26 septembre 2017

Des fleurs poussent auprès de toi

  Je ne m'y attendais pas vraiment... Il fallait que ça arrive, pourtant.   Ça a été tellement de bons moments, pendant presque dix-neuf ans, l'âge d'un vétéran. Quelques rares grognements, et sur la fin, beaucoup de miaulements.   Tu n'étais pas un être humain, et cependant presque autant que cela, pour être franc. Tu as partagé une grande partie de ma vie, et comme je suis bête, je l'ai calculé, à ce jour ça fait quarante pour cent.   Qu'importait ton nom, tu avais ta personnalité, ton mordant. Si... [Lire la suite]
Posté par Seilenos à 17:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 janvier 2015

Ruines de l'âme

Bonjour à tous. J'ai le plaisir de vous annoncer qu'après toutes ces années, je me suis enfin décidé à publier mes textes, en bénéficiant des nouvelles possibilités offertes par internet. Mon premier livre est donc paru hier, et vous le trouverez sur thebookedition.com, en suivant le lien ci-dessous.       http://www.thebookedition.com/ruines-de-l-ame-nicolas-prenant-p-121341.html   Il s'agit d'un recueil de mes trois dernières nouvelles, écrites en 2014, dans le genre fantastique au sens large. J'ai... [Lire la suite]
Posté par Seilenos à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 août 2012

L'île aux ensorceleuses

J’errais depuis des heures sur la plage, avec la tête qui tournait et le ventre tout retourné, lorsque je tombai sur mon fidèle ami Sophos. Il avait l’air tout fier de lui, et en bien meilleur état que moi.   « Le bateau est réparé ! lança-t-il avec enthousiasme.   Relevant à peine cette exclamation, je lui fis part de ce qu’il m’arrivait.   - Elle m’a empoisonné. - La cuisinière ? Celle-là, c’est bien la plus tordue de tous, soupira Sophos en ayant soudain l’air de s’inquiéter de mon état. On ne... [Lire la suite]
Posté par Seilenos à 21:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 septembre 2009

Les gros quiquis

   Jouez, poussières ! Buvez, misère ! Nous ne sommes à jamais que des grains de mystère…   La beauté est en ce monde, comme une poule féconde, une saveur infâme, dans une puanteur immonde…   Quand les douleurs s’effacent, et que l’ordre est disgrâce, ne restent en transparence que le pile et la face.     Les lumières s’éteignent sous la coupe d’une tasse, et le chaos règne sous le joug d’une emphase célèbre comme le maître de cette farce. Les gris sont joyeux et les arcs-en-ciel tristes, les... [Lire la suite]
Posté par Seilenos à 00:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]