques sont totalement inutiles. Il n'y a aucune preuve de leur efficacité, quelle qu'elle soit. [Les masques] sont simplement des signaux de vertu. Ces gens se promènent comme des lemmings obéissants avec leur masque sur le visage, sans aucune connaissance de base. (...)

Des résultats de tests positifs ne signifient pas une infection clinique. Tous les tests devraient cesser, sauf si vous vous présentez à l'hôpital avec un problème respiratoire... c'est l'hystérie publique, et tous les tests devraient cesser. Tout ce qui devrait être fait, c'est de protéger les personnes vulnérables. »

 

Enfin :

 

« Laissez les gens prendre leurs propres décisions. Vous devriez être totalement écartés du monde médical. Le médecin hygiéniste en chef de cette province vous mène en bateau. Je suis absolument scandalisé que cela ait atteint ce niveau. Tout cela devrait s'arrêter demain. Merci beaucoup. »

https://fr.sott.net/article/36312-Selon-l-ancien-president-de-la-commission-Covid-du-College-royal-des-medecins-et-chirurgiens-C-est-le-plus-grand-canular-jamais-perpetre-sur-un-public-sans-mefiance

 

Du côté de la médecine basée sur les preuves et de la méthodologie médicale, à Oxford, d'autres vils complotistes dénoncent les erreurs de la santé publique anglaise :

 

https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/11/20/les-dix-pires-erreurs-decisionnelles-dans-la-gestion-du-covi-310840.html

 

 

Alors de telles erreurs pointent tout d'abord vers une incompétence, mais est-ce vraiment le cas ? Est-ce qu'il pourrait y avoir un opportunisme intéressé, en lien avec des projets tels que le « grand reset » ou « l'agenda 21 » ? C'est l'hypothèse soulevée par d'autres commentateurs :

 

https://fr.sott.net/article/36309-La-covidemence-est-elle-un-coup-monte

 

https://covidemence.com/2020/11/08/contre-lexcuse-de-lincompetence-du-scientisme-et-du-mal-pour-le-mal/

 

Asselineau se demande jusqu'où tout cela ira, l'un des rares acteurs politiques avec Philippot à avoir une lecture lucide et hors de la pensée unique, de la situation :

 

Vidéo youtube : Énigme du Covid-19 : Jusqu'où cela va-t-il aller ?

 

D'autres encore, se questionnent, ce qui est indubitablement la marque de la maladie du complotisme :

 

https://fr.sott.net/article/36322-Etre-ou-ne-pas-etre-complotiste-that-is-the-question

 

 

Et pendant que l'on se pose toutes ces questions, des mesures ahurissantes et échevelées continuent d'être prises à travers le monde, progressant de plus en plus vers une tyrannie sans borne, voire un monde prison, dans l'indifférence de nombreux citoyens « raisonnables » qui trouvent toutes les excuses à nos gouvernements et suivent les règles sans la moindre réflexion critique ou personnelle :

 

https://fr.sott.net/article/36313-Sous-pretexte-de-sante-publique-la-detention-sans-l-accord-ou-l-avis-prealable-des-autorites-judiciaires-competentes-deviendra-la-norme

 

Et c'est dans ce contexte qu'est apparu le fameux documentaire Hold Up, certes pas exempt de défauts, mais qui a le mérite d'exister, qui pose de bonnes questions, soulève des problèmes intéressants, ce qui devrait être salué dans toute société réellement démocratique et intéressée par des débats publics, mais qui a au contraire été taxé – bien entendu – de complotisme de bas étage, mais aussi – ce n'est pas beaucoup plus original – d'antisémitisme, malgré la présence du philosophe belge et juif Michel Rosenzweig :

 

Vidéo youtube : #3 HOLD-UP, ITW Grand Format : Michel Rosenzweig

 

Dedefensa propose une excellente analyse autour de la réception du documentaire par la sphère médiatique, aussi nommée par certains la « bienpensancosphère », ici contrée par un texte pioché chez le très méchant et peu consensuel Valeurs Actuelles :

 

https://www.dedefensa.org/article/hold-up-sur-hold-up

 

Mais le réalisateur de Hold Up sait aussi très bien se défendre lui-même. Son documentaire a déjà fait l'objet de nombreux articles critiques, incendiaires, utilisant le fact-checking et l'injure détournée selon les lois de politesse du système pour le disqualifier, et il a répondu d'une manière fort ironique en utilisant un extrait d'un documentaire de France 3, qui démontre définitivement et factuellement son point :

 

Vidéo youtube : #1 Debunkage : Le Rivotril

 

Le fameux documentaire de France 3, ici en replay, presque aussi long qu'Hold Up (je ne l'ai pas encore vu, mais si j'ai des commentaires à en faire, cela viendra plus tard) :

 

https://www.france.tv/france-3/pieces-a-conviction/2100241-covid-19-que-se-passe-t-il-vraiment-dans-les-ehpad.html

 

On voit bien qu'on manque encore d'éléments pour décider, donc, si tout ne s'explique que par l'incompétence, ou s'il existe une forme soit de malveillance, d'agenda, d'opportunisme, le tout brouillé par des conflits d'intérêts qui convergent ou qui se télescopent, mais ce qu'on peut déjà dire, c'est que l'année 2021 sera riche d'enseignements, et passionnante à plusieurs égards, même si elle risque d'être encore plus agitée et difficile que 2020.

 

 

Après les questions, quelques faits

 

Si l'incertitude règne, on voit tout de même apparaître quelques faits, et ils sont d'autant plus intéressants, probants et de source officielle que même les médias mainstream les ont étalés au grand jour :

 

Vidéo youtube : Pr Toussaint - "Notre étude montre que le confinement n'a aucun impact sur la mortalité"

 

https://francais.rt.com/france/80885-forte-baisse-cas-covid-19-france-confinement-impact

 

https://covidinfos.net/covid19/le-confinement-et-les-couvre-feux-nont-aucun-effet-sur-lepidemie-selon-lci/2599/

 

Ainsi, LCI, Le Monde et bien d'autres ont enfin mis quelques orteils à l'étrier de la vérité révélée par les données scientifiques factuelles : l'épidémie avait déjà ralenti avant le confinement, et même avant le couvre-feu. Sans dire que ces mesures sont totalement inutiles, car elles peuvent ensuite accentuer le ralentissement, avec pour effet pervers de perturber le cycle de vie du virus, hypothèse qui m'est venue en observant le cas de la Suède, qui elle n'a pas connu de deuxième vague, alors qu'il est en effet possible que le confinement ait pu protéger certaines personnes, ce qui pourrait engendrer encore une petite troisième vague, qui sait ? Ce qui est sûr, c'est que ces mesures n'en apparaissent que plus contestables en tous points : il semble que plus l'on confine, plus l'on doive re-confiner ensuite (de par le fait que les gouvernements semblent répéter éternellement les mêmes erreurs, stagner dans les mêmes peurs, et parce que le confinement empêche l'immunisation collective de se faire naturellement et complètement). Ceci en mettant de côté la possibilité non négligeable que ces confinements répétés soient en fait datés à l'avance sur des calendriers ne tenant qu'à peine compte de la réalité de l'épidémie (ce qui signifierait qu'ils obéissent à d'autres objectifs), puisque l'on sait désormais qu'il était vrai que des courriers officieux circulaient dans de grandes entreprises françaises, les prévenant des dates de futurs confinements (la date très précise du 28 octobre avait circulé un mois avant que cette date ne serve effectivement à annoncer à la va-vite un nouveau confinement, et il circule désormais d'autres rumeurs concernant janvier et février...).

 

Et l'on pleurnichera ensuite à propos d'une épidémie de complotisme... alors que d'autres scandales émergent peu à peu, comme celui du remdesivir :

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/apres-le-scandale-de-la-call-girl-228784

 

Un scandale révélé le 8 juillet par France-Soir, mauvais journal squatté par les complotistes qui racontent n'importe quoi :

 

http://www.francesoir.fr/societe-sante/l-entreprise-gilead-aurait-elle-dissimule-la%20vraie-toxicite-du-veklury-remdesivir

 

Comme Raoult le dit, quand on est le premier à découvrir quelque chose, les autres s'acharnent souvent à dire que c'est faux, et puis ils suivent et se rangent aux faits, bien plus tard, parfois quand c'est trop tard, comme ici, maintenant que l'on acheté des stocks de ce médicament désormais déconseillé formellement par l'OMS (qui déconseille également le confinement, comme n'étant qu'un moyen extrême et de tout dernier recours). Et beaucoup continuent bêtement à se moquer des recommandations de l'OMS ou de Raoult, juste parce que Le Monde ou Libé ne leur disent pas que c'est vrai... D'ailleurs Louis Fouché fait ici une très belle interview où il évoque entre autres ce sujet, parmi d'autres propos d'une intelligence lumineuse :

 

Vidéo youtube : Louis Fouché : Didier Raoult, Censure, Conflits d'intérêts et Médecine [1/5]

 

Il est vrai que Libé, Le Monde et compagnie n'ont toujours pas fait circuler l'information concernant

le remdesivir, ce qui est un véritable scandale en soi, dans le contexte actuel... qui révèle une fois de plus ce travers gravissime de la pensée unique et du tri de l'information en fonction de calculs et d'intérêts qui nous échappent. Pourtant, ce ne sont pas seulement les méchants complotistes, mais aussi les sites spécialisés en médecine qui le révèlent, et ce depuis des mois :

 

https://francais.medscape.com/voirarticle/3606166

 

Les assureurs s'intéressaient aussi au sujet, en se préoccupant de nombreux effets secondaires :

 

https://www.lelynx.fr/mutuelle-sante/soins/medicaux/medicament/remdesivir-ue-autorisation/

 

Bref... encore une fois, les médias mainstream ont raté une occasion de chevaucher la vérité, en ne mettant que le bout d'un pied à l'étrier, donnant cette fausse impression d'objectivité qui les caractérise et qu'ils cultivent en trompant de moins en moins de gens, mais en ayant toujours une fanbase conséquente de naïfs qui aiment et demandent qu'on pense à leur place.

 

En attendant, la conscience progresse face aux abus, disons au moins dans certains pays :

 

https://fr.sott.net/article/36315-La-loi-sur-la-vaccination-forcee-au-Danemark-abandonnee-apres-des-manifestations

 

Les pays nordiques et germaniques étant ceux où les peuples sont les plus actifs face aux abus tyranniques qu'on leur fait subir, on se demande ce qu'il adviendra en France, dans ce pays où les colères sont parfois retenues avant d'exploser de manière surprenante...

 

Sachant qu'en France, le scepticisme voire l'opposition vaccinale concerne de 50 à 70% de la population, selon différentes estimations. Et qu'on commence déjà à nous faire entendre, en plus des confinements répétés et de la communication infantilisante voire insultante, la possibilité d'une obligation vaccinale, sur la base d'un vaccin à peine testé... pour une maladie qui tue essentiellement des vieux et des déjà malades. En y ajoutant de probables recommandations pour les fêtes, que l'on sent déjà risibles, à base de « ne partagez pas les couverts, mettez du plexiglas sur les tables, pas de bise, un suppo et au lit à 23h30 au plus tard lors de la Saint Sylvestre. » ce type de recommandation existe déjà au Canada et dans divers pays alors... tenez vous prêts.

 

Malgré tout, de nombreuses actions en justice ont déjà lieu en France, dont celle-ci n'est qu'un exemple :

 

https://francais.rt.com/france/80895-saisis-par-parents-avocats-vont-deposer-un-recours-contre-obligation-du-masque-des-6-ans

 

D'autres actions ont lieu contre les attestations, les limitations de distance et d'horaire, le masque en général, mais on doute tout de même que notre gouvernement, qui décide avec un conseil scientifique et un « conseil de guerre », en contournant le parlement et en annihilant ou bypassant tous les contrôles démocratiques se laisse impressionner... ou simplement remettre en question. On n'entend toujours que des leçons de morale, des exclusions des opposants au sein de leur parti, et toujours le même mépris du peuple. Ce d'autant plus que l'opposition est bien mollassonne... voire quasi inexistante.

 

A tout ce tableau covidien, il faut d'ailleurs ajouter encore cette fameuse loi de sécurité globale, bien opportune pour resserrer les liens entre l'exécutif et la police, et entraver le travail journalistique, surtout s'il est contestataire. En effet, on constate que, même avant que la loi ne soit effective, des journalistes sont déjà intimidés, comme à France 3 ou RT :

 

https://francais.rt.com/france/80963-journalistes-pris-partie-par-police-manifestation-loi-securite-globale

 

https://www.nouvelobs.com/videos/x7xly0f.DMT/ce-journaliste-de-france-3-a-passe-la-nuit-en-garde-a-vue-pour-avoir-fait-son-travail.html

 

 

Conclusion

 

Il y a réellement une offensive tyrannique pour garder le contrôle dans une situation de crise gravissime, et gravissime car elle a été gérée n'importe comment. J'aime à dire qu'il ne s'agit pas d'une crise sanitaire, mais à la fois d'une crise de la gestion sanitaire, d'une crise sociale et d'une crise démocratique.

 

La réponse qui est donnée aux scandales et aux faits révélés par la science est de les passer sous silence ou de les traiter partiellement ou partialement, avec l'aide des médias chiens de garde, ou médias de grand chemin, comme aime les appeler Slobodan Despot.

 

Toutefois, en étalant son incompétence, ses mensonges, son déni et en se durcissant et en pratiquant de plus en plus la censure et la pensée unique d'une manière toujours plus hystérique, le pouvoir politico-médiatique se tire constamment des balles dans le pied, et ça va finir par être dur d'avancer dans son « projet » à propos duquel on se perd encore en conjectures, mais qui paraît extrêmement suspect.

 

Pendant que certains aspects de la société s'accélèrent en se rapprochant de la vitesse de la lumière, la population patauge dans les contraintes, et le pouvoir dans ses contradictions et sa poussée tyrannique de plus en plus difficile à ignorer.

 

Pour préserver encore ce système de la honte absolue et de la chute, il faut une presse aux ordres qui doit aller toujours plus loin dans les distorsions, et qui a depuis un moment déjà rejoint les complotistes les plus échevelés dans le non-sens et dans la fermeture à différents aspects majeurs de la réalité, qui font que le monde est toujours celui de conflits et de contradictions où différentes forces se mènent une guerre occulte et sans merci, que les uns exagèrent et que les autres nient.

 

Dans le même temps, le mécontentement monte parallèlement à la souffrance psychique et existentielle des populations, qui commencent à se lever concrètement contre les abus du pouvoir. Aujourd'hui, cela se fait encore en France par la voie de la justice, mais si cette voie leur est déniée, je ne vois que deux issues possibles : la révolte et la résignation. Gageons que le pouvoir politico-médiatique va avancer tous ses pions pour forcer une résignation générale, mais n'oublions pas que ce même pouvoir a mis en place presque toutes les conditions d'une révolte, en jetant des milliers et des milliers d'honnêtes travailleurs à la ruine ou à la rue, en condamnant la vieillesse à l'isolement, la jeunesse à l'asphyxie, et leurs parents à une complicité qui en torture beaucoup, d'autant qu'ils doivent aussi constater le désespoir de leurs propres parents lorsqu'ils sont isolés et niés en tant qu'humains dans leurs mouroirs. Il a aussi humilié et incarcéré son peuple à plusieurs reprises, et semble prêt à recommencer, ne semblant plus capable de sortir d'une spirale de l'arbitraire par le biais d'une tyrannie qui maltraite un peuple traité comme les sujets d'une néo-monarchie ubuesque, qualifiée d'absurdistan par des journaux voisins, dans des pays où l'on s'ébahit de ce que devient la France : l'un des pays où les mesures ne sont battues que par les potentiels camps de concentration sanitaires qui commencent à pousser dans l'hémisphère sud et au Canada notamment, et qui inquiètent quant à la possibilité que nous n'ayons pas encore atteint le sommet de l'escalade répressive et kafkaïenne de tout ce barnum dictatorial planétaire.

 

Pour vous quitter, deux chansons :

 

Vidéo youtube : HEY INGRID : LE MASQUE EN VOITURE Ep2 - cover - Brigitte Bardot Harley Davidson

 

Vidéo youtube : On voudrait leur dire - Cover : Il faudra leur dire (F. Cabrel)