Depuis mon article d'hier j'ai lu plusieurs textes assez longs, et je voulais donc en profiter pour faire un petit addendum.

 

D'abord, deux textes assez sombres, le premier sur les conséquences psychologiques de la crise sur les enfants :

 

http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/impacts-traumatiques-de-la-politique-sanitaire-actuelle-sur-les-enfants-un-constat

 

Le second sur un aveu assez troublant, même si pas surprenant, du ministre de la santé belge :

 

https://covidinfos.net/covid19/fermer-les-magasins-est-une-mesure-psychologique-destinee-a-creer-un-electrochoc-dans-la-population-faire-du-shopping-ne-comporte-pas-de-risque-a/2674/

 

Comme je le disais ailleurs :

 

Donc, mettre en difficulté les commerçants, pousser des gens au suicide, n'était pas une décision guidée par des considérations sanitaires, mais visait bien à choquer les esprits... on a envie de dire « mission accomplie »...

 

Et la poussée tyrannique se précise :

 

https://fr.sott.net/article/36360-Les-certificats-prouvant-la-vaccination-anti-Covid-annonces-par-le-gouvernement-du-Pays-de-Galles

 

 

 

Nous avons donc d'un côté cette pulsion psychopathique et anti-sociale du contrôle absolu, de la gestion par la peur et même le traumatisme, à moins qu'il ne s'agisse, comme avec le futur vaccin qui est davantage une thérapie génique expérimentale, une façon d'utiliser les peuples comme cobayes tous trouvés, comme cela s'est déjà déroulé dans le passé, à plusieurs reprises, pour ne pas dire constamment.

 

Et d'un autre côté, comme dans l'article que je commentais hier, la conviction que cette poussée tyrannique échouera, à condition que nous nous y opposions avec intelligence. D'autres articles vont dans le même sens, comme celui d'Ariane Bilheran sur réinfocovid :

 

https://www.reinfocovid.fr/moment-paranoiaque-ariane-bilheran/

 

Ce texte de Philippe Guillemant sur Nexus :

 

https://www.nexus.fr/actualite/billet-dhumeur/finalite-vaccination-guillemant/

 

Ou encore Brandon Smith :

 

https://fr.sott.net/article/36359-Le-pouvoir-des-elites-est-une-illusion-et-leur-controle-n-est-qu-une-facade

 

Une forme d'unanimité se dégage pour penser que les forces de l'Esprit sont supérieures à la poussée paranoïaque du contrôle, et que la vie trouve toujours son chemin, dans les fissures de la pierre comme dans la prison de la peur. La seule condition est la volonté, la lutte avec intelligence. Tout en ayant conscience, toutefois, que nous glissons dans des temps sombres qu'il nous appartiendra de repousser.

 

Et ceci, petite pierre par petite pierre, pour reconstruire quelque chose qui soit à la dimension de l'humain que la tyrannie croit écraser. Il ne suffit de pas grand chose. Questionnez les dérives et les abus, parlez de tout ça autour de vous, maintenez le lien au lieu de vous recroqueviller dans ce monde sans contact, témoignez de votre être et de votre sensibilité, agissez quand vous le pouvez. Résistez activement et en votre âme et conscience si vous pensez que c'est nécessaire. Par exemple, j'ai rejoint une action en justice, en tant que partie civile, contre le port du masque à l'école élémentaire que je considère comme une maltraitance qui aura des conséquences sur la société présente et future. Il suffit d'un courrier et d'une toute petite pincée de courage, rien de plus. Et puis j'écris, et puis j'assume mes états d'âme sans essayer de paraître plus fort que je ne suis. Je cultive l'équilibre de mon esprit plutôt que l'apparence de la force.

 

Tout le monde peut faire un peu pour que l'humanité repousse l'ombre de la tyrannie. Et nul ne sait combien de temps cette période durera, mais n'oublions pas que l'Esprit est éternel et que la vie trouve toujours sa voie, tant que les conditions existent, et elles le sont indubitablement.