Sous couvert de ce titre un peu étrange, cet article est en fait une sorte de coup de gueule perso, en même temps qu'une sorte de lettre ouverte au site sott.net, que je cite souvent dans ces pages. Mais cela va aussi au-delà, car à travers cet article, je vais également tenter d'analyser certains travers souvent rencontrés dans les milieux spiritualistes que je connais bien.

 

Premièrement, entendons-nous bien, sott.net, dont les habitués de mon blog savent que c'est un des sites que je « linke » le plus, quoique de moins en moins, est un site que j'apprécie pour la qualité et la quantité d'informations alternatives qu'il fournit, et que j'ai découvert il y a pas mal d'années déjà. Je n'étais pas parmi les premiers, et je n'ai jamais été inscrit sur leurs forums. Par contre, fort de mon expérience des milieux militants ou spécialisés dans des domaines proches de l'ésotérisme, frisant souvent le sectarisme au sens péjoratif du terme, j'ai observé au fil du temps leur dérive lente et subtile mais néanmoins réelle, dans divers domaines de ce qu'ils appellent leur « ligne éditoriale ». Une ligne éditoriale qui, en bien des façons, constitue non pas – dans leur cas – la garantie d'un choix neutre et cohérent d'articles permettant d'éclairer une vision du monde, mais bien une sélection partiale et orientée d'articles ne servant qu'à alimenter leur propre vision, une véritable politique du biais de confirmation.

 

J'avais déjà mentionné mes rapports quelque peu conflictuels avec le site dans un article précédent, sans mentionner le fait que c'est entre autres sott.net qui avait interdit mes commentaires sur leur site, sous prétexte, selon eux, de mon application « quasi-pathologique » à m'opposer à certains aspects de leur dite ligne éditoriale. Suite à quelques commentaires occasionnels (jamais plus de quelques uns par mois ou par semaine) mais jugés répétitifs et obsessionnels par eux, je ne peux plus y apporter ma contribution. Qui sait combien d'autres sont dans ce cas, puisque je n'ai aucun moyen de le faire savoir aux autres participants du site ? J'ai vu quelquefois des commentateurs disparaître après des mois de participation régulière, mais peut-être n'est-ce que mon imagination de psychopathe paranoïaque ?

 

Il serait long et fastidieux de démonter chaque fil éditorial qui pose problème sur ce site, mais à l'époque où mes commentaires ont été bannis, le modérateur, dans une sorte de mise au défi rendue impossible par l'impossibilité de répondre à son message, m'a demandé, en gros « vous avez la critique facile, mais quels sont vos travaux, qu'on puisse les voir ? » Et bien, mes travaux sont entre autres ici, et cet article me servira donc à relever ce défi lancé il y a quelques, dans la mesure de ce qu'il m'importe de faire, ni plus ni moins. Il faut préciser que suite à la sanction, j'ai envoyé un mail détaillé et argumenté au site, pour commenter leur attitude fermée et péremptoire à mon sujet, qui est à ce jour resté sans réponse.

 

Je vais donc lister les points qui me paraissent poser problème sur sott.net, et qui tombent tous sous le coup d'une logique du biais de confirmation, même si je ne suis pas sûr d'être exhaustif sur le coup :

 

1) Le monde est infesté et dirigé par des « psychopathes »

2) Le monde/l'humanité est voué à la destruction par un refroidissement climatique et/ou des chutes de comètes ou astéroïdes

3) Tout le monde devrait fumer du tabac pour être en meilleure santé

4) Le végétarisme est à proscrire strictement et il vaudrait encore mieux consommer uniquement de la viande

 

Tout cela s'inscrit dans une perspective spiritualiste louable typique : la quête plus ou moins active d'un monde meilleur.

 

Il faut savoir que le site sott.net apparaît avant tout, à l'origine, comme la création de Laura Knight-Jadczyk, exilée des USA et installée en France, et qui se présente comme une médium et mariée à un scientifique. J'avais découvert le site totalement par hasard en tombant sur ses articles sur les "cassiopéens", des êtres d'une autre dimension/galaxie en rapport avec la constellation de Cassiopée. Cherchez sur google et vous trouverez de nombreuses références, qui toutes se rapportent à Laura K-J, sur ce sujet. J'avais trouvé ces articles un peu rafraichissants par rapport aux inepties habituelles du genre, même si je suis toujours resté sceptique et distant sur le sujet. Disons que j'y trouvais des réflexions dignes d'intérêt, mais à ne surtout pas prendre au pied de la lettre. Je percevais aussi très bien le risque de bâtir des conclusions sur le monde à partir d'une démarche aussi illusoire que des dialogues avec des êtres d'un autre monde, mais n'étant pas du genre à fermer la porte à tous les possibles, je me disais simplement "pourquoi pas".

 

Seulement voilà, il apparait que la fameuse ligne éditoriale du site repose justement sur ces révélations présentées par ces êtres. Je n'ai pas besoin de signaler ici le risque de dérive sectaire. Et par sectaire, j'entends bien une dérive idéologique. Il ne s'agit pas du tout d'une critique du spiritualisme en soi, mais d'une critique spécifique sur l'une des dérives du spiritualisme. Disons-le clairement : on ne peut appuyer sa perception du monde sur aucune forme de communication avec un au-delà, et je le sais bien pour en être passé par là et en avoir trouvé rapidement les limites, ce qui serait long et difficile à expliquer, étant donné le caractère intime – et pas si évident qu'on pourrait le croire – d'une telle expérience. Autant il est facile de critiquer le matérialisme techno-scientiste, autant il est dangereux de succomber à la tentation de croire que le spiritualisme est en soi une meilleure démarche, ou même qu'il est une meilleure démarche lorsqu'on le place en conjonction avec la connaissance scientifique. Si cela était aussi simple...

 

Mais venons-en aux faits des principales dérives citées plus haut.

 

Sur les points 3 et 4 d'abord, qui sont relativement anecdotiques mais révélateurs. Il est vrai qu'il faut résister à la tentation, en chaque chose, de se bâtir des certitudes ou des idées arrêtées sur les bienfaits ou les méfaits de tel aliment ou de tel élément appartenant à nos modes de vie, tant la désinformation et les erreurs dans ces domaines sont constants, et je dirais même, la norme.

 

De là à tomber dans l'excès inverse, et prétendre que tout ce qui a été décrété mauvais est bon, et que tout ce qui a été décrété bon et mauvais, il y a un pas, que sott.net n'hésite pas à franchir avec le tabac et le végétarisme.

 

Prenons un article récent en exemple :

 

http://fr.sott.net/article/27588-Pour-vivre-vieux-fumez-une-femme-agee-de-112-ans-affirme-que-le-tabac-est-la-raison-de-sa-vieillesse

 

Les commentaires des lecteurs ont au moins le mérite d'être de bon sens, prouvant que le site n'est pas fréquenté spécialement par des crédules, et heureusement. Il n'empêche que le message en lui-même est franchement douteux, surtout qu'il est répété à longueur d'année par des articles soigneusement sélectionnés pour parler uniquement des bienfaits du tabac et surtout jamais ceux qui parlent de ces méfaits. L'édition du site me répondrait sûrement que cela est leur ligne éditoriale et qu'elle n'est pas sujette à modification, sous prétexte que je suis en désaccord, comme ils me l'ont signifié avant de bloquer tous mes commentaires sur le site. A leur décharge, il est tout à fait vrai que le tabac n'est en soi pas plus dangereux que n'importe quelle autre plante. Il n'est, aussi, pas moins dangereux, mais le véritable écueil sur lequel le site s'échoue est de faire l'amalgame entre le tabac en tant que plante et le tabac en tant que produit de consommation courante et responsable d'addictions graves, sous forme de cigarettes. Il est vrai qu'ici et là, des commentaires du site rappellent cette "nuance" qui n'en est pas une, puisqu'il s'agit d'une différence fondamentale. Il faut différencier clairement le tabac et la cigarette, sinon toute critique est vaine et erronnée.

 

La même problématique se pose avec le végétarisme, systématiquement dénigré sur le site qui ne référence que les articles à charge et jamais les articles procurant des arguments favorables. Un total refus de neutralité sur ces sujets, donc, mais comment l'expliquer ?

 

Je n'hésite pas à l'expliquer par la personnalité de Laura Knight-Jadcyz elle-même, fervente fumeuse et défenseuse du tabagisme. On la verra ici, cigarette à la main :

 

http://fr.sott.net/article/5024-Laura-Knight-Jadczyk-Questions-Reponses-Les-changements-terrestres

 

Ou ici, sur une image souvent réutilisée sur le site pour la présenter :

 

http://fr.sott.net/article/19944-Radio-Interactive-SOTT-Au-coeur-de-la-mystique-Interview-de-Laura-Knight-Jadczyk

 

Je suis un peu mal à l'aise de procéder ainsi pour avancer mon point, car je ne voudrais pas que mes propos soient interprêtés comme de la malveillance ou des attaques sur la personne, tel n'étant pas mon objectif, mais il faut tout de même se rendre à l'évidence. Le choix des images est par ailleurs revendiqué, et si je confesse avoir la flemme de le rechercher sur le site, mais Laura se présente très clairement contre pro-tabac dans certaines de ses présentations d'elle-même. On notera donc au passage l'importance que l'avis d'une seule personne peut avoir sur la ligne éditoriale du site... C'est un peu comme si j'étais pour l'alcool au volant sous prétexte que je me sens plus alerte dans cet état, et que j'allais créer un site pour entre autre conforter ma vision égo-centrée en y sélectionnant tous les articles pouvant aller dans mon sens, tout en évitant tous ceux qui vont dans le sens inverse. En procédant ainsi, on peut justifier tout et n'importe quoi, et s'il ne doit pas être interdit de promouvoir le tabagisme (car après tout, tous les goûts sont dans la nature), il y a quand même une marge entre défendre son goût ou un de ses vices adorés et le justifier à travers ce genre de démarche. Tout ça pour éviter un certain mal-être vis à vis du sujet ? Nous y reviendrons.

 

Sur le point 2, à savoir le destin fatal de notre civilisation à travers un refroidissement du climat catastrophique ou une histoire de pluie de météorites, c'est l'un des grands thèmes du site, et sur quoi s'appuie-t-il pour se défendre ? Là encore, une sélection d'articles unilatéraux sur le sujet, la publication de bouquins par la maison d'édition liée au site et à Laura K-J, le tout uniquement basé sur les allégations des cassiopéens à l'origine. Là encore, c'est comme si moi, suite à mes pratiques chamaniques, j'allais me servir de mes visions pour les imposer au reste du monde, dans une vision messianique et prophétique, en prétendant qu'elles sont la vérité qu'on devrait écouter. Inutile de dire en quoi c'est dangereux et absurde. Il m'est par exemple fréquemment arrivé de recevoir dans ce cadre des messages sur l'état de l'environnement et de la planète, mais qu'est-ce qui me dit que ces "messages" ne sont pas le fruit d'un simple inconscient éclairé auquel j'aurais accès dans cet état ? Et plus prosaïquement encore, il ne faut pas être grand prophète pour constater que notre environnement souffre... Encore une fois, du danger de prendre son expérience mystique personnelle comme une révélation d'importance universelle.

 

J'ai eu l'occasion d'avoir des discussions avec des gens du site sur ce point, et ce qui m'a sauté aux yeux est leur tendance à sauter sur tous les biais de confirmation qui peuvent alimenter leur point, et à relativiser toutes les informations, même solides, pouvant y apporter une nuance ou une contradiction. On m'a répondu que, puisque je n'étais pas convaincu par leur point de vue, je n'avais qu'à lire (et donc acheter) leurs livres... Bravo la logique circulaire. Là encore, c'est comme si, convaincu que l'univers était en train de rétrécir, je collectionnais maladivement tout écrit et toute réflexion sur ce sujet, ignorant tout ce qui le contredit, puis que j'en fasse une vérité, que je rédige des bouquins dessus, et que je prétende qu'ils servent de référence sur le sujet, à même d'amener une certitude. On peut en rire, mais c'est la démarche la plus répandue dans le new-age, avec lequel sott.net flirte assez largement...

 

J'en viens maintenant à l'article qui m'a décidé à rédiger celui-ci, et qui date d'hier :

 

http://fr.sott.net/article/27667-Dr-Colin-Ross-les-troubles-dissociatifs-de-Mel-Gibson

 

Apparemment, le docteur Colin Ross fait partie des relations de sott.net, puisqu'il apparait sur leur radio. On trouve là un signe récurrent de la tendance sectaire, avec des gens qui se citent mutuellement pour alimenter leur délire, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse réellement.

 

Ce qui m'intéresse ici est le commentaire en bleu apporté à l'article, et en particulier la phrase :

 

"être sain d'esprit est-il l'exception plutôt que la règle dans le monde du show-business ?"

 

Ici, l'appel à une norme en matière de santé mentale est choquant, lorsqu'on sait que, parallèlement, le site a l'habitude de recenser les articles qui dénoncent la psychiatrisation rampante de la société, à travers l'extension des critères de catégorisation de la pathologie mentale, par exemple celui-ci :

 

http://fr.sott.net/article/14411-Psychiatrie-le-directeur-de-la-redaction-du-DSM-IV-publie-un-livre-tres-critique-sur-le-DSM-5

 

Ce type de contradiction est fréquent sur le site, et constitue un avatar paradoxal de leur tendance à ne sélectionner que les articles qui vont dans leur sens. Pour comprendre cette contradiction apparente, il faut revenir à l'ennéagramme dont je n'ai plus parlé depuis longtemps dans ces pages, et en particulier le type 6 :

 

http://www.enneagramme.com/Theorie/9_type6.htm

 

Le type 6 se définit par l'orientation de loyauté, et à cause de cette orientation, il est presque invariablement la cause de toutes les dérives dites sectaires, c'est à dire de l'agrégation d'un groupe de personnes autour d'une autre personne de forte personnalité, ou d'une idéologie forte. Il ne faut surtout pas croire que ce potentiel n'existe que dans le spiritualisme, toutefois. Il existe dans tous les groupes humains, y compris rationalistes. Il est cependant plus évident dès qu'une certaine irrationalité caractérise l'idéologie choisie, comme dans les écoles religieuses, les mouvances à l'intérieur de la nébuleuse new-age, mais en vérité, on le retrouve dans le cadre des entreprises, des associations, du sport, de la politique, bref partout où les humains sont susceptibles de se rassembler en un groupe.

 

Mais le type se définit surtout par son rejet de la déviance, et le mécanisme de projection qui en découle. Puisqu'il existe dans ce type une peur d'être rejeté par le groupe, et que ce type est caractérisé par une dominance de l'intellect, la rationalisation intervient pour rejeter vers l'extérieur toute manifestation de mal-être, et notamment rejeter vers un autre individu/groupe/idéal/mouvance, les raisons de ce mal-être.

 

Ainsi, une personne qui serait, disons, accro au tabac, pourrait utiliser son intellect pour refuser tout message en démontrant les effets néfastes, se mettre à ignorer toute information allant en sens contraire, et en plus de cela, prétendre que si danger il y a dans le tabac, il serait la faute des "psychopathes" qui y ajoutent des tas de produits dangereux. Ainsi, la faute en revient aux autres et non plus à soi-même, si l'on possède un vice. L'existence même d'un vice est renié, alors même que le vice est inhérent à la nature humaine, et donc quj'il n'y a pas nécessairement besoin de se défendre d'en avoir. La nécessité n'apparait que lorsqu'il existe un mal être à rejeter, ce qui est rendu, précisément, nécessaire, par le besoin d'éviter la déviance propre au type 6. Si cette personne a une personnalité assez forte, elle écrira même des articles voire des livres sur le sujet, convaincra tout son entourage, par effet de loyauté forcée par l'insistance du message. Pour ou contre moi est une des tentations du type 6.

 

D'ordinaire, je constate ce type d'attitude chez des tas de gens (et pas seulement chez des 6, dont c'est seulement une tendance naturelle), et je ne m'y arrête pas. La raison pour laquelle je m'y arrête, concernant sott.net, provient de leur acharnement absolu à voir des psychopathes partout.

 

En effet, il va de soi que si vous évitez la déviance et pratiquez systématiquement la projection, vous n'êtes pas responsable de votre malheur, et d'ailleurs, vous êtes potentiellement irréprochable. Ce sont les autres qui ont des déviances, et pas soi-même. Cette logique de pensée conduit à croire, chez les plus extrêmes – dans une forme proche du délire de persécution, d'ailleurs, car ironiquement, l'ennéagramme montre qu'il n'y a pas plus pathologique que celui qui évite la pathologie – que, par contre, la déviance est partout, à l'extérieur de soi. Ce qui est bien commode, et permet notamment de renforcer la cohésion du groupe, imbu du sentiment de sa propre pureté, et convaincu que le mal rôde, mais toujours chez autrui uniquement.

 

Sur sott.net, cette tendance mentale se vérifie page après page, commentaire après commentaire. J'ai essayé de les alerter contre cette tendance, mais n'ai jamais reçu que mépris et silence à mes messages sur le sujet, pour finalement finir avec mes commentaires bannis puisque, étant en désaccord avec eux, je suis en conflit avec leur quête de loyauté, et donc, n'étant pas avec eux, je suis perçu comme étant contre eux, comme expliqué plus haut.

 

Dans le commentaire de ce même article sur Mel Gibson, il est également sous-entendu que le milieu des artistes – tout du moins dans le "show-business", serait sérieusement dérangé en moyenne. C'est bien possible. On sait que les artistes ont tendance à être "différents". Et alors ? Que faut-il en conclure, selon sott.net ? Et bien probablement, comme on le lit aussi à longueur de leurs pages, que les artistes du milieu du show-biz sont des dégénérés (on verra que le terme ne leur fait pas peur), des pédophiles en puissance, pourquoi pas des assassins, en tout cas des malades mentaux (Mel Gibson serait bipolaire) et pourquoi pas des "psychopathes" ? Terme employé à tort et à travers, jour après jour, sur le site. On l'aura compris, ce sont des déviants, mais pas les responsables du site, qui eux distribuent les bons et les mauvais points, désignent les bons et les méchants, comme ici par exemple :

 

http://fr.sott.net/article/27643-Medecine-et-industrie-pharmaceutique-main-dans-la-main-pour-le-plus-grand-malheur-des-populations

 

Où l'on attaque dès la première phrase du commentaire :

 

"Sur Sott, nous soutenons l'idée, depuis plusieurs années déjà, que la psychopathie est un mal réel et plus répandu qu'on ne le croit. Que cette empreinte psychopathique s'est toujours fait sentir au fil de l'Histoire de l'Humanité, et que présentement, son influence atteint un niveau paroxystique inégalé."

 

Je ne suis pas en désaccord sur le fond, précisons-le. Ce qui me dérange est la forme, et le choix des termes. La psychopathie est une pathologie bien précise, qui se caractérise par un manque ou une absence d'empathie et donc, un centrement sur soi. Ce qui amène des actes souvent destructeurs envers autrui. Cette pathologie, selon sott, ne serait pas seulement plus répandue qu'on ne le croit. En lisant leurs articles et commentaires, on voit qu'elle serait plutôt omniprésente. Elle est par contre désignée comme majoritaire dans certains groupes de population seulement, comme les politiciens, les artistes, les financiers (les riches et les puissants d'une manière générale), mais aussi à l'occasion les journalistes, et ici les scientifiques. Comme si la pathologie épargnait les autres groupes humains, comme si, j'irais même jusqu'à dire, il existait une réelle normalité.

 

Cette idée de normalité, qui sert de référence pour déterminer ce qui est anormal, et donc pathologique, n'est autre que le produit d'un cerveau de type 6 malade, qui voit de la déviance partout. Nous pouvons certes tous tomber dans la facilité de comparer par rapport à une norme, car c'est humain. Il est tout aussi humain, comme je l'ai dit, d'avoir des vices, de vouloir défendre ses intérêts ou ses manies, sans pour autant être un psychopathe, il ne faut pas exagérer. Un authentique psychopathe au dernier degré est par exemple un tueur ou violeur en série, et s'il est vrai que le manque d'empathie peut exister à des degrés divers chez beaucoup de gens, j'aurais plutôt tendance à dire qu'il peut exister différentes formes de déficits ou d'excès d'empathie, sans pour autant qu'il faille qualifier cela de maladie mentale.

 

On tombe ici dans un dualisme assez surprenant chez des gens qui défendent un point de vue spiritualiste. D'accord, il faut se tenir éloigné des folies, dans toute perspective humaine raisonnablement défendable. Encore faut-il ne pas tomber dans le piège de voir cette folie à chaque coin de l'humain. On s'attendrait, chez des gens qui ont des prétentions spirituelles, à avoir une connaissance de l'humain plus éclairée, moins négative, et surtout plus tolérante. Or on frise ici la tentation de l'eugénisme, lorsque des catégories humaines entières sont vouées aux gémonies, considérées comme largement contaminées par la pathologie, comme le sont les juifs, les italiens, les francs-maçons ou les banquiers, selon certains courants idéologiques, ou selon certaines modes dans l'opinion. Le nazisme tombait par exemple tout à fait sous le coup d'un schéma de type 6 corrompu. Sott.net cède sans vergogne à ces facilités, en prétendant vouloir élever les choses vers des idéaux plus hauts, tombant dans le piège dangereux d'une idée de la pureté, qui conduit, à l'étape suivante de la marche vers l'intégrisme, à la volonté de l'épuration.

 

Ainsi, les commentaires sur la psychopatie, leur manie de la "ponérologie" et autres fétichismes mentaux typiques des personnalités orientés vers l'intellect qui rationalise tout ce qui lui tombe sous la main avec le même filtre étriqué, émaillent la plupart de leurs articles, dont le contenu reste pourtant intéressant. Rappelons que l'immense majorité des articles ne sont pas d'eux, mais sélectionnés sur d'autres sites. A ce sujet, je constate d'ailleurs souvent qu'ils présentent des articles qui contiennent des informations plus nuancées que leurs commentaires, à croire qu'ils se servent de la pertinence des articles, là encore, uniquement pour perpétuer le statu quo dans leurs croyances. Ce fait est d'autant plus surprenant et intéressant que, bien souvent, des articles sélectionnés contredisent certains points majeurs de leur "ligne éditoriale", par certains de leurs arguments, mais que ces arguments sont presque systématiquement passés sous silence ou occassionnellement décriés, lorsque c'est le cas. A se demander pourquoi ils choisissent de passer certains articles sur la psychologie, si ça ne leur sert pas à mieux se comprendre eux-mêmes, notamment... Il faut dire que, dans ce domaine, tout article spécialisé sur la psychologie sert avant tout à alimenter leur phobie maniaco-paranoïaque de la psychopathie.

 

Un exemple particulièrement ironique serait celui-ci :

 

http://fr.sott.net/article/12766-Une-nouvelle-definition-du-machiavelisme-en-psychologie

 

Ainsi le machiavélisme se caractériserait par une tendance au cynisme et à la méfiance. On se demande s'ils ont vraiment lu l'article, puisque ces traits dominent leurs commentaires constants et répétitifs (ce qu'on avait reproché à mes commentaires occasionnels, dans un impeccable exemple de projection et de rejet de la déviance) sur la psychopathie. C'est qu'en fait, cet article sur le machaivélisme n'a qu'une fonction éditoriale : soutenir leur "analyse" (bien faible et orientée) de la psychopathie. Il ne s'agit en fait que de désigner les méchants (les autres) et leurs actes mal intentionnés (leur machiavélisme et leur psychopathie), pour mieux les différencier des autres (par exemple, ceux qui désignent les méchants, car c'est pratique).

 

Cela est d'autant plus ridicule, lorsque le site pointe également à longueur de temps les dérives de la gouvernance américaine impérialiste, lorsque celle-ci joue aussi à se faire passer pour le flic du monde contre les méchants terroristes et dictateurs des "états-voyous", et en vérité, dessert leur message. Laura K-J, exilée des USA, pour des raisons que je ne connais pas ou ne me rappelle plus, est visiblement en rébellion (certes légitime) contre son pays d'origine, et cela oriente ses choix. Encore une fois, point de neutralité ici, juste la désignation d'autres déviants que soi-même.

 

Terminons par quelques liens récents et illustratifs, choisis, je le précise, parmi les articles que je considère comme intéressants (ce qui veut dire que je pourrais prendre des exemples beaucoup plus criants et visibles de la dérive que je dénonce, mais je voudrais quand même présenter sur ce blog des articles que je considère dignes d'être lus au lieu de donner de l'importance au plus stupide) :

 

http://fr.sott.net/article/27631-Potus-2016-un-casting-au-potentiel-devastateur

 

Le commentaire est ici lapidaire et assez navrant, je trouve :

 

"Commentaire : Peu importe le vainqueur, qui se soucie encore de quel pantin dégénéré sera à la tête de cet Etat en faillite que sont les Etats-Unis ?"


Ce commentaire est indigne d'un site de réinformation, par contre il a un mérite : il éclaire la logique déjà explicitée plus haut ici. En réponse à un article qui a le mérite de mettre en perspective le potentiel explosif des élections américaines actuelles – certes un épiphénomène à l'échelle de la décadence actuelle de notre civilisation – le commentaire se contente d'éluder le contenu de l'article pour cracher sur la classe politique dans son ensemble, ce qui permet de rejeter sans distinction tout politicien à son état de psychopathe en puissance. Clairement, l'article n'a été choisi que pour ajouter un point à la longue suite de "preuves" accumulées sur le site à propos de la psychopathie des gouvernants du monde, et uniquement pour cela. Le contenu réel et ses nuances ne les intéresse pas, quand bien même ils fourniraient une version plus nuancée des choses, pouvant par certains points mettre éventuellement à mal leur schématisation et simplification du monde en bons et en gentils. Ce n'est pas moi qui vais prétendre qu'il faut défendre la cause des politiciens en détresse, vus tous les torts qu'ils nous font, mais il y a quand même un minimum de décence à avoir, quand on prétend éclairer des lecteurs. L'esprit de ce commentaire est inintelligent, et s'inscrit dans le climat qui se développe actuellement sur ce site.

 

http://fr.sott.net/article/27590-Ontemanipule-fr-le-gouvernements-attaque-aux-complotistes

 

Ici c'est la sémantique du commentaire qui est intéressante. Outre le fait relaté dans l'article concernant la création de ce site anti-complotiste en effet assez puéril et ridicule, par rapport au sérieux que devrait exiger un tel sujet (mais il est vrai qu'il est plus facile de tourner en dérision que d'apporter des arguments aux différents thèmes ridiculisés, en somme il ne s'agit que de propagande rudimentaire), le commentaire nous dit que : "tout ce que fait le gouvernement français est profondément pathétique". Où l'on retrouve donc la sémantique de la pathologie mentale. Mais j'aurais pu citer 1000 exemples similaires datant de ces derniers mois, où la catégorisation des personnes qui défendent des intérêts différents de nous se rapporte automatiquement à leur pathologie mentale alléguée, avec un refus de la nuance assez sensationnel.

 

Pour terminer, un petit dernier, avec cet article intéressant sur l'état d'urgence (il est toujours bon de rappeler qu'une nouvelle forme d'excès en direction d'une dictature de moins en moins invisible se dessine dans ce bon pays) :

 

http://fr.sott.net/article/27485-France-un-etat-d-urgence-etale-sur-une-generation

 

Mais article malencontreusement commenté ainsi :

 

"Commentaire : Cet état d'urgence reconductible ad infinitum, c'est la poule aux œufs d'or des magouilleurs politiciens. Nous avons droit ici à une marque de mépris (et de peur ?) supplémentaire concernant cette déclaration si importante et pourtant faite depuis l'étranger... "

 

Où tout esprit suffisamment averti aura repéré, au sein d'une remarque tout à fait pertinente, une nouvelle projection révélatrice de la prégnance de la logique du type 6 dans la mentalité du site. Si l'on peut en effet soupçonner que la peur est un paramètre réel du rapport entre les dirigeants et leur peuple, il faut bien dire que ce rapport est valable dans les deux sens. Mais encore une fois, le commentateur cède à attribuer un sentiment négatif et déplaisant seulement à celui qu'il perçoit comme son ennemi... Soit toute l'architecture du mécanisme de projection révélatrice d'une mentalité 6 inconsciente d'elle-même. Il est pourtant évident que cette véritable armada d'articles anxiogènes publiés sur sott.net concernant l'état d'urgence, les dangers du végétarisme, la fin du monde approchant, la psychopathie dangereuse et haïssable de ceux qui nous dirige , n'est autreq ue le produit de la peur de ceux qui les sélectionnent et les publient. Or la peur est la marque première du type 6 (même si elle ne se limite pas à ce type, mais concerne tout le monde, évidemment).

 

Je ne vais pas m'étendre plus que cela sur le sujet, pensant avoir déployé suffisamment mon argumentation.

 

Je pense et j'espère que cet article, s'il ne reflète que mon opinion, montre assez bien en quoi le site en question tombe dans tous les pièges qu'il croit dénoncer, en particulier sur le plan de se donner le beau rôle, de voir le mal partout à l'exception de lui-même.

 

C'est pourtant avec ce type de déni de soi qu'on construit la matrice d'un eugénisme moral à venir. C'est en désignant les fous, les criminels, en ne regardant pas le mal qui est en soi et en chacun, tout en choisissant paradoxalement de déployer une vision négative des choses et de l'humain (sauf de soi), qu'on prépare le terrain pour d'autres formes d'oppressions. C'est en pratiquant un pseudo-spiritualisme, en réalité fuite de soi en avant, qu'on retombe dans les pièges du dualisme et du manichéisme. Pointer du doigt le manque d'empathie d'autrui ne sert à rien si ce n'est que pour le stigmatiser et l'enfermer dans des jugements qui le conduiront précisément à matérialiser les torts qu'on lui reproche d'établir. C'est en cultivant la peur, surtout inconsciemment, qu'on la met en place, la renforce, lui donne le pouvoir de faire le tort qu'elle ne pourrait pas causer autrement. Il est assez navrant de devoir dire ces choses assez évidentes pour toute personne ayant une certaine conscience de soi et des autres, en direction de gens qui prônent l'empathie en ne pratiquant que la haine et le rejet des autres, fussent-ils effectivement des égoïstes dangereux ne songeant qu'à leurs propres intérêts, au détriment de ceux de l'humanité d'une manière générale, et du monde d'une manière encore plus large.

 

C'est sur ce point, et je terminerai là-dessus, que je rejoins sott.net, et la raison pour laquelle je continue de suivre leur site et de linker ici. Nous avons besoin d'information alternative, mais nous avons aussi besoin de garder sur eux, comme sur les autres médias, un regard absolument critique, et de ne pas se censurer. C'est pourquoi je regrette de voir ce site glisser chaque jour un peu plus sur une pente navrante, et pratiquer lui-même la censure à différents niveaux (celle des commentaires, mais aussi en ne choisissant que des articles allant dans leur sens, ce qui revient à une forme de censure par omission, et donc à une forme de propagande). Je leur rends grâce d'avoir mentionné ce besoin d'esprit critique, dans quelques uns de leurs commentaires, mais je les méprise de n'être même pas aptes à appliquer cet esprit critique envers eux-mêmes, au point de faire taire ceux qui les dérangent. Cette dynamique dans laquelle ce site s'enferme est d'autant plus navrante qu'elle le conduit potentiellement à sa perte, à défaut d'un redressement, alors même que ce genre de site est indispensable. Et c'est pourquoi, en rappelant qu'on n'a pas forcément à être absolument pour ou contre quelqu'un ou quelque chose, je terminerai par cette citation de Beaumarchais :

 

"Que je voudrais bien tenir un de ces puissants de quatre jours, si légers sur le mal qu'ils ordonnent, quand une bonne disgrâce a cuvé son orgueil ! Je lui dirais... que les sottises imprimées n'ont d'importance qu'aux lieux où l'on en gêne le cours ; que sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur ; et qu'il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits."